Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin


de : Mère Dodue
jeudi 12 juillet 2012 - 23h46 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin à l’appel de l’inter syndicale

Ci-dessous l’appel de l’intersyndicale :

Dans l’intérêt général des salariés, les organisations CFDT- FO- CGT- CFTC appellent à participer massivement au rassemblement le samedi 30 juin 2012 à 10h00 à Vannes à la Rabine avec prise de parole. Vous, salariés, avec les syndicats, exigez : Le maintien de l’intégralité du groupe. La sauvegarde de tous les emplois, des outils de production. Des droits nouveaux pour les salariés et leurs organisations. La reconnaissance des salariés qui ont créé la richesse de l’entreprise. Les salariés ne sont en rien responsables de la situation, toutes les responsabilités incombent à la stratégie du groupe Doux. Ensemble dans l’unité la plus large, luttons pour notre avenir. Présence indispensable de tous les salariés. Venez nombreux à Vannes (salariés, amis, voisins, retraités…etc...) NON AU DEMANTELEMENT DU GROUPE

Nous n’avons pas participé à cette manifestation à l’appel de l’intersyndicale. Non parce que nous voudrions que les salarié-e-s se retrouvent au chômage... car nous sommes solidaires avec les exploité-e-s mais, justement, pour des raisons à la fois sociales, écologiques et de santé publique.

Raisons sociales : Chômage ici...

Doux est un élément clé de l’agriculture industrielle bretonne. Par son implantation au Brésil, il était même une multinationale qui n’a pas hésité à délocaliser avec tous les travers de ce type d’entreprises (exploiteurs de la main-d’œuvre, mauvaise paye, dégâts environnementaux...). Contrairement à ce que laisse entendre le patronat de l’agroalimentaire en Bretagne et ailleurs, cette "modernisation" du système agricole détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée... et elle continue dans cette voie. En effet, pour répondre aux impératifs de productivité et de marge de profits, il a fallu agrandir les exploitations, les équiper (en matériel, en produits chimiques dits phyto sanitaires et en médicaments antibiotiques, vaccins... -)... et réduire le nombre de paysans. Cette élimination planifiée de la petite paysannerie, avec l’appui des pouvoirs publics (Etat et Union Européenne), n’a pas été sans conséquences : désertification rurale, mise au chômage, suicides, dépression, et prolétarisation vers les usines de l’agro alimentaire, d’autant que celles-ci ont largement recours au personnel intérimaire. Sur les 50 dernières années, le bilan en termes d’emplois créés dans l’agro par rapport à l’élimination des petits paysans (et des emplois qui étaient attachés à une vie rurale plus intense) est évidemment déficitaire (en Bretagne, de 169 000 exploitations agricoles en 1969, on tombe à 33 000 en 2009 alors que, parallèlement, le nombre de salariés de l’agroalimentaire était de 69 000 au 31 décembre 2009, et ce avec une population bretonne qui a augmenté...).

La réorganisation de l’agriculture capitaliste n’est pas encore achevée et de nombreux agriculteurs et éleveurs vont encore mettre la clé sous la porte et revendre leurs terres aux grosses exploitations. Soutenir le système Doux (notamment ce qu’on appelle les élevages intégrés, soit disant indépendants parce que non salariés mais, en réalité, complètement enchaînés à l’industriel), c’est soutenir l’élimination de la petite paysannerie, c’est-à-dire l’accroissement du chômage !

...et chômage là-bas

Dans les usines Doux, du poulet "bas de gamme" est produit à destination du marché africain. Ses exportations, souvent subventionnées, cassent le marché des petits producteurs locaux de volailles... lesquels se retrouvent au chômage et migrent souvent désoeuvrés vers les (bidon)-villes... et parfois plus loin. L’appel intersyndical ne bat-il pas de l’aile (si l’on ose dire) avec de telles revendications ? Où est passé l’internationalisme syndicaliste ? Plonger des prolétaires dans la misère, ici ou là-bas, est pour nous tout aussi révoltant.

De même, il est de notoriété publique (confirmée par des études) que le travail dans les usines telles celles de Doux développent des maladies professionnelles (troubles musculo squelettiques) et un taux d’accidents du travail plus élevé que la moyenne. Lire l’article de bastamag " les forçats de la volaille". Extrait : "Sur le site « Père Dodu » (Doux) à Quimper, « Le taux de fréquence des accidents de travail est de 98,88 % ! Cela signifie que l’ensemble des salariés du site ont été victimes d’un accident de travail dans l’année, ou que certains ont été plusieurs fois en arrêt de travail suite à un accident (chutes, heurts, coupures…)  », détaillait Raymond Gouiffès, délégué syndical de la CGT, chez Doux. Est-ce rendre service aux travailleurs et travailleuses de vouloir les faire retourner dans ces lieux d’exploitation et qui leur ruinent la santé ?

Raisons écologiques :

D’autres ont déjà effectué le bilan de l’élevage intensif et de l’agroalimentaire (dont Doux) qui lui est lié : pollution des cours d’eau, pollution de l’air (particules de pesticides en divagation), algues vertes, déforestation en Amazonie (pour la culture de soja fourrager, souvent Ogm, destiné aux animaux d’élevage européens, entre autres), émission de gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d’azote...), utilisation de carburant pour l’importation d’aliments d’élevage et exportation des produits finis... De même, les productions animales, du début à la fin de la filière, consomment énormément d’eau potable.

Raisons de santé publique :

Les élevages concentrationnaires impliquent l’utilisation massive d’antibiotiques pour une double raison : d’une part faire face aux multiples germes qui peuvent pulluler, d’autre part accélérer la croissance des animaux. Ce recours fréquent aux antibiotiques génère une résistance des bactéries à ce type de médicaments... et rend toute la population humaine plus vulnérable. Des résidus de vaccins se retrouvent aussi dans la chair des animaux et ce qu’on appelle les sous-produits (lait et ses dérivés, œufs...). Déliquescence du syndicalisme ?

Les termes de l’appel intersyndical posent question. Il semble témoigner d’une vue étroite et à court terme. Il est bien peu offensif et vraisemblablement pas à la hauteur des enjeux. Si l’on se focalise uniquement sur l’aspect "emplois" comme le font les organisations syndicales signataires de cet appel, au nom du pragmatisme, d’une réponse immédiate à apporter aux salariés menacés par le chômage, le calcul est quand même faux, comme on l’a vu. Répétons le : l’agroalimentaire détruit plus d’emplois (ici et dans les pays vers où les produits sont exportés) qu’il n’en crée et désorganise par sa concentration l’aménagement du territoire, accélérant l’exode rural. Nulle part l’appel inter syndical n’évoque une reconversion des usines Doux et de ses fournisseurs... pas plus que l’Etat d’ailleurs. Ce dernier est bien dans son rôle de défense de l’exploitation capitaliste... contrairement au syndicalisme en principe.

Pourtant, compte tenu des considérations (anti) sociales, écologiques et sanitaires relatées ci-dessus, il n’est pas exagéré de qualifier l’outil de production Doux, comme un outil de destruction des travailleurs, des animaux et de l’environnement. Le groupe Doux, et particulièrement la famille Doux, a fait fructifier son capital sur le dos des travailleurs et de l’environnement, n’hésitant pas à délocaliser quand ses intérêts le commandaient. C’est le travail, disons même l’exploitation des salariés, qui a fait la richesse de ce capitaliste. Il a réussi à bénéficier de nombreuses aides publiques, notamment les dizaines de millions d’euros de subventions européennes dans le cadre de la PAC (politique agricole commune) : "depuis 1995, Doux a ainsi empoché plus de 1 milliards d’euros d’aides" (Canard enchaîné du 6 juin 2012). Sa fortune s’est considérablement accrue (+ de 18 % entre 2010 et 2011). La famille Doux est ainsi devenu la 146ème fortune de France.

Reconversion et autogestion

Aussi, pour notre part, nous ne soutenons pas le maintien de l’outil Doux. En revanche, car ce sont les salariés les premiers concernés, nous revendiquons que la fortune de Doux soit récupérée par les travailleuses et travailleurs qui l’ont construite de leur sueur, de leur labeur... et de leur douleur ! Doux doit leur verser à chacune et à chacun une très forte indemnité, leur permettant d’échapper (au moins un temps) au travail salarié : le repos, ils et elles l’ont bien mérité ! Nous militons pour l’expropriation de Doux. Nous voulons aussi que sa fortune serve dans un premier temps à financer la reconversion des élevages en petites unités de production biologique, réparties sur l’ensemble du territoire, assurant un maillage au plus près des consommateurs et consommatrices, pour favoriser les circuits courts. Il nous semble aussi pertinent d’axer ces productions davantage vers l’alimentation végétale, car celle-ci a la plus faible empreinte écologique et rend moins dépendante les productions animales aux importations (fussent-elles de grains biologiques). C’est une logique de souveraineté alimentaire et une prise en compte de la condition animale.

Ceci dit, la reconversion des salariés et des éleveurs vers d’autres activités plus intéressantes d’un point de vue écologique, social et sanitaire n’est pas une garantie pérenne. Le système agricole mondial est globalisé, une rude concurrence sévit en son sein... Il est un concentré de ce qu’est le capitalisme, n’hésitant pas à plonger dans la misère des millions de travailleurs, et à provoquer des famines... alors que la production végétale va au delà des besoins mondiaux (selon Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, la production de céréales annuelles pourrait satisfaire une population de près de 12 milliards d’humains sans la spéculation, sans le détournement de nourriture vers la production de viandes et d’agrocarburants).

Pour autant, une nouvelle production "alternative" risque de se heurter aux contraintes capitalistes et à sa logique de compétition et de concentration. Soit le concurrent est éliminé, soit c’est sa propre entreprise qui disparaît. Il y a toujours des perdants dans une telle configuration. Aussi n’y a-t-il pas de solutions au sein du système ! Les rapports d’exploitation perdurent car telle est sa fonction. C’est bien ce système qui est à démanteler et de nouvelles formes de sociétés humaines à reconstruire. Combinée avec la socialisation (collectivisation) des moyens de production et des terres, l’autogestion, qui n’est pas une solution clé en main, mais une méthode d’organisation et un but à atteindre, nous semble la réponse la plus appropriée car non dogmatique et adaptée aux populations qui s’en emparent...

Source : Le blog des groupes libertaires R. Lochu (Vannes) et F. Ferrer (Lorient) http://anars56.over-blog.org/articl...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin
13 juillet 2012 - 07h08

Tout ça c’est bien beau et c’est grosso modo la dénonciation d’un système mis en place au début des années 70.

Une politique visant clairement avec l’aide de la FNSEA de foutre en l’air l’agriculture pour la remplacer par un binz, mélange glauque industriels plus banque plus Etat qui les a suivi.

Un détail qui va me faire des potes dans le coin. La FNSEA n’est pas un syndicat agricole. C’est un lobby des industriels. Le fait que des couillons cotisent à ce truc n’y change rien. La FNSEA travaille exclusivement pour l’agro bizness.

Condamné le système DOUX est juste, mais ne pas défendre les salariés n’est pas correct.

Défaire le système Doux c’est accepter de le liquider en payant les salariés pour les dix ans à venir qui permettrait de redonner un sens au mot paysan. ça couterait moins cher que de subventionner Doux...

Dans le cadre actuel, ce ne sont ni Montebourg, ni Mélenchon qui vont s’attaquer à ces crevures.

Donc penser aux salariés qui vont êtres rincé dans une histoire de recomposition capitaliste que la famille Doux a organisé. C’est quand même eux qui vont casquer.

Ne pas les défendre sans se donner les moyens de les faire vivre pour faire tomber Doux est facile. Eux, ils mangerons quoi pendant que vous expliquerez avec raison que l’agro bizness tue... ?

Carland



Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin
13 juillet 2012 - 11h44 - Posté par

tout à fait exact.

Je n’ai pas un mot à ajouter ou à retrancher de ce que dit Carland.

LL


Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin
13 juillet 2012 - 17h51

J’apprécie l’essentiel de ce texte qui pose de vraies questions sociales, écologiques et internationales. Peut-être y verrais-je encore quelques illusions sur les syndicats comme structure efficace de lutte de classe alors qu’ils ne sont plus qu’un rouage d’intégration au capitalisme. Je regrette aussi que vous ne développiez pas les conditions inacceptables que subissent les oiseaux dans ces « élevages » concentrationnaires car quand on veut une société égalitaire il serait incohérent d’y mettre une hiérarchie et, comme l’a écrit Kundera « Le véritable test moral de l’humanité [...], ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux »



Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin
13 juillet 2012 - 19h09 - Posté par Calimero

Dans notre groupe libertaire, comme à la FA en général, les positions ne sont pas unanimes sur le rôle des syndicats, s’ils peuvent être toujours un outil de lutte émancipatrice ou au contraire s’ils sont définitivement un frein. Certains sont impliqués syndicalement d’autres non volontairement. Le texte essaie de tenir compte des différents points de vue.

Sur la question animale (des oiseaux en l’occurrence), nous avons tout de même écrit "Il nous semble aussi pertinent d’axer ces productions davantage vers l’alimentation végétale (...). C’est une logique de souveraineté alimentaire et une prise en compte de la condition animale.", car c’est effectivement important.
Mais notre groupe n’a pas non plus de position unanime sur ce point : nous comptons des non-végétariens et des partisans de la libération animale végétariens et même vegan qui en font un combat contre toutes les formes de domination et d’exploitation, voyant un continuum entre elles et non une séparation. Cependant toutes et tous, nous nous accordons pour dénoncer l’élevage et la pêche industriels.
De fait, pour la cause animale, les copains et copines qui y sont sensibles sont investi-e-s ailleurs.


Doux : pourquoi nous n’avons pas manifesté à Vannes samedi 30 juin
14 juillet 2012 - 16h53 - Posté par

Dont acte, j’ai « sauté » tout ce passage sur la condition animale, va savoir pourquoi ! La prochaine fois je ferai tourner mon clavier sept fois dans mes mains avant de me précipiter.
Mon accord avec ce texte n’en est que plus grand





Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
1 commentaire
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
1 commentaire
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
1 commentaire
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
3 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite