Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 septembre
À la veille de la présentation des ordonnances, les syndicats opposés à la réforme du code du travail ont manifesté et appelé à la grève. Ces mobilisations traditionnelles sont-elles encore efficaces ? L’éclairage de Stéphane Sirot, historien du mouvement ouvrier. Regards. Après 1936 et 1968, la France est le pays de la grève générale, mais en pratique, depuis 1995, on évalue le rapport de forces dans la rue, en comptant le nombre de manifestants… La manifestation a-t-elle (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Debout pour de main
de : Jean Roussie
jeudi 27 avril 2017 - 10h05 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 446.6 ko

Depuis dimanche soir, l’hallali est lancé sur Jean-Luc Mélenchon. Le masque serait tombé et le vrai visage de la France Insoumise révélé au grand jour. En refusant d’appeler à voter pour Macron, il ferait le jeu du F-Haine et les populistes se retrouveraient dos à dos, sinon main dans la main, dans leur volonté commune de détruire notre démocratie.

Cette charge contre le porte-drapeau de la France Insoumise n’a pas commencé ce 23 avril au soir. Elle n’est que la poursuite de la formidable entreprise de diabolisation commencée durant la campagne du premier tour et qui n’a fait que gagner en puissance au fur et à mesure que le vote Mélenchon s’imposait dans des couches de plus en plus larges de la population, qu’il cristallisait le rejet des politiques libérales menées alternativement par le PS et l’UMP-LR et qu’il créait la possibilité de porter dans l’élection et dans les luttes à venir le débat sur le dépassement du capitalisme en tant que tel.

Le « spectre du communisme », régénéré et en phase avec les aspirations d’une grande partie de la population, revenait hanter les nuits de l’oligarchie qui croyait en être définitivement débarrassée et pouvoir continuer à régner sans partage sur nos sociétés. Le 23 avril, le principal crime de Jean-Luc Mélenchon fut d’avoir réuni sur son nom près de 20 % des suffrages exprimés sur la base d’un programme de rupture, fruit d’un travail collectif et approuvé par 7 millions d’électeurs.

Pour mesurer le caractère exceptionnel du travail effectué par la France Insoumise, il suffit de se rappeler qu’un tel score obtenu par une gauche de transformation radicale, cela n’était pas arrivé depuis un demi-siècle et les 21% obtenus par Jacques Duclos, candidat du PCF, à l’élection présidentielle de 1969.

Au-delà de l’élection présidentielle, tout doit donc être mis en place faire en sorte que l’élan de la France Insoumise se brise et que l’espoir qui a commencé à germer lors de cette campagne électorale inouïe reste sans lendemain. Tout est donc fait pour discréditer Jean-Luc Mélenchon qui est devenu, littéralement, un homme à abattre. L’acharnement de la médiacratie et de la caste politico-libérale à son encontre ne peut que nous conforter dans la pertinence de notre engagement et la nécessité à continuer le travail entrepris dans la France Insoumise.

Depuis dimanche soir, l’élection présidentielle se résumerait donc à choisir entre la démocratie, représentée par Macron, et le fascisme, représenté par Le Pen. S’il est avéré que le F-Haine est un parti d’extrême droite, véhiculant une idéologie fasciste et dangereuse, il est tout à fait illusoire d’imaginer que son concurrent puisse être un quelconque rempart contre celui-ci.

Macron est une créature construite par l’action conjointe de décideurs libéraux, de publicitaires et de la direction d’un PS acquis au libéralisme et, pour cette raison, lâché par des franges de plus en plus larges de son électorat. Lui et son mouvement « En Marche ! » ont été conçus pour continuer et amplifier le remodelage libéral de la société et accélérer la casse des droits sociaux acquis de haute lutte par notre peuple. Ils pourront le faire d’autant plus librement qu’il arrivera au pouvoir sans être encombré par un socle militant ayant un quelconque ancrage social dans la population française.

Le score de Macron n’est imputable qu’au rejet du PS et de l’UMP-LR, ceux-ci étant assimilés aux dégâts des politiques libérales qu’ils ont mises en œuvre, rejet aggravé par les multiples faits de corruption auxquels ils ont été associés. Sa qualification s’apparente à un coup de marketing. La faible adhésion de l’électorat à ses thèses libérales était prévisible et un sacre populaire au second tour rendu nécessaire pour asseoir sa légitimité. Qui d’autre pouvait le lui offrir sinon le traditionnel épouvantail F-Haine ? Le coup avait si bien réussi à Chirac en 2002.

Comprendre que Macron ne peut être et ne sera pas un rempart contre le fascisme nécessite de se rappeler que le fascisme n’est pas le fruit d’un positionnement moral d’individus dérangés, mais qu’il est intrinsèquement lié aux spasmes du capitalisme en lutte pour sa survie.

Les méthodes mises en œuvre par le fascisme ne lui sont pas propres. Entre le mitraillage des communards dans les forts de Paris en 1871 ou la répression de la manifestation des algériens à Paris le 17 octobre 1961 et les régimes fascistes mis en place à travers le monde depuis le Paraguay à la fin du 19ème siècle jusqu’à aujourd’hui, il n’y a qu’une différence d’échelle.

Le fascisme n’est que la généralisation à l’ensemble de la société des méthodes appliquées « ponctuellement » par les régimes capitalistes « démocratiques » pour résoudre des situations de crises ponctuelles et localisées menaçant les intérêts de l’oligarchie. Que le nazisme soit la forme la plus violente et la plus aboutie de fascisme ne doit pas nous surprendre. L’enjeu était de taille. Il s’agissait alors de mettre hors d’état de nuire un parti communiste allemand fort de 3 millions de membres et de préparer une guerre susceptible de mettre fin à l’aventure soviétique qui menaçait de se répandre à l’Europe.

Appeler à voter Macron pour faire barrage à Le Pen est doublement contre-productif. Tout d’abord en lui offrant un sacre populaire, on légitime à priori, qu’on le veuille ou non, son action politique à venir. Or celle-ci n’a d’autre but que de renforcer le pouvoir du capital et d’élargir la fracture sociale. On alimente ensuite le discours du Front National qui se présente comme la seule opposition véritable à un soit-disant système, système dont les défenseurs se dévoileraient en faisant « Front Républicain » pour l’empêcher d’arriver au pouvoir.

Il n’y a pas aujourd’hui en France de risque de mise en place d’un fascisme dirigé par le Front National. Le champion du libéralisme sera confortablement élu, que les Insoumis votent Macron, qu’ils s’abstiennent ou qu’ils votent blanc. En s’associant à un front républicain avec une classe politique discréditée, la France Insoumise s’y retrouverait assimilée pour nombre de citoyens et alimenterait la pénétration des idées de haine et de xénophobie parmi les victimes de la politique libérale que va accentuer le gouvernement à venir.

Dans ce contexte, appeler à voter Macron serait une erreur, peut être même une faute politique et ne servirait qu’à brouiller les cartes. Un positionnement clair contre le vote F-Haine, rappelant sa nature raciste et xénophobe, mais laissant chacun libre de son choix dans la clarté des enjeux à venir, est la seule position constructive pour l’avenir.

Le fascisme ne se combat pas en mettant un bulletin dans l’urne, mais en créant et en faisant vivre la perspective concrète d’un changement de société. Cette perspective a porté haut et fort notre campagne des présidentielles, il est primordial de maintenant l’enraciner durablement dans la société française pour la faire croitre et germer. Une société nouvelle, solidaire et fraternelle est à portée de lutte.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Debout pour de main
27 avril 2017 - 10h32 - Posté par Thomas

"Le fascisme n’est que la généralisation à l’ensemble de la société des méthodes appliquées « ponctuellement » par les régimes capitalistes « démocratiques » pour résoudre des situations de crises ponctuelles et localisées menaçant les intérêts de l’oligarchie. Que le nazisme soit la forme la plus violente et la plus aboutie de fascisme ne doit pas nous surprendre. L’enjeu était de taille. Il s’agissait alors de mettre hors d’état de nuire un parti communiste allemand fort de 3 millions de membres et de préparer une guerre susceptible de mettre fin à l’aventure soviétique qui menaçait de se répandre à l’Europe."
Argument à diffuser et exploiter
Un vote blanc est quand même préférable à une abstention.



Debout pour de main
27 avril 2017 - 10h36 - Posté par Roberto Ferrario

Thomas tu peux expliquer et argumenter pourquoi "Un vote blanc est quand même préférable à une abstention" ???


Debout pour de main
27 avril 2017 - 10h40 - Posté par Aspaar

Je partage entièrement cet excellent billet de Jean Roussie .

En effet Ils n’ont jamais réellement combattu le FN .
Mais tous ensemble, le capital et les capitalistes, le PS et LR ,Hollande et Fillon , Hamon , Valls et Macron, avec leurs medias et leurs chiens de garde , ils ont tous combattu JL Melenchon . Ils ont parlé de dictateur, de projets simpliste, de peur, etc .
Et aujourd’hui toujours tous ensemble , les mêmes ordures , ils nous parlent du front républicain !



Debout pour de main
27 avril 2017 - 12h39 - Posté par Aspaar

La Resistence

« Ni Marine, ni Macron » : une vingtaine de lycées bloqués à Paris

Une vingtaine de lycées parisiens sont mobilisés ou bloqués , selon le rectorat de Paris.
Ce dernier précise que quatre établissements sont bloqués et six autres ne le sont que partiellement. Le lycée Renoir et le lycée Voltaire sont bloqués






Et si la presse se portait plus mal encore que ce qu’on pouvait l’imaginer…
vendredi 22 - 15h13
de : Jacques Cotta
La France Insoumise doit se glisser dans tous les interstices de la société – Entretien avec Manuel Bompard
vendredi 22 - 12h51
Un ex-dirigeant de Lafarge reconnaît des versements d’argent à Daech en Syrie
vendredi 22 - 12h39
Rappel : 8 français sur 10 n’ont pas voté pour Macron : Une autre analyse des résultats
vendredi 22 - 12h36
de : clab
Stop à la dispersion des manifestations (pétition)
vendredi 22 - 12h13
de : Front Social
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 - 12h00
VENEZUELA - Journée mondiale - Plan d’action
vendredi 22 - 09h36
de : Jo Hernandez
Quand Pierre Laurent appelait à voter Najat Valaud Belkacem
jeudi 21 - 19h59
de : Stafed
Mutuelle ex-Audiens et MRSCC : un devoir de transparence
jeudi 21 - 17h23
de : Observateur bien informé
Manif Soutien aux Catalans, Pau Vendredi 22 sept. 19h
jeudi 21 - 07h35
1 commentaire
Coup d’état social / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 21 - 02h47
de : Hdm
LA RÉVOLTE DES TERRES
mercredi 20 - 17h04
de : Ernest London
Code du Travail : FO accusé d’avoir réprimandé des militants ayant manifesté
mercredi 20 - 14h38
Emmanuel Macron, un mauvais président pour 56% des Français
mercredi 20 - 12h10
Coup d’État en Catalogne : la Guardia Civil prend d’assaut le gouvernement catalan (video)
mercredi 20 - 11h59
de : Antoine Gasquez
Le généreux cadeau à 300 millions d’Emmanuel Macron aux banquiers et assureurs les plus riches
mercredi 20 - 11h07
de : Hadrien Mathoux
1 commentaire
VENEZUELA : Les Etats-Unis ne sont pas les Maîtres du monde
mercredi 20 - 10h44
de : JO
23 septembre à la Bastille : la marche contre le coup d’État social
mercredi 20 - 07h59
de : Pierrick Tillet
LA SOCIÉTÉ CONTRE L’ÉTAT
mercredi 20 - 07h36
de : Ernest London
La semaine du sursaut
mercredi 20 - 00h00
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Loi Travail : la CGT services publics prévoit trois semaines de grève
mardi 19 - 23h08
VENEZUELA : UN PLAN POUR NEUTRALISER LA GUERRE MEDIATIQUE !
mardi 19 - 18h20
de : JO
3 commentaires
Pour le respect des droits humains, en particulier du droit à l’autodétermination, à la République bolivarienne du Venez
mardi 19 - 18h13
de : Ambassade du Venezuela
VIVE LE "CHE" par Jean ORTIZ
mardi 19 - 17h45
de : JO
État de droit : C’est l’histoire d’une démocratie qui tombe d’un immeuble de 50 étages
mardi 19 - 16h17
FO et CFDT : la base met la pression sur les chefs
mardi 19 - 14h11
de : Luc Peillon
Force ouvrière : Jean-Claude Mailly en sursis ?
mardi 19 - 12h52
Code du travail : les métallos CDFT taclent la direction de leur syndicat
mardi 19 - 12h49
Economies : des milliers de postes dans le viseur à Pôle emploi
mardi 19 - 12h46
de : Aurélie Lebelle et Matthieu Pelloli
Quatennens : "Laurent a beaucoup trop parlé de Mélenchon" (video)
mardi 19 - 12h43
Fête de l’Humanité : après avoir annoncé son ralliement à Emmanuel Macron, Patrick Braouzec annonce son retour au PCF
mardi 19 - 11h43
3 commentaires
Disparition du CHSCT : « Un retour à la situation d’avant les lois Auroux »
mardi 19 - 11h18
de : Bernard Domergue
Ordonnance de Villers-Cotterêts : quand Macron refait l’histoire
mardi 19 - 11h09
de : Alice Develey
Sondage : la popularité de Macron et Philippe continue de baisser
mardi 19 - 10h57
2 commentaires
Sarlat : Manu Chao en concert le 27 septembre
mardi 19 - 10h53
de : Emilien Gomez
Le service rendu par Pierre Laurent à la France insoumise
mardi 19 - 10h47
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Stéphane Bern en charge du patrimoine : "Sa vision de l’histoire est étriquée et orientée"
mardi 19 - 10h40
de : Sébastien Billard
Fête de l’Humanité : Pierre Laurent épargne le PS mais critique vivement Jean-Luc Mélenchon
mardi 19 - 10h23
de : EL DIABLO
LE DERNIER COWBOY
lundi 18 - 19h21
de : Ernest London
Loup et Sanglier.
lundi 18 - 16h25
de : L’iena rabbioso
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La paix universelle se réalisera un jour non parce que les hommes deviendront meilleurs mais parce qu'un nouvel ordre, une science nouvelle, de nouvelles nécessités économiques leur imposeront l'état pacifique. Anatole France
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Stop à la dispersion des manifestations (pétition)
vendredi 22 septembre
de Front Social
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/stop-%C3%A... À travers cette pétition, nous proposons la tenue d’une table ronde permettant à tous les acteurs du mouvement social de s’entendre et proposer au plus vite une feuille de route unique et des actions communes... Amis et camarades, Comme vous, nous constatons que le programme de Macron n’épargne personne, des étudiants aux retraités, des jeunes bénéficiant de contrats aidés aux assurés sociaux, des (...)
Lire la suite
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 septembre
À la veille de la présentation des ordonnances, les syndicats opposés à la réforme du code du travail ont manifesté et appelé à la grève. Ces mobilisations traditionnelles sont-elles encore efficaces ? L’éclairage de Stéphane Sirot, historien du mouvement ouvrier. Regards. Après 1936 et 1968, la France est le pays de la grève générale, mais en pratique, depuis 1995, on évalue le rapport de forces dans la rue, en comptant le nombre de manifestants… La manifestation a-t-elle (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ : 3 JOURS POUR AGIR ET SE FAIRE PLAISIR
jeudi 14 septembre
de Info’Com-CGT
Venez échanger, débattre, discuter partager, vous amuser, partager un verre sur le stand d’Info’Com-CGT à la Fête de l’Humanité, avenue Lousie-Michel. :: : Concerts Roadmaster Officiel, Paul Exploit, Damien Accordémon, Palabre, Boris Pelosof :: : Débats Samedi 10 h 30 Inauguration du journal Moins Une, suivi du débat : Faire sauter le verrou médiatique : quelles initiatives pour une information indépendante ? Premiers invités : Pierre Souchon, rédacteur en chef (...)
Lire la suite
Les rendez-vous secrets de Berger et Mailly au ministère et au Château
jeudi 7 septembre
C’est le Canard enchaîné qui révèle les rencontres cachées aux travailleurs comme aux militants de leurs propres organisations de Berger et Mailly avec Macron le 28 août dernier, ce dernier ainsi que le premier ministre voulant " s’assurer qu’ils tenaient bien leurs troupes" !!! Afin de faire accepter la démolition du Code du travail contre de soit-disant contre-parties ! Des raisons supplémentaires pour que les travailleurs expriment leur colère et leur détermination le (...)
Lire la suite
LE 12 SEPTEMBRE, TOUS EN GRÈVE ET DANS LA RUE CONTRE LA LOI TRAVAIL XXL
jeudi 7 septembre
de Info’Com-CGT
Le gouvernement a présenté, ses ordonnances qui vont supprimer ou fragiliser de nombreux droits et continuer à déconstruire le Code du travail. L’heure n’est pas à baisser les bras ! Soyons déterminés dans cette lutte qui doit être la plus importante de ces dernières années car celles et ceux qui défendent ces ordonnances libérales veulent en réalité en finir avec nos acquis et conquis. Cette régression sociale ne se limite d’ailleurs pas qu’au Code du travail. Le (...)
Lire la suite
Fête de l’Huma : cinq raisons de passer le week-end à La Courneuve
mercredi 6 septembre
La 82e édition de la fête de l’Humanité se déroule les 15, 16 et 17 septembre à La Courneuve, à côté de Paris. Iggy Pop, Renaud, Gojira, S-Crew et Dub Inc sont au programme. On vous donne 5 bonnes raisons d’être parmi les 450.000 festivaliers. 1/ Pour un programme digne des plus grands En amenant chaque année ce qu’il se fait de mieux sur ses scènes, la Fête de l’Huma fait partie des grands rendez-vous musicaux du pays. Et préparons, 2017ne sera pas de tout repos. (...)
Lire la suite
Jean-Luc Mélenchon face à Jean-Jacques Bourdin (video)
mardi 5 septembre
Invité mardi matin sur BFMTV et RMC, Jean-Luc Mélenchon veut "empêcher monsieur Macron d’aller au bout", non pas de son mandat de cinq ans, "s’il veut s’en aller, c’est son affaire, mais faire tomber sa politique, ça c’est clair. Le moment viendra où nos compatriotes vont comprendre qu’ils se sont fait avoir, parce qu’ils n’ont pas voté pour tout (...)
Lire la suite