Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles


de : Miren Funke
lundi 16 mars 2015 - 17h48 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

Qui a échappé aux récentes publicités de certaines enseignes de grande distribution, orchestrant la promotion de légumes et fruits « moches », dont nous vantent à présent la qualité, ceux là mêmes qui durant des décennies ont dicté à l’agriculture leurs exigences pour que cette dernière fournissent au marché des légumes sélectionnés selon des critères esthétiques, tous calibrés à l’identique –et au besoin traités chimiquement et modifiés génétiquement pour ce faire-, des pommes de terres sans terre et javellisées, des tomates OGM parfaitement rondes mais sans saveur, de jolies pêches chargées de pesticides ? Marketing programmé ou simple revirement d’attitude, dû au fait que de plus en plus de consommateurs se détournent de ces aliments sans goût, pollués et trafiqués, et de ceux qui les vendent, pour chercher auprès de petits producteurs des denrées naturelles, saines et variées, peu importe. Il faudrait croire que ceux qui depuis 50 ans nous font manger de la merde vont désormais éduquer les gens à consommer autrement…

Les grandes surfaces de distribution se sont déjà attelées depuis quelques années à proposer des aliments dits de « commerce équitable », qui du reste n’en sont pas vraiment, des fruits dits « bio », ou des produits d’entretien dits « biodégradables », qui ne le sont pas plus. Les défenseurs du vrai commerce équitable qui fréquentaient déjà les boutiques Artisans Du Monde et les biocoops de quartier peuvent observer d’un œil amusé, mais tout de même méfiant, la soudaine conversion déontologique du mercantilisme capitaliste, qui se découvre subitement une conscience et un désir d’œuvrer au bien du client et du producteur, qu’il n’a fait jusqu’ici qu’exploiter : d’une part, sous prétexte de démocratisation du commerce équitable, qu’on prétend rendre accessible au plus grand nombre, on nivèle par le bas les normes mêmes de l’équitable, puisque la pression est mise sur les producteurs pour que les prix de leurs produits soient revus à la baisse et que leur respect des normes se limite au stricte minimum nécessaire à l’obtention du label ; d’autre part, en attirant les consommateurs, désireux de soutenir le commerce équitable, dans les supermarchés, on les détourne des structures associatives pionnières en la matière, mettant ainsi en péril l’existence du réseau qui a permis l’émergence et le fonctionnement d’un marché plus juste envers les petits producteurs et artisans, en particulier du Tiers Monde. Mais au fond, la disparition des modes alternatifs de consommation, qui intéressent de plus en plus de citoyens, n’est-elle pas précisément la finalité recherchée ?

C’est la question que pose également la récente création de l’entreprise « La Ruche qui dit oui », qui met en lien producteurs et consommateurs, par le biais d’une plateforme de vente en ligne et d’associations ou de petites sociétés, et que la complaisance de certains médias a fait un peu trop vite passer auprès du public pour un réseau de vente directe du paysan au consommateur, fondé sur des critères de consommation locale et de respect de la qualité des aliments, alors que cette entreprise ponctionne pour son rôle d’intermédiaire une marge de 20% TTC du chiffre d’affaire des ventes, destinée à rémunérer des responsables locaux, les quelques 45 salariés de l’entreprise mère Equanum à Paris, et ses actionnaires, Xavier Niel (Président de Free), Marc Simoncini (co-fondateur du site de rencontres meetic.fr), et Christophe Duhamel (co-fondateur du site marmiton.org) ». Assurer au citoyen le droit de consommer des produits locaux, issus de l’agriculture biologique, et garantir aux agriculteurs travaillant dans le respect de l’environnement une rémunération juste et décente, c’est déjà la philosophie et la pratique auxquelles œuvrent les Amap (Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) et autres associations de quartier, organisant des distributions de paniers, dans le cadre d’achat direct aux producteurs locaux. Mais il n’y est pas question que de consommer des produits sains. Il s’agit d’engagement et d’adhésion à des valeurs qui déterminent d’autres rapports humains et tissent d’autres liens sociaux : équité, altruisme, entre-aide et solidarité. Chaque membre donne un peu de son temps pour permettre au système d’être viable pour tous. Certes ces conditions, tout comme l’engagement des « Amapiens » pour des contrats de commande à moyen ou long terme (6 à 12 mois en général) peuvent être perçues comme des contraintes par le consommateur accoutumé à acheter ponctuellement, voire compulsivement, ce qu’il veut, quand il veut. Certes… Donner de sa personne et de son temps pour le bon fonctionnement d’un bien commun, c’est une contrainte. Consommer des fruits et légumes de saison, c’est une contrainte –on entrave notre droit à manger des fraises pleines de pesticide en hiver et des brioches à l’huile de palme le dimanche-. Se soucier des autres, c’est une contrainte. Certes : la responsabilité est une contrainte, pour peu qu’on possède une définition bien enfantine de la liberté. Cependant en garantissant pour plusieurs mois des commandes aux paysans, ce système leur permet de ne pas exister au jour le jour, de pouvoir à leur tour s’engager et investir, et simplement vivre de leur activité et la planifier. Il est d’ailleurs amusant que la réflexion concernant l’aspect contraignant du système des Amap m’ait été faite par une personne salariée en CDI, et donc bien placée pour connaitre le bien-être que représente l’assurance de pouvoir vivre de son activité et prévoir un peu l’avenir. Pas sûr qu’elle soit d’accord, si demain on lui annonce qu’elle percevra son salaire pour un mois, sans savoir si le jour d’après elle pourra continuer à vivre de son travail, car c’est une contrainte pour son employeur de s’engager plus. Pourtant c’est précisément sur ce type de réticences que s’appuie le discours de La Ruche Qui Dit Oui pour faire sa promotion : grâce à des commandes ponctuelles, elle se veut plus souple et moins contraignante pour le consommateur. Mais qu’en est-il de la situation du producteur ? Les plus petits sont condamnés à l’extinction, faute d’optique à longue terme, et de rémunération suffisante. Car en outre, contrairement aux Amap, le système de la Ruche octroie à son responsable local une marge de 8,35 (hors taxe, donc 10%TTC) du chiffre d’affaire des producteurs et à son siège parisien une autre marge du même montant. Une proportion au final pas si éloignée que cela de la marge prise par certaines grandes surfaces de distribution classique. Qui plus est, La Ruche ne se prive pas d’exercer des pressions sur les agriculteurs pour que les prix de leurs aliments ne soient « pas trop prohibitifs » (comprenez revus à la baisse). En conséquence de cela, seuls les gros exploitants peuvent se permettre, pour écouler leurs marchandises, d’adhérer à ce système, qui de plus, n’exige pas que leurs produits soient issus de l’agriculture biologique, et étend la notion de localité des produits à un rayon de 250km. Le bio et la qualité à bas coût ne permettent qu’aux exploitations d’une certaine importance de survivre, tout comme l’équitable à bas coût, là où un commerce véritablement équitable non seulement fait vivre de petits artisans ou des micro-coopératives, mais contribue aussi à l’amélioration de la vie locale, au financement de l’installation d’un puits, de la fondation d’une école ou de la construction d’un dispensaire médical au village, par exemple. Ce que la Ruche entend par « souplesse », c’est qu’aucune implication personnelle n’est demandée aux adhérents, qui ne sont finalement rien d’autres que des clients, consommant de meilleurs produits certes, mais pas nécessairement dans le cadre d’une démarche éthique.

Après le libéralisme pas vraiment capitaliste, le bio avec de la vraie agrochimie dedans, l’équitable un peu inéquitable quand même, voilà donc la vente directe pas si directe que ça : en résumé, l’éthique sans trop d’éthique. Mais le plus grave ne réside pas dans une tromperie, qui ne vise à rien d’autre que récupérer des parts de marché qui commençaient à échapper à l’économie classique. Leurrer ainsi les gens sur la nature de l’offre a pour conséquence de mettre en danger l’existence même des systèmes commerciaux parallèles et véritablement éthiques. Certes on peut objecter que les alternatives au système consumériste classique ne représentent qu’une goutte d’eau dans la mer (on compte 1200 Amap en France fréquentées par 400 000 adhérents), et ne sont pas encore développées au point de lui faire de l’ombre –et encore moins de le concurrencer- . C’est oublier que les pouvoirs économiques et les idéologies politiques en place ont toujours craint la propagation des idées les remettant en question. Mieux vaut tuer l’idée dans l’œuf.

Miren



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
16 mars 2015 - 18h07

Une très bonne mise au point à diffuser le plus largement possible ...



La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
16 mars 2015 - 18h24 - Posté par

ben ouais apres l’agrobusiness ,le biobusiness ,c ’est une evidence .
Quant au gout du bio ...


La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
17 mars 2015 - 11h55 - Posté par Antoine

Et sachez que la société mère de La Ruche Qui Dit blablabla...
a basé sa trésorerie : au Luxembourg !
donc il faudrait faire un tableau récap des caractéristiques Ruche,
avec la case paradis fiscal comme cerise sur le gâchis...



La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
19 mars 2015 - 09h51 - Posté par maingault

bonjour,

Le système des Amap ou la vente directe à la ferme (agriculture paysanne) sont les systèmes les moins inéquitables.
L’équité n’existe pas car l’agriculture est un secteur sous-évalué de l’économie dite de marché (voir article en pièce jointe)
les amap ont un rôle très important dans le sens où elle introduise un peu plus d’équité mais sans pouvoir changer à elles seules tout le système. Il faut combiner expérimentations alternatives et changements socio-économiques profonds

p maingault, coordinateur de l’association (agriculture urbaine) Planète Lilas à Vitry, enseignant P 8


La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
22 mars 2015 - 21h30 - Posté par

les amap moins générant moins d’inéquités ?
Comment ?
pour qui ?

affirmation sans preuves !
Pour avoir pratiqué l’Amap,coté coût,coté prix,coté diversité, rien de vraiment transparent.
Avis partagé par 4 adhérents sur 5 qui ont abandonné l’amap autour de moi.


La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
25 mars 2015 - 12h28 - Posté par Roberto66

Une expérience n’est pas preuve généralisable non plus.
Et si le système AMAP ne vous convient pas, vous vous prenez par la main et avec des simples tableaux en lignes (Framacalc ou GoogleDrive, vous pouvez mettre en place un système d’achat direct à des producteurs.
Nous fonctionnons comme cela depuis six ans et les membres de l’association ou les producteurs ne sont pas mécontents.
Par contre cela demande un peu de se sortir les doigts.


La Ruche Qui Dit Oui : une fausse note dans la symphonie des abeilles
5 avril 2015 - 18h54 - Posté par

Exactement : une expérience personnelle n’est pas règle générale. Encore faudrait-il savoir de quelle Amap vous parlez. Celle à laquelle j’ai personnellement adhéré est transparente à souhait, pour la simple raison que chacun y participe, donc chacun a droit de regard et possibilité d’agir sur le fonctionnement. Et tout en consommant bio et varié, je peux dire que c’est plus avantageux financièrement que de fréquenter assidument les super marchés. Il me semble à présent évident qu’on devrait fonctionner de cette façon le plus possible, tellement c’est sensé.
Mais ça demande un peu de remettre en cause les habitudes consuméristes et de repenser notre façon de vivre et nos rapports aux autres.

Miren Funke





Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
1 commentaire
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite