Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Bergame, le massacre que le patronat n’a pas voulu éviter (Alba Sidera)


de : nazairien
lundi 20 avril 2020 - 12h19 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 143.1 ko

18 mars. Soixante-dix camions militaires traversent Bergame au milieu d’un silence sépulcral, l’un derrière l’autre, en marche lente, en signe de respect : ils transportaient des cadavres.

Le secteur de l’Italie le plus ravagé par le COVID 19 est un grand pôle industriel. Il n’a jamais été déclaré zone rouge du fait des pressions des entrepreneurs. Le coût en vies humaines a été catastrophique.

(Et les politiques, ont ils été à la hauteur ?)

http://www.tlaxcala-int.org/article...

Il y a des images qui marquent une époque, qui restent gravées dans l’imaginaire collectif d’un pays. Celle que les Italiens ne pourront oublier avant des années, c’est celle que les habitants de Bergame ont photographiée depuis leurs fenêtres la nuit du 18 mars. Soixante-dix camions militaires traversèrent la ville au milieu d’un silence sépulcral, l’un derrière l’autre, en marche lente, en signe de respect : ils transportaient des cadavres. On les emportait vers d’autres villes hors de la Lombardie parce que le cimetière, le funérarium, l’église transformée en morgue d’urgence et le crématorium qui fonctionnait 24 heures sur 24 étaient déjà saturés. L’image donnait forme à l’ampleur de la tragédie en cours dans le secteur d’Italie le plus touché par le coronavirus. Le lendemain, le pays se réveillait en apprenant qu’il était le premier au monde en morts officielles par Covid-19, la plupart en Lombardie. Mais pourquoi la situation est-elle si dramatique justement à Bergame ? Qu’est-ce qui s’est passé dans cette zone pour que, en mars 2020, il y ait eu 400% de morts de plus que le même mois de l’année antérieure ?

Le 23 février, il y avait dans la province de Bergame 2 cas positifs de coronavirus. En une semaine, ils atteignaient le chiffre de 220 – presque tous dans la Val Seriana. A Codogno, petite ville lombarde où fut détecté le 21 février le premier cas de coronavirus, il suffit de 50 cas diagnostiqués pour fermer la ville et la déclarer zone rouge. Pourquoi n’en fit-on pas autant dans la Val Seriana ? Parce que cette vallée du Serio concentre un des pôles industriels les plus importants d’Italie, et les patrons de l’industrie firent pression sur toutes les institutions pour éviter de fermer leurs usines et de perdre de l’argent. C’est ainsi, aussi incroyable que cela paraisse, que la zone comptant le plus grand nombre de morts par habitant de l’Italie – et d’Europe - par coronavirus n’a jamais été déclarée zone rouge, à la grande stupeur des maires qui le réclamaient, et des citoyens qui, maintenant, demandent qu’on recherche les responsables. Les médecins de famille de la Val Seriana sont les premiers à parler clairement : si on l’avait déclarée zone rouge, comme le conseillaient tous les experts, on aurait sauvé des centaines de personnes, assurent-ils, impuissants.

L’histoire est encore plus trouble : ceux qui ont intérêt à garder les usines ouvertes sont, dans certains cas, les mêmes qui ont des intérêts dans les cliniques privées. La Lombardie est la région d’Italie qui incarne le mieux le modèle de marchandisation de la santé, et elle a été victime d’un système de corruption à grande échelle, dirigé par celui qui fut son gouverneur pendant 18 ans (de 1995 à 2013), Roberto Formigoni, membre éminent de Communion et Libération (CL). Il était du parti de Berlusconi, qui l’appelait « le gouverneur à vie de la Lombardie », mais il avait toujours bénéficié du soutien de la Ligue, qui gouverne la région depuis que Formigoni est parti, accusé – puis condamné -pour corruption dans la Santé. Son successeur, Roberto Maroni, a engagé en 2017 une réforme de la santé qui taille encore plus dans les investissements dans la santé publique et qui a pratiquement fait disparaître le personnage du médecin de famille, le remplaçant par celui du « gestionnaire ». « C’est vrai, dans les 5 prochaines années, 45 000 médecins de famille disparaîtront ; mais qui consulte encore son médecin de famille ? » a dit, imperturbable, en août dernier, Giancarlo Giorgetti, membre de la Ligue, alors vice-secrétaire d’Etat du Gouvernement Conte-Salvini.

JPEG - 95.4 ko

L’épidémie dans la zone de Bergame, ce qu’on appelle le Bergamasque, a officiellement commencé dans l’après-midi du dimanche 23 février, bien que les médecins de famille – en première ligne dans la dénonciation de la situation – assurent que, dès la fin du mois de décembre, ils soignaient de très nombreux cas de pneumonies atypiques, même chez des personnes de 40 ans. Dans l’hôpital Pesenti Fenaroli, d’Alzano Lombardo, petite ville de 13 670 habitants, située à quelques kilomètres de Bergame, arrivèrent ce 23 février les résultats des tests de coronavirus de deux patients hospitalisés : ils étaient positifs. Comme tous deux avaient été en contact avec d’autres patients et avec des médecins et des infirmiers, la direction de l’hôpital décida de fermer ses portes. Mais, sans aucune explication, elle les rouvrit quelques heures après, sans désinfecter les installations ni isoler les patients atteints de Covid-19. Plus encore : le personnel médical continua à travailler sans protection pendant une semaine ; une grande partie du personnel sanitaire de l’hôpital fut contaminée et le virus se répandit parmi la population. Les contaminations se multiplièrent dans toute la vallée. L’hôpital fut le premier grand foyer d’infection : des patients hospitalisés pour un simple problème de hanche mouraient contaminés par le coronavirus.

Les maires des deux petites villes les plus touchées de la Val Seriana, Nembro et Alzano Lombardo, attendaient tous les jours, à 19 heures, que leur parvienne l’ordre de fermeture, comme cela avait été décidé. Tout était prêt : les ordonnances rédigées, l’armée mobilisée ; le chef de la police avait communiqué les tours de garde, et les tentes étaient dressées. Mais l’ordre n’est jamais arrivé, sans que personne ait pu leur expliquer pourquoi. Par contre, arrivaient constamment des coups de téléphone des entrepreneurs et patrons des usines de la région, très soucieux d’éviter à tout prix l’arrêt de leurs activités. Ils ne se cachaient pas.

Le 28 février, en pleine urgence coronavirus, - en 5 jours, on était arrivé à 110 contaminés officiels dans cette zone, dès lors hors contrôle – le patronat de l’industrie italienne, la Confindustria, lance sans aucune pudeur une campagne sur les réseaux avec le hashtag ≠ YesWeWork. « Nous devons baisser le ton, faire comprendre à l’opinion publique que la situation est en cours de normalisation, que les gens peuvent se remettre à vivre comme avant », déclara dans les médias le président de Confindustria Lombarda, Marco Bonometti.

Le même jour, Confindustria Bergamo lança sa propre campagne à l’adresse des investisseurs étrangers, pour les convaincre qu’il ne se passait rien et qu’il n’était absolument pas question de fermer. Le slogan était sans ambiguïté : « Bergamo non si ferma / Bergame is running » (Bergame ne s’arrête pas).

Le message de la vidéo promotionnelle pour les associés internationaux était absurde : « On a diagnostiqué des cas de Coronavirus en Italie, tout comme dans beaucoup d’autres pays », minimisaient-ils. Et ils mentaient : « Le risque de contamination est faible ». Ils s’en prenaient aux médias pour leur alarmisme injustifié et, montrant des ouvriers au travail dans leurs usines, assuraient que toutes les usines resteraient « ouvertes et tournant à plein régime, comme toujours ». (voir la suite dans lien)



Imprimer cet article





Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
2 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
1 commentaire
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
2 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52
ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !
vendredi 9 - 21h36
de : Lepotier
COVID19 : Le Syndicat National des Professionnels infirmiers
vendredi 9 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
BOLIVIE : Le MAS continue de mener les intentions de vote
jeudi 8 - 16h06
de : joclaude
3 commentaires
Le gouvernement s’apprête à donner le coup de grâce à Action Logement
jeudi 8 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
DEUXIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! Place de station de métro Ménilmontant - VENDREDI
jeudi 8 - 11h55
de : jean clement
COVID-19 : L’épidémie est terminée en Chine, la vie a repris son cours !
jeudi 8 - 11h33
de : joclaude
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite