Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LE CUL SUR LE PERRON
de : Le Yéti
vendredi 21 avril 2006 - 09h36 - Signaler aux modérateurs
50 commentaires
JPEG - 8.4 ko

de Le Yéti

Après les moments forts, intenses, on éprouve toujours comme un trop-plein. On voudrait que l’euphorie dure, que l’enthousiasme persiste. Mais non, l’énergie manque. Ne nous restent que quelques ultimes soubresauts qui éclatent en pétards mouillés.

On se sent coupables d’impuissance, furieux de n’avoir pas mené l’action aussi loin que l’on aurait voulu, conscients d’avoir gagné une bataille mais pas la guerre, exaspérés par les inévitables corbeaux de mauvais augures qui voltigent au-dessus du champ de bataille en comptant les points.

C’est ce qui arrive, je pense, aux étudiants et aux lycéens récemment insurgés contre la stupidité du monde qu’on leur offre.

Pourtant, rien que de très naturel dans ce besoin de décompression. On ne livre pas une bataille d’un seul tenant, on multiplie les coups de boutoir jusqu’aux victoires finales. Mais entre ces coups de boutoir, il faut prendre garde à renouveler ses forces, à garder maîtrise de soi. Pour préparer l’assaut suivant. Quand la fatigue se fait sentir, moi, c’est très simple, je sors sur le pas de ma porte et pose mon cul sur le perron.

C’est ce que j’ai fait ce soir, après avoir jeté à la corbeille une bonne dizaine d’articles dont je n’arrivais pas à venir à bout. La nuit tombe. Au loin, sur le marais, un coucou nargue de son chant agaçant l’oiseau auquel il a piqué le nid. Derrière les grands arbres qui cernent la maison, le soleil rougeoie. Les rossignols et les mésanges se sont tus. Chouettes hulottes et effraies des clochers ne vont pas tarder à entrer en scène.

Tout à l’heure, sur le clavier de l’ordinateur, j’essayais de trouver des mots apaisants à vous dire, des mots qui bercent. Mais impossible, j’avais au creux des coudes comme une crispation qui me paralysait l’esprit. Cette tension, je l’ai senti aussi dans les derniers articles et commentaires qui fusent sur mes sites web favoris depuis la fin du conflit anti-CPE et les élections italiennes. Plus des brèves que des articles, pour la plupart. Des cris de colère marqués par l’épuisement, des halètements rageurs.

Dehors, la pénombre commence à liquéfier les formes. Roberto a installé les tables du Fou de Bassan devant le perron. Hého, vous êtes là ? Oui, oui, je ne vois plus goutte, mais j’entends bien vos respirations, désormais calquées sur le calme de la nuit. Le bruissement de vos conversations me parvient étouffé. Madame Rose a amené la banquette de skaï rouge sur son dos, l’a déposée sous le tilleul. Elsa la passionaria, dix-sept ans - "On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans/Un beau soir, foin des bocks et de la limonade/On court sous les tilleuls verts de la promenade" - y dort sur l’épaule d’une Franca Maï étonnamment maternelle. Une certaine Léa danse un tango lascif avec une chaise en paille...

C’est drôle, tout de même, les mots ! Ils servent à tout, à expliquer, crier, gémir, faire rire, raconter des histoires saugrenues, interloquer, amadouer, aimer... Tiens, vous connaissez la définition du langage que donnait Roland Barthes dans ses Fragments d’un discours amoureux ? La voici :

"Le langage est une peau, je frotte mon langage contre l’autre, c’est comme si j’avais des mots au bout de mes doigts, des doigts au bout de mes mots, mon langage treeemble de désir !"

Dans la ténèbre, les oiseaux nocturnes, hibou Nose et chevêche Francesca, entament leur sarabande. On entend palpiter le coeur du vaste monde : tatoum-tatoum, tatoum-tatoum. Soudain, une chanson traverse la nuit : Le cul sur le perron, de Moussu T*. Allez, je vous l’offre et rentre terminer au chaud mon verre de sauvignon L’arpent des Vaudons 2004.

Le Yéti

Notes

* Extrait de l’album Mademoiselle Marseille (Harmonia Mundi), de Moussu T & lei Jovents, que je vous conseille vivement d’acheter. Et qui m’a inspiré cette chronique.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 10h32

IL EST PAS VRAI CE MEC !

T’es comme le cochon , YETI , tout est bon chez toi !
je le dis sans pudeur , tu as du talent , à te lire on se sent gagné par une douceur sans fin , moi qui n’ai que des mots de rage et de desespoir au bout des doigts , allez , je vais te relire une fois de plus , Rose a bien fait de sortir le canapé ( t’aurais pu l’aider ) l’ami NOSE est de retour !

claude de toulouse .



> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 11h19

AH YETI !!!

J’aime bien quand tu causes... Je comprends pas tout c’que tu dis, mais je trouve que tu causes bien !
Tiens, c’est toi qui devrais être Président !
Enfin, j’suis pas sûr que çà s’rait un bon cadeau à te faire...

De tout coeur avec toi et ce que tu dis, sauf que le perron, c’est parfois des draps d’un bleu délavé sur un lit surélevé...
Mais cette petite dépression d’après la bataille je l’ai connu aussi...

Allez, faut aller préparer le 1er Mai, et "sifflera bien mieux le merle moqueur".

NOSE DE CHAMPAGNE



> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 16h08 - Posté par

Les militants n’ont en général pas assez profité de la joie de voir le CPE retiré. Nous avons trop souvent tendance à ne voir que ce qui reste à faire et comme y’a du boulot ... Coups de pompes !
Et pourtant, après le 29 mai, nous venons de frapper un second coup magistral.
Et maintenant, les priorités, c’est quoi ?
Faire capoter la loi pour l’immigration choisie et dire Merde à Sarkozy aussi. Car l’Opportunisme en profite pour ramener la couverture à lui !
Venir en aide aux sans papiers qui subissent chaque jour à Paris et ailleurs aussi, je suppose, les rafles : ils sont traqués jusque dans les banques ou pire, les écoles, les hôpitaux, voir ça en 2006, c’est vraiment désolant.
Et pour moi, pire que de n’avoir pas encore réussi a faire sauter toute la loi sur l’égalité des chances, l’impuissance face à cette situation... En pensant à celles et ceux qui vivent dans des conditions inimaginables, là, tout près de chez moi.
Coup de pompe, c’est vrai, mais la rage perdure !

A propos, la gauche molle, l’entendez vous sur ce sujet ???

Silence ....

Francesca


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 00h34 - Posté par

Une gauche molle Franscesca c’est une droite sous-cutanée. Et la vraie gauche est loin d’être molle.

Je rajouterai à ta liste la libération immédiate des membres d’Action Directe qui crèvent en prison dans l’indifférence totale de nos intellectuels français. La loi Kouchner devant être appliquée.
J’en profite pour faire un petit beso à toute la petite tribu du fou du BASSAN.
J’ai une petite chanson également :

"LES REBOUTEUX DISAIENT DE LUI
Il a l’sang chaud dans la cervelle
La maladie n’est pas mortelle
mais faut pas lui faire d’ennuis...."
Frehel

Et puis le Yéti, tu ne veux pas appeler la baby sitter, car j’ai une furieuse envie de danser pour décompresser.

Amitiés à tous

Franca MaÏ


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 09h01 - Posté par

D’accord avec toi Franca,
et moi aussi je cherche une baby sitter !!
Francesca


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 17h39

OOUULLA...Rose à porté un canapé en SKAÏ ROUGE ?

Mmmm...je me demande bien pourquoi faire...

Si elle a avec elle de nouvelles copines, belle soirée en perspective...J’ARRIVE TOUT DE SUITE !  :+D

Esteban



> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 18h41 - Posté par

Bonjour à vous tous, les Fous !

Pas mort, le Brunz ! _ :)

Il m’a juste fallu une dizaine de jours pour déglutir les résultats des législatives italiennes...

Tout d’abord j’ai cru que la haine allait m’emporter dans un flot de dégout.
Puis ce fut un début de mélancolie, vite relayée par une bonne dose de mépris "élitiste" dont j’eus presque aussitot honte...

A’ présent, et je l’admets avec encore plus de honte, c’est l’indifférence qui a envahi mes hémisphères cérébelleux, malgré la "victoire" (tu parles... la nouvelle majorité se frite déjà pour le perchoir de l’Assemblée Nationale...)

La moitié des Italiens (en particulier les 9.000.000 qui ont plébiscité "son" parti) a cru bon de (re)voter cet infect maffieux.

Ces gens ont comme éteint la flamme sacrée qui m’animait, en pissant dessus.
Ma moitié française décépéisée traine lamentablement sa moitié italienne ravagée, éclopée d’idéaux, reberlusconisée...

S’il vous reste un tabouret de libre, je veux bien venir me saouler la gueule dans votre joli troquet (j’veux pas faire ma chochotte, mais affalé sur le zinc j’tiendrais pas longtemps...)

Brunz

("ha da passa’ a’ nottata..."... il faudra bien que la nuit passe...)


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 18h52 - Posté par

OH BRUNZ... CHICHOUNE, VAS !

Oublie pas que le berlusconnard est battu...
Tellement battu qu’il veut pas le reconnaître !
Mais c’est fait et il va falloir qu’il se défende maintenant...
même si cette victoire est ric-rac, c’est la victoire durement acquise...
Alors, saoule toi si tu veux, mais au Fou de Bassan !

NOSE


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 18h58 - Posté par

Viens Brunz viens ,
tout est pret pour toi vieux frere ,
Dehors, la pénombre commence à liquéfier les formes. Roberto a installé les tables du Fou de Bassan devant le perron. Hého, vous êtes là ? Oui, oui, je ne vois plus goutte, mais j’entends bien vos respirations, désormais calquées sur le calme de la nuit. Le bruissement de vos conversations me parvient étouffé. Madame Rose a amené la banquette de skaï rouge sur son dos, l’a déposée sous le tilleul.( le Yeti)
tu vois il y a meme une banquette , mais magne toi car Esteban veut s’en emparer !
tu nous manquais depuis quelques jours .
amitiés ,
claude de toulouse .


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 19h50

OOOhhh !!! Brunz(y) qu’est-ce-que ce coup de blues ?

Tu viens au "fou" mais n’oublie pas ta guitare, nous chanterons...comme on pourra.

Mais je fais confiance à Claude, il a de la voix ; et puis cela va dégeler les filles je les trouve très peu...réactives.

Abrazos compañero

Esteban



> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 19h59

J’aimerais rectifier que ce n’est certainement pas moi qui dansais avec une chaise en paille !!!
Je n’y étais pas et j’hésite à venir si Leila n’y est pas.
Une fille de moins ...
Léa.



> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 20h13 - Posté par

MAIS LEA ,

c’etait la penombre , le yeti n’y voyait que couic , d’abord sous la foi du serment je peux dire que c’etait Esteban qui essayait de nouveaux pas de danse langoureux avec la chaise de paille , bien sur que ce n’etait pas toi !
Quant à Leila elle attend que tu y sois pour venir , la situation est bloquée , il faut faire quelque chose , on en est dejà à deux filles de moins , l’Adonis va etre fou !!!!!!!!!!!!

claude de toulouse .

ps : c’est vrai que ce soir les filles ne se bousculent pas au fou .


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 20h52 - Posté par

Ah oui ! Tu as raison. C’est complètement logique qu’Esteban danse avec une chaise s’il n’y a aucune fille.
Peut-être qu’il l’appelait Léa cette chaise, d’où la confusion du Yeti.
Claude, je crois que tu devrais lui apprendre à chanter s’il veut de nouveau attirer les filles.
Quant à moi, je vais attendre un peu pour voir si notre amie Leila refait son apparition.
Bises,
Lea.


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 21h43 - Posté par

ALLÉ Brunz envoie les watts !!!

♪♪ ♪♪ ♪♪ ♪♪♪ ♪♪♪ ♪♪♪ ♪♪♪ ♪♪♪

♪♪ Daansoons Léaaa ♪♪
♪♪ Joue coonntre joue ♪♪
♪♪ Daansooons joue coonntre jouououee ♪♪♪

Et allé on continue...

♪♪ Bamboleo, bambolea ♪♪
♪♪ Yo no podre vivir ♪♪
♪♪ Jamas nuncaaaaa....♪ sin tiiiiiiiii ♪♪♪♪♪♪

OLE, OLE Y REQUETEOLÉ ♪♪

Je te trouve sulfureuse ce soir Léa, tu ne vas pas me (nous) laisser en plan ?

Besos !

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 21h50 - Posté par

ce soir j’attendais madeleine
j’avais apporté des lilas
apporté comme toutes les semaines
madeleine ne viendra pas
madeleine c’est mon espoir c’est mon amerique à moi
meme qu’elle est trop bien pour moi
comme dit son cousin gaspard !
vous etes tristes ce soir
je suis seul dans le noir
pas une seule bougie sur la terrasse
sur un air de carlos gardel
un homme , seul , danse
une chaise de paille bousculée
dans un coin , est sa seule compagne
mon verre de chablis est vide,
je vais le remplir à nouveau
ce soir j’attendais madeleine
j’avais apporté des lilas .........


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 22h14 - Posté par

Mais vous allez la laisser tranquille cette pauvre chaise ? elle ne vous a rien fait non ?

Les filles sont moroses alors,

J’ai mis du rouge à lèvres, du rimel et le...string...Claude viens sur la piste !!!

Ah la la , ce qu’il faut faire !

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 22h21 - Posté par

mmm gironde la Estebanista :)

bon, ben moi j’vais changer les cordes de la vieille gratte que j’ai retrouvé derriere un fut de biere, au fond de la cave

Brunz, on jouera ensemble du trust pour reveiller les vieux !

ooops :)

Thom


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 23h57 - Posté par

Thom c’est pas du jeu, c’est un abus de pouvoir !

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 09h55 - Posté par

Bon, et bien puisqu’il s’agit de flamenquiser "Antisocial", "l’Elite" ou "Le mitard", je suis partant (en plus les filles semblent de retour...:D) !

Merci à vous tous : vos pitreries bistrotières n’arrivent pas à masquer la grandeur de vos âmes ! _ ;)

Brunz
(en voie de rafistolage)


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 22h44 - Posté par

a mon (ma) Esteban (ita)

apres ton message j’hesitais , apres le message et la photo que thom a envoyé j’arriveeeeeee
il attendait Eros et decouvrit Venus (pastiche de napoleon a waterloo (pour galouzeau)
claude


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 23h11 - Posté par

ALORS VOUS ETES CONTENTES LES FILLES !!!

Regardez bien à quelles extremités le manque a conduit notre ami Esteban , l’Adonis , l’EROS du fou de bassan , contraint de se maquiller ,de changer d’apparence , de vetements , et tout ça pourquoi ?
Pour inviter à danser un stupide ovaliste couvert de bosses et de bleus (non je ne me suis pas fait les yeux ) , voila ou votre absence conduit un homme qui jusqu’a present n’avait emprunté que les chemins du machisme le plus honorable , quelle honte , quelle déchéance , je pleure mon ami perdu , et tout ça , c’est de votre faute !
Rejoignez nous que cet egarement ne soit que passager , je vous en supplie , et puis je lui ai betement dit que j’arrivais et j’ai peur maintenant .
claude de toulouse .


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 21h44

Bonsoir Le Yéti,

Je te lis toujours avec plaisir...

Pour autant :

"Mais entre ces coups de boutoir, il faut prendre garde à renouveler ses forces, à garder maîtrise de soi. Pour préparer l’assaut suivant."

Là... j’ai un doute. Une angoisse, serait un mot plus juste en fait.

Car le temps, l’avons-nous ?

Crois-tu sincèrement que nous ayons ce temps pour nous ressourcer alors que de jours en jours, d’heures en heures, devrais-je dire, la sape de tout et de tous progresse vitesse grand V... ?

Très franchement, j’aimerai avoir du temps... pour me ressourcer, profiter des premiers soleils, avoir l’esprit libre et serein pour envisager l’avenir... Mais quel avenir ?

Laure.



> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 22h04 - Posté par

Chère Laure,

Comme le disait Francesca, nous ne voyons que la tâche énorme qui reste à réaliser. Nous banalisons des "petits riens" qui aux yeux des jeunes lycéens est une victoire.

Une victoire non seulement consciente contre le seul CPE, mais inconsciente sur la conscience de lutte, le rapport aux autres, la solidarité aux autres, sur le décisionnel, l’organisationnel, la responsabilisation : En cela c’est une victoire énorme pour eux.

Quelqu’un a dit : "J’aimerais bien savoir si nos enfants nous ont été donnés pour leur apprendre ou plutôt pour apprendre d’eux..."

Luttons toujours, mais respirons aussi.

Fraternellement,

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 22h14 - Posté par

CHERE LAURE

Nous allons faire tous ensemble du 1er mai , la preuve que rien n’est terminé , que tout commence enfin , bien sur la victoire n’est pas complete , mais aprés tant de defaites , apprecions ce moment entre nous , rechargeons nos accus , et repartons au combat , il ne faut plus perdre de temps pour que notre espoir prenne forme et que le soleil d’austerlitz (juste pour galouzeau ) rechauffe nos vieux os .
claude qui attend toujours madeleine ou léa ou nicole ou maxime (surprise !)


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 23h20 - Posté par

Bon je vais vous consoler un peu parce que vous vous étiez un peu réveillés, puis vous êtes redevenus tristes. . . Je ne peux plus m’absenter un instant.
Je danse d’abord avec Esteban et après avec Claude. Non d’abord avec Claude et après avec Esteban sinon je sens que cela ne va pas aller.
Et je vous chante à l’oreille. (Avec une petite pensée pour tout le monde aussi, Laure ...etc.)

Piensa en mi

Si tienes un hondo penar, piensa en mi
Si tienes ganas de llorar, piensa en mi
Ya ves que venero tu imagen divina
Tu parvula boca, que siendo tan nina
Me enseno a pecar

Piensa en mi cuando sufras
Cuando llores, tambien piensa en mi
Cuando quieras quitarme la vida
No la quiero, para nada
Para nada me sirve sin ti

Piensa en mi cuando sufras
Cuando llores, tambien piensa en mi
Cuando quieras quitarme la vida
No la quiero, para nada
Para nada me sirve sin ti

mil besos
Lea.


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 23h43 - Posté par

juste pour te dire merci léa
la fin de soirée sera moins triste
bise
claude de T


> LE CUL SUR LE PERRON
21 avril 2006 - 23h55 - Posté par

J’ai oublié.
Cette chanson est aussi pour Leila.
Bises,
Lea.


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 11h01 - Posté par

BON, CE MATIN SOYONS CLAIR !

QUI M’A VERSÉ DU WHISKY DANS MON JUS D’ORANGE HIER SOIR ?

J’ai l’idée que c’est Thom !

Il a attendu l’effet (passager) ravageur pour me piéger et me dénaturer. Aarrrrrggg %&# !!!

Je reconnais là un ami, claude, qui n’a pas profité de la situation à part quelques égratignures mais qui sont un juste retour des choses.

Léa, j’ai bien compris pourquoi tu as inversé l’ordre, tu t’es débarrassé du Toulousain pour me garder plus longtemps.

Figure-toi que j’étais déjà moi-même lorsque tu m’as sussuré :

Que si j’avais de la peine , je n’avais qu’à penser à toi,

Que tu me vénérais (Éros oblige),

Et que mes lèvres naïves t’ont irrésistiblement fait pêcher,

Que ta vie n’était rien sans moi.

Tout cela est très beau, merci Léa.

(Je vois d’ici la tête de l’autochtone de la ville rose, ha ha ha)

q:D

Mes respects Léa,

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 12h40 - Posté par

BON, CE MATIN SOYONS CLAIR !
QUI M’A VERSÉ DU WHISKY DANS MON JUS D’ORANGE HIER SOIR ?

ton accusation est totalement fausse , ce n’est pas Thom ,
comme il n’y avait pas de filles , tu t’es assis avec les hommes ,
du fond , ceux qui ne boivent pas de lait grenadine,
et délaissant le vichy fraise , oui toi mon vieux gredin ,
tu t’es plongé dans le whisky , le résultat aujourd’hui ?
tu t’es levé (on t’a reveillé ) pas loin de midi .
je ne dirai rien de ma tete , tes supputations
au sujet de Léa , ne sont que pures speculations .

bon week end , mon ami , il ne s’agissait pas d’egratignures , tout au plus des manifestations d’amitié virile .

ton toulousain préféré ,
claude .


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 09h55

Bonjour cher Yéti, bonjour mes amis,

Un mot pour désigner une lumière, dans le noir du tunnel.

Notre impuissance est écrite dans le droit.

Et nous laissons écrire le droit sans en contrôler l’écriture.

Donc, pour l’instant, tout est de notre faute. Servitude volontaire.

Émancipation :

Je vous propose de reprendre l’initiative de l’écriture du droit, et très prioritairement le droit du droit : la Constitution, avec un grand C.

Ce n’est pas simple, mais ce n’est pas du tout inaccessible. Il faut s’y coller. Pas d’issue ailleurs.

Posez-vous la question : que ferais-je, concrètement, si j’avais le pouvoir d’organiser les pouvoirs ? (en laissant la place ensuite)

Et rejoignez-moi ici http://etienne.chouard.free.fr/forum/, où on s’y colle pour de bon : j’y crois, ça peut marcher, il faut qu’on soit nombreux :o)

Merci pour tout, Yéti, on est tellement plus forts ensemble :o)

Étienne.



> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 13h23 - Posté par

Oui, Etienne, tout à fait d’accord avec vos suggestions concernant la Constitution. Vous en parlez très bien sur votre site où je continue de souvent me rendre.

Pour ma part, entre deux billets euphorisants au Fou de Bassan (la vie commence tout de suite, n’est-ce pas ? Elle n’attend pas le Grand Soir !), je m’attache à attirer l’attention sur le contrôle par le politique de l’espace privé qu’est l’entreprise (cf. L’entreprise, une forteresse à conquérir). Je prépare aussi un article sur les banques.

Comme vous dites, c’est en s’y mettant à tous qu’on finira bien par y arriver !

Le Yéti


> LE CUL SUR LE PERRON
22 avril 2006 - 18h58

Merci pour vos réponses...

Merci pour ce lien...

J’aime Bellaciao pour tout ce que j’y apprend, mais également parce qu’ici, le mot fraternité garde du sens...

Je crois que parfois, devant l’ampleur de la tâche à poursuivre pour récupérer et sauvegarder nos dignités, pour continuer à exprimer nos humanités (car je crois très exactement qu’il s’agit de cela)... l’angoisse de l’insurmontable m’étreint.

D’où cette note un tantinet mélancolique dans la quiétude du texte du Yéti...

Fraternellement, à vous toutes et tous.

Laure.



> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 10h52 - Posté par

Je lis le plus possible d’éditos de Bellaciao,j’y réponds parfois mais,auijourd’hui, cet échange de courrier entre potes, vraiment à usage interne, ça m’a surprise. Je n’ose m’immiscer dans votre conversation très privée...


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 11h23 - Posté par

Entre ici belle inconnue ,
oses , tu ne risques rien tant que le marseillais dort .
je te ferai decouvrir les coins et les recoins du Fou de Bassan ,
tu entendras des chants , des rires ou des larmes ,
mais à tes pieds , crois moi , je poserai mes armes ,
Dans ce monde un peu fou ou nous nous retrouvons ,
rien n’est vraiement privé , car nous nous etalons ,
oh ce mot m’a echappé , car au son d’etalon ,
Adoniseros va se reveiller .
tu es chez toi , il reste du chablis bien frais .
déjà ton ,
claude de Toulouse .


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 12h42 - Posté par

Ouaaah putaing... il est où ce troquet magique peuplé d’étranges étrangers, utopiques poètes aux pieds bien sur terre. C’est au Puy-du-FOU, où entre Toulouse et Marseille ??
Ca nous donne l’envie d’entreprendre la traversée pour faire connaissance avec la racaille !
Fraternellement à tous,
Raul, Ajaccio


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 13h20 - Posté par

J’ai chopé un tour de rein, à la trimballer, cette banquette...

mais venez, venez mes p’tits loups, y’a d’la place pour tout le monde !

Rose


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 15h46 - Posté par

venez mes p’tits loups, y’a d’la place pour tout le monde !

ROSE , tu parles qu’ils viennent ,
j’etais tranquille j’etais peinard (air connu) me preparant à recevoir une jeune belle et troublante inconnue , j’ai du propager des ondes de joie , et tu parles qu’ils les ont captées , jusqu’en corse , c’est pas vrai !
ils sont venus , ils sont tous là (autre air connu) y en a pas du sud de l’italie , mais ça ne va pas tarder , la solitude à deux dont je revais , et bien c’est rapé , je constate avec plaisir (faut le dire vite ) que certain (!) sort rapidement du coma ethylique ou il etait plongé .
allez content de vous voir tous , bises a rose , laure , léa qui ouvre le bal avec moi , à XXX , qui doit nous donner son prenom , s’il te plait XXX !
l’ovaliste toulousain aux yeux violets
claude


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 14h22 - Posté par

Cher Raul,

Mais tu y es déjà dans le bistrot, je suppose que ce sont les hurlements d’un baraqué dont le contour de ses yeux est bleu/violet.

Je te préviens tout de suite, il y a au moins trois et même quatre barjos au fond : Durdo à qui il faut parler un peu fort, NOSE qui marque à la culotte, copas qui tâcle, mais toujours de face, ET PUIS ALORS...le dernier qui te fonce tête baissée dans le bide si tu le chatouilles trop (c’est le fameux baraqué aux yeux violets) ; Claude il s’appelle, il est de Toulouse, il est toujours à l’affût des nouvelles "gonzesses" qui arrivent au "fou", malheureusement sans forcer je le coiffe toujours au poteau.

Le Yéti, lui c’est la sagesse mais son gourdin est toujours à portée de main. Je dois aussi t’avertir qu’il y a deux larrons, THOM et Roberto, deux petits malins surtout Thom qui te file par derrière et s’enferme rapidos à la cave, tu ne peux jamais le chopper. Ç’EST UN HOOLIGAN !

Les autres copains sont hyper sympas et "tranquilles" (lorsqu’ils n’ont pas bu).

Les filles sont superBES et trop gentilles avec ces rustres. Seule Rose m’envoie quelques baffes de temps en temps. Mais je la pardonne, hier elle nous amené un canapé en skaï rouge et personne ne l’a aidée, en plus elle vient de nous dire :"venez les petits, venez"...je ne sais toujours pas pourquoi...

Bienvenue Raul

Mes respects Rose

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 14h53 - Posté par

Cher Esteban et toute la clique !

Ouais, mais on attend toujours la localisation de votre lieu de ... perdition afin de profiter des vins locaux et d’ailleurs, du charme de toutes les danseuses et de l’abominable homme des neiges sur le canapé de skaï rouge !
Raul alias Tzigane d’Ajaccio


> Précision géographique
24 avril 2006 - 05h59 - Posté par

Le bistrot du Fou de Bassan, il est partout là où tu es bien.

Le Y.


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 13h49 - Posté par

À la belle 80**19**,

Claude à raison, tu ne risques rien de mal de l’Adonis Esteban lorsqu’il dort et encore moins lorsqu’il est réveillé : Voila pour toi beauté dont le prénom me manque :

/...Une ou plusieurs

Faites de chair et d’yeux véritables sans doute

Une ou plusieurs

Avec tous leurs défauts tous leurs mérites

Des femmes

Une ou plusieurs

le visage ganté de lierre

Tentantes comme du pain frais

Toutes les femmes m’émeuvent

Parées de ce que j’ai souhaité

Parées de sel d’eau de soleil

De tendresse d’audace et de mille caprices

De mille chaînes

Une ou plusieurs

Dans tous mes rêves

Une nouvelle fleur des bois

Fleur barbare aux pistils en fagot

Qui s’ouvre dans le cercle ardent de ses délires

Dans la nuit meurtrie

Une ou plusieurs

/...

(UNE POUR TOUTES, Paul Eluard)

Le canapé rouge est toujours là, viens donc t’asseoir auprès de moi, je te protègerai des ballons qui volent lancés par des furieux équimosés.

Bienvenue au "fou" belle fleur !

Esteban


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 14h33 - Posté par

Esteban, l’infidèle, en attendant le prénom de ta belle ... Je réserve le canapé rouge pour accueillir l’identifié Raul d’Ajaccio. (La soirée commence de plus en plus tôt). Ici on se relaxe, on arrête un peu le temps, on rêve parfois.
Bienvenu Raul ! Je te recommande le cocktail de Durdo que j’ai découvert en arrivant. Très efficace. Mais je n’arrive pas à me souvenir ce qu’il y avait dedans ... Quelqu’un s’en souvient ? Leila tu t’en souviens ?
Tchin !
Léa.


> LE CUL SUR LE PERRON
23 avril 2006 - 16h19 - Posté par

DURDO ,

la composition de ton breuvage special "du fou" , s’il te plait ,
ce que léa veut.............
claude de T


> LE CUL SUR LE PERRON
24 avril 2006 - 08h17 - Posté par

comme DURDO dort ,

de memoire :
un grand tiers d’amitié
un grand tiers de folie
un grand tiers de deconne
un grand tiers de tendresse ,
mince , ça deborde
remarques en matiere de boisson au fou ça déborde toujours ,
je crois que j’ai oublié un grand tiers d’accueil chaleureux .........
désolé , il y en a partout .
claude de T.


> LE CUL SUR LE PERRON
24 avril 2006 - 15h14 - Posté par

Bonjour aux amis du Fou de Bassan,
Comme je lis les messages par intermittente, j’ai l’impression de manquer des épisodes et ou d’avoir la berlue.
Je croyais pourtant bien avoir lu un message matinal d’Esteban, destiné à Leila qui est finalement en partance pour le désert.
Je voulais à propos des débats qui ont eu lieu autour de l’article "la mer à boire", où j’ai lu que le problème de Leila c’est elle, où j’ai vu le collectif censure des articles, où j’ai vu le ton monter, parler un peu des limites des débat internautes.
Je suis la première à m’emporter parfois par écrit, au point que parfois certaines personnes me font la gueule quand je les croise ensuite.
Quelque soit le côté très sympathique du lieu de rdv instauré, si j’ai bien compris par le Yéti, ce lieu virtuel, ne pourra jamais remplacer les vraies rencontres en chair et en os. Et sur le web, nous sommes parfois plus durs que nous le voudrions.
Je regrette aussi que le collectifs ait censuré l’article nommé : " Les barbares sont à nos portes (et ils nous apportent le couscous)".
Je regrette aussi que Leila ait pris les choses aussi mal. J’ai du mal à comprendre pourquoi le collectif la censure.
Alors que nous nous prenons le choux pour savoir qui est raciste et qui ne l’est pas, Sarkozy veut nous imposer l’immigration choisie avec une loi infâme qui seraient aussi néfastes aux salariés qu’aux immigrés.
Je pense que c’est le moment de faire la paix et de chercher un à motiver un maximum de monde à participer aux manifestations (à Paris c’est samedi 14h République) et à signer la pétition.
http://www.contreimmigrationjetable...

Amitiés
Francesca


> LE CUL SUR LE PERRON
24 avril 2006 - 15h35 - Posté par

Bonjour Francesca,
Tu as souvent des messages très sages et j’espère que ton message ne va pas s’envoler comme tous ceux depuis ce matin. Cela devient hallucinant.
Pourtant , j’avais retrouvé la recette originale du cocktail de Durdo !!!
Claude, je ne sais plus comment te la faire passer.
Amitiés,
Lea.


> LE CUL SUR LE PERRON
24 avril 2006 - 20h58 - Posté par

Il faut tout de même que j’en fasse profiter tout le monde avec les temps difficiles qui nous attendent.
Voici la recette du cocktail de Durdo :
"Punch de fruits de l’amitié, avec un énorme soupçon de liqueur de complicité, rehaussé au sirop de bienvenue. Aucun coeur normalement constitué n’en sort indemne".
Mais ton adaptation aussi est pas mal Claude. Un peu débordante, en effet.
Bises à tous, Courage et Bonne route !
Léa.


> LE CUL SUR LE PERRON
24 avril 2006 - 15h42 - Posté par

Je regrette aussi que le collectifs ait censuré l’article nommé : " Les barbares sont à nos portes (et ils nous apportent le couscous)".

il est là, avec les autres articles de Viktor Dedaj :

http://bellaciao.org/fr/mot.php3?id...


> LE CUL SUR LE PERRON
24 avril 2006 - 17h53 - Posté par

Francesca, on peut se voir samedi à la manif ? comme ca on discutera et o fera connaissance !

Il est rare que j’intervienne dans le débat à cause de mon français, et aussi parce que je pense que ce n’est pas mon rôle.

Mais là, j’en ai ras le bol de l’histoire de Leila alias 3000 autres pseudo (déjà, Leila n’est pas son vrai prénom...)

Elle a essayé de pourrir notre site et a écrit à des dizaines de personnes des emails pour demander le boycott de bellaciao, et elle a posté des commentaires pour pourrir les débats etc...

L’email qui annonce une plainte contre notre site, l’accusant de racisme et signé par un certain Jean Pubellier n’est rien d’autre qu’une nouvelle tentative pour créer des problèmes inutiles dans le fil des commentaires, dans le monde de l’internet, on appelle ça un troll...

L’email de la plainte est bien sûr envoyé par elle, sous un faux nom donc... En annexe, l’email en question.

L’histoire de l’hypothétique censure de l’article de notre copain Viktor Dedaj est une pure provocation, ca fait des années qu’on publie ses articles, ainsi que ceux de Maxime Vivas et de Danielle Bleitrach.

Leila a contacté ses amis pour leur dire de ne plus publier sur Bellaciao, et les "informe" que nous sommes des racistes à la solde des sionistes et des américains neo-cons, du délire...

On a reçu des tonnes d’emails d’insultes et de menaces d’elle, et après elle vient faire la victime sur le site, se disant persécutée par le méchant modérateur...

A se demander pour qui "travaille" Leila...

Je conseille donc à Leila et à ceux qui veulent parler avec elle de créer un site "spécial" et de nous laisser tranquille...

Comme dans tous les bars qu’on respecte, si quelqu’un commence à foutre la merde, on lui demande gentillement d’aller voir ailleurs, mais s’il insiste à casser les coucougniettes, on lui montre le chemin de la sortie d’une façon plus "virile"...

Maintenant faisons la fête en invitant les ami-e-s et les nouveaux à nous rejoindre dans un partage respectueux, pour les autres, il existe plein d’autres crèmeries...

Allez, une tournée du patron offerte à tout le monde !

Roberto et Bellaciao


Je rappelle que le racisme est un délit et non une opinion.

J’ai donc décidé, après avoir lu ce texte, de porter plainte contre le site Bellaciao pour racisme anti-noir et anti-arabe.

Je vais contacter des organisations anti-racistes (le mrap) et voir si nous pouvons déposer une plainte conjointe.

Cordialement.

M. Jean Pubellier
Militant anti-raciste, Lille

alias : Leila Salem (NDLR)

http://bellaciao.org/fr/article.php...


> LE CUL SUR LE PERRON
28 avril 2006 - 16h43 - Posté par

Elle se plaint sur indymedia paris :

Lettre à M. Roberto de Bellaciao

http://paris.indymedia.org/article_...

A l’ami traitre

http://paris.indymedia.org/article_...

Vous devriez avoir honte de votre message

http://paris.indymedia.org/article....

Si indy paris se met à valider ce genre d’"article"...





Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand l'argent d'un gouvernement dépend des banques, ce sont elles et non les chefs du gouvernement qui contrôlent la situation. Napoleon Bonaparte
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite