Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Algérie : des journalistes mis derrières les barreaux ?
de : Pierre Barbancey
jeudi 21 avril 2005 - 13h34 - Signaler aux modérateurs

de Pierre Barbancey

La répression qui s’abbat sur la presse algérienne s’est aggravée, hier, avec la condamnation de cinq confrères à des peines de prison ferme, dont le directeur du Matin, Mohamed Benchicou, et Hassane Zerrouky, journaliste à l’Humanité.

Le pouvoir algérien, via ses tribunaux, vient de donner sa définition de la liberté de la presse. Le tribunal d’Alger, statuant sur deux affaires impliquant des articles de journalistes du Matin, quotidien qui ne paraît plus depuis le mois de juin 2004, a prononcé hier de lourdes peines à leur encontre ainsi que contre leur directeur, Mohamed Benchicou, incarcéré depuis plus de dix mois maintenant. Youssef Rezzoug, dernier rédacteur en chef du Matin, et Yasmine Ferroukhi, ont écopé de trois mois de prison ferme pour une enquête impliquant des dirigeants de la Sonatrach, l’entreprise publique algérienne de l’énergie. Abla Chérif ainsi qu’Hassane Zerrouky, journaliste à l’Humanité, ont été condamnés à deux mois de prison ferme. Mohamed Benchicou, lui, cumule les deux condamnations, soit cinq mois ! Cela alors que les plaignants n’avaient demandé qu’un dinar symbolique de dédommagement.

un procès trop peu médiatisé

C’est une atteinte à la liberté d’expression et aux droits de l’homme. Ce verdict, qui devait tout d’abord être rendu la semaine dernière, avait été ajourné dans un premier temps grâce à la mobilisation à l’initiative de notre journal et au rassemblement organisé devant l’ambassade d’Algérie à Paris. Des sénateurs et des députés communistes, socialistes et Verts, avaient soutenu notre initiative. Malheureusement, les médias français, à l’exception d’une dépêche de l’Agence France presse, n’avaient pas donné le moindre écho à cette manifestation. Pas un article n’a été publié sur cette question. Ce silence assourdissant est un allié pour le président algérien Abdelaziz Bouteflika qui fait donner son Code pénal contre les journalistes. Leur tort est-il d’avoir su résister à la vague intégriste, aux assassinats monstrueux pendant les années quatre-vingt-dix, alors que certains édiles politiques se trouvaient loin d’Alger, à l’abri dans des capitales arabes ? Reproche-t-on à nos consoeurs et à nos confrères algériens de faire leur métier et de dénoncer les abus en tous genres, le détournement de l’argent public et l’implication de proches du pouvoir dans des affaires qui relèvent du délit financier ?

À l’évidence, le pouvoir algérien n’aime pas qu’on mette le nez dans ses affaires. Tous les journalistes sont aujourd’hui la cible de cette répression avec un coup de matraque beaucoup plus fort contre le quotidien le Matin qui a su établir un lien direct entre de telles affaires et le développement d’une politique libérale de privatisation des richesses nationales algériennes et d’appauvrissement de la population. Dans ces conditions, le droit d’expression et d’association est plus que limité, et ceux qui se font l’écho des malversations et des velléités démocratiques de la société sont de dangereux agitateurs qu’il convient de faire taire : les sanctions économiques n’ont pas suffi, qu’à cela ne tienne, les prisons serviront de chambres du silence. C’est en substance le message que veulent faire passer les autorités algériennes. Ce qui vient d’arriver au directeur du Soir d’Algérie témoigne de cet acharnement. La cour d’appel d’Alger a eu à examiner, il y a quelques jours, l’affaire opposant le Soir d’Algérie à la Direction générale des douanes algériennes. En première instance, le directeur de la publication, Fouad Boughanem, et l’animateur de la rubrique « Soir corruption », Djillali Hadjadj, poursuivis pour diffamation suite à la publication en janvier 2002 d’un dossier sur les douanes, avaient été condamnés à une amende. En appel, le procureur de la République près la cour d’appel d’Alger a demandé d’alourdir la condamnation. L’affaire est mise en délibéré. Toutes les semaines, des directeurs de journaux et des journalistes sont traînés devant les tribunaux.

Comme de vulgaires malfaiteurs

« Nous soutenons nos collègues journalistes algériens, et nous demandons au gouvernement algérien de respecter l’exercice du journalisme. » C’est une des sept résolutions adoptées lors de la première rencontre des journalistes de la Méditerranée, réunis à Almeria, en Espagne le 16 avril dernier. Les participants demandent au gouvernement algérien « de respecter l’exercice du journalisme et de s’engager à ne pas emprisonner les professionnels ». Ils appellent également le gouvernement algérien à réviser ou à modifier le Code pénal « pour protéger et garantir la liberté et la pluralité de l’information » et consacrer ainsi l’indépendance du pouvoir judiciaire. Dans la déclaration finale d’Almeria, les conférenciers soutiennent que « la solidarité entre journalistes de la Méditerranée permet de lutter de façon efficace contre toute forme de pression et de censure destinées à passer sous silence le droit à l’information ».

En Algérie, on jette les journalistes en prison comme de vulgaires malfaiteurs alors que ce même pouvoir concocte une loi d’amnistie qui concernera les tueurs des années quatre-vingt-dix. Les sénatrices communistes Éliane Assassi et Nicole Borvo ont interpellé Michel Barnier, ministre français des Affaires étrangères à deux reprises sur ces atteintes à la liberté de la presse. Celui-ci n’a toujours pas daigné répondre. Abla Chérif, Yasmine Ferroukhi, Youssef Rezzoug et Hassane Zerrouky ont décidé de faire appel de ces condamnations iniques. Un rassemblement est prévu à Paris dans les prochaines semaines. Des manifestations pourraient avoir lieu devant les consulats d’Algérie, en province. Aujourd’hui, le tribunal doit examiner la demande de mise en - liberté de Mohamed Benchicou, condamné de nouveau la veille à cinq mois de prison. Ces attaques ont un nom : c’est du terrorisme d’État. La réplique internationale doit être à la hauteur de cette volonté de briser l’expression démocratique algérienne. Associations et journalistes peuvent également intervenir pour la relaxe de nos consoeurs et nos confrères et pour la libération de Mohamed Benchicou. Comme pour tous les journalistes retenus, opposons au silence de la répression la voix de la démocratie et de la liberté.

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article





Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1
BOLIVIE : La CIA partout, les dollars pleuvent à flots pour les complots, pas pour la pauvreté !
lundi 25 - 12h06
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Pécher n'est pas faire le mal - Le vrai péché, c'est de ne pas faire le bien. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite