Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Adieu Michel, Ils ont pris ta voix….
de : Le SNJ-CGT
lundi 3 décembre 2012 - 23h33 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 116.2 ko

On n’entendra plus la voix teintée d’accent de son Ariège natale ; on ne verra plus la moustache indignée de ses accès de fureur contre les adeptes du consensus mou dans la profession ou fustigeant les dérives de la gauche néo-libérale.

Notre camarade, notre ami, Michel Naudy a mis fin à ses jours d’une balle dans la tête.

Michel faisait honneur au journalisme d’investigation, au journalisme d’analyses et d’éditos, enfonçant les clous là où ça faisait mal.

Le lutteur a décidé d’en finir.

Sa dernière apparition publique aura été pour dénoncer les « nouveaux chiens de garde » dans le film éponyme.

Les luttes, il les menait depuis sa jeunesse à l’Union des Etudiants communistes.

Il les a poursuivies durant sa carrière de journaliste, troquant les assemblées générales pour la plume, comme d’autres* avant lui, avaient « remplacé la mitraillette de la Résistance par le stylo ».

D’abord à L’Humanité dont il eu la responsabilité du service politique, fondant parallèlement Politis, puis après 1981 à France 3, ou il gravira les échelons pour devenir Rédacteur en chef de la rédaction nationale et éditorialiste.

Durant toutes ces années, malgré sa grande honnêteté intellectuelle, sa rigueur, quelques uns en interne et en externe, ne lui pardonneront jamais ses engagements de journaliste-citoyen.

Il sera débarqué de son poste, trouvera refuge à France 3 Ile de France avant qu’une nouvelle fois son magazine « Droit de regard » soit censuré en mai 1995, pour avoir exprimé une critique sur la couverture par France 2 du second tour de l’élection présidentielle. C’en était trop, Michel démissionnait de ses responsabilités.

Depuis, voilà plus de quinze ans, il attendait que la Direction de France 3, puis de France télévisions, honore son contrat de travail.

Il avait postulé à différents postes de moindre responsabilité en Commission paritaire. La dernière fois pour occuper le poste vacant de chef du service politique, qu’il devait une nouvelle fois se voir refuser au prétexte selon un cadre de la rédaction nationale, qu’il « n’y avait pas besoin d’un Brétécher à la rédaction » !

Hommage du vice à la vertu.

Les nombreuses interpellations de notre syndicat pour que les directions successives lui donnent du travail s’étaient toutes avérées infructueuses.

Aujourd’hui certains devraient avoir honte de se regarder dans une glace…. Adieu Michel le monde du journalisme est en deuil.

Paris, le 3 décembre 2012

SNJ-CGT

* André Carrel, Vice président du comité de libération parisien et rédacteur en chef de l’humanité de 1957

PDF - 144.2 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Adieu Michel, Ils ont pris ta voix….
4 décembre 2012 - 04h50 - Posté par Nicolina

Bonjour,

je suis très émue d’apprendre le décès de Michel Naudy...

Toutes mes condoléances à sa famille.

Cette mauvaise nouvelle est terriblement triste !

Paix à son âme !

Nicolina



Adieu Michel, Ils ont pris ta voix….
4 décembre 2012 - 09h18 - Posté par Pierre

Suicide ? Peut-être. Michel Naudy avait subi de graves menaces de la part de mafieux locaux. Ne l’oublions pas. En tous cas c’est un grand bonhomme qui disparait.



Adieu Michel, Ils ont pris ta voix….
4 décembre 2012 - 11h19 - Posté par A.C

Je m’associe à cet hommage et présente à la famillede MICHEL, à ses proches et camarades du Parti de Gauche mes condoléances les plus sincères.

Michel était connu des girondins ,c’était un garçon avec lequel j’ai partagé des moments chaleureux
Comme avec cet autre journaliste ami CARDOZE, lui aussi de cette lignée d’intellectuels communistes longtemps interdit d’antennes..
(Lui aussi ayant eu un parcours complexe..depuis sa rupture avec le P.C.F).

Je connais trop les détails concrets du départ de NAUDY pour commenter certaines phrases de ce communiqué du SNJ -CGT quant aux problèmes"en interne" qu’aurait eu à vivre douloureusement MICHEL
Du moins si, comme je le suppose on fait ici allusion au Parti communiste ou à l’Humanité

Les années 81, la façon dont , Juquin en maitre d’oeuvre efficace,a négocié la fin de l’interdit professionnel qui frappait les communistes dans les médias, notamment à l’ex ORTF, ce que cela a eu comme conséquences dans des itinéraires personnels, cela fait partie d’une histoire complexe, et ce qui a conduit tel ou tel journaliste encarté au PCF à s se rompre avec le Parti n’a pas sa place, même avec des allusions pour initiés -dont je suis- le jour ou disparait un ami.

Qui a gardé toute mon estime même après que nous ayons constaté de profonds désaccords , au moment notamment ou il a rejoint certains "ex" au sein du M.A.R.S,(avec COQUEREL) qui ,en compagnie d’ex chevenementistes, ont depuis intégré le Parti de gauche , orga dont Michel a porté les couleurs dans l’Ariège aux législatives de 2007., au nom du Front de Gauche.

A.C

note :

MIchel NAUDY s’expliquait en 1986 sur son analyse politique du moment dans un bouquin : "P.C.F. : le suicide".



Adieu Michel, Ils ont pris ta voix….
4 décembre 2012 - 14h19 - Posté par Pierre Robes

Sincères condoléances à tous les proches de Michel Naudy.

Je garde le souvenir d’une belle réunion au cinéma le Lido, à Carmaux où il était venu, avec enthousiasme et une indignation intacte, débattre avec le public venu assister à la projection du film "les nouveaux chiens de garde" dans lequel il intervient.
Il faut lire ce qu’écrivait Michel Naudy. Récemment, il continuait de faire son travail de journaliste, avec le Kanal :

https://sites.google.com/site/lecer...

Pour ceux qui s’intéressent à son parcours politique, il s’était depuis quelque temps déjà éloigné des appareils politiques, notamment du PG et de ses dirigeants, mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui.

C’était un homme sincère, droit et un journaliste d’une grande intégrité.


Il est bon de se retourner...
5 décembre 2012 - 15h35 - Posté par Audrey

On a toujours "besoin d’un Brétécher" à la rédaction.
Sincèrement,
whynot



Adieu Michel, Ils ont pris ta voix….
6 décembre 2012 - 18h21 - Posté par arnold

Michel Naudy, mort embarrassante d’un journaliste embarrassant

Pionnier de la critique interne de la télé, et placardisé à France 3 depuis 17 ans

enquête le 06/12/2012 par Laure Daussy @si

Michel Naudy, journaliste et militant communiste, avait lancé en 1995 une éphémère émission de critique télé sur France 3 Île-de-France, Droit de regard. Salarié par la chaîne mais placardisé depuis dix-sept ans, il a été retrouvé mort à son domicile le 2 décembre à l’âge de soixante ans. La gendarmerie privilégie l’hypothèse du suicide.

Pas une seule réaction officielle de France Télévisions, pas une mention à l’antenne : jusqu’à sa mort, Michel Naudy aura illustré la difficulté de la télévision à parler d’elle-même, et de la dureté, parfois, de ses rapports de force internes. Agé de soixante ans, Naudy a été retrouvé mort, atteint d’une balle dans la tête, dimanche 2 décembre à son domicile d’Ascou (Ariège). Ancien chef du service politique du quotidien l’Humanité puis cofondateur et rédacteur en chef de l’hebdomadaire Politis, Naudy avait été journaliste à France 3 à partir de 1981 puis rédacteur en chef de la rédaction nationale. Il avait été, en 1995, à la tête d’une des premières émissions de critique média sur France 3 Île-de-France : "Droit de regard". Mais cette année-là, une de ses émissions avait été censurée. Il avait alors démissionné avant de revenir à France 3 où il se retrouva "placardisé", comme l’explique à @si un responsable du SNJ-CGT de la chaîne.
Naudy avait conservé le statut de rédacteur en chef national, sans affectation. Régulièrement, il demandait un poste à sa direction. La CGT envoyait aussi chaque année un courrier à la DRH, auquel on répondait qu’aucun poste ne correspondait à sa fonction de rédacteur en chef national. En 2008 ou 2009, alors qu’un poste de chef du service politique national de France 3 se libérait, il postula avec le soutien de la CGT devant la commission paritaire. "La commission a été très violente". On lui aurait alors signifié qu’il ne pouvait avoir ce poste en raison de sa proximité avec le parti communiste, comme l’indique ce communiqué du SNJ-CGT publié sur Acrimed. "Il s’agit d’une discrimination professionnelle et politique" souligne notre source. Selon l’AFP, Naudy avait effectivement des engagements politiques. Il s’était présenté - sans succès - aux législatives de 2007 dans l’Ariège sous la bannière du PCF.
Le syndicat des journalistes CGT de France Télévisions a salué sa mémoire : "Michel faisait honneur au journalisme d’investigation, au journalisme d’analyses et d’éditos, enfonçant les clous là où ça faisait mal. Le lutteur a décidé d’en finir." Le syndicat déplore d’ailleurs le silence de la direction de France 3 après sa mort. "D’habitude, lorsqu’un ancien salarié de France 3 décède, on en parle à l’antenne, là, rien."

Pas de maladie incurable

Il faut dire que le cas Naudy a tout pour embarrasser la direction de France Télévisions. Sa longue placardisation l’a-t-elle conduite au suicide ? "Il en parlait tout le temps, il vivait très mal cette mise à l’écart", assure-t-on au SNJ-CGT. A l’inverse, le site de France 3 Midi-Pyrénées a évoqué l’hypothèse d’une maladie : "Selon un proche de Michel Naudy interrogé par France 3 Midi-Pyrénées, celui-ci était très fatigué ces derniers temps et se savait malade." Naudy aurait-il souhaité mettre fin à ses jours pour éviter de plus amples souffrances ? L’info a été reprise dans plusieurs articles, comme ici. Pourtant, il semblerait qu’il n’en soit rien. La source de France 3 Midi-Pyrénées est Jean-Pierre Petitguillaume, un ancien proche de Naudy. Ensemble, ils avaient fondé le Cercle Lakanal, un groupe ayant pour objectif de dénoncer la corruption de certains élus ariègois. Il explique à @si que le journaliste du site de France 3 Midi-Pyrénées, avec qui il avait évoqué cette maladie, n’a pas bien compris ses propos. "Il ne s’agissait pas d’une maladie incurable", assure-t-il. "Cette maladie ne peut en rien expliquer le suicide de Naudy."
Autre hypothèse : Naudy devait comparaître le 4 décembre devant le tribunal correctionnel de Foix, pour diffamation envers Francis Dejean, directeur général des services du Conseil général. Dejean poursuivait le journaliste, notamment pour avoir écrit qu’il avait été condamné pour violences sur un terrain de rugby. Mais Petitguillaume se refuse à y voir une cause de son geste. "C’était un homme debout, très combatif, qui n’esquivait pas les problèmes." Petitguillaume refuse d’ailleurs de croire à la thèse du suicide, privilégiée pour l’heure par la gendarmerie. Naudy lui aurait lancé : "Si un jour tu apprends que je me suis suicidé, demande une enquête." Une autopsie devrait être effectuée dans les prochains jours.

Une émission de Critique média censurée

Naudy s’était illustré en 1995 pour avoir été à la tête, sur France 3 Île-de-France, d’un magazine critique sur les médias intitulé "Droit de regard". Cette même année, une de ses émissions, consacrée au traitement de l’élection présidentielle par France 2, avait été déprogrammée deux heures avant sa diffusion. Xavier Gouyou-Beauchamp, directeur de France 3, considérait qu’elle était "critique" et "déséquilibrée vis-à-vis de France 2", précisait à l’époque un article du Monde.
L’émission censurée critiquait notamment les journalistes Alain Duhamel (France 2), et Guillaume Durand (TF1). Naudy soulignait qu’ils étaient devenus des "chronométreurs officiels d’une République en quête de convenable". Le magazine commentait aussi une soirée électorale où "l’on se tapait sur les cuisses aux exploits motorisés de porte-micros lancés aux basques du vainqueur". Intitulé "Télé-beauf", un montage dénonçait les blagues lourdes du duo Daniel Bilalian-Bruno Masure, perpétuellement hilares, rappelle Le Monde. Un exemple : "Je viens de voir passer une très jolie chiraquienne, toutes considérations politiques mises à part", lançait l’un d’eux, tandis qu’à plusieurs reprises ils faisaient remarquer au correspondant de France 2 qui, place de la Concorde, tendait le micro à des jeunes filles : "Vous êtes toujours sur les bons coups (...). Vous êtes toujours bien placé sur ces coups-là." L’émission avait finalement été diffusée la semaine suivante, après que Michel Naudy eut présenté sa démission. Elle n’avait pas été reconduite à la rentrée 1995.

Avec le Cercle Lakanal, Michel Naudy avait dénoncé à plusieurs reprises l’irrégularité de la gestion du conseil général socialiste. France 3 Midi-Pyrénées l’interrogeait à ce sujet en octobre dernier :
http://www.dailymotion.com/video/xv...






LA QUESTION KURDE
mardi 20 - 20h26
de : Ernest London
OR GRIS
mardi 20 - 19h23
de : MARTINE LOZANO
Confirmation de la crétinisation du monde
mardi 20 - 19h19
de : PMO viaJYP
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 - 11h12
de : Gaël De Santis via FR
Ses Camarades qui ont été fusillés le 21 février 1944 au Mont Valérian (video)
mardi 20 - 10h37
de : Bernadette Leydier
Les fréquentations antisémites de la droite israélienne
mardi 20 - 10h02
de : CAPJPO-EuroPalestine
Comment 200 000 représentants du personnel vont perdre leur statut de salariés protégés
mardi 20 - 08h31
DE L’ESCLAVAGE : PLAIDOYER POUR JOHN BROWN
lundi 19 - 16h54
de : Ernest London
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 - 15h16
de : Marco Cesario via FR
Forfaiture sur le forfait-jour
lundi 19 - 11h55
de : Ugict-CGT
LA SNCF A CRÉÉ DES CENTAINES DE FILIALES POUR MIEUX PRÉPARER LE DÉMANTÈLEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE
lundi 19 - 10h57
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Le 22 mars 2018 : le retour des cheminots à Paris
lundi 19 - 10h48
de : CGT des Cheminots de Saint-Denis
FORD S’ACHARNE… CONTRE NOUS MAIS PAS POUR L’USINE !!!
lundi 19 - 10h44
de : CGT FORD
VENEZUELA : 55% de la population approuve une réélection de Maduro !
dimanche 18 - 21h13
de : JO
Jann Halexander rend hommage à la chanteuse canadienne Pauline Julien le 9 mars
dimanche 18 - 19h19
VENEZUELA : la Colombie recrute des mercenaires Vénézueliens
dimanche 18 - 16h25
de : JO
LA JOIE ARMÉE
dimanche 18 - 15h12
de : Ernest London
À Naples, rencontre avec Potere al Popolo (vidéo)
dimanche 18 - 12h29
de : Jean-Luc Mélenchon via RF
Augmenter la pression contre le licenciement de Gaël Quirante
dimanche 18 - 11h26
de : olivier
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France et ses entreprises, fournisseurs officiels de la guerre au Yémen
dimanche 18 - 03h37
de : stef131
El votán Zapata
samedi 17 - 16h36
de : Georges Lapierre
Après NDDL : des ZAD partout ?
samedi 17 - 13h59
de : JO
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 - 11h44
1 commentaire
TROIS OPTIONS POUR L’EUROPE !
vendredi 16 - 23h05
de : LE BRIS RENE
LE VRAI SCANDALE DES GAZ DE SCHISTE
vendredi 16 - 19h12
de : Ernest London
LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE....
vendredi 16 - 18h56
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Ivry, Vendredi 16 février dès 19h jusqu’à 23h Nuit de la liberté : Free Salah Hamouri
vendredi 16 - 17h50
de : Roberto Ferrario
Potere al Popolo, ou l’optimisme de la volonté
vendredi 16 - 14h48
de : Marco Cesario via FR
Pouvoir d’achat : les Français déçus par Macron
vendredi 16 - 14h42
de : Grégoire Normand
3 commentaires
Samedi 24, une grande manifestation en solidarité avec nos amis Kurdes à Paris
vendredi 16 - 14h35
Solidarité avec la ville d’Afrin et les territoires kurdes du nord de la Syrie (video)
vendredi 16 - 11h56
de : Roberto Ferrario
Départ de la mutuelle uMen : tout ça pour ça ?
vendredi 16 - 10h44
de : Tagazog
UN RAZ-DE-MAREE DE LA MISERE : selon le Secours Populaire
vendredi 16 - 10h40
de : JO
Amazon veut équiper ses salariés de bracelets électroniques
vendredi 16 - 10h27
Michelin, exemplaire pour Emmanuel Macron, suspend les contreparties de son plan de départs volontaires
vendredi 16 - 09h36
1 commentaire
Vidéo 3’ - Pôle emploi, contrôle tes offres au lieu de cliquer les chômeurs
vendredi 16 - 06h49
de : CGT chômeurs rebelles du Morbihan
Pour Muriel Pénicaud, "le burn-out n’est pas une maladie professionnelle"
jeudi 15 - 14h31
de : Tiphaine Thuillier
1 commentaire
LE MONDE DIPLOMATIQUE N°767
jeudi 15 - 13h34
de : Ernest London
LE MYTHE DE L’IMMIGRATION MASSIVE
jeudi 15 - 13h11
de : Nemo3637
Gérald Darmanin visé par une nouvelle plainte : le trouble envahit l’hémicycle
jeudi 15 - 11h48
de : Louise Bodet
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder. Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde ! Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt : Le Ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde. Bertolt Brecht
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 février
de Marco Cesario via FR
Les élections législatives approchent en Italie et dans un pays ravagé par une extrême droite toujours plus agressive et rampante qui prend comme cible les migrants et toute sorte de minorité ethnique ou religieuse, une nouvelle force politique voit le jour : Potere al Popolo ! (Pouvoir au peuple, en français) un mouvement de jeunes, ouvriers, précaires, étudiants, militants, résistants. “Nous sommes les sans emploi - lit-on dans le programme - nous sommes les (...)
Lire la suite
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 février
de Jean-marc B via RF
Nous présentons, ci-après, une version française intégrale et annotée du programme de Potere al popolo[1] pour les élections législatives nationales italiennes du 4 mars 2018 (renouvellement des 630 membres de la Chambre des députés et des 315 membres du Sénat)[2]. Elles se dérouleront selon la nouvelle loi électorale adoptée en novembre 2017. C’est un système alambiqué, difficile à saisir dans son fonctionnement (à quel candidat sont finalement attribuées les voix exprimées ?[3]) et (...)
Lire la suite
Potere Al Popolo
vendredi 9 février
de Mathieu Dargel via RF
Point culminant d’une initiative lancée cette automne, la première Assemblée Nationale de la liste « Potere al Popolo » s’est tenue à Rome le dimanche 17 décembre. Plus de 1000 personnes issues de collectifs militants, centres sociaux, associations, mouvements écologiques, syndicats et partis politiques, se sont réunies pour adopter le principe d’une liste unique de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux prochaines élections législatives du printemps 2018, après (...)
Lire la suite
Italie, POTERE AL POPOLO : Manifeste pour une liste populaire aux prochaines élections.
mercredi 7 février
de via Roberto Ferrario
1 commentaire
Nous avons trop attendu…. Maintenant nous nous portons candidats ! Nous sommes les jeunes qui travaillons au noir, les précaires à 800 euros par mois et qui en ont besoin, qui souvent émigrent pour trouver mieux. Nous sommes les travailleu(r)ses soumis chaque jour et des chantages plus lourds et offensants pour notre dignité. Nous chômeuses, en chômage partiel ou en pré-retraite. Nous sommes les retraités qui vivent de peu, même s’ils ont peiné toute leur vie et qui maintenant (...)
Lire la suite
Sognavamo cavalli selvaggi
jeudi 1er février
de Luca Visentini via RF
Il est enfin sorti en version papier comme e-Book. https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... Ce sont cent contes courts ou très courts qui, dans l’ensemble, reconstruisent, en une seule affaire, la Milan de 1968 à 1977 d’un garçon de la nouvelle gauche. Un compagnon de base, pas un dirigeant, ni un repenti. On ne parle pas d’analyses politiques ou de querelles idéologiques, mais d’amour, d’amitiés, de famille, de luttes (...)
Lire la suite
PROCÈS DES 7 DE GOODYEAR : LA COUR DE CASSATION CASSE LES SALARIÉS
jeudi 25 janvier
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 ! Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le (...)
Lire la suite