Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION
de : Le Yéti
lundi 12 décembre 2005 - 23h06 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 18.4 ko

de Le Yéti

Je ne sais si vous avez remarqué, il y a quelques rares personnes, quand vous les avez rencontrées, vous n’êtes et ne serai plus jamais le même. Pour moi, Robert Fisk est de celles-là. Je viens de terminer son livre, La Grande guerre pour la civilisation [éd. La Découverte], et j’en sors bouleversé.

Au fil de quelques 1000 pages dignes des meilleurs polars, l’auteur, journaliste pour le quotidien anglais The Independent, nous entraîne dans les folles épopées de la société humaine depuis la Première Guerre Mondiale. Le cadre retenu est celui des conflits du Moyen-Orient : guerre soviétique en Afghanistan, guerre Iran-Irak, guerres du Liban, du Golfe, conflit Israélo-Palestinien, interventions américaines en Afghanistan et en Irak, en remontant jusqu’au premier génocide systématique, celui des Arméniens par la Turquie...

Déluge de cynisme et de brutalités inouis, torrent de supplices insupportables infligés au mépris de toutes les règles morales, incompréhension totale entre les cultures, lutte terrifiante pour un pouvoir dont on perçoit, avec le recul, qu’il n’a d’autre justification que la folie humaine. Car au final, c’est bien le portrait du genre humain dans son ensemble qui est tiré.

J’ai pour ma part la conviction que l’espèce humaine souffre précisément de ce qui la distingue des autres espèces animales : la conscience. Ce qu’il y a de terrible avec la conscience humaine, c’est qu’elle nous fait prendre conscience de deux choses totalement antinomiques. D’une part, contrairement aux animaux, elle nous fait percevoir le côté éphémère de nos existences, notre sujétion totale aux forces naturelles que sont la pesanteur terrestre, le temps qui passe, la mort... Et d’autre part, elle nous permet d’envisager l’Absolu. Incapables de supporter le premier constat, celui de l’éphémère, nous nous lançons comme des forcenés vers ces quêtes d’absolus illusoires, nous réfugiant dans des croyances divines puériles, vantant l’esprit éternel au détriment des corps périssables, partant comme des forcenés à la conquête de tous les pouvoirs absolus qui nous passent sous la main, celui de la planète entière pour les grandes puissances, jusqu’à ceux, plus modestes, du service de notre entreprise que nous rêvons de diriger, du couple que nous voulons dominer, de la cour de récré où nous rêvons d’être grand chef... Humiliant, tuant, pillant, massacrant, quand notre folie nous laisse les yeux exhorbités de terreur et de fureur.

Pourquoi alors ai-je cette incroyable sensation d’apaisement en sortant du livre de Robert Fisk ? L’auteur nous laisse un champ de décombres en pâture, et je suis étrangement calme. À la réflexion, je crois que c’est parce qu’il me présente une réalité que j’ai toujours su être, mais que je refuse encore trop souvent d’admettre, essayant de me réfugier dans quelques rêves de lendemains qui chantent.

En même temps, je ne suis en rien désespéré. Je préfère à tout prendre savoir très précisément sur quels terrains nous allons évoluer, ne plus me bercer d’illusions et, puisque je veux absolument planter mes petites fleurs, essayer de les faire pousser là où c’est possible, sur le terreau même de nos décombres si besoin est. N’est-ce pas du massacre de Guernica que Picasso a tiré un chef d’oeuvre ? Nous devons essayer d’être grandioses, mais en acceptant nos limites. Bien au chaud et avec le soutien des volatiles de notre meute, il nous faut impérativement accepter l’éphémère sans gémir et résister aux sirènes des absolus meurtriers.

Me vient en souvenir un conseil de mon père : ne pas péter au-dessus de son cul, mais essayer de pisser le plus haut possible parce que c’est rigolo (excusez, les filles, pour l’image).

 Lire aussi l’interview de Robert Fisk sur Bellaciao

Le blog du Yéti http://www.yetiblog.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION
13 décembre 2005 - 18h45

Bonsoir Yéti et merci pour le conseil de lecture. Mais avant de me plonger dans les quelque mille pages de ce livre je voudrais comprendre en quoi il a pu bouleverser le lecteur que tu es, au-delà de la somme de connaissances très informées qu’il donne sans doute. Ce qu’on peut craindre devant un tel "pavé", c’est l’effet - catalogue, le recensement, sans doute nécessaire, mais peut-être accablant, non ?
Avec amitié,
Vara
PS Petite question : pourquoi une "meute de volatiles" ? Ils partent en chasse ? Dans ma campagne on dirait plutôt une "bande" en parlant des oiseaux...



> LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION
13 décembre 2005 - 20h45

yéti vous etes magnifique,et lorsque vous écrivez conscience et réfutez la croyance divine, je suis d’accord avec vous, car cette croyance n’est pas divine mais humaine et à chacune de vous chroniques vous la hurlez, ;
si vous n’aviez pas la croyance comment auriez vous pu écrire "peter,", si vous n’aviez pas eu la croyance , comment auriez vous lancer votre "Front Populaire", et si vous n’aviez pas la croyance, comment , si je me souviens bien, auriez-vous pu expliquer et faire vivre votre petit café un petit matin et nous peindre les personnes présentes.
Et lorsque vous écrivez-"Bien au chaud avec le soutien des volatives de notre meute-" je ne vous crois pas car vous allez l’air de vous préoccupez de la gente humaine pour vous scléroser dans une petite mort.

Nicole



> LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION
14 décembre 2005 - 00h41

Chère Vara, chère Nicole,

Le livre de Robert Fisk offre en effet une somme de connaissances tant il s’étend sur une vaste période. Mais cette somme de connaissances (dont on s’aperçoit qu’on les connaît finalement déjà, même si l’auteur rajoute une foule de détails pour les enrichir) n’est pas, selon moi, le véritable sujet de ce livre dont l’intérêt premier n’est pas historique.

Robert Fisk, qui a vécu de très près la plupart des évènements qu’il rapporte, nous entraîne dans son sillage au coeur de ce que j’appellerai la tragédie humaine. Nous n’assistons pas aux évènements du haut d’un poste d’observation, mais y sommes plongés au plus près. Leurs multiplications (Afghanistan, Iran-Irak, Liban, conflit Israélo-Palestinien, génocides des Arméniens, des Juifs, Grande Guerre de 14-18...) en renforcent le côté pathétique et insensé.

A l’image des chrétiens (et de la plupart des autres religions) qui méprisent le corps éphémère pour louer l’esprit éternel, nous assistons médusés, bouleversés, à ce saccage, cette humiliation, cette destruction rageuse des corps au nom d’une quête de pouvoir absolu dont on mesure la vanité, et dont on se demande si les protagonistes en conflit y croient vraiment. C’est "l’insupportation" de leurs conditions humaines qui les guident vers cette course aux enfers.

Nicole, je ne comprends pas votre expression "[se] scléroser dans une petite mort", ni votre référence à une "croyance" de ma part. Je pense que je suis très mal placé pour juger de moi-même. Et pour tout dire, ça ne m’intéresse pas. Je ne cherche pas à me connaître, mais à ressentir les autres. Et je crois qu’il faut distinguer nos rêves du quotidien. Pour moi, la seule chose qui existe et m’intéresse, c’est le quotidien (tandis que les rêves relèvent, eux, de la croyance). Ce que j’essaie modestement de faire, c’est de transfigurer ce quotidien pour le rendre passionnant. Le quotidien, c’est le corps, pas l’esprit. J’ai un amour immodéré pour les corps, même périssables. Alors, "petite mort" ? Pas pour moi, la vie simplement.

Lire Robert Fisk me conforte dans cette position. Je sais grâce à lui les démons auxquels je dois échapper (la folie destructrice, l’ivresse des absolus). Je voudrais juste, et seulement juste sentir les battements de coeur du monde qui m’entoure. Ta-toum, ta-toum ...

Le Yéti

PS : "meute de volatiles" ? J’adore les "meutes" tonitruantes (mais c’est vrai, "bandes" aurait tout aussi bien fait l’affaire). Et j’adore les "volatiles" un peu don quichottesques. Il ne m’en fallait pas plus pour les rapprocher.



> LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION
14 décembre 2005 - 08h45 - Posté par

Une dernière précision : je ne pense pas qu’il soit nécessaire de lire l’intégralité des 1000 pages du livre pour en tirer la "substantifique moelle" (mais il est difficile de s’en extraire tant il est passionnant).
Le y.


> LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION
14 décembre 2005 - 11h23

DEMAIN...

Demain, à l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
je partirai... Yéti, je sais que tu m’attends...

Non, sans rire, Yéti, j’aime bien ce que tu écris là et çà donne vraiment l’envie de lire ce bouquin.
Donc, je vais sortir et le commander à notre librairie de ma ville... Eh oui, lui c’est un marchand de papier au kilo, alors ce bouquin il l’a pas et il faut le commander... Lui il a que les mémoires de David Alexandre Winter, pas ce que tout le monde lui demande et çà se vend bien !

À ciao et fraternité !

NOSE






Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT
Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite