Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La Revista n°9 est sortie
de : Libertat
samedi 4 août 2012 - 15h11 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 371.4 ko

Le numéro 9 de la Revista est sorti. Vous voulez le recevoir et vous abonner ? Envoyez un chèque à l’ordre de : "Les amis de Libertat" à : 2 rue de la fontaine, 64000 Pau. Abonnement d’1 an (6 numéros) pour 25€ ou plus pour soutenir !

Lo numerò 9 de la Revista qu’ei sortit. Lo voletz recéber e vos abonar ? Enviatz un chèc a l’òrdi de "Los amics de Libertat" a : 2 carrèra de la Hont, 64000 Pau. Abonament d’1 an (6 numeròs) per 25€ o mei tà sostiéner !

http://www.libertat.org/

LIBERTAT, qu’es aquò ? Version française

1-Qu’est-ce que LIBERTAT ? Libertat est un mouvement politique qui se bat pour la libération sociale et nationale du peuple en Occitanie et dans le monde. Le mouvement s’est créé en 2009 dans le but de regrouper les différents groupes existants à l’époque, en repensant totalement notre façon de communiquer et de fonctionner.

2-Que revendiquer-vous pour l’Occitanie ? Les militants de LIBERTAT reconnaissent l’existence de l’Occitanie, composée d’un territoire historique définit par la langue occitane, et un peuple qui depuis longtemps ne voit pas respectés ses droits fondamentaux. Nous nous battons pour nos droits linguistiques, afin que l’occitan puisse s’épanouir dans toutes les strates de la société, mais l’essentiel de notre combat se situe dans le « vivre et décider au pays », pour que nous puissions décider tous ensemble de tout ce qui concerne notre vie. Nous sommes évidemment solidaires de tous les peuples en lutte dans le monde mais nous pensons que la lutte commence là où nous vivons.

3-Êtes-vous un mouvement ethnique ? Pas du tout, être occitan c’est tout simplement vivre en Occitanie et reconnaître la réalité de ce pays, c’est adhérer à des valeurs communes de tolérance, de respect, de paix, de justice. L’Occitanie n’a jamais constitué un ensemble ethnique propre et ceux qui l’affirment ne connaissent tout simplement pas son histoire. Pour LIBERTAT, il n’y a pas besoin de papier pour être occitan. L’Occitanie est une terre plurielle et multi culturelle, LIBERTAT en est ce reflet ou tend à le devenir. Notre slogan : Òsca la mesclanha ! (vive le mélange !).

4-Donc vous n’êtes pas anti-français ? Bien sur que non ! Nous faisons la différence entre l’Etat français et le peuple français. Le peuple français est victime comme nous de ce système capitaliste et étatiste. Un français a évidemment toute sa place dans LIBERTAT tant qu’il reconnaît l’existence du peuple occitan et le droit à l’autodétermination. Comme nous l’avons dit tout le monde peut et doit se retrouver dans notre projet. Tous les citoyens de l’Hexagone dans leur ensemble doivent aujourd’hui remettre en cause l’Histoire impérialiste et coloniale de la France. C’est selon nous la seule solution pour rompre avec l’Histoire mythifiée que nous impose l’élite française depuis des décennies.

5-Et la question de la langue, les militants doivent-ils parler occitan ? Les non-occitanophones sont-ils exclus ? Nous prenons acte du fait que les occitans savent de moins en moins leur langue, conséquence d’une politique volontairement linguicide. Nous nous voulons ouvert et en phase avec notre réalité, et de ce fait chacunE peut militer dans LIBERTAT sans connaître l’occitan. Parallèlement nous insistons sur la nécessité d’apprendre et d’utiliser la langue le plus possible car c’est la seule façon de la sauver et de lui rendre sa place dans la société, tout simplement !

6-Mais pourquoi parler occitan alors que l’heure est à la globalisation et à l’ouverture, et que la langue est de moins en moins parlée. N’est-ce pas un combat perdu d’avance ? La diversité est une richesse : une langue, une culture qui disparaît est une catastrophe pour l’Humanité. Aujourd’hui l’occitan est dans une très mauvaise posture. Cependant des signes prometteurs s’annoncent, notamment l’apparition de la question occitane dans la société et le bienfait reconnu du bilinguisme pour les enfants.

Premièrement, parler occitan n’est pas se renfermer sur sa culture mais s’ouvrir sur beaucoup d’autres. Des ponts inévitables sont bâtis avec les autres langues latines. Cela fait aussi partie de l’âme de ce pays, de son histoire tout simplement.

A côté de ces considérations culturelles et humanistes, nous voyons l’occitan comme une possibilité supplémentaire de lutter contre la globalisation et l’uniformisation capitaliste. C’est pour nous une langue de résistance à une volonté imposée. Avec ce combat politique autour de la diversité culturelle nous rejoignons de nombreux peuples à travers le monde : kurdes, mapuches, catalans, bretons, kanaks etc. Nous participons à une lutte mondiale pour une humanité plurielle, pour plusieurs mondes comme disent les zapatistes.

7-Mais le « vivre et décider au pays » n’est-il pas réactionnaire aujourd’hui au sein de ce monde globalisé ? Non au contraire, la globalisation actuelle vient parachever le contrôle total du capitalisme et de la domination de l’humain par humain. Le système politique dans lequel nous vivons est à révolutionner car aujourd’hui il ne sert qu’à légitimer un système économique qui va droit dans l’impasse.

En Occitanie comme dans bien d’autres pays, la démocratie ne peut s’exercer pleinement car le peuple ne possède aucun espace concret de discussion et de décision. Les centres de pouvoir doivent être relocalisés et non plus centralisés à Paris ou à Bruxelles dans quelques tours d’ivoire.

Dans le « vivre » nous entendons le droit pour tous de demeurer là où on est né si on le désire, sans être contraint à l’immigration Cela implique évidemment la mise en place d’un système juste qui permet à tous de vivre décemment. Nous savons la déchirure que vit chaque immigré forcé de quitter son pays pour survivre. Dans le même temps chacun doit pouvoir être libre de ces déplacements : cultures et expériences doivent pouvoir se rencontrer et échanger à souhait.

8- Donc vous ne refusez pas l’immigration, mais quelle est votre vision sur la question des sans-papiers ? Il est évident que nous soutenons les sans-papiers en lutte en Occitanie ou ailleurs, nous sommes pour leur régularisation afin que chacun puisse bénéficier des mêmes droits, ce tant que les papiers sont nécessaires. C’est une nécessité de soutenir les hommes et les femmes en souffrance surtout quand ces causes sont directement liées à l’exploitation capitaliste. Mais il est tout aussi indispensable de changer ce monde pour que chacun puisse vivre et s’épanouir où il le désire.

9-Revenons sur votre nom : pourquoi de « gauche » ? N’est ce pas une erreur alors que la gauche est en pleine déliquescence ? Pour nous « gauche » signifie le lien entre le passé de lutte révolutionnaire et émancipatrice dont LIBERTAT se revendique, et notre présent commun. Il serait inconscient de laisser cette dénomination à des mouvements qui se sont aujourd’hui ralliés à l’idéal capitaliste. Nous voulons donner un nouvel espoir au peuple de gauche trahit depuis toujours par ses chefs.

10-Justement LIBERTAT se revendique d’un héritage révolutionnaire mais refuse de se revendiquer d’une idéologie particulière, pourquoi ? LIBERTAT est la rencontre d’idées, de perceptions et d’expériences multiples. C’est un choix que nous avons fait depuis le début. Cela rend notre organisation plurielle et riche en débats. Nous voulons dépasser les clivages d’organisation et d’idéologie qui ruinent les mouvements d’émancipation en Europe. Nous avons besoin aujourd’hui d’un mouvement spécifiquement occitan qui s’inspire du passé de lutte tout en innovant, en étant en phase avec la réalité actuelle.

11-Concrètement, que faites-vous pour faire avancer les choses ? LIBERTAT s’est créé pour occuper tous les terrains de la lutte. Nous voulons aussi établir une jonction perpétuelle entre la question occitane et la question sociale. Nous travaillons activement à un projet de nouvelle société, un projet à soumettre aux gens, qui réponde aux besoins des populations.

Un riche débat nous anime sur la question électorale. Nous ne vous cacherons pas que nous voulons participer à la vie politique institutionnelle locale tout en étant conscients des dangers qu’elle comporte. Nous y voyons surtout la possibilité de faire émerger une force populaire, radicale et occitane.

Nous vous attendons toutes et tous !



Imprimer cet article





Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsque les arbres seront tous abattus, les animaux tous exterminés, l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent. Abraham Lincoln
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite