Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Primaires italiennes : la participation a été de 4.3 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré
de : Rome
lundi 17 octobre 2005 - 15h59 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 38.4 ko

L’ancien président de la commission européenne Romano Prodi a été adoubé dimanche chef de la gauche italienne par un vote populaire et se trouve en position de force pour définir le programme et la stratégie de l’opposition en vue des législatives de 2006 contre Silvio Berlusconi.

Les dirigeants de "l’Unione", la coalition regroupant neuf formations allant du centre gauche aux communistes radicaux, devaient se réunir lundi à 15H30 (13H30 GMT) à Rome pour préparer ces élections, prévues au printemps 2006, dont le vainqueur dirigera l’Italie pendant 5 ans.

Ils doivent également s’entendre pour contrer la décision de Silvio Berlusconi de changer le mode de scrutin et de rétablir la proportionnelle à huit mois de cette consultation.

L’opération, qui doit encore être approuvée par le Sénat, a fragilisé l’opposition, car elle rétablit la logique des partis contre la logique des coalitions.

L’Unione a déjà perdu un de ses membres : l’Udeur, le petit mouvement centriste dirigé par Clemente Mastella, qui a annoncé dimanche sa décision de faire cavalier seul en 2006.

Ancien chef du gouvernemet de 1996 à 1998 mais homme politique sans parti politique, Romano Prodi doit en outre décider comment il va se présenter aux législatives. Il avait remporté celles de 1996 à la tête de la coalition de l’Ulivo (L’Olivier).

Pour la primaire de dimanche, il était soutenu par les deux plus importantes formations de la gauche, les DS (Démocrates de gauche, ex communistes) et les centristes de la Margherita, et par deux petits mouvements, le SDI et les Républicains européens.

Six autres candidats briguaient l’investiture des électeurs. Romano Prodi l’a emporté haut la main. La participation a été de 4 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré, et les électeurs ne se sont pas dispersés. Plus de 70% d’entre-eux ont choisi Romano Prodi.

Son principal rival, Fausto Bertinotti, le patron de Rifondazione comunista (PRC) a obtenu moins de 15% des sufffrages, lorsqu’il était crédité de 22% des intentions de vote dans les sondages. En troisième position, Clemente Mastella, a obtenu moins de 5% des votes.

Romano Prodi va devoir négocier avec Fausto Bertinotti, l’homme qui avait fait tomber son gouvernement en 1998 en lui retirant son appui lors d’un vote de confiance et dont le cavalier seul pour les législatives de 2001 a aidé la victoire de la droite.

Les deux hommes ne cessent de s’affronter, même s’ils sont alliés. »Du point de vue politique, il y a deux idées qui s’affrontent », a reconnu dimanche soir Fausto Bertinotti après avoir salué le triomphe de Romano Prodi.

Silvio Berlusconi suit attentivement les manoeuvres de ses opposants et il a raillé dimanche soir le succès de son futur adversaire. »Romano Prodi à une seule possibilité pour remporter les élections : faire voter seulement les électeurs de la gauche, comme il l’a fait aujourd’hui », a-t-il lancé.

Pour l’instant, il est en position de force. Il a ressoudé sa coalition, fragilisée par les échecs aux régionales ; obtenu qu’aucune voix ne manque à sa majorité pour faire adopter la réforme électorale à la chambre des députés, et poussé son principal dissident, Marco Follini, à démissionner de son poste de secrétaire général de l’UDC, le petit parti centriste, en refusant d’organiser des primaires à droite.

Mais Silvio Berlusconi n’a pas encore la partie gagnée. »Je ne crois pas que le nom de l’adversaire de Prodi soit déjà gravé », a ainsi déclaré lundi le ministre centriste Carlo Giovanardi, chargé des rapports avec le Parlement.

http://www.tageblatt.lu/edition/art...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Primaires italiennes : la participation a été de 4.3 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré
17 octobre 2005 - 18h43

Primaires à gauche : la démonstration italienne

Chacun sait depuis le 21 avril 2002 qu’avec la règle du jeu présidentiel de la 5è République et le chacun pour soi au premier tour il peut n’y avoir aucun candidat de gauche ou écoloigste au second tour.
Le référendum a par ailleurs montré le profond décalage, tant au PS que chez Les Verts, entre politiques et électeurs et une réappropriation du débat par les citoyens. Ceci est confirmé par un sondage récent qui indique que seuls 22% des Français (contre 71%) ont une bonne opinion des hommes politiques
Enfin l’augmentation inéluctable du prix des matières premières (à commencer par le pétrole) nous fait passer d’une ère de crises telles qu’en a connues le 20è siècle à une ère de mutation : alors qu’à la fin de la crise on peut espèrer retrouver la situation précédente, face à une mutation c’est tout l’édifice économique, politique et social qu’il faut repenser avec une vision planétaire solidaire.

remue-méninges citoyen et primaires

Le Mouvement Pour des Assises Citoyennes de la Transformation Ecologique et Sociale s’est contitué autour de l’idée que face à cette déconnection entre des partis et des citoyens remobilisés et à la nécessité de redéfinir un nouveau PACTE Social pour partager équitablement et durablement entre ses habitants les ressources de la planète, un vaste remue-méninges citoyen était nécessaire. Cette idée a pris la forme d’une cyber @ction également transformée en pétition pour réclamer la tenue d’Assises Citoyennes de la Transformation Ecologique et Sociale qui permettent de débattre pour accoucher d’une programme de gouvernement pour une alternative majoritaire en 2007 et définir les conditions d’un processus politique permettant la désignation de candidats uniques de la gauche et des écologistes au premier tour de la présidentielle et des législatives.

Ce dimanche l’Italie vient d’apporter un brillant démenti aux partisans de l’ordre établi accusant cette idée de primaires d’irréaliste.

A 19h00, trois heures avant la clôture du scrutin, près de deux millions de personnes avaient voté, selon Vannino Chiti, un des responsables de l’organisation de ces primaires. "La démocratie a gagné", s’était félicité Romano Prodi plus tôt dans l’après-midi à l’annonce de cette forte mobilisation.

Quelque 9 731 bureaux improvisés sur des places publiques, dans des gymnases, parfois dans des boutiques ou chez de simples particuliers, sont restés ouverts jusqu’à 22 heures dans toute l’Italie. Plus 180 à l’étranger. Sept candidats s’affrontent, des marxistes aux Verts et jusqu’au centriste de gauche Clemente Mastella. Les électeurs signent une déclaration d’adhésion au « projet » politique de la gauche et versent une obole symbolique d’au moins un euro à la caisse électorale avant d’être admis à remplir le bulletin de vote.

Les Italiens montrent que quand il y a une volonté politique on trouve le moyen de règler les problèmes d’intendance et de réussir une opération de démocratie participative à grande échelle. Pourquoi pas les Français à qui rien n’est impossible ?

Ce n’est qu’un début continuons le débat.

Alain Uguen Mouvement PACTES
Pour des Assises Citoyennes de la Transformation Ecologique et Sociale

Voir la cyber @ction
http://www.cyberacteurs.org/actions...



> Primaires italiennes : la participation a été de 4.3 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré
18 octobre 2005 - 14h00 - Posté par

Je ne comprend pas que l’on puisse être de gauche et refuser la proportionnelle, seule garantie de la pluralité démocratique. En Fce, il n’y a pas du tout de proportionnelle pour élire les députés et de moins en moins ailleurs (régionales, européennes...) et je suis le premier à estimer que cela fait de notre république une démocratie plus qu’incomplète ?

Ce que je comprends parfaitement par contre, c’est que la gauche italienne sera représentée par le Prodi qui s’est si bien illustré à la commission européenne ! Belle alternative au libéralisme sauvage de Berlusconi, un peu comme si, en France on laissait tout espoir populaire reposer sur un Pascal Lamy face à Sarkozy !

Chejuanito


> Primaires italiennes : la participation a été de 4.3 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré
18 octobre 2005 - 17h24 - Posté par

Dans certains cas, la proportionnelle donne des pouvoirs exorbitants à de tout petits partis charnières.


> Primaires italiennes : la participation a été de 4.3 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré
18 octobre 2005 - 19h37 - Posté par

Bien d’accord avec toi. La gauche est diverses dans ces composantes de partis. Elle l’est aussi à travers de nombreuses associations, écologiques compris. Il y a débat aujourd’hui sur les perspectives et les alternatives. En effet, l’analyse des causes de l’echec du 21 avril ne semble pas , de mon point de vue, avoir été tirée par tous. Comment faire reposer l’échec sur le nombre et la diversité, alors que la cause profonde, c’est bien le contenu libéral de la politique de la gauche qui a été sanctionné. La question aujourd’hui n’est essentiellemnt de savoir qui sera au 2e tour des présidentielles, mais plutôt de savoir si ceux ou celui qui prétend être le représentant de la gauche, de toute la gauche, sera issue de cette gauche pluraliste sur un contenu tarnsformateur, décidé par tous ces gens , ouvriers, intellectuels, femmes, jeunes paysans etc dont un large débat aura donné consistance. Je redoute que des calculs personnels et politiciens soient encore à ce jour la ,préférence d’une certaine gauche. N’est-ce pas Jospin qui, comme un messie, donne des bons points où des mauvais. N’est-ce pas Emmanuelli qui voudrait que de toute façon, quelque soit le candidat, chacun se range derrère le chef de file socialiste, le seul à pouvoir "entrainer" les autres gauches sur un programme réaliste décidé par le seul parti socialiste ? Si tel était le cas, ce serait l’échec assuré de cette gauche qui_ a échoué dernièrement, mais aussi tout au long de l’histoire de France et d’ailleurs. Le social-démocrate allemand Schroder flanqué des verts et du fameux Cohn-ben-dit, ne vient-il pas de ceder la,majorité à la CDU. Au gouvernemnt duquel son parti collabore sans vergogne après avoir appeler les electeurs à rejeter la droite. Belle exemple de sincérité et de respect des électeurs. D’ailleurs, une majorité de gauche était possible, à condition que SPD tiennent compte de la volonté de changement exprimée par les électeurs. Il a préférer la collaboration avec la droite, laquelle aura des alliés pour aggraver encore les conditions d’existence des allemands.
Ce focaliser en France sur la diversité à gauche, sans débattre du contenu de la politique sur laquelle on doit se mettre d’accord, c’est refuser de regarder la réalité et les causes de la défaite de 2005. Allons, débattons sans tabous, avec tous ceux qui le souhaitent et désirent sincèrement
un vrai changement. Comparons les propositions, amandons-les, dicutons-les. Refusons les dictacts d’ou qu’ils viennent. Restons citoyens

Bruno


> Primaires italiennes : la participation a été de 4.3 millions de personnes, soit quatre fois plus que ce qui était espéré
16 décembre 2005 - 20h09

PADI-PADO...

On joue à Padi-Pado, là ?!
Qui est Prodi ? On dirait que vous savez pas que c’est ce qui correspond à Bayrou chez nous !
Évidemment, par rapport à Berlusconi, c’est sa gauche... mais c’est tout !
Alors des prmaires pour en arriver là, c’est aller droit à Madame Hollande-Royal ou à DSK/Kouchner... Et c’est pas çà qui répondra à vos/nos soucis et besoins !

Donc, à cette fausse bonne idée je dis non !

NOSE






« J’ai vu des gens tomber à l’eau » : l’opération de police qui a dégénéré, un soir de Fête de la musique à Nantes
mardi 25 - 20h03
de : nazairien
9 commentaires
Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
1 commentaire
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
3 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
1 commentaire
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l'ont construit avec leurs rêves. Bernard Moitessier
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite