Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le PARE plus que jamais contesté
de : humanite
vendredi 8 août 2003 - 22h09 - Signaler aux modérateurs

http://www.humanite.presse.fr/popup...

Deux ans après l’entrée en vigueur de l’accord sur l’indemnisation des chômeurs signé entre le MEDEF et les syndicats CFDT, CGC, CFTC, ses conséquences néfastes s’accumulent pour les salariés privés d’emploi.

Le directeur général de l’UNEDIC, Jean-Pierre Revoil, jubile. Le plan d’aide au retour à l’emploi, en vigueur depuis juillet 2001, est, selon lui, un " succès inespéré ". Rien de moins. " En 2002, la durée moyenne du chômage a baissé, c’est le résultat du PARE ", a-t-il lancé, la semaine dernière lors d’une conférence de presse.

Loin des débats " irraisonnés et absurdes " au moment de son lancement, Bernard Caron, président du groupe paritaire national de suivi, célèbre cette " démarche de bon sens " qui n’a pour toute priorité que " le retour du chômeur à l’emploi. " Et ça marche, nous affirme-t-on, même en temps d’augmentation du chômage. Les indicateurs de ce succès autoproclamé ? La diminution de la durée d’indemnisation, le taux de retour à l’emploi après formation, les embauches, grâce à l’aide dégressive à l’employeur, réalisées à hauteur de l’objectif. Sur les premiers mois de l’année 2003, 77,7 % de l’enveloppe budgétaire du PARE ont été consacrés à cette aide aux patrons, soit 25,9 millions d’euros.

Mais un problème subsiste pour l’UNEDIC : " Les stocks, selon la formule de Jean-Pierre Revoil parlant des chômeurs, doivent correspondre aux carnets de commandes des entreprises. " D’où l’intérêt de " proposer des formations efficientes aux besoins " des entreprises. Autrement dit, le chômage n’existe pas. L’emploi est bien là, mais ce sont les chômeurs qui ne correspondent pas au profil recherché. Qu’à cela ne tienne, le PARE est là pour les remodeler et les adapter au marché. Voici l’individu réduit au rang de marchandise et vendu aux marchés décidément porteurs.

À mille lieux des auto-congratulations, une réalité sinistre. Les conséquences néfastes du PARE s’accumulent. " En 2002, les radiations aux allocations chômage ont augmenté de 110 %, le chômage augmente et les formations sont bien plus restreintes que ce qu’a l’air de dire l’UNEDIC ", constate Florian Mons, du Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP.) Pour François Desanti de la CGT chômeurs, " le bilan du PARE, c’est aussi la mise en jachère de la formation professionnelle en passe d’être achevée ". Les personnes privées de leurs allocations seront également privées de leur droit à la formation. " À son lancement, nous avions eu beaucoup de mal à expliquer aux gens la nocivité du PARE, confie François Desanti. Aujourd’hui, les propres chiffres de l’UNEDIC révèlent ses intentions. Les millions d’euros que représentent les " dépenses actives " du PARE ne profitent pas aux chômeurs. " Quant à la revalorisation des allocations, 2,15 % depuis le 1er juillet, " elle équivaut au prix d’une demi-baguette ! Le chômeur n’a pas besoin d’un revenu minimum, mais d’un revenu décent. Il est bien connu que plus les niveaux d’indemnisation sont bas, plus la durée du chômage est longue ". Et de conclure, " c’est l’existence même du PARE qu’il faut mettre en cause. Aberration que cet accord minoritaire signé par des syndicats minoritaires. Le PARE est une machine à broyer les chômeurs ". À Lyon, Jean-Pierre Ivaldi fustige cette " attaque du service public de l’emploi par la mise en concurrence de l’ANPE avec notamment les boîtes d’intérim ". Pour ce militant d’Agir contre le chômage ! (AC !), la mise en danger de l’assurance chômage est le résultat délibéré de la politique de l’UNEDIC. " Les 100 milliards d’euros d’excédents annoncés en 2001 n’ont jamais bénéficié aux chômeurs. En revanche, la convention de décembre 2002, signée par les mêmes, a restreint les allocations chômage. Les radiations ont littéralement explosé. Au service des patrons, l’UNEDIC est devenue un élément de précarisation des chômeurs. " Marc Moreau, de la section parisienne d’AC !, retient, quant à lui, un chiffre, celui de l’éradication programmée des quelque 857 000 chômeurs des listes des allocations chômage (chiffres de l’UNEDIC). Pour Marc, le bilan est sans appel : " Le PARE est un bide. Il a réduit le droit à la formation, à l’indemnisation, il a aussi réduit les cotisations des employeurs. " En outre, " l’UNEDIC se sert de l’excuse du déficit (3,3 milliards d’euros prévus pour la fin d’année 2003 - NDLR) pour précariser et dégrader les droits des chômeurs jusqu’à les rendre inexistants ".

Plus fondamentalement, le bilan du PARE révèle " l’état des rapports sociaux dans les institutions, et plus largement dans le pays. Nous sommes face à un vrai problème de démocratie sociale ", déplore Jacqueline Lazarre, représentante CGT à l’UNEDIC. " Il n’y a pas eu d’échanges sérieux. L’essentiel, c’est de savoir combien de chômeurs ont effectivement retrouvé un emploi. Or, ce type d’information est impossible à obtenir. On nous dit : 4 millions de PARE et 6 millions de PAP (plan d’action personnalisée) ont été signés. Mais, ces chiffres ne font que dissimuler la précarité réelle de l’emploi. Depuis peu, nous savons ainsi que 48 % des entrées en indemnisation sont consécutives à des fins de contrat en CDD ou en intérim. Et ces chiffres ne sont jamais discutés au conseil d’administration, le refus est obtus. En revanche, pour parler du déficit... la question de sa résolution est un leitmotiv. D’où les radiations massives (60 % en 2002). L’UNEDIC compte rétablir l’équilibre budgétaire de l’assurance chômage sur le dos des chômeurs. On devine déjà les prochaines mesures : pour ne plus avoir de déficit, on n’indemnisera plus les chômeurs, signant ainsi la suppression de l’assurance chômage. " Denis Gautier-Sauvagnac, vice-président de l’UNEDIC, n’a-t-il pas en effet affirmé que la priorité était de " diminuer le taux de chômage pour ne pas en rester à l’assurance chômage " ? Jacqueline Lazarre rejoint, en outre, tous ceux qui condamnent le caractère anti-démocratique de l’UNEDIC façonné par le MEDEF. " Elle ne saurait se prévaloir d’aucune représentativité des salariés. Une poignée d’individus, le patronat et ceux qui travaillent avec lui, possèdent un organisme qui appartient à la collectivité, les accords signés sont chaque fois des accords minoritaires, tout cela n’a rien de démocratique. "

À la rentrée de septembre, les " partenaires sociaux " se réuniront pour donner au PARE de nouvelles orientations. Car " le dispositif n’est pas encore en régime de croisière ", selon Michel Jalmain, président de l’UNEDIC et secrétaire national de la CFDT. La " grande aventure ", lancée il y a deux ans, doit encore " monter en charge. " Nonobstant toutes les mesures prises par le gouvernement pour casser la société civile, la riposte se prépare d’ores et déjà. Ce n’est pas affabuler que d’imaginer une rentrée sociale explosive.

Farida Cherfaoui



Imprimer cet article





DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO
IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points
mardi 3 - 13h34
de : Ernest London
2 commentaires
Pour exploiter l’uranium kazakh, Orano va raser une forêt protégée
mardi 3 - 11h01
de : jean 1
2 commentaires
Propriétaires terriens, industriels, ministre corrompu : qui sont les pyromanes de l’Amazonie brésilienne
lundi 2 - 22h22
de : bastamag
Acte 42 : 31 Aout Hommage des Gilets Jaunes devant l’ONU à Genève à tous les blessés et mutilés (vidéo)
lundi 2 - 21h51
de : nazairien
5 commentaires
Tita Nzebi à l’Espace Sorano : au-delà de l’engagement contre la dictature
lundi 2 - 14h48

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nous sommes les autres. Henri Laborit
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite