Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Retour sur Exhibit B de Brett Bailey


de : Jean Scorza
samedi 27 décembre 2014 - 13h38 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Source : http://www.ccr4.org/Retour-sur-Exhi...

On censure allègrement, en France, ces derniers temps. En octobre, c’est Tree, de Paul McCarthy, qui était vandalisé par l’extrême droite. Deux semaines plus tard, la photo « Mère et fille », de Diane Ducruet, était retirée du Mois de la photo, le cliché, où l’on voit une mère « mordre » le visage de sa fille ayant été vu, par certains, comme une incitation à la pédophilie. Dans le cas de la pièce-installation du sud-africain Brett Bailey, « Exhibit B », qui brosse une fresque poignante du racisme anti-Noirs, depuis les temps de l’esclavage, ce sont des « anti-racistes » qui ont voulu la déprogrammer du programme du Théatre Gérard Philippe de St-Denis et du 104 à Paris. Sale temps pour les artistes.

Présentée en Avignon en 2013, puis à Glasgow, l’installation de Bailey avait suscité l’enthousiasme du public. C’est à la suite d’un article du Guardian que les malentendus se sont multipliés, en dépit des déclarations du metteur en scène. Sur sa « gauche », on a voulu voir dans la performance du « racisme déguisé » ou du « paternalisme antiraciste ». En Angleterre, donc, une pétition ayant réuni 23.000 signataires suivie de manifestations d’une centaine « d’antiracistes » devant le Barbican Centre ont abouti à l’annulation du spectacle en septembre. C’est ce qui a failli arriver, à nouveau, à Paris, en novembre.

Douze scènes pour dénoncer le racisme d’hier et d’aujourd’hui

Exhibit B ? De quoi s’agit-il exactement ? Une fois entré dans l’installation, le spectateur comprend vite qu’il ne s’agit pas d’un « zoo humain » mais de douze tableaux du racisme. Le premier serait un « zoo humain » détourné. On y retrouve deux performeurs en Pygmées entourés de têtes d’animaux empaillés et présentés comme des « trophées ramenés en Europe du Congo français ». Les autres sont des mises en scène des crimes racistes, de l’époque coloniale jusqu’à nos jours. L’installation n’en reste pas en effet à l’évocation d’un racisme historiquement daté, car les crimes contemporains du colonialisme sont également montrés, crûment. On songera à ces immigré-e-s d’origine africaine présenté-e-s dans des tableaux intitulés « Objet trouvé », accompagné-e-s d’informations que tout immigré est obligé de fournir en préfecture pour le renouvellement de ses papiers.

Aucune complaisance dans cette évocation du colonialisme. C’est ce que l’on voit clairement dans le contenu de la performance elle-même et dans son para-texte qui accompagne chacun des douze tableaux. Comme le disait déjà Eric Fassin lors du premier passage d’Exhibit B en France, la pièce « pose des continuités historiques : c’est dans les camps de concentration de l’Afrique australe que le docteur Eugen Fischer a élaboré les théories sur l’hygiène racialequ’il appliquera aux Juifs sous le IIIeReich. Elle traite d’un passé récent : il y a quarante ans, la Vénus hottentote était encore exposée au Musée de l’homme, pour n’être restituée à l’Afrique du Sud qu’en 2002. Il ne s’agit pourtant pas de « repentance » passéiste, car des« objets trouvés »nous ramènent au présent : un réfugié congolais, un migrant érythréen, à côté d’un Somalien mort pendant son expulsion brutale. »

Le dispositif dans lequel est introduit le spectateur est conçu par Bailey comme une contrainte qui empêche toute forme de voyeurisme dépolitisant. Comme le dit Guillaume Mivekannin, performeur à Exhibit B, « le voyeur n’est pas celui que l’on pense ». En effet, le spectateur « joue » dans chaque tableau, que ce soit dans le jeu de regards avec le performant, qui le fixe et le dévisage, ou dans le fait d’être inscrit dans la liste des matériaux de chaque tableau. Chaque personne est appelée par une femme Noire, d’une voix forte, à entrer dans l’installation à partir d’un numéro attribué au hasard. Elle interdit de parler pendant la performance, de revenir en arrière et d’être en groupe.Ces contraintes, qui cherchent à priver le public de sa liberté de mouvement, celle-là même qui était confisquée aux esclaves, sont une autre différence majeure entre la position d’un spectateur d’un « zoo humain » à l’Exposition coloniale de 1931 et celui d’Exhibit B.D’ailleurs,la plupart des spectateurs, à l’issue du parcours, sonttrès fortement ébranlés.

Corps noirs, artiste blanc ?

Les opposants à l’oeuvre l’ont caractérisée comme "scandaleuse" et "révoltante". Mais ce qui est scandaleux et révoltantc’estla réalité exposée de manière cruedans le contenu des tableaux eux-mêmes : la véritable « provocation » d’Exhibit B, scandaleuse et révoltante, c’est, précisément, cette évocation des crimes du colonialisme d’hier et d’aujourd’hui, depuis ces mains coupées des esclaves noirs, quand ils n’atteignaient pas les quotas dans les plantations de caoutchouc au Congo, jusqu’à la figure des sans-papiers, morts asphyxiés par la police des frontières à l’aéroport Charles-de-Gaulle.

A la fin de l’installation toute ambiguïté sur le « racisme » de Exhibit B est levée. On se demande d’ailleurs si ses opposants ont pris le soin de demander aux performeurs eux-mêmes quel est leur rapport à l’œuvre. Au moins, Brett Bailey l’a fait. La dernière salle est consacrée à des morceaux d’interviews avec les performeurs où chacun explicite son rapport au spectacle, offrant une vision, très personnelle, de l’anti-racisme. On est loin de l’image qu’on a voulu donnerd’eux comme des simples « Noirs en cage » montrés pour le plaisir des Blancs. « Exhibit B » est tout l’inverse de « l’exhibition ». C’est une pièce à conviction. C’est une charge contre ce racisme multiforme et congénital de l’impérialisme européen, et c’est en ce sens là que les manifestations contre la performance relèvent soit de la méprise de gens qui n’ont même pas participé à l’installation, soit d’une instrumentalisation politique réactionnaire : sur quelle légitimité s’appuie tel ou tel mouvement antiraciste ou antinégrophobie pour caractériser un spectacle, et ce contre le discours de son metteur en scène, de raciste, pour demander à ce qu’il soit censuré, si ce n’est pour se poser en seul(s) détenteur(s) de la représentation et du discours sur/des Noirs en France ?

Tant Exhibit B que les manifestations qui se sont opposées à la tenue du spectacle posent la double question de la stratégie qui devrait être la nôtre dans la lutte contre les oppressions et de qui sont nos alliés. Si le contenu et le dispositif de la performance écartent tout soupçon de racisme, le principal argument qui reste aux opposants est que Brett Bailey serait Blanc et qu’en tant que tel il n’aurait pas de légitimité pour dénoncer le colonialisme. C’est une manière essentialiste de poser la question, qui interdit de penser que l’art de Brett Bailey, de ses acteurs et actrices, par la force des mises en scènes de la barbarie coloniale et de la sauvagerie des politiques d’immigration, souligne l’hypocrisie du « liberté-fraternité-égalité » formel dans cette République au racisme institutionnalisé. En espérant, donc, que Bailey poursuive, et pour longtemps encore, à explorer cette même veine.

14/12/14



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Retour sur Exhibit B de Brett Bailey
28 décembre 2014 - 01h36 - Posté par fidel
Retour sur Exhibit B de Brett Bailey
28 décembre 2014 - 08h46 - Posté par

Un autre point de vue qui a le mérite de dépasser les précédents et poser une bonne question :

« En France, la question de la blanchité est quasiment absente du débat. C’est pourtant un concept nécessaire pour penser un pendant de l’exclusion des noirs qu’est le racisme : la norme qui lui fait face. »

http://www.slate.fr/story/95643/ant...


Retour sur Exhibit B de Brett Bailey
28 décembre 2014 - 10h37 - Posté par

n’ayant pas vu l’œuvre,je ne peux donner aucun avis.
Cependant cet argument ::
A la fin de l’installation toute ambiguïté sur le « racisme » de Exhibit B est levée. On se demande d’ailleurs si ses opposants ont pris le soin de demander aux performeurs eux-mêmes quel est leur rapport à l’œuvre. "
"
est plus que douteux.

Depuis quand le subjectif d’un artiste sur son oeuvre est la preuve de la vérite ?Suffit il de demander aux performeurs (notion assez lamentable en art) si leur rapport à l’oeuvre est raciste pour affirmer que celle ci ne l’est pas s’ils l’affirment ?

avec cet argument toute critique est nulle et non avenue.





CUBA : les 500 premiers ventilateurs pulmonaires fabriqués.
mercredi 15 - 11h52
de : joclaude
2 commentaires
Les coups d’Etat permanents de l’impérialisme, la BOLIVIE !
mercredi 15 - 11h30
de : joclaude
Pierre Perret à 85 ans, au meilleur de sa forme, nous chante "les cons finis" (vidéo et paroles)
dimanche 12 - 15h07
de : nazairien
VENEZUELA : le Parlement Européen dans les bottes de l’impérialisme.
dimanche 12 - 14h44
de : joclaude
Les femmes manifestent contre « le remaniement de la honte » (vidéo)
samedi 11 - 20h52
de : nazairien
4 commentaires
Dans tous les cas TOUS EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION LE 17 SEPTEMBRE
samedi 11 - 12h33
de : Laurent Brun
1 commentaire
REMANIEMENT:CE QUE VOUS N’ENTENDREZ JAMAIS, en toute démocratie, bien sûr !
samedi 11 - 10h17
de : joclaude
2 commentaires
La Sécurité sociale, l’assurance chômage et les retraites en danger !
samedi 11 - 09h12
1 commentaire
Çà suffit Mme Obono ! Un peu de sérieux !
samedi 11 - 08h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
Je ne suis pas aussi blanc que j’en ai l’air...
vendredi 10 - 23h24
de : Christian Delarue
1 commentaire
Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
1 commentaire
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
1 commentaire
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
3 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite