Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

(video) Loi travail : comment un jeune homme a été sérieusement blessé à Paris. Son état n’est pas stabilisé !!!
de : Cécile Bouanchaud et Julia Pascual
samedi 28 mai 2016 - 11h22 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 58.8 ko

« Un jeune homme a été blessé sérieusement », puis hospitalisé, à la suite de heurts en marge du cortège parisien contre la réforme du code du travail, jeudi 26 mai, a indiqué le ministère de l’intérieur dans un communiqué. Le jeune homme de 28 ans, qui se présente comme un journaliste indépendant, et qui s’est effondré juste après le lancement d’une grenade de désencerclement, est toujours hospitalisé et son état n’est pas stabilisé, selon le parquet de Paris.

Une enquête préliminaire, ouverte par le parquet de Paris, a été confiée à l’inspection générale de la police nationale (IGPN). La police des polices a été saisie pour « violence volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique », rapporte le parquet au Monde. Du côté du ministère de l’intérieur et de la préfecture de police, la prudence est de mise, sachant que l’enquête vient de commencer. « Pour l’heure, rien n’indique que le manifestant a été blessé en raison de l’intervention des fonctionnaires », insiste le parquet. L’affaire survenue jeudi fait également l’objet d’une enquête administrative.

Regroupement de manifestants

Jeudi, 18 h 30, la place de Nation est vide. La manifestation s’est terminée, comme à l’accoutumée, par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les derniers manifestants ont été chassés à grand renfort de gaz lacrymogènes. Un cordon de policiers borde encore l’ensemble de la place.

A moins d’un kilomètre de là, une centaine de manifestants s’est regroupée vers la porte de Vincennes, après avoir été « refoulée par les gendarmes qui avançaient vers l’avenue du Trône », rapporte Olivier Laban-Mattei, photographe de l’agence MYOP, qui couvrait les manifestations pour Le Monde. Sur ce point, la préfecture de police de Paris assure qu’un cortège autonome s’est dirigé de lui-même vers la porte de Vincennes.

Le rassemblement se mue alors en manifestation sauvage, où des velléitaires au blocage du périphérique se font entendre. « Tous au périph ! », lancent certains, selon John (le prénom a été modifé), secouriste dans les manifestations. Un projet rapidement avorté en raison de la présence, massive, des forces de l’ordre. Certains d’entre eux, notamment des policiers en civil, tentent d’interpeller des manifestants, qui commencent à se disperser. Un lycéen est arrêté par une compagnie d’intervention.

Une interpellation cristallise les tensions

Son interpellation suscite l’indignation des manifestants qui invectivent les policiers. Ces derniers – au nombre de dix selon un témoin et de cinq selon la préfecture – se retranchent dans un immeuble, après avoir sonné à l’interphone, situé à l’angle de l’avenue du Trône et de la rue du Général-Niessel. « Les gens se massent devant et demandent sa libération. La foule est très énervée. Certains hurlent », assure John.

Là, des renforts arrivent sur place et sont pris à partie. Selon la préfecture de police de Paris, les forces d’intervention essuient des jets de projectiles. D’après un journaliste du Monde, aucune dégradation de mobilier urbain n’a été constatée.

John, lui, assure que les forces de l’ordre « ne sont pas acculées par une foule de manifestants ». Le photographe Olivier Laban-Mattei nous confirme cette version : « Les manifestants n’ont pas l’intention de s’en prendre physiquement aux forces de l’ordre. » Ces dernières décident pourtant de les disperser à l’aide de gaz lacrymogènes et de grenades de désencerclement selon certains manifestants – une au moins est reconnue par la préfecture.

Un jeune homme s’effondre

Sur deux vidéos, relayées sur les réseaux sociaux, les policiers semblent sur la défensive ; l’un d’entre eux jette vers le sol une grenade de désencerclement en direction de manifestants qui ne sont visiblement ni armés ni menaçants. Consécutivement à l’explosion de la grenade, à moins de deux mètres de l’explosion, un jeune homme, ayant une GoPro vissée sur la tête, s’effondre au sol. Les manifestants se ruent alors vers lui pour lui porter secours et le mettre à l’écart. Le jeune homme, qui se présente comme un journaliste indépendant, saigne fortement au niveau de la tête, rapporte John, qui lui a porté secours :

« Je vois que deux autres secouristes sont présents. Je mets mon matériel à disposition. Le manifestant est couvert de sang. Il a une grosse hémorragie au niveau de la tempe. »

Des policiers de la BAC et des gendarmes, l’air hagard, se massent ensuite autour de la victime, alors qu’en arrière-plan, une autre compagnie d’intervention continue de riposter contre les manifestants. « On a senti qu’ils voulaient prendre le contrôle de la situation. Un gendarme nous tend un pansement compressif. Un CRS secouriste arrive derrière », rapporte John.

Les pompiers, eux, arrivent vingt minutes plus tard pour prodiguer les premiers soins à la victime, dont l’hémorragie a été stoppée par les passants. Deux fonctionnaires montent dans leur véhicule, qui s’éloigne, à quelques centaines de mètres plus loin, pour transférer la victime dans un camion de réanimation.

« C’est très courant dans ce genre de situation que les pompiers demandent à des fonctionnaires de les accompagner pour des raisons de sécurité », rapporte Luc Poignant, membre du syndicat Unité SGP Police. « Quand une personne est blessée, les policiers l’accompagnent parfois, surtout quand la victime est seule, ce qui était le cas », abonde la préfecture de police de Paris. L’utilisation de grenades de désencerclement contestée

Selon les témoins sur place, au moment de son transfert dans le camion de réanimation, la victime a poussé des hurlements, notamment contre les pompiers. L’état de la victime n’est pas stabilisé, rapporte le parquet de Paris :

« Il est toujours à l’hôpital, son état n’est pas stable, il n’a pas pu être entendu. »

Selon les premiers éléments de l’enquête communiqués par le parquet de Paris, les forces de l’ordre ont bien eu recours « à une grenade de désencerclement ». Ces dernières, qui projettent des plots de caoutchouc en explosant, peuvent blesser gravement en cas d’utilisation inappropriée. Les forces de l’ordre ont en principe pour consigne de s’en servir en cas de danger, par exemple lorsqu’elles sont en « situation d’encerclement ou de prise à partie par des bandes armées ». Elles doivent également les lancer au sol.

Au regard des éléments rapportés par les témoins sur place, la posture de non-violence des manifestants ne justifiait pas d’avoir recours à cette arme non létale, estime John :

« L’usage des grenades de désencerclement doit permettre de se dégager face à un péril imminent, quand les forces de l’ordre sont acculées. Or là, dans ce mouvement social, elles les utilisent pour ouvrir une charge. C’est quelque chose qu’on n’avait pas vu dans les mobilisations précédentes. »

http://www.lemonde.fr/police-justic...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
(video) Loi travail : comment un jeune homme a été sérieusement blessé à Paris. Son état n’est pas stabilisé !!!
28 mai 2016 - 19h24 - Posté par JO

Les Manifs. vont en ampleur, il leur faut bien user de ce qui leur reste : la peur pour dissuader les travailleurs à rejoindre les manifs. ! Il est clair que le gouvernement fait appel à la violence policière, au besoin tyrannique, puisque la violence économique ne suffit plus ! Toutes les violences font parties de la dogmatique du régime capitaliste ! Les affirmations de MARX sont hélas une fois de plus conformes à la vérité ! Parce que la vérité est Révolutionnaire(Lénine)



(video) Loi travail : comment un jeune homme a été sérieusement blessé à Paris. Son état n’est pas stabilisé !!!
28 mai 2016 - 21h28

Rappelons l’arrivée de la manifestation , jeudi dernier 26 mai 2016, Place de la Nation : Une haie extrêmement étroite faite de nombreux camions de police plus une immense grille mobile de 20 mètre de large, rétrécit l’espace d’arrivée et semble dire : "vous n’êtes pas les bienvenus sur cette Place"... Etrange arrivée pour une manifestation libre et indépendante ! et très revendicative, avec ces milliers de gens en tête de cortège joyeux et solidaires qu’aucun gazage ni matraquage précédent n’a pu faire taire ni reculer. Est-ce cela qui dérange le pouvoir ? Cette détermination, ces idées clairs et généreuses, cette solidarité... Aussitôt la Place s’enflamme des combats d’une foule de manifestants qui venaient d’être étouffés sous les gaz quelques minutes auparavant, et même tirés comme des lapins à coup de lacrymos dans une barrière de chantier que longeait des centaines de personnes. Bref c’est la continuation de la répression qui a démarré il y a 2 mois sans jamais réussir à éteindre le feu de la Révolte. Les explosions attirent les explosions forcément, et malheureusement c’est le crâne de ce jeune manifestant dont on ne connaît pas le nom qui est atteint comme si nous-même prenions le coup tellement il résonne en nous dans cette solidarité qui nous traverse tous. A cela s’ajoute les tristes déclarations d’un pouvoir aux abois : " La CGT ne fait pas la loi " " laissons pourrir le mouvement ", et autres inepties qui attisent à chaque fois un peu plus un Peuple qui souffre de plus en plus, qui se révolte de plus en plus, qui s’unit de plus en plus et qui est réprimé de plus en plus.






Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mise dans les mains d'un psychopathe. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite