Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
de : Thomas Vampouille
dimanche 1er octobre 2017 - 17h12 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 21.8 ko

Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer.

En pire, même…

C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud était l’invitée d’Elise Lucet ce mardi 26 septembre dans son émission Cash investigation. Elle a notamment été interrogée sur les dommages et intérêts prud’homaux auxquels, maintenant que ces ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail ont été promulguées, peuvent prétendre les salariés en cas de licenciement abusif. La ministre s’est alors royalement emmêlé les pinceaux sur le barème d’indemnité prévu selon l’ancienneté.

On vous passe les détails mais du coup, on a replongé le nez dans ce fameux barème, applicable depuis le 24 septembre. Et voici ce qu’il prévoit : en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse, jusqu’à un an d’ancienneté dans l’entreprise, le salarié lésé peut espérer que les prud’hommes condamnent son employeur à lui verser jusqu’à un mois de salaire maximum. Mais ça peut être moins, vu qu’il n’y a pas de minimum prévu. Entre un et deux ans d’ancienneté, un plancher est en revanche fixé à un mois de salaire, et la somme peut aller jusqu’à deux mois de salaire. Pas plus.

Deux ans de CDI précaire…

Deux ans, donc, Deux ans durant lesquels le salarié qui signe désormais un CDI saura que son employeur peut le virer du jour au lendemain et, en cas de condamnation pour licenciement abusif aux prud’hommes, sans devoir lui verser plus de deux mois de salaire en dommages et intérêts. Ce n’est qu’après ces deux ans que le plancher passe à trois mois de salaire, les plafonds augmentant progressivement. Les ordonnances prévoient donc bien deux années à part, deux ans d’un CDI particulièrement précaire, qui résonnent dans l’histoire sociale récente du pays : c’était la durée du fameux CPE. .

Souvenez-vous, en 2006, ce fameux Contrat première embauche que le Premier ministre de droite de l’époque, Dominique de Villepin, avait tenté de mettre en place. L’idée était celle-ci : le salarié qui signerait ce CDI d’un nouveau genre se verrait, après sa période d’essai classique de trois mois, plongé dans une période dite "de consolidation" qui devait durer… deux ans. Dans ce délai, si son employeur le virait sans motif, le salarié bénéficiait d’une indemnité de rupture de 8% (du montant total de sa rémunération brute due pour la durée du contrat).

Concrètement, voici ce que cela signifiait : 8% de la rémunération brute sur 24 mois, pour un salarié payé au Smic d’aujourd’hui, cela représenterait 2.842 euros. Si le CPE était en vigueur, un salarié smicard qui l’aurait signé et qui serait viré après 18 mois dans l’entreprise toucherait donc ces 2.842 euros d’indemnités. Mais la rue ayant fait reculer Dominique de Villepin, le CPE a été enterré.

Un licenciement abusif coûte le même prix qu’une rupture de CPE

Qu’en est-il depuis le 24 septembre ? Eh bien l’employeur peut de nouveau prévoir de virer un salarié sans raison puisque, grâce au plafonnement des indemnités prud’homales, il sait désormais exactement quelle somme provisionner si le salarié se retourne contre lui. Et en-dessous de deux ans d’ancienneté, les conditions sont particulièrement favorables. Devinez par exemple combien cela représenterait pour notre smicard viré au bout de 18 mois ? 2.960 euros. Maximum. Soit presque exactement ce que prévoyait l’indemnité du CPE. Et encore, dans le nouveau système, faut-il que l’employé ait la ressource d’attaquer son employeur devant les prud’hommes, que ceux-ci lui donnent raison, et qu’ils lui accordent l’indemnité maximum ! Autant dire que tout le monde ne sera pas concerné… Avec le CPE, au moins, la somme était assurée au salarié, sans démarche judiciaire.

Alors, bien sûr, avant d’aller éventuellement aux prud’hommes, le salarié d’aujourd’hui touchera une indemnité légale de licenciement. C’est celle-là que le gouvernement a augmentée de 25% (dans la limite des 10 premières années d’ancienneté) pour faire passer la pilule de ses ordonnances. Elle se monte désormais à 25% de mois de salaire par année d’ancienneté et se déclenche au bout de 8 mois d’ancienneté. Concrètement, donc, notre smicard viré après 18 mois dans l’entreprise touchera 370 euros. Mieux que le CPE, qui ne donnait pas droit à cette indemnité de licenciement ? Même pas, puisque celui-ci prévoyait en revanche une allocation forfaitaire de 490 euros par mois pendant deux mois. Soit 980 euros. Finalement, le salarié d’aujourd’hui viré comme un malpropre touchera de facto moins que s’il avait signé un CPE. Ce n’est que s’il se retourne vers les prud’hommes qu’il pourra espérer toucher autant, dans le meilleur des cas.

L’employeur gagnant sur tous les fronts

Vous l’aurez compris, le calcul est surtout gagnant pour l’employeur. Car un dernier détail différencie les deux systèmes. Quand Dominique de Villepin a mis le CPE sur la table, son gouvernement a tout de même reconnu qu’il s’agissait d’une précarisation du salarié en prévoyant que l’employeur qui l’utiliserait verserait aussi 2% du salaire brut aux Assedic. Soit, pour un smicard, 710 euros sur deux ans. Alors que dans le système actuel, le CDI reste classique et n’impose pas ce versement supplémentaire. Les 370 euros d’indemnité légale de licenciement versés à notre smicard coûtent donc deux fois moins cher à l’employeur que les Assedic du CPE. Dans le même temps, il aura provisionné une somme équivalente en vue du licenciement sauf que cette fois, il n’est même pas sûr d’avoir à la payer si le salarié se décourage avant d’aller aux prud’hommes.

Finalement, l’argument qui avait mobilisé en 2006, à savoir que "le CPE équivaut à une période d’essai de deux ans", vaut aujourd’hui pour les ordonnances Travail. En pire, même, puisque cette fois le dispositif ne concerne pas seulement les moins de 26 ans (comme c’était le cas du CPE) mais tous les nouveaux CDI signés ! On en connaît qui seraient descendus pour moins que ça dans la rue. Le CPE a en effet été la première mobilisation de nombreux jeunes socialistes aujourd’hui trentenaires… Au nombre desquels figurait, comme l’a rappelé un article du JDD début juillet, un certain Stéphane Séjourné, qui organisait les assemblées générales anti-CPE à la fac de Poitiers. C’est là qu’il a rencontré un certain Sacha Houlié, alors lycéen, qui se vante encore aujourd’hui d’avoir été "à la pointe du mouvement contre le CPE". Lequel était le colocataire du président de l’Unef Pierre Person, qui a connu son premier engagement politique à 16 ans… dans les manifestations contre le CPE. Dix ans plus tard, deux sont députés La République en marche, Séjourné est conseiller d’Emmanuel Macron à l’Elysée, et tous s’apprêtent donc, lors du vote de ratification des ordonnances à l’Assemblée, à donner valeur de loi à un CPE pour tous.

https://www.marianne.net/societe/av...



Imprimer cet article





UN CAR PARIS-LANNEMEZAN POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
dimanche 22 - 19h38
de : jean clément
Manifestations Climat et Gilets Jaunes : Paris sous tension (vidéo)
dimanche 22 - 18h50
de : nazairien
7 commentaires
IMMIGRATION : refuser le duo-duel dégoûtant de Macron et de Le Pen ! Tous ensemble en même temps dans les luttes !
dimanche 22 - 18h26
de : jodez
La "flicaille" hors controle, n’entame pas, la détermination du peuple en colère (vidéo)
dimanche 22 - 18h10
de : nazairien
3 commentaires
Mardi 24 sept 2019 à 13h45 Soutien Vincenzo Vecchi
dimanche 22 - 17h44
de : fabiola
« Gazés en plein visage », un couple de touristes est évacué des Champs-Elysées
dimanche 22 - 17h18
de : joclaude
A propos des franchouillards dans les manifs.
dimanche 22 - 17h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
LA PEUR DU PEUPLE - Agoraphilie et agoraphobie politiques
dimanche 22 - 10h57
de : Ernest London
1 commentaire
Gilets jaunes : un acte 45 réussi ? L’avis de Faouzi Lellouche (vidéo)
dimanche 22 - 02h22
de : nazairien
4 commentaires
Marche du 21 sept à Paris : 1 km et lacrymos |
samedi 21 - 20h12
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
2 commentaires
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite