Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LES DEBOUTS ET LES ASSIS
de : Le Yéti
jeudi 23 mars 2006 - 00h02 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 22.9 ko

de Le Yéti

Ce soir, je suis passé devant le lycée de ma petite ville. "Grève !" "Occupation des locaux !" "Merde au CPE !", proclamaient des banderoles sur la façade du respectable établissement. Ainsi donc, même là, dans cette bourgade paisible du bord de mer seulement agitée par les vents du large, ils s’y étaient mis.

"Ils", c’était eux, les minots, que certains avaient un peu trop vite enterrés. Ils étaient là, sur le trottoir, le nez offert aux rayons du premier soleil de printemps, presque étonnés de leur audace, à brailler leurs slogans entre deux éclats de grands rires et aux sons tonitruants des djembés.

En rentrant à la maison, je me suis précipité sur mes favoris du web, comme Bellaciao. Là aussi, la meute des jeunes volatiles enflammés occupaient le terrain.

Une Elsa survoltée, illustrée par un couple en herbe s’embrassant à bouche que veux-tu, appelait la jeunesse à "affronter (son) destin". Rien de moins. Elle cognait sec, Elsa, et sans trop de fioritures. Le système éducatif se prenait une dégelée de première et, dans les commentaires qui suivaient l’article, les profs bougonnaient un tantinet. Mais qu’importe, le cocotier était secoué et c’était plutôt revigorant.

J’ai jeté un coup d’oeil sur les sites des médias du microcosme. Je ne les achète plus depuis belle lurette, mais je passe de temps en temps faire un tour chez eux sur le web, histoire de voir où ils en sont. Eh bien, ils n’en étaient nulle part. Dans ses titres de une (édition du 22/03/06, 20h27), Le Monde trouvait le moyen de ne pas consacrer une seule ligne au CPE , aux universités et aux lycées occupés, préférant nous annoncer que "l’arbitrage vidéo fait son apparition en tennis". Le Nouvel Obs (même date, même heure) titrait sur l’inévitable Sarkozy, à la fois "différent" et "solidaire" (de Villepin sur le sujet du CPE). Libé se distinguait un peu, c’est vrai. Mais au total, on avait l’impression qu’aucun ne prenait la mesure de l’évènement, ou qu’ils se refusaient à admettre une réalité qui les dépassait, se contentant d’ânonner les mêmes banalités poussiéreuses dans le même cadre étriqué. La seule chose qui bougeait sur leurs sites, c’était les insupportables pop-up publicitaires.

À la télé, même topo. Vu aucune image des manifs de la journée, mais un long compte-rendu de l’après-midi à l’Assemblée Nationale : Hollande (rouge de colère) engueulait un Villepin bronzé aux UV, qui engueulait Hollande pendant qu’un Sarko blafard jouait les distants en lisant négligemment un papier. Interminable feuilleton oiseux sans cesse recommencé, avec ces représentants de l’État qui ne représentaient plus rien, ni personne.

Suis vite retourné me réchauffer sur les braises bellaciaoesques d’Elsa :

"Le Pouvoir est dans nos mains et dans nos pensées ! (...) Il y a une pure joie de lutter qui est l’ivresse de transformer le monde maintenant. (...) Le mouvement ne s’essouflera que si nous prenons peur de respirer trop fort !"

Je me sentais un peu impuissant, inutile. Comment pouvait-on les aider ? Où allait-elle aboutir, leur révolte, si on les laissait se dépatouiller tout seuls ? Et d’ailleurs avaient-ils besoin de nous ? Attendaient-ils quelque chose de notre part ?

Ce matin sur France Inter, Michel Onfray disait que le marché pouvait faire la loi dans l’économie, mais pas dans la société où le politique devait reprendre le dessus.

Justement, où étaient-ils ces derniers temps, nos politiques, je veux dire ceux qui prétendent représenter nos idées de gauche ? Terriblement inaudibles, hélas, donnant plus l’impression de suivre le mouvement que de canaliser les énergies pour offrir les solutions politiques qu’évoquait Michel Onfray. Faire de la politique ne consiste pas seulement à stigmatiser celle menée par les gouvernants en place, à réclamer la suppression de telle ou telle loi scélérate, à s’indigner d’une bavure policière inadmissible sur un syndicaliste. Debout, Messieurs, Mesdames. On attend de vous que vous soyez force de propositions. Ça urge !

Combien de temps pensez-vous qu’Elsa et ses copains vont

"attendre, attendre que les cours se finissent, que la journée s’achève, que j’ai l’âge de ceci ou de cela, que le ministre nous entende, que les profs nous soutiennent, que les parents nous comprennent" ?

Le Yéti



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LES DEBOUTS ET LES ASSIS
23 mars 2006 - 06h59

ON FAIT CE QU’ON PEUT YETI !

Nos pieds marchent dans les manifs , nos mains travaillent la journée , nos tetes aussi , un peu .
Dans nos orgas respectives , elles travaillent beaucoup plus , mais le temps n’est pas le meme à vingt ans ou à cinquante ans .
A la rage de la jeunesse , à son desir de tout changer , à sa volonté d’aller vite , repond notre meme volonté matinée de prudence , pour avoir cru aussi intensément , pour avoir été déçu trop souvent , nous avançons plus lentement , c’est vrai !
Apres mai 2005 et l’europe , aprés le feu du desespoir de nos banlieues , avec aujourd’hui ce refus immense de la casse sociale , nous n’avons pas le droit de nous tromper , de les tromper une fois de plus .
Cela ne veut pas dire que nous ne faisons rien , et la jeunesse ne doit pas croire que notre rythme signifie abandon de leur lutte , de notre lutte .
Je prefere gagner dans dix jours , que perdre demain .
Je te salue mon ami , comme je salue jeunes et moins jeunes , c’est ensemble que nous gagnerons .
claude de toulouse .



> LES DEBOUTS ET LES ASSIS
23 mars 2006 - 07h26 - Posté par

Bonjour Claude,

Je comprends parfaitement tes arguments. Mais je voudrais qu’on nous dise que les partis dont nous parlons (le PC, la LCR and co) ont reçu ou recevrons une délégation de ses jeunes en colère. Qu’ils les ont reçus non pour leur livrer une liste de solutions clés en main, mais pour leur demander ce qu’ils attendent, discuter des moyens d’y parvenir.

J’attends que ces partis invitentent pour les mêmes raisons ceux qui, dans la société civile s’engagent, connus (je citais Michel Onfray) ou moins connu.

J’attends que les recevant, ils le fassent savoir, propose des compte-rendu de leurs discussions, afin que la masse de ceux qui ne pourront évidemment être reçus sachent que quelque chose se met en place.

Bonne journée à toi (et merci pour ton article sur le Fou) _Le Yéti


> LES DEBOUTS ET LES ASSIS
23 mars 2006 - 07h33 - Posté par

LES ASSIS
Rimbaud

Toujours d’actualité le Yéti.
Merci pour ton texte.
Mata a ri

Noirs de loupes, grêlés, les yeux cerclés de bagues
Vertes, leurs doigts boulus crispés à leurs fémurs,
Le sinciput plaqué de hargnosités vagues
Comme les floraisons lépreuses des vieux murs ;

Ils ont greffé dans des amours épileptiques
Leurs fantasque ossature aux grands squelettes noirs
De leurs chaises ; leurs pieds aux barreaux rachitiques
S’entrelacent pour les matins et pour les soirs !

Ces vieillards ont toujours fait tresse avec leurs sièges,
Sentant les soleils vifs percaliser leur peau
Ou, les yeux à la vitre où se fanent les neiges,
Tremblant du tremblement douloureux du crapaud.

Et les Sièges leur ont des bontés : culottée
De brun, la paille cède aux angles de leurs reins ;
L’âme des vieux soleils s’allume, emmaillotée
Dans ces tresses d’épis où fermentaient les grains.

Et les Assis, genoux aux dents, verts pianistes,
Les dix doigts sous leur siège aux rumeurs de tambour,
S’écoutent clapoter des barcarolles tristes,
Et leurs caboches vont dans des roulis d’amour.

 Oh ! ne les faites pas lever ! C’est le naufrage...
Ils surgissent, grondant comme des chats giflés,
Ouvrant lentement leurs omoplates, ô rage !
Tout leur pantalon bouffe à leurs reins boursouflés.

Et vous les écoutez, cognant leurs têtes chauves
Aux murs sombres, plaquant et plaquant leurs pieds tors,
Et leurs boutons d’habit sont des prunelles fauves
Qui vous accrochent l’oeil du fond des corridors !

Puis ils ont une main invisible qui tue :
Au retour, leur regard filtre ce venin noir
Qui charge l’oeil souffrant de la chienne battue,
Et vous suez, pris dans un atroce entonnoir.

Rassis, les poings noyés dans des manchettes sales,
Ils songent à ceux-là qui les ont fait lever
Et, de l’aurore au soir, des grappes d’amygdales
Sous leurs mentons chétifs s’agitent à crever.

Quand l’austère sommeil a baissé leurs visières,
Ils rêvent sur leur bras de sièges fécondés,
De vrais petits amours de chaises en lisière
Par lesquelles de fiers bureaux seront bordés ;

Des fleurs d’encre crachant des pollens en virgule
Les bercent, le long des calices accroupis
Tels qu’au fil des glaïeuls le vol des libellules
 Et leur membre s’agace à des barbes d’épis.

Arthur Rimbaud





Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
5 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1
BOLIVIE : La CIA partout, les dollars pleuvent à flots pour les complots, pas pour la pauvreté !
lundi 25 - 12h06
de : JO
1 commentaire
Le patriarcat compris comme dynamique sociale
lundi 25 - 01h23
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Toujours contre la prostitution et le viol ici ou ailleurs avec Zéromacho - Christian Delarue
dimanche 24 - 12h07
de : Christian Delarue
3 commentaires
L’ANARCHIE - Théories et pratiques libertaires
dimanche 24 - 11h37
de : Ernest London
Pigeons.
samedi 23 - 20h40
de : L’iena rabbioso
Réforme des retraites : « les carrières gruyère des femmes vont se payer cash »
samedi 23 - 10h57
La haine de l’Indien
vendredi 22 - 18h55
de : Álvaro GARCIA LINERA
2 commentaires
Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les fruits sont à tous, et la terre n'est à personne. Jean-Jacques Rousseau
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite