Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Des avants-gardes, pas des états-majors !


de : Christian DELARUE
samedi 3 juin 2006 - 19h57 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Education populaire tournée vers l’action Manifeste altermondialiste : projet, trajet, sujet. Thèmes sur le "sujet" anti-alter : démocratie - avant-garde - organisation de masse - diversité. Christian DELARUE ATTAC Rennes.

Voici document d’Alain BIHR, un extrait « Du « grand soir » à « l’alternative » » d’ Alain BIHR in Les Editions ouvrières 1991

Des avants-gardes, pas des états-majors !

Le titre de cette section se veut volontairement provocateur. Il vise à braver le tabou entourant la notion d’avant-garde qui, au sein des traditions anti-autoritaires (libertaire et conseil liste notamment) dont cette étude se réclame (1), a servi à identifier leur ennemi mortel : le léninisme . A tel point qu’oser évoquer la seule possibilité d’une avant-garde apparaîtra à plus d’un au mieux comme une inconséquence, au pire comme une trahison.

Et pourtant, des avant-gardes politiques sont inévitables : les inégalités de développement (dans les luttes, dans l’organisation, dans la conscience de classe, dans l’élaboration d’un projet politique autonome) qui apparaissent au sein du mouvement ouvrier et du mouvement social en général, et qui reflètent en définitive celles de la société globale, placent certains des éléments (certaines couches ou catégories, mais aussi certaines organisations) dans une position plus avancée que le reste du mouvement . Et elles sont souhaitables dans la mesure précisément où ces éléments avancés se proposent de réduire ces inégalités, donc de faire progresser le mouvement ouvrier et le mouvement social dans son ensemble en les portant à leur propre niveau.

De cette précision résulte immédiatement la nécessité d’opérer une distinction nette entre avant-gardes et état-majors. D’une manière générale, une avant-garde politique est la pointe la plus avancée d’un mouvement social. Regroupant un certain nombre de « francs-tireurs » lui servant d’éléments détachés, elle doit avoir pour vocation d’explorer l’horizon de ce mouvement, de reconnaître et de baliser les terrains sur lesquels il lui faut avancer, d’élaborer en conséquence des propositions stratégiques et tactiques qu’elle soumet à la discussion et à la délibération collectives en son seins. Mais cela ne lui confère aucun droit à prétendre le diriger en s’instituant en commandement en chef pour finalement se substituer à lui. Une avant-garde ne doit donc pas chercher à diriger le mouvement dont elle est la pointe avancée ; elle doit se contenter de l’éclairer, de le conseiller, de l’instruire, mais aussi réciproquement de l’écouter et d’apprendre en retour de sa part. Car « l’éducateur a lui-même besoin d’être éduqué »... et les avant-gardes doivent se préparer à recevoir quelquefois de rudes leçons de la part du mouvement auquel elles sont censées ouvrit la voie.

L’avant-garde se situe donc dans le mouvement, elle en est la tête chercheuse, la pointe avancée, comme nous l’avons dit. L’état-major se situe au contraire hors du mouvement, il cherche à le piloter en fonction d’une stratégie ou d’un plan de bataille élaboré de l’extérieur.

A la précédente distinction s’en ajoute aussitôt une seconde : celle entre avant-garde de fait et avant-garde de droit . L’avant-garde ne se décrète pas, elle ne peut pas s’auto-instituer, s’autoproclamer comme un état-major politique. Au contraire, elle doit se dégager et s’imposer comme telle au sein même du mouvement, en apportant à chaque fois la preuve de la justesse de ses orientations par sa capacité à les faire partager par l’ensemble du mouvement, à animer ses luttes. En ce sens, plutôt que d’une avant-garde constituée, il conviendrait plutôt de parler d’un pôle d’avant-garde, nécessairement diversifié et mouvant.

Car, de ce qui précède résulte aussi la pluralité nécessaire des avant-gardes. Du fait des choix qu’implique à tout moment un combat politique, du fait aussi de la complexité des problèmes théoriques et pratiques qui se posent au mouvement ouvrier dans toute situation historique, du fait ensuite de la multiplicité essentielle des possibles qui s’ouvrent devant lui, du fait enfin de la diversité essentiel des traditions politiques et idéologiques constituant l’héritage et le sol nourricier des avant-gardes, les options stratégiques et tactiques sont inévitablement elles-mêmes multiples et diverses à chaque fois. Et il est bon en ce sens que le mouvement ouvrier et social dans son ensemble ait toujours la possibilité de choisir entre plusieurs options politiques, qu’il puisse les confronter en les jugent à leurs actes et à leurs résultats.

Ce qui suppose évidemment la tolérance réciproque entre avant-gardes opposées et rivales, et un haut niveau de démocratie au sein du mouvement ouvrier et social, garants de la richesse et de l’efficacité de la discussion collective en son sein.

Il en résulte enfin la relativité de la notion d’avant-garde. Relativité dans « l’espace » : car telle organisation qui peut être à l’avant-garde du mouvement sur telle question théorique ou pratique se retrouvera à l’arrière garde du mouvement sur telle autre question. Relativité dans le temps : la finalité de ces avant-gardes ne doit pas être de se pérenniser en se rendant indispensables et en affaiblissant en conséquence l’ensemble du mouvement, mais u contraire de travailler à se rendre inutiles en amenant l’ensemble du mouvement à son niveau . Ainsi, le but de toute avant-garde doit être d’œuvrer à se supprimer comme avant-garde.

En ce sens, toute avant-garde se doit de gérer une contradiction. D’une part elle se doit de chercher à influencer le mouvement ouvrier et social dans son ensemble, de lui proposer (mais non de lui imposer) des orientations stratégiques et des modalités organisationnelles. Et, d’autre part, ses interventions ne peuvent avoir d’autre but que de favoriser l’autonomie de ce même mouvement, son autodétermination et son auto-organisation. C’est précisément pour être en mesure de dépasser cette contradiction que les avant-gardes ne doivent pas se considérer comme détentrices d’une vérité absolue, de la formule unique et définitive de la lute des classes, mais rester ouvertes sur l’inventivité du prolétariat en lutte, en rectifiant chaque fois que cela est nécessaire leurs propres conceptions programmatiques ou stratégiques en conséquences. .../...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Des avants-gardes, pas des états-majors !
27 novembre 2006 - 14h23

Employer l’expression "avant-garde" au présent suppose qu’on connait la direction que l’histoire va prendre, voire qu’on connait sa fin dernière. Pouvons-nous nous vanter d’une telle connaissance ? Savons-nous dans quelle direction s’orientent nos sociétés à court, moyen et long terme ? Ou avons-nous la préscience de là où nous emmène l’histoire, là où se terminera - ce moment où s’arrête l’histoire en atteignant son point d’accomplissement est-il possible ?

La question n’est pas futile, et nous héritons d’une tradition de gauche intimement liée à l’idée de progrès (héritage des lumières), voire de l’instauration brusque ou de l’élaboration progressive d’une société idéale (socialisme utopiste), voire nous désignant cette société idéale comme l’aboutissement inéluctable de l’histoire conçue scientifiquement (marxisme).

Il est de bon ton d’en rire aujourd’hui, mais ces représentations marquent sans doute encore nos représentations, nos discours, nos pratiques.

En tout cas, la notion d’avant-garde suppose une science permettant de prévoir l’avenir de nos société, au moins dans ses grandes orientations, et ceux qui se disent avant-garde dans le présent, prétendent aussi détenir cette science. Le rapport avec le mouvement social (le reste du mouvement social) est un rapport entre ceux qui savent et ceux qui ignorent. On ne suarait pas qualifier d’avant-garde un groupe qui analyserait le mouvement social pour comprendre les orientations à venir de la société, et qui serait dans un rapport au fait social de théorisation / vérification des hypothèses, et qui pourrait accompagner le mouvement social en lui proposant des perspectives possibles, que l’avenir validera ou non.

On pourrait plus facilement parler d’avant-gare au passé. L’évolution des choses étant connue, nous pouvons plus facilement identifier quels sont les groupes qui se sont trouvés dans une position avancée par rapport à cette évolution. Encore faut-il savoir dans quelle temporalité nous nous situons. Ce qui est présenté comme un progrès, comme tourné vers l’avenir, comme allant dans le sens de l’évolution des choses, dans une temporalité d’une vingtaine d’année, la libéralisation de l’économie, est réactionnaire sur une échelle de temps de 150 ans. Et seul l’avenir validera laquelle de ces deux conceptions est pertinente : ce mouvement auquel nous assistons est-il un accident de parcours, une tendance provisoire au retour en arrière ; ou au contraire ce rôle régulateur de l’économie qu’a pris l’Etat dans un sens de protection et de réduction des inégalités n’aura-t-il été qu’une parenthèse qui se termine actuellement, ou qu’un phénomène provisoire aujourd’hui en cours de dépassement ?

L’analyse des faits sociaux peut nous donner des éléments de réponse, mais nous n’avons qu’une vison partielle de la manière dont fonctionne une société et dont elle s’élabore. La croyance en un sens de l’histoire ou en une fin dernière est tout-à-fait valide dans son domaine, dont nous devons bien être conscient qu’il est celui de la croyance. Hors de cette croyance, nous somme dans le domaine de l’incertitude et des hypothèses.

Cela invalide-t-il tout engagement ? Non, mais ça amène à en revoir les modalités. L’existence d’un sens de l’histoire permet d’identifier des groupes qui sont à l’avant-garde de cette orientation, et qui auront tout intérêt à se purifier pour être plus à l’avant - mais pas trop s’ils veulent entrainer le reste de la société, et il y a là un élément de dialectique qui a joué un grand rôle dans les mouvements marxistes. Mais si le sens de l’hisoire n’est pas écrit à l’avance, s’il se fait et se défait au fur et à mesure que la société se construit, nous sommes dans un mouvement permanent d’analyse et de théorisation, d’interrogation du fait social pour valider des hypothèses, le débat et la confrontation des conceptions devient un outil nécessaire, l’expérimentation sociale acquiert une pertinence toute particulière.

On peut peut-être alors parler d’intellectuel organique, mais sûrement plus d’avant-garde.

Philippe Wannesson.



> Des avants-gardes, pas des états-majors !
10 juillet 2012 - 16h35 - Posté par CD

Il importe pour mobiliser le peuple-classe à qui les forces de transformation social et environnemental s’adressent d’avoir un projet pluriel issu d’un débat démocratique, un projet à fenêtre, un projet fait de plusieurs projets de libération et d’émancipation. Il y a besoin de connaissances qui permettent tout à la fois des critiques de l’ordre existant et des pistes pour l’alternative.





Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
mercredi 22 - 09h46
de : jodez
MACRON PUTAIN, ENCORE 600 JOURS
mardi 21 - 21h05
de : joclaude
L’ODEUR DU CACA BRUN
lundi 20 - 18h47
de : Nemo3637
1 commentaire
20/07/2001 - 20/07/2020 : Carlo Giuliani
lundi 20 - 13h55
de : Roberto Ferrario
MA COMBINE CONTRE LE VIRUS : SANS CHEMISE SANS PANTALON !
lundi 20 - 10h54
de : Nemo3637
Petite revue des armes de la police
lundi 20 - 10h47
de : jean1
Contre la répression antisyndicale : rassemblement de soutien à Anthony
dimanche 19 - 18h38
de : CNT Relations-médias
LA DESINDUSTRIALISATION TUE
dimanche 19 - 07h52
de : jodez
Marche et Festival ADAMA RENDEZ-VOUS le samedi 18 juillet !
samedi 18 - 13h26
de : La vérité pour Adama
2 commentaires
Com. Commun Bayonne : MRAP - SOS Racisme La haine raciste ne peut être la réponse à la barbarie d’un crime abominable
vendredi 17 - 20h57
de : Ch Delarue (antiR)
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite