Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

7 et 8 juillet 2014 : La Conférence sociale en capilotade
vendredi 11 juillet 2014 - 09h10 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Grève à la SNCF puis à la SNCM, grève des intermittents, discordances dans la majorité parlementaire, directions syndicales en crise : Face à la résistance des salariés, les béquilles du gouvernement se fissurent

http://www.insurge.fr/

Les élections municipales puis européennes ont vu la défaite du Parti socialiste (dont les députés, majoritaires, soutiennent le gouvernement Hollande-Valls), mais aussi du Front de gauche qui dit ne pas soutenir le gouvernement… mais affirme appartenir à la même majorité. Par l’abstention ou par le vote, les électeurs qui avaient voté en 2012 pour chasser Sarkozy ont ainsi rejeté la poursuite de cette même politique.

Ce refus d’une politique au service du capitalisme français s’était déjà exprimé depuis 2012 par différentes mobilisations : notamment celle des sidérurgistes de Florange, celle des enseignants du premier degré contre la réforme des rythmes scolaires, celle des enseignants du second degré contre la casse de leur statut.

Juin - juillet 2014 : grèves des intermittents, de la SNCF, de la SNCM…

C’est au lendemain de la double défaite électorale du gouvernement, au printemps 2014, que s’est exprimé fortement, par la grève, le rejet de la politique gouvernementale : grève des travailleurs de la SNCF, 12 jours durant, contre le plan divisant la SNCF en trois entités, plan facilitant l’ouverture à la concurrence dans le transport ferroviaire et la casse du statut des cheminot ; grève des intermittents du spectacle contre la nouvelle convention chômage aggravant les situations de précarité ; grève des salariés de la SNCM menacée de mort par la mise en concurrence du transport maritime imposée par l’Union européenne et les gouvernements français successifs.

Le gouvernement a néanmoins fait voter la réforme de la SNCF, et agréé l’accord UNEDIC rejeté par les intermittents du spectacle. S’il a pu le faire, c’est notamment parce que les dirigeants des principales confédérations ouvrières ont choisi d’approuver les textes gouvernementaux, ou de n’en demander que des modifications marginales, et non le retrait pur et simple.

Des grèves qui contrecarrent le dialogue social

Mais ce qui fait l’importance de ces grèves, c’est qu’elles heurtent la politique de dialogue social mise en œuvre par Hollande avec les bureaucraties syndicales. Ainsi le plan visant la SNCF avait été longuement discuté avec tous les syndicats avant que certains, comme la CFDT, ne l’approuvent.

La grève (menée notamment par Sud Rail et la CGT Cheminots) a provoqué une crise au sein de la CGT : crise entre la direction confédérale (soutenant de facto l’essentiel du projet) et la direction fédérale bousculée par la base, laquelle rejette totalement le plan.

De même, la convention chômage combattue par les intermittents du spectacle, approuvée par le patronat, la CFDT et FO, avait été discutée au préalable par tous les syndicats.

Ce que montrent ces grèves, c’est qu’il est nécessaire de mettre en échec le dialogue social, les discussions préparant chaque mesure contre les salariés, les grandes « Conférences sociales » annuelles comme celle ouverte le 7 juillet 2014.

Le patronat fait monter les enchères

Ayant déjà beaucoup obtenu du gouvernement (dont 20 milliards de crédits d’impôts compétitivité emploi), le patronat a menacé, le 30 juin, de boycotter la conférence sociale s’il n’obtenait pas de nouvelles concessions, en particulier le report du « compte pénibilité », lequel compte avait été présenté comme une prétendue contre partie à la réforme des retraites de 2012. En fidèle larbin de la bourgeoisie, Valls a donc annoncé le 2 juillet, avant même l’ouverture de la Conférence, qu’il satisfaisait les nouvelles exigences patronales.

Mais pour les salariés, cette politique anti-ouvrière devient intolérable, et leur colère se répercute (même de manière atténuée) dans les syndicats. Dans les jours qui précédèrent l’ouverture de la conférence, les prises de positions se sont multipliées. Au sein de la CGT, des sections départementales (UD Paris, 92, etc) et des fédérations (dont celle de la Fonction publique) ont exigé que la confédération n’aille pas à cette conférence, ou n’y parle pas en leur nom. Au sein de la FSU, le courant Émancipation a exigé (en vain dans un premier temps) que la FSU boycotte. Et, le 2 juillet, c’est la confédération Solidaires qui décida de boycotter.

Le lundi 7 juillet, certes, les grandes confédérations étaient présentes à l’ouverture de la Conférence. Mais le même jour, les directions de la CGT et de FO annonçaient ne pas participer aux tables rondes prévues. Puis, le lendemain, la FSU sortait à son tour. Seule organisation importante restante : la CFDT, pilier de la collaboration de classes, mais dont le soutien au gouvernement est peu efficace si la CGT et FO n’apportent pas leur caution.

Contre les pseudos radicaux qui, au sein de la FSU, repoussèrent l’exigence du boycott formulée par le courant Émancipation sous prétexte que cela était vain (« de toute façon, les syndicats iront à la conférence ») la preuve est apportée : il est possible d’imposer le boycott du dialogue social en s’appuyant sur le mouvement des masses. Certes, les dirigeants syndicaux vont reprendre ce dialogue avec le gouvernement et le patronat. Thierry Lepaon (CGT) réclame que l’on respecte « la démocratie sociale » et d’autres s’indignent que le patronat « instrumentalise » le dialogue social.

Or, la « démocratie sociale » c’est en réalité la soumission des syndicats à l’ordre social, notamment par le dialogue social, lequel n’est pas « instrumentalisé » par le patronat puisque, par nature, ce dialogue vise à asservir les syndicats : il ne peut y avoir de « bon » dialogue social.

Mais cet épisode de boycott partiel de la conférence sociale est un point d’appui pour combattre toute la politique de dialogue social (lequel n’a rien à voir avec des négociations imposées au patron par la mobilisation). Et c’est un échec (momentané) du gouvernement d’autant plus net qu’au même moment, pour les mêmes causes, s’effrite sa majorité parlementaire.

Une majorité parlementaire en crise

C’est sans doute la première fois, depuis 1981, que s’exprime un tel désaccord parmi les députés du PS. 35 d’entre eux ont ainsi refusé de voter la loi rectificative du budget de la Sécurité sociale, choisissant de s’abstenir. Certes, cela ne changera pas la nature du PS, et la « résistance » de ces élus « frondeurs » sera limitée par leur respect du capitalisme. Mais cela montre la fragilité du dispositif qui protège le gouvernement et sa politique. Cela indique que la mobilisation pourrait contraindre tout ou partie des élus PS (et PCF) à retirer leur soutien au gouvernement. Une voie serait alors entr’ouverte pour chasser ce gouvernement et imposer, par la mobilisation des travailleurs, et par leur organisation, une autre politique.

http://www.insurge.fr/

linsurge kd9 laposte.net



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
7 et 8 juillet 2014 : La Conférence sociale en capilotade
11 juillet 2014 - 21h36 - Posté par jean 1

Comment se fait-il que le parquet, après les dégradations commises dans les locaux de la SNCM, n’ait pas engagé des poursuites contre ces casseurs (commerçants et patrons voyous)en les enfermant après comparution immédiate après que sa police les ait matraqués,gazés,"flashballés".






ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
5 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE
Ballade au pays des Broient de l’homme
vendredi 2 - 19h04
de : azenon
Mort de Steve Caniço : les deux juges d’instruction nantais demandent à être dessaisis
vendredi 2 - 17h37
de : nazairien
4 commentaires
25ème FORUM de Sao Paulo
vendredi 2 - 12h31
de : JO
LE TOTALITARISME INDUSTRIEL
vendredi 2 - 06h55
de : Ernest London
mieux vaut ne rirn faire que d’être payé à faire de la merde.
jeudi 1er - 23h03
de : irae
Grèce : la chasse aux anarchistes est ouverte !
jeudi 1er - 21h49
de : jean 1
2 commentaires
Un cadre d’HSBC démissionne publiquement avec une lettre ouverte à l’humanité
jeudi 1er - 21h34
de : nazairien
3 commentaires
Jean-Luc Mélenchon : Sur le décès de STEVE
jeudi 1er - 20h46
De l’Internet et du Pain.
mercredi 31 - 22h06
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocène !
mercredi 31 - 20h11
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite