Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde


de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
mardi 22 octobre 2019 - 20h24 - Signaler aux modérateurs

https://www.bastamag.net/SNCF-TER-s...

22.10.2019

L’accident ferroviaire du 16 octobre révèle les graves problèmes de sécurité que font courir aux cheminots et aux usagers les trains régionaux qui roulent avec le conducteur comme seul agent SNCF à bord. Les trois quarts des TER dans les régions et tous les trains en Île-de-France sont concernés.

Mercredi 16 octobre, à 16h15, un TER de la ligne Reims-Charleville Mézières, en Champagne-Ardenne, percute un convoi exceptionnel resté bloqué sur la voie, à un passage à niveau. Le choc est violent. Le train déraille, mais ne se couche pas. Heureusement, car environ 70 voyageurs sont alors à bord du TER. Et il n’y a avec eux aucun contrôleur. Le train circule avec le dispositif « équipement agent seul » (EAS), ce qui signifie que le conducteur est la seule personne de la SNCF à bord. Il peut voir ce qu’il se passe sur les voies par le biais d’une caméra et communiquer avec les passagers par un système d’interphone. Mais ce jour-là, la collision détruit l’avant du train, la cabine est enfoncée. Le conducteur est blessé à la jambe. Parmi les voyageurs, 11 personnes sont aussi légèrement blessées. Le système de radio ne fonctionne plus.

Sans la radio, le conducteur ne peut pas émettre un signal qui arrête les autres trains se dirigeant vers lui. Le danger est donc grand qu’un autre accident se produise, qui pourrait être dramatique. Le conducteur ne peut pas non plus utiliser l’interphone pour parler avec les passagers. Blessé, il doit, seul, arrêter de toute urgence les autres trains... Il ne peut le faire que par des moyens « analogiques » : « Torches à flamme rouge, pétards sur les voies, barre de court circuits qui fait passer “au rouge” les signaux, drapeau rouge, lanterne… », comme l’explique un conducteur de trains sur twitter. En l’occurrence, le conducteur, blessé à la jambe, a dû marcher 1,5 km pour déposer lui-même des agrès de protection sur les voies. Pendant ce temps là, les passagers sont livrés à eux-mêmes.

« Cela fait des années que nous dénonçons les TER sans contrôleurs »

Que ce serait-il passé si le conducteur avait été plus lourdement blessé, voire inconscient suite au choc ? Un drame a été évité de justesse. Même le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a salué « le professionnalisme du conducteur SNCF qui a mis en sécurité les passagers et a évité tout sur-accident ». C’est pourtant lui, lorsqu’il était député LREM, qui a défendu à l’Assemblée nationale la loi de réforme de la SNCF, avant de rejoindre le gouvernement cet automne. C’est cette loi qui prévoit le changement de statut de la SNCF en une société anonyme, l’ouverture à la concurrence prochaine pour les trains régionaux et les TGV, et la disparition du statut des cheminots.

Suite à l’accident, le secrétariat d’État aux Transports a demandé une enquête [1]. En fin d’après-midi du 16 octobre, des conducteurs de la région Champagne-Ardenne décident d’exercer leur droit de retrait, de cesser le travail pour « se retirer d’une situation » qui « présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ». Ce droit de retrait est prévu par le Code du Travail. Le lendemain, des conducteurs d’autres régions décident de faire de même. La CGT cheminots dénonce une politique « de déshumanisation des gares et des trains », menée par la direction de la SNCF « dans le seul but d’abaisser ses coûts de production » en prévision de l’ouverture à la concurrence des lignes. Ces choix « contribuent à détériorer fortement le niveau de sécurité des circulations, la sûreté dans les gares et les trains », écrit la CGT.

Le dispositif consistant à avoir le seul conducteur à bord, s’il ne concerne pas les TGV, s’applique d’ores et déjà aux trois quarts des TER dans toutes les régions, ainsi qu’à tous les trains en Île-de-France [2]. « Le problème que posent les TER sans contrôleurs ressurgit à l’occasion de cet accident. Mais cela fait des années que nous dénonçons ce dispositif », explique à Basta ! un agent de la SNCF en Rhône-Alpes, et représentant de Sud Rail. Déjà en 2016, Basta ! révélait les graves problèmes de sécurité que pose la politique des TER roulant avec des conducteurs comme seuls personnels à bord.

Dans les trains régionaux, la sécurité des voyageurs sacrifiée au profit de la lutte contre la fraude ?

Personne à bord pour veiller à la sécurité des passagers

Que se passe-t-il dans un train sans contrôleur en cas d’imprévu, quand par exemple un arbre s’est couché sur la voie ? Le conducteur doit, seul, arrêter la circulation des autres trains sur la zone. Il doit descendre de la cabine, et poser une barre sur la voie. Qui veille alors à la sécurité des passagers, pour éviter notamment que certains descendent du train ? La réponse est simple : personne.

La SNCF a communiqué tout le week-end en déclarant que les conducteurs faisaient une « grève sans préavis », alors que la direction était au courant du mouvement de droit de retrait des conducteurs dès le jeudi soir, comme l’a révélé Arrêt sur Images. Le Premier ministre Édouard Philippe a lui accusé les cheminots de « détournement du droit de retrait, qui s’est transformé en grève sauvage », alors même que son secrétariat d’État aux Transports reconnaissait le droit de retrait dans un communiqué. L’accusation de « grève sauvage » laisse augurer des tentatives de sanctions disciplinaires, voire juridiques, à l’égard des cheminots.

Le droit de retrait : L’article L 4 131-1 du Code du Travail permet à tout travailleur d’arrêter son travail si la situation dans laquelle il se trouve présente « un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé », ou en cas de « défectuosité dans les systèmes de protection ». « L’employeur ne peut demander au travailleur qui a fait usage de son droit de retrait de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d’une défectuosité du système de protection », dit aussi le Code du Travail.

Les services du ministère du Travail ne partagent pas l’avis du Premier ministre. Un inspecteur du travail, saisi par la SNCF, a fourni une réponse écrite consultée par Libération indiquant que l’entreprise « n’est pas en mesure d’évaluer les risques liés à une collision dans la situation d’un seul agent à bord ». Il enjoint à « la plus grande prudence quant aux sanctions disciplinaires qui seraient mises en œuvre à l’encontre des agents exerçant leur droit de retrait. » L’inspecteur rappelle par ailleurs que « l’entrave au droit de retrait est un délit punissable d’une amende de 10 000 euros multipliée par le nombre de salariés concernés ».

Si la plupart des cheminots ont arrêté d’exercer leur droit de retrait, certains restent mobilisés pour faire pression sur la direction. Selon Rue 89 Strasbourg, l’inspection du travail alsacienne préconise de suspendre la circulation des trains régionaux avec un seul agent à bord dans un courrier adressé le 21 octobre à la direction régionale des TER. C’est pourtant une toute autre orientation que semble emprunter l’entreprise. Selon le secrétaire général CGT Cheminots de Metz, la direction de la SNCF envisage de supprimer à partir du 15 décembre les agents d’escale, qui donnent aujourd’hui l’autorisation de départ des trains en gare, et confier aussi cette responsabilité au conducteur.

Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle

Lire aussi :
 « Au cœur de l’incident » : le récit d’un conducteur de TGV au secours d’une rame en détresse
 « Si on arrête le train, c’est fini » : comment La Thiérache, dans l’Aisne, incarne l’abandon de la France rurale Notes

[1] Auprès du Bureau d’enquêtes sur les accidents de transport terrestre.

[2] L’EAS ou « équipement agent seul » a été mis en place sur les trains de la région parisienne à partir de 1975, avant d’être progressivement déployé sur le réseau TER depuis cinq ans et généralisé en 2017.



Imprimer cet article





Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite