Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite, commenter l'article...

BAGOAZ : défendre les droits des prisonnier-e-s et des exilé-e-s politiques basques et les accompagner...
de : EH
vendredi 20 février 2015 - 08h58 - Signaler aux modérateurs

​Présentation du collectif BAGOAZ

GIF - 1.8 ko

Le collectif BAGOAZ est né, constitué le 31 janvier dernier par 24 organisations politiques, syndicales, associatives. Sa fonction : défendre les droits des prisonnier-e-s et des exilé-e-s politiques basques et les accompagner dans la mise en place de leurs feuilles de route.

vidéo : http://youtu.be/D592nP3fUbk

Historique rapide

Il faut d’abord rapidement revenir sur la première initiative publique des organisations aujourd’hui partie prenante du collectif BAGOAZ : la manifestation du 14 juin dernier, sous le sigle NI ERE BANOA. Ce fut un succès avec 8 000 personnes derrière la banderole « Droits de l’Homme- Résolution- Paix ».

Cette manifestation a eu le soutien d’élus de tous bords, de syndicalistes, de jeunes de différents mouvements. C’est la première fois au Pays Basque Nord que les revendications des prisonniers et des exilés et le soutien au processus de paix étaient portées par autant de voix aussi plurielles.

Dans la réunion de bilan qui a suivi la manifestation, il a paru nécessaire que la dynamique initiée se poursuive. Il a donc été décidé de construire le collectif BAGOAZ, un collectif qui s’inscrive dans la durée, pour défendre le respect des droits des prisonniers et des exilés, et mobiliser dans ce sens.

Cette dynamique en faveur du processus de paix s’est renforcée avec la déclaration du groupe de dialogue du Pays Basque de France datée du 24 octobre 2014. ( voir annexe)

Sans nul doute, un pas qualitatif et quantitatif a été franchi ces derniers mois pour exiger le respect des droits des prisonniers et des exilés. La création du collectif BAGOAZ nous a paru d’autant plus indispensable. Le 8 novembre 2014, le texte fondateur du collectif a été adopté. Le 31 janvier dernier, 4 campagnes centrales ont été décidées.

Les bases du collectif BAGOAZ

Le collectif s’inscrit dans la ligne de la déclaration d’Aiete qui donne une feuille de route pour le processus de paix. Sa fonction centrale est d’informer, de mobiliser pour le respect des droits des prisonniers et des exilés. Il s’agit d’obtenir sur ces questions des avancées immédiates, d’où les campagnes que nous allons mettre en place. L’objectif est la libération de toutes et tous les prisonniers, le retour de toutes et tous les exilés. L’amnistie générale doit être partie prenante de la résolution intégrale du conflit. En corollaire, nous exigeons dès maintenant la fin des mesures et des législations d’exception, dont le Mandat d’Arrêt Européen.

Nous insistons sur le fait qu’il faut aujourd’hui rétablir et appliquer des droits fondamentaux dont la négation est contradictoire avec le fonctionnement d’un Etat de droit. Mais les gouvernements espagnol et français refusent tout dialogue et tout geste, fût-il minime. Les prisonniers restent éloignés et dispersés, les procès et la criminalisation du mouvement abertzale continuent (voir les derniers évènements comme le procès de Madrid, l’interpellation des avocats), il n’y a pas le moindre geste humanitaire (cas de Ibon Fernandez Iradi).

Le Pays Basque est entré dans un nouveau contexte mais les Etats espagnol et français se placent à contre courant de l’histoire en refusant d’entrer dans le processus, plus même, en multipliant les provocations répressives. Il faudra bien, tôt ou tard, qu’ils changent d’attitude. Nous entendons les y pousser en œuvrant à une augmentation de la participation de la société civile et de ses organisations au processus.

Nous nous adressons à la jeunesse, aux organisations syndicales, politiques, associatives et culturelles. Nous sommes déterminé à ce que les droits des prisonniers et des exilés soient respectés, nous sommes déterminés à faire avancer la résolution politique, démocratique et pacifique du conflit.

Nous travaillerons avec les autres mouvements parties prenantes de ce processus, en particulier le collectif des prisonniers et celui des exilés politiques basques, EPPK et EIPK, dont nous épaulerons les feuilles de route, également avec Bake Bidea au Pays Basque Nord et SARE au Pays Basque Sud.

Les axes d’intervention du collectif

Pour la fin de la dispersion, Euskal presoak Euskal herrira : Un atelier citoyen ouvert à tous sera organisé le 16 mai afin de réfléchir ensemble à cette future dynamique, qui est une de nos dynamique centrale.

Pour la libération des prisonniers-ères conditionnelles : Aujourd’hui ce sont 8 prisonniers qui sont en train de préparer ou bien dans l’attente d’une audience pour une libération conditionnelle. Un moment fort sera organisé le 4 avril prochain, date de l’arrestation de Xistor Haranburu, Jakes Esnal, Ion et Unai Parot, cela fait maintenant 25 ans qu’ils sont incarcérés. Sortir de prison c’est un droit !

Pour la libération d’Ibon Fernandez Iradi : Un rassemblement va être organisé le 26 mars prochain jour de l’évocation en appel de sa demande de suspension de peine.

Pour le retour des exilé-e-s : A leur cotés nous les soutiendrons dans leurs démarches et participerons autant qu’ils nous solliciterons.

Nouveau nom et logo

Nous avons un nouveau nom BAGOAZ « nous allons », un nom dans la continuité de ce que nous avons commencé avec ni ere banoa « j’y vais ». « Nous allons »crée des dynamiques collectives fortes afin d’en finir avec les mesures d’exceptions.

Le 19 février 2014,

Collectif BAGOAZ :

Ligue des Droits de L’Homme ; Bake Bidea ; Cimade ; Etxerat ; Comité pour la Défense des Droits de l’Homme en Pays Basque ; Anai Artea ; Observatoire International des Prisons Pays Basque ; Herriarekin ; LAB ; Union Syndical Solidaire ;; ELB ; CFDT santé sociaux Pays Basque ; La Commune ; Indar Beltza ;Ahaideak, CAR/EKB ; Aitzina ; EHZ ; EELV ; EHBAI ; Abertzaleen Batasuna ; Sortu ; NPA Pays Basque ; Autonomia Eraiki ; Eusko Alkartasuna.

JPEG - 103.3 ko

BAGOAZ kolektiboaren aurkezpena

Joanden 2015ko urtarrilaren 31an, 24 eragileez ( sindikal, politiko edota sozial) osatutako BAGOAZ kolektiboa sortu da. Gaur BAGOAZ kolektiboa publiko egin nahi dugu. Bere funtzioa : Euskal preso eta iheslarien eskubideak defendatu eta haien bide orrien garapenean lagundu.

Ikus bideoa : http://youtu.be/bFMWTMP6XN0

Nundik gatoz.

BAGOAZ kolektiboa osatzen duten eragileen lehen iniziatiba aipatu behar dugu : 2014ko ekainaren 14 ko manifestaldia, NI ERE BANOA izenpean. « Giza eskubideak, konponbidea, bakea ! » lemapean burututako mobilizazioak arrakasta handia izan zuen. 8000 lagunek parte hartu zuten manifestaldian.

Mobilizazioak tendentzia desberdinetako hautetsi, gazte mugimendu, edota sindikatu desberdinen sutengua jaso zuen. Lehen aldia izan zen Ipar Euskal Herrian, preso eta iheslarien eskubideen defentsak edota bake prozesuaren aldeko mobilizazio batek, horrebestelako sostengu zabala jasotzen zuela.

Manifestaldiaren bilana egiterakoan, antolatzaileok dinamika iraunkortzea erabaki dugu, garrantzi handia duelako. Ondorioz BAGOAZ kolektiboa sortzea erabaki dugu. Kolektiboak, denboran lan eginen du, preso eta iheslarien eskubideak defendatuz eta zentzu horretan gizartea mobilizatu.

Bake prozesuaren aldeko dinamika, 2014ko urriaren 24-ean « groupe de dialogue du pays basque de France » -ek izenpetutako deklarazioarekin indartu egin da. (ikus gehigarriak)

Duda izpirik gabe, azken hilabete hauetan pausu handiak eman dira preso eta iheslarien eskubideen defentsan. BAGOAZ kolektiboaren sorrera oiraindik garrantzitsuagoa iduritzen zaigu. 2014ko azaroaren 8an sortze agiria adostu genuen. Eta 2015-eko urtarrilaren 31an lau dinamika adostu ditugu.

BAGOAZ kolektiboaren oinarriak :

Bake prozesurako bide orria eman duen Aieteko konferentziaren ildoan kokatzen gira. Gure funtzio nagusia, preso eta iheslarien eskubideen errespetuaren inguruan gizartea informatzea eta mobilizatzea da. Horrek erran nahi du, egoera desberdinen inguruan berehalako aurrerapausuak lortzea dugula helburu eta horretarako, dinamika desberdinak bultzatuko ditugu. Gure helburua preso eta iheslari guziak etxeratzea da eta amnistia orokorra, bake prozesuaren parte izan behar da. Ondorioz, salbuespenezko neurri eta legedi guzien desegitea eskatzen dugu eta hauen artean, euroagindua.

Argiki ikusten da frantses zen espaniar estatuek, elgarrizketa edota pausuak ukatzen dituztela. Presoak sakabanatuak segitzen dute, abertzale mugimenduaren kriminalizazioak segitzen du, ez da inungo keinu gizatiarrik eta horren adibide adierazgarria da Ibon Fernandezen egoera. 2 estatuei zuzenduko gira, bereziki estatu frantsesari, biak gatazkaren konponbidean inplika daitezen, eskubide estatu batean eskubide demokratikoak ukatzea kontrajarriak direla salatuz.

Euskal Herria kontestu politiko berri betean sartua da. Baina frantses eta espaniar estatuak historiaren kontrako zentzura doaz bake prozesua ukatuz, eta batez ere, errepresioarekin segitzen dutelako. Argi da, egun batean beren jarrera aldatu beharko dutela. Eta bide hori hartzera behartuko ditugu gizarte zibilaren aktibazioarekin.

Gazteria, antolakunde sindikal, politiko, sozial edota kulturalei eta elkarte munduari zuzentzen gira. Determitatuak gira, preso eta iheslarien eskubideak errespetatuak izan daitezen, determinatuak gira gatazkaren konponbide politiko, demokratiko eta pazifikoa aintzinarazteko.

Bake prozesuan parte hartzen duten beste hainbat eragileekin batera lan egiteb dugu. Eta bereziki, preso eta iheslarien kolektiboekin ; EPPK eta EIPK. Haien bide orrien garapenean laguntza emanen diegu. Bide beretik, Iparraldean Bake Bidearekin edota hego Euskal Herrian SARE mugienduarekin lan eginen dugu.

Hurrengo hilabeteetan bultzatuko diren dinamikak.

Dispertsioarekin bukatzeko, Euskal presoak Euskal Herrira : Maiatzaren 16an, denei zuzendua izanen den herritar tailer bat antolatuko dugu. Egun horren asmoa, dinamika berria asmatzea izanen da.

Baldintzapeko askatasuna lortzen ahal duten presoen askatzea : Gaur egun 8 preso dira baldintzapeko askatasun galde bat prestazen ari direnak edota audientzia baten zain direnak. Apirilaren 4 ean momentu azkar bat antolatuko dugu. 25 urte betetzen baitira Xistor Haranburu, Jakes Esnal eta Ion eta Unai Parot presoak artxilotuak izan zirela.

Larriki eri den Ibon Fernandez Iradi askatu : Elgarretaratze bat antolatuko dugu martxoaren 26an, bere zigor suspentsio eskaeraren dei auzi egunean.

Iheslarien itzulera : Haien ondoan lan egitea engaiatzen gira, haien bide orriaren garapenean lagunduz.

Izen berria eta logotipoa.

Badugu izen berri bat BAGOAZ. Izen bat « ni ere baoa »-ren haritik. Norbanakotik, kolektibora pasatzen gira. Dinamika kolektiboak sortuko ditugu, salbuespenezko neurri eta legeekin bukatzeko.

2014ko otsailaren 19a,

BAGOAZ kolektiboa :

Ligue des Droits de L’Homme ; Bake Bidea ; Cimade ; Etxerat ; Comité pour la Défense des Droits de l’Homme en Pays Basque ; Anai Artea ; Observatoire International des Prisons Pays Basque ; Herriarekin ; LAB ; Union Syndical Solidaire ;; ELB ; CFDT santé sociaux Pays Basque ; La Commune ; Indar Beltza ;Ahaideak, CAR/EKB ; Aitzina ; EHZ ; EELV ; EHBAI ; Abertzaleen Batasuna ; Sortu ; NPA Pays Basque ; Autonomia Eraiki ; Eusko Alkartasuna.

GIF - 34.4 ko


Imprimer cet article





Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO
IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points
mardi 3 - 13h34
de : Ernest London
2 commentaires
Pour exploiter l’uranium kazakh, Orano va raser une forêt protégée
mardi 3 - 11h01
de : jean 1
2 commentaires
Propriétaires terriens, industriels, ministre corrompu : qui sont les pyromanes de l’Amazonie brésilienne
lundi 2 - 22h22
de : bastamag
Acte 42 : 31 Aout Hommage des Gilets Jaunes devant l’ONU à Genève à tous les blessés et mutilés (vidéo)
lundi 2 - 21h51
de : nazairien
5 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite