Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’occupant définit les règles et juge


de : Amira Hass
vendredi 25 août 2006 - 22h58 - Signaler aux modérateurs

de Amira Hass

Rue Jabotinsky à Jérusalem, face à la résidence présidentielle, une plaque, pas très grande, est fixée sur une grille fermée derrière laquelle se trouve un vaste bâtiment avec un charmant jardin : « Dans ce bâtiment était installé la cour militaire suprême du gouvernement du mandat britannique. C’est ici qu’ont eu lieu les procès des combattants des organisations juives clandestines - Hagana, Etzel et Lehi ». Cette plaque est ornée des emblèmes de la municipalité de Jérusalem et des trois organisations clandestines. Il y est encore écrit : « Les combattants des organisations clandestines refusèrent de reconnaître l’autorité du tribunal à les juger et exigèrent d’être reconnus comme prisonniers de guerre ».

Le Président du parlement palestinien, Aziz Doueik, que les forces israéliennes ont arrêté il y a une quinzaine de jours, a lui aussi refusé de reconnaître l’autorité du tribunal militaire israélien à le juger. C’est apparemment ce que déclareront également les deux dernières personnes arrêtées dont Israël a décidé que la détention était la réponse adéquate devant son impuissance dans l’affaire de la libération de son soldat enlevé, Gilad Shalit. Nasser A-Din A-Shaer, Ministre palestinien de l’enseignement et vice-premier ministre, et Mahmoud Ramahi, secrétaire général du parlement palestinien, ont été arrêtés samedi et dimanche. Signalons en passant que depuis peu, les Palestiniens ont cessé d’utiliser le verbe « arrêter » pour parler de l’arrestation de Palestiniens par des soldats israéliens, et lui substituent le verbe « enlever ».

Ces trois personnes arrêtées/enlevées ont rejoint la dizaine de milliers de détenus et prisonniers palestiniens. Comme pour les membres des organisations clandestines juives gardés prisonniers, qui se considéraient comme des prisonniers de guerre sans rapport avec leurs actes (assassinat de soldats britanniques ou de civils arabes), il y a des Palestiniens qui exigent que leurs prisonniers soient reconnus comme prisonniers de guerre. D’autres préfèrent la qualification de prisonniers politiques. Laissons là les définitions. De toute façon, depuis l’infraction jusqu’à l’emprisonnement, Israël, en tant que puissance occupante, joue comme il veut avec les définitions.

Dimanche, à quatre heures et demie du matin, des soldats de l’armée israélienne ont ouvert le feu sur un ouvrier de 26 ans, Jalal Odeh, le tuant et blessant encore trois civils palestiniens. Cela s’est passé non loin du barrage de Hawara, au sud de Naplouse. La « scène du crime », lit-on dans les journaux palestiniens. Les jeunes gens se déplaçaient en taxi sur des chemins contournant les barrages. Cela fait plusieurs semaines que l’armée interdit de nouveau aux jeunes de moins de 32 ans de sortir de Naplouse. Mais les gens ont besoin de gagner leur vie et c’est par milliers qu’ils cherchent les petits chemins dérobés. Une infraction passible de la peine de mort, semble-t-il. Les soldats ont agi comme plaignants, juges et bourreaux. Selon les règles de l’occupation, lorsque des soldats tuent des civils palestiniens, ils ne sont, ni eux ni ceux qui les envoient, jamais des criminels, ni des suspects, ils ne sont ni accusés, ni condamnés. Le commandant de régiment qui fixe l’âge de ceux qui peuvent sortir de la prison qu’est Naplouse, ne peut, du fait même de son appartenance à l’armée de défense, être criminel, suspect, accusé ni condamné.

Lorsqu’un Palestinien tue un Israélien - soldat ou civil - son nom, sa photo et les détails de son acte d’accusation seront aussitôt diffusés. Il sera automatiquement condamné à la prison à vie et le chef de son gouvernement ou le dirigeant de son organisation sera tenu pour responsable et pourra dès lors être la cible d’une arrestation ou d’un attentat. Les soldats qui tuent des civils palestiniens s’abritent sous le large tablier de l’armée d’occupation. Leurs noms ne seront pas connus du public et leurs commandants ainsi que le chef de leur gouvernement ne seront pas tenus pour responsables.

Les détenus palestiniens sont conduits devant un tribunal militaire : cette même structure militaire qui occupe, détruit, opprime la population civile, décrète que résister à l’occupation - y compris par des manifestations populaires ou en hissant des drapeaux, et pas seulement en tuant ou en transportant des armes - constitue un crime. C’est cette même structure militaire qui lance des poursuites judiciaires et qui juge. Ses juges sont dévoués aux intérêts de la défense de l’occupant et du colon.

Chaque Palestinien est soi-disant jugé, condamné et emprisonné en tant qu’individu ayant commis un acte criminel. Mais une discrimination flagrante dans les conditions de détention démontre que le prisonnier de sécurité palestinien est puni non pas à titre individuel mais comme représentant d’un groupe, dans le cadre de l’oppression générale à l’encontre de celui-ci. En violation du droit international, une majorité décisive des prisonniers et détenus palestiniens ne sont pas emprisonnés en territoire occupé mais en Israël. Contrairement à la légende, Israël ne respecte pas le droit à des visites, fixes et régulières, par les familles.

L’armée fait tout ce qu’elle peut pour désorganiser l’aménagement des visites, par diverses justifications techniques et sécuritaires. Seuls des proches au premier degré (parents, frères, sœurs et enfants) sont autorisés à rendre visite aux prisonniers mais des centaines d’entre eux n’ont eu droit à aucune visite depuis plusieurs années. Le droit d’utiliser quotidiennement un téléphone est accordé aux prisonniers de droit commun, même les plus dangereux d’entre eux, mais est refusé aux prisonniers de sécurité palestiniens, dont des civils et des habitants d’Israël. Et cela, pour des motifs de sécurité à la fois vagues et non convaincants avancés par les services de sécurité qui disposent de systèmes d’écoute perfectionnés et efficaces. Le chemin de la réduction de peine et de l’amnistie s’ouvre devant le Juif (en particulier si c’est un colon) et est presque hermétiquement fermé devant le Palestinien.

Rien d’étonnant à ce que des Palestiniens soutiennent tout acte - comme l’enlèvement de soldats - qui cherchera à briser les règles de ce jeu discriminatoire. Tout détenu palestinien illustre par son histoire personnelle la liberté qu’Israël s’octroie d’implanter une sous-culture extrémiste, fanatique, de double standard, de distinguo entre un sang et un sang, entre un homme et un homme, entre un peuple et un peuple.

(Traduction de l’hébreu : Michel Ghys)

Version anglaise : The occupier defines justice www.haaretz.com/hasen/spages...

http://www.palestine-solidarite.org...



Imprimer cet article





Rencontre Macron/Gilets Jaunes ? Jérôme, éborgné, se confie !
vendredi 28 - 18h30
Un député de LREM mise à fond pour la réforme des retraites, et pour cause !
vendredi 28 - 18h15
Reportage : Quel cadre juridique pour la chirurgie esthétique dans les pays gouvernés par la gauche ou la droite
vendredi 28 - 10h55
de : Stella2
Du pain contaminé et des jeux, Boycott des JO radioactifs TOKYO 2020
vendredi 28 - 10h22
de : JY Peillard
La Bourse de Paris dévisse de 3,36% et ça continue ... !
vendredi 28 - 10h11
de : gutknecht
1 commentaire
Le Dow Jones perd près de 1.200 points, panique persistante autour du coronavirus
jeudi 27 - 23h20
de : nazairien
AVOCATS EN GRÈVE : LA RÉSISTANCE CONTINUE
jeudi 27 - 16h36
de : JO
LE VENIN DANS LA PLUME - Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République
jeudi 27 - 14h13
de : Ernest London
1 commentaire
Contre l’interdiction du parti communiste polonais
jeudi 27 - 09h23
de : jodez
2 commentaires
Suppression de tournées : La Poste invente le facteur qui traverse les murs
jeudi 27 - 07h58
Désencerclement : C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 27 - 07h28
de : Hdm
Mme. Belloubet pressentie pour le Cour des Comptes ?
mercredi 26 - 11h22
de : joclaude
3 commentaires
Anti-racisme à gauche et signes religieux. (Fr - Deutsch)
mercredi 26 - 00h26
de : Christian DELARUE - Monique DEMARE
UN ESPACE INDÉFENDABLE - L’Aménagement urbain à l’heure sécuritaire
mardi 25 - 07h03
de : Ernest London
Élections, piège à cons ?
lundi 24 - 13h28
de : jean1
1 commentaire
A paris . 24 février 2020 : Les rendez-vous de Publico. ATTENTION (R)évolution permanente
lundi 24 - 12h18
de : jean1
2 commentaires
La Bourse de Paris s’affole face au coronavirus
lundi 24 - 10h55
de : nazairien
6 commentaires
Retraites : « avec le 31 mars, nous voulons refaire une très, très grosse journée »
lundi 24 - 09h12
2 commentaires
AGRIBASHING : COMMUNAUTARISME & AMALGAME
dimanche 23 - 21h44
de : Christian DELARUE
1 commentaire
No soy un hombre libre .
dimanche 23 - 16h07
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Éric Drouet évacué du Salon de l’Agriculture
samedi 22 - 11h49
2 commentaires
Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
3 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite