Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi j’ai démissionné du lycée Averroès
de : Soufiane Zitouni
samedi 7 février 2015 - 15h59 - Signaler aux modérateurs
14 commentaires

Soufiane Zitouni raconte ses difficultés suite à la publication de sa tribune intitulée « Le Prophète est aussi Charlie », ainsi que son quotidien durant les cinq mois passés au sein de ce lycée.

Depuis la rentrée 2014, Soufiane Zitouni enseigne au lycée Averroès, établissement privé musulman, sous contrat avec l’Etat, situé à Lille. Le 15 janvier, il publiait dans Libération une tribune intitulée « Le Prophète est aussi Charlie » dans laquelle il concluait « le prophète de l’islam, Mohamed, pleure avec nous toutes les victimes innocentes de la barbarie et de l’ignorance, et demande à Allah le pardon pour les nombreuses brebis égarées se réclamant de sa religion alors qu’elles n’ont toujours pas compris l’essentiel de son message. »

Il raconte ici ses difficultés suite à la publication de ce texte, ainsi que son quotidien durant les cinq mois passés au sein de ce lycée. Depuis deux semaines, démissionnaire de son poste, Soufiane Zitouni est en arrêt maladie. D’origine algérienne, il se réclame du soufisme, un courant ésotérique de l’islam moins attaché au caractère prescriptif de la religion, privilégiant une voie intérieure. Pendant une vingtaine d’années, il a enseigné dans des établissements catholiques et souhaite favoriser le dialogue interreligieux, tout en prônant un Islam plus ouvert et fraternel.

Depuis la publication de mon texte intitulé « Aujourd’hui, le Prophète est aussi Charlie » dans Libération le 15 janvier, il y a eu quelques « rebonds » dans ma vie, et certains d’entre eux, très négatifs, m’ont mené à démissionner du lycée musulman Averroès de Lille, lycée sous contrat avec l’Etat où j’ai tenté d’exercer durant cinq mois éprouvants mon métier de professeur de philosophie.

J’ai reçu de nombreux soutiens et remerciements après la publication de ce texte, certains m’ont même parlé de « courage ». Mais pour moi, prendre la plume pour faire entendre ma voix en tant que citoyen français de culture islamique après les horribles attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher était surtout de l’ordre du devoir. Or, le jour même de la publication de ce texte, un proche de la direction de mon lycée vint m’interrompre en plein cours pour me dire en catimini dans le couloir attenant à ma classe : « Il est très bien ton texte, je suis d’accord avec toi sur le problème des musulmans qui manquent d’humour et de recul par rapport à leur religion, mais tu dois savoir que tu vas te faire beaucoup d’ennemis ici, et je te conseille de regarder derrière toi quand tu marcheras dans la rue… ».

Par la suite, un enseignant décida d’afficher une photocopie de mon texte en salle des professeurs. Bien mal lui en prit ! Ma pauvre tribune libre sera retirée plusieurs fois du tableau d’affichage « Vie de l’établissement » par des collègues musulmans furieux qui crieront au sacrilège ! Puis le 20 janvier, un professeur du lycée, proche des frères Tariq et Hani Ramadan, publia une sorte de « réplique » sur le site « L’Obs Le plus ». Dans cette tribune, il incrimina mon manque de raison, et tira à boulets rouges sur Charlie Hebdo en affirmant que ce journal « cultive l’abject » et qu’il « concourt, chaque jour, à la banalisation des actes racistes » (sic). Voilà donc ce que pensait un « représentant » du lycée Averroès d’un journal qui venait d’être attaqué tragiquement par des terroristes au nom d’Al Qaeda ! Pas étonnant alors que certains de mes élèves m’aient affirmé en cours que les caricaturistes de Charlie Hebdo assassinés l’avaient bien cherché, voire mérité… Et évidemment, nombre d’élèves me tiendront exactement le même discours que mon « contradicteur » : « vous n’auriez jamais dû écrire dans la presse que le Prophète est aussi Charlie ! », « c’est un blasphème ! », « vous léchez les pieds des ennemis de l’islam ! », etc. Ce texte sera ensuite affiché à côté du mien en salle des professeurs, par souci du « débat démocratique », a-t-on essayé de me faire croire…

J’ai commencé à enseigner la philosophie au lycée Averroès en septembre 2014. Bien qu’on m’ait prévenu que cet établissement était lié à l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), réputée proche de l’idéologie de Frères Musulmans, j’ai tout de même voulu tenter cette expérience en espérant pouvoir travailler dans l’esprit du grand philosophe Averroès, et donc contribuer, à ma mesure, au développement sur notre territoire national d’un islam éclairé par la raison, comme le philosophe andalou du XIIe siècle a tenté de le faire lui-même de son vivant. Mais en cinq mois de travail dans ce lycée, mon inquiétude et ma perplexité n’ont fait que s’accroître jusqu’à l’épilogue que fut cette réaction incroyable à un texte dont le tort principal aux yeux de mes détracteurs était sans doute d’être intitulé : « Aujourd’hui, le Prophète est aussi Charlie »…

Pour vous donner une première idée de l’illusion qui fait office d’image positive dans la vitrine publique de ce lycée, je vais vous relater ma première mauvaise surprise : la direction m’a confié des élèves de seconde pour deux heures hebdomadaires d’enseignement d’exploration en « Littérature et Société », alors en tant que professeur de philosophie, j’ai décidé de travailler avec eux sur un projet que j’ai nommé « L’esprit d’Averroès » afin de leur faire découvrir celui qui a donné son nom à leur lycée. Mais quelle n’a pas été ma surprise de constater que sur les rayons du CDI de cet établissement, il n’y avait ni livres du philosophe andalou, ni livres sur lui ! En revanche, j’y ai trouvé des ouvrages des frères Ramadan, très prisés dans ce lycée… J’ai dû alors me rabattre sur des bibliothèques municipales de Lille pour pouvoir commencer mon travail.

Pendant mes cours de philosophie avec mes quatre classes de terminale, les désillusions ont continué. Tout d’abord, le thème récurrent et obsessionnel des Juifs… En plus de vingt années de carrière en milieu scolaire, je n’ai jamais entendu autant de propos antisémites de la bouche d’élèves dans un lycée ! Une élève de terminale Lettres osa me soutenir un jour que « la race juive est une race maudite par Allah ! Beaucoup de savants de l’islam le disent ! » Après un moment de totale sidération face à tant de bêtise, j’ai rétorqué à l’adresse de cette élève et de toute sa classe que le Prophète de l’islam lui-même n’était ni raciste, ni antisémite, et que de nombreux textes de la tradition islamique le prouvaient clairement. Dans une classe de terminale ES, un élève au profil de leader, m’a soutenu un jour en arborant un large sourire de connivence avec un certain nombre de ses camarades, que les Juifs dominent tous les médias français et que la cabale contre l’islam en France est orchestrée par ce lobby juif très puissant. Et j’ai eu beau essayer de démonter rationnellement cette théorie du complot sulfureuse, rien n’y a fait, c’était entendu : les Juifs sont les ennemis des musulmans, un point c’est tout ! Cet antisémitisme quasi « culturel » de nombre d’élèves du lycée Averroès s’est même manifesté un jour que je commençais un cours sur le philosophe Spinoza : l’un d’entre eux m’a carrément demandé pourquoi j’avais précisé dans mon introduction que ce philosophe était juif ! En sous-entendant, vous l’aurez compris, que le signifiant « juif » lui-même lui posait problème !

Autre cause de grosses tensions avec mes élèves : ma prétendue non-orthodoxie islamique ! Car évidemment, en tant que professeur de philosophie de culture islamique travaillant dans un lycée musulman, il m’arrivait régulièrement d’établir des passerelles entre mon cours et certains passages du Coran ou de la Sunna (un ensemble d’histoires relatant des propos et des actes du Prophète). Mais j’ai été agressé verbalement par des élèves qui considéraient que je n’avais aucune légitimité pour leur parler de la religion islamique, et de surcroît dans un cours de philosophie ! J’avais beau leur dire que c’était précisément la grande idée du philosophe Averroès que de considérer qu’il ne pouvait y avoir de contradiction entre la vérité philosophique et la vérité coranique, rien n’y faisait.

Et puis il y avait les thèmes et les mots tabous… La théorie darwinienne de l’évolution ? Le Coran ne dit pas cela, donc cette théorie est fausse ! J’avais beau me référer au livre de l’astrophysicien Nidhal Guessoum, Réconcilier l’islam et la science moderne dont le sous-titre est justement l’Esprit d’Averroès ! [Aux Presses de la Renaissance, ndlr], qui affirme avec de très solides arguments scientifiques et théologiques que la théorie de l’évolution est non seulement compatible avec le Coran, mais que plusieurs versets coraniques vont dans son sens, rien n’y faisait non plus.

Le mot « sexe » lui-même pouvait être tabou. Un jour, une élève (voilée) qui s’était proposée pour lire un texte de Freud, refusa de prononcer le mot « sexe » à chacune de ses occurrences dans l’extrait concerné, et c’est la même élève qui refusa lors d’un autre cours de s’asseoir à côté d’un garçon alors qu’il n’y avait pas d’autre place possible pour elle dans la salle où nous nous trouvions ! J’ai dû alors lui rappeler fermement que la mixité dans l’enseignement français était un principe intangible et non négociable. Enfin, combien d’élèves du lycée n’ai-je pas entendu encenser, défendre, soutenir Dieudonné ! Avec toujours cette même rengaine, comme répétée par des perroquets bien dressés : pourquoi permet-on à Charlie Hebdo d’insulter notre Prophète alors qu’on interdit à Dieudonné de faire de l’humour sur les Juifs ?

Je peux vous parler aussi de la salle des professeurs du lycée Averroès, où des collègues musulmans pratiquants font leurs ablutions dans les toilettes communes, donc en lavant leurs pieds dans les lavabos communs, et où la prière peut être pratiquée à côté de la machine à café… Quid des collègues non musulmans (il y en a quelques-uns) qui aimeraient peut-être disposer d’un espace neutre, d’un espace non religieux, le temps de leur pause ?

En réalité, le lycée Averroès est un territoire « musulman » sous contrat avec L’Etat… D’ailleurs, certains collègues musulmans masculins se sont permis de faire des remarques sur des tenues vestimentaires de collègues féminines non musulmanes, sous prétexte qu’elles n’étaient pas conformes à l’éthique du lycée ! Et l’une de ces collègues féminines non musulmane m’a dit un jour également qu’elle ne se sentait pas « légitime » (sic) dans le regard de ses élèves, parce qu’elle n’était pas musulmane précisément…

Je ne pouvais donc plus cautionner ce qui se passe réellement dans les murs de ce lycée, hors caméras des médias et derrière la vitrine officielle, même si je sais pertinemment que les adultes y travaillant et les élèves ne sont pas tous antisémites et sectaires. Mais, j’ai fini par comprendre au bout de cinq mois éprouvants dans cet établissement musulman sous contrat avec l’Etat français (mon véritable employeur en tant que professeur certifié), que les responsables de ce lycée jouent un double jeu avec notre République laïque : d’un côté montrer patte blanche dans les médias pour bénéficier d’une bonne image dans l’opinion publique et ainsi continuer à profiter des gros avantages de son contrat avec l’Etat, et d’un autre côté, diffuser de manière sournoise et pernicieuse une conception de l’islam qui n’est autre que l’islamisme, c’est-à-dire, un mélange malsain et dangereux de religion et de politique.

Enfin, last but not least, il y a ce propos entendu de la bouche même d’un responsable du lycée, lors d’un discours prononcé à l’occasion d’une remise des diplômes à l’américaine aux bacheliers du lycée de la session 2014, en présence de deux « mécènes » du Qatar : « Un jour, il y aura aussi des filles voilées dans les écoles publiques françaises ! » Un programme politique ?

http://www.liberation.fr/societe/20...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
7 février 2015 - 17h44

Qu’était Charlie Hebdo ? Tout sauf prophète. Avec des dessins tout aussi antisémites, voire plus, que les réflexions de certains de ces élèves. Car l’islamophobie est un antisémitisme.

http://journal.alinareyes.net/2012/...



Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
7 février 2015 - 18h04 - Posté par PierreP

Oui, mais penses-tu du contenu de cet article ? L’affaire Charlie Hebdo n’a été qu’un révélateur, c’est tout.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
7 février 2015 - 18h06 - Posté par

exact répondre en accusant charlie c ’est refuser de voir la haine antisémite de certains éléves,une façon de les excuser,c ’est insupportable.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
7 février 2015 - 18h20 - Posté par

Je ne refuse pas de voir l’antisémitisme, puisque j’en parle. Par contre dire d’une façon ou d’une autre "Je suis Charlie" c’est aussi se dire islamophobe, raciste, antisémite, comme démontré dans mon article. Cela, c’est supportable ?


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 08h42 - Posté par

dire d’une façon ou d’une autre "Je suis Charlie" c’est aussi se dire islamophobe, raciste, antisémite,

Pour ma part, je ne suis pas Charlie, trop ambigu, trop union nationale etc.

Mais il y a des musulmans qui se disent Charlie : selon toi ils sont islamophobes ?
Il a des juifs qui se disent Charlie : selon toi ils sont antisémites ?

J’ai du mal à suivre cette logique (si tant est...). J’y vois surtout simplisme et amalgame.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 11h11 - Posté par PierreP

Je ne suis pas Charlie, d’ailleurs je ne l’ai jamais été.
En tant que communiste et athée, je trouve que ce journal n’était pas l’outil idéal pour élever et entretenir la conscience de classe chez les prolétaires, toutes origines et sexes confondus.
Pour autant je lui reconnais, comme à d’autres, le droit de s’exprimer et de blasphémer, je que je défends pour moi-même en tant que communiste et mécréant. Donc, je n’accepte pas ce qui est arrivé aux journalistes et aux victimes collatérales au nom d’une religion, quel qu’elle soit. Je veux bien voir que les caricatures (souvent faciles) ont pu blessé certaines et certains mais, cela ne mérite pas les morts. La laïcité c’est cela.
Je suis communiste mais, pour autant sans être donc Charlie, je ne suis pas islamophobe, ni antisémite, ni raciste, parce que je soutiens la liberté d’expression et la laïcité.
C’est ce genre d’amalgame que je dénonce chez toi, comme chez ceux qui écrivent musulmans = islamistes = djihadistes.
Il faut faire très attention aux raccourcis et au mode de raisonnement manichéen.
En dehors de cela tu n’est pas très démocratique et honnête quand tu places l’article de cet ancien professeur dans un cadre d’attaque contre les musulmans. Il dénonce une vision conservatrice, réactionnaire, fondamentaliste de cette religion et non pas tous les musulmans. On pourrait faire de même avec les écoles catholiques, ou juives.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
7 février 2015 - 18h24 - Posté par

Révélateur aussi du racisme de Charlie, de ses lecteurs, et de beaucoup trop de nos concitoyens. Ce que je pense de cet article, c’est qu’il entre parfaitement dans la dénonciation hystérique des musulmans et notamment des enfants musulmans en ce moment.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
7 février 2015 - 23h35 - Posté par DF

Je viens de lire l’article mis en lien dans le premier commentaire. C’est affligeant !!
Le pire outre la mauvaise foi c’est de faire semblant (enfin j’espère que c’est pour faire semblant afin de conforter sa thèse d’un Charlie raciste.. parce que sinon c’est triste ou alors c’est incurable) "C’est dans le numéro daté du 22 août que figure cette page de caricatures glaçantes sur les Roms, en plusieurs tableaux effroyables où ils sont présentés comme des animaux souvent immondes, sans que rien n’indique qu’elle n’est pas à lire au premier degré ni ne permette d’en voir un autre." Le jour de la distribution "humour 2e degré" il y avait des absent/es. Faut chercher des cours de rattrapage. Sinon il y a aussi les psychanalystes... ça peut aider dans les moments de bouffées délirantes.

"d’une façon ou d’une autre "Je suis Charlie" c’est aussi se dire islamophobe, raciste, antisémite," c’est tout ? pas pédophile aussi un peu ?

La dérive infernale elle est essentiellement du coté de ceux et celles qui essayent de faire passer les victimes pour les coupables !!


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 00h20 - Posté par

Mon article date de 2012, les dessinateurs ne sont pas encore des victimes. Des collaborateurs de Charlie l’avaient déjà quitté à cause de son racisme de plus en plus envahissant. Malheureusement ils ont été tués, mais cela ne rend pas leur journal meilleur pour autant, ni ne doit nous rendre aveugles sur ce qui se passe.
Plus d’articles :
http://journal.alinareyes.net/tag/c...
Quant à l’antisémitisme de certains musulmans, il est déplorable, mais il n’est pas le seul. L’antisémitisme nazi est toujours là, doublé de l’islamophobie puisque en fait ce sont deux formes de racismes soeurs. En s’en prenant aux musulmans (ou aux juifs) on alimente ce mouvement qui travaille de fond la société. Je comprends le malaise de ce professeur, mais s’il allait travailler dans un lycée juif, il pourrait ensuite raconter aussi le racisme de certains lycéens juifs envers les musulmans. On sait bien ce qui alimente cette hostilité réciproque, c’est essentiellement la question palestinienne. Et que dire du racisme ordinaire à l’encontre de toutes sortes de basanés en Europe, racisme qui cristallise les iniquités et exacerbe les tensions sociales ? Les Charlie et autres ne font que pousser à la persécution de ceux qu’ils poursuivent de leurs sarcasmes, de même que l’ont fait les caricaturistes des années 30 envers les juifs - d’ailleurs toutes ces caricatures sont très proches. À l’époque on ne savait pas encore que les camps de concentration allaient venir, et la guerre dévastatrice. Mais qui peut prétendre aujourd’hui que tous ceux qui ont poussé au racisme n’ont pas préparé les esprits à laisser faire ce qui allait suivre ?


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 00h04 - Posté par chb

Ca tombe pile poil pour nous rappeler où sont les vrais méchants barbares, alors que notre gouvernement soutient toujours des nazis à Kiev et les "rebelles pacifiques" d’Alep, et qu’il ne paraît pas sur le point de s’excuser pour les bombardements en Libye.
Le prophète de l’islam s’excuse auprès de Charlie, et même il est Charlie : ça c’est une bonne nouvelle. Et pour l’incendie au cocktail molotov, et pour l’affaire Merah, il ne dit rien ?
Jésus va enfin s’excuser pour les croisades ?
Et Jules Ferry pour le colonialisme ?
Et Hollande pour sa campagne contre son ennemi la finance ? Oups, ça c’est déjà fait.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 10h15 - Posté par

comme des millions de gens je suis charlie,sans être ni antisémite,ni antimusulman ,d’ailleurs des milliers de musulman disent je suis charlie.
prendre les conneries de charlie au premier degré oausi faut le faire,
tiens le numéro sorti apres le crash du concorde avait un dessin qui disait
la dca française abat un avion allemand.
faudrait être assez béte et de mauvaise foi pour y voir un méssage antiallemand !!
wolinsky,cabu raciste ? antisémites ?
faudrait apprendre à rire !!


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 13h03 - Posté par

Ces posts confirment la vraie motivation des assassins : La mécréance est interdite aux musulmans... !


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
8 février 2015 - 18h48 - Posté par

"Car l’islamophobie est un antisémitisme"

Y a maldonne, là.


Charlie Hebdo & Co, la dérive infernale
9 février 2015 - 17h55 - Posté par

Le problème est que la plupart des Français et des Occidentaux ne savent rien ni du judaïsme ni de l’islam. Ce sont deux religions sémitiques, les deux monothéismes les plus proches, et elles sont nées chez des peuples également sémites, de langues sémites - l’arabe et l’hébreu sont proches aussi. J’ai étudié les textes de près, je sais ce qui rebute le chrétien et l’athée dans l’esprit sémitique, qu’il soit juif ou musulman. J’ai écrit sur ces questions, on peut trouver cela sur le même blog où est publié cet article sur Charlie Hebdo. J’ai étudié aussi l’antisémitisme des années 30, j’ai écrit un livre sur cette période et autour de cette question. Il faut cesser de regarder la surface des choses, il faut voir ce qui se passe en profondeur pour comprendre et alerter sur les dérives fatales dans lesquelles les hommes sont toujours menacés de retomber.





Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Cabine téléphonique ?
dimanche 21 - 08h54
de : Tassadit
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

En surface, vous ne voyez peut-être encore rien, mais clandestinement, c'est déjà en feu. Y.B. Mangunwijaya, écrivain indonésien
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite