Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’Etat veut être partenaire des régions pour aider le cinéma


de : Le Monde
samedi 1er novembre 2003 - 16h14 - Signaler aux modérateurs

La plupart des conseils régionaux contribuent au soutien économique de ce secteur. A partir de 2004, le budget national abondera leurs efforts financiers. Mais cette réforme, limitée aux longs métrages, suscite des critiques croisées, à la fois de professionnels et d’élus.

Infographie : l’Ile-de-France et Rhône-Alpes : 42 % des aides régionales à elles seules

Bordeaux de notre correspondant régional

L’Etat va aider les régions à. .. aider le cinéma. Les conseils régionaux financent presque tous le cinéma et la création audiovisuelle, les uns depuis longtemps, d’autres depuis peu. Le 30 avril, le ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, avait annoncé son intention de participer à la création de fonds d’aides à la production par les collectivités locales. La nouvelle règle du jeu a été rendue publique, le 9 octobre, à Bordeaux, lors d’un colloque sur le financement du cinéma et de l’audiovisuel.

Dix-sept régions, soucieuses de confronter leurs expériences, ont participé à ce colloque, où David Kessler, directeur du Centre national de la cinématographie (CNC), a présenté un mode de financement qui permet d’abonder les efforts régionaux. Le nouveau système sera mis en place en janvier 2004 : 1 euro de l’Etat viendra s’ajouter à 2 euros engagés par les régions.

Une somme de 10 millions d’euros sera inscrite au budget 2004. Ajoutée à l’effort des régions, elle provoquera donc un effet de levier de 30 millions. Le système devrait reposer sur des conventions triennales, avec le souci affiché, de la part de l’Etat, de respecter la logique propre à chaque région : "La seule chose à laquelle nous tenions, c’est l’objectivité des choix artistiques. Nous voulons une vraie politique de soutien à la création. L’Etat doit rester garant de la diversité dans la création et de la qualité artistique", indique M. Kessler.

Autre règle du jeu, précisée par Eric Briat, directeur de l’action culturelle et territoriale du CNC : la "priorité sera donnée aux régions qui se sont engagées depuis le plus longtemps dans une politique d’aide au cinéma, pour éviter que les autres ne profitent d’un effet d’aubaine". Le plafond a été limité à 1 million d’euros par région, et l’abondement subordonné à trois conditions : l’association des professionnels aux projets, la lisibilité de la politique régionale, le pluralisme créatif. Mais seule la production de longs métrages bénéficiera de cette réforme. "Nous voulons inciter les régions à revenir vers le financement du long métrage, c’est clair !", conclut M. Briat.

Le souhait du CNC, selon son directeur, est de donner une ampleur nouvelle à un système qui a permis au cinéma français d’exister, alors qu’il disparaissait dans les pays voisins. M. Kessler cite l’exemple de l’Allemagne, où 90 % des aides publiques pour les tournages ont été orientées vers Hollywood. "Il nous manquait un arsenal fiscal et régional permettant de maintenir chez nous métiers et savoir-faire. Nous avons choisi un crédit d’impôt d’aides à la production cinématographique et nous voulons un développement massif de la collaboration entre l’Etat et les régions."

"RÉCUPÉRATION"

Mais le nouveau dispositif est parfois perçu comme une "récupération" et un soutien trop exclusif à l’industrie du cinéma, se désintéressant du court métrage et de la création audiovisuelle. Les régions sont attachées depuis longtemps à ces secteurs, soit pour une politique d’image, soit pour soutenir un secteur d’activité important.

Les réactions les plus fortes sont venues des régions les plus engagées, depuis longtemps, dans l’aide au cinéma. Par exemple le Nord - Pas-de-Calais ou la Bretagne : "Voilà quinze ans que nous faisons ce que vous êtes en train d’essayer de mettre en musique. Nous avons engagé 3 millions d’euros pour 2003. Mais il n’y a pas que le cinéma qui compte, plaide Michèle Leroux, vice-présidente du conseil régional de Bretagne chargée de la culture. Il y a aussi l’audiovisuel. Nous considérons qu’il est un excellent vecteur de notre identité culturelle très forte. Nous avons bien le droit de nous en servir pour faire de la propagande touristique et culturelle pour notre région, surtout si en plus cela crée des emplois." Il est clair que pour elle, l’industrie cinématographique n’est pas le premier souci. Peu importe le support, pourvu que l’on parle en bien de la Bretagne !

Ce point de vue est manifestement partagé par la plupart des responsables régionaux, qui rêvent tous de tirer un "gros lot" comme l’a fait le département du Gers avec Le bonheur est dans le pré, d’Etienne Chatiliez.

Jacques Peskine, président de l’Union syndicale des producteurs audiovisuels, va évidemment dans le même sens que ces élus : "Nous produisons beaucoup plus que nos voisins d’Europe, mais ce que nous produisons est de plus en plus délocalisé. La concurrence est une réalité et l’enjeu est de relocaliser. Les régions l’ont compris. (...) Nous ne voyons pas pourquoi le CNC ne ferait pas pour l’audiovisuel le même effort que pour le cinéma. La démarche qu’il engage est une bonne pratique mais je ne vois pas pourquoi elle ne nous serait pas appliquée à nous aussi. Notre problématique est la même."

D’autres régions, comme l’Ile-de-France ou Rhône-Alpes, sont engagées depuis longtemps dans un soutien à ce qu’elles considèrent comme une filière économique et une véritable industrie. "Nous n’avons pas d’états d’âme artistiques. Nous avons choisi le soutien aux industries techniques. Nous aidons les prestataires à condition que 50 % du tournage au moins se passe dans la région. Nous voulons que 25 % au moins du coût de production soit dépensé chez nous. Nous devons lutter contre les risques de délocalisation", explique Etienne Achille (Ile-de-France).

Son collègue Christian Martin, de Provence-Alpes-Côte d’Azur, reconnaît n’avoir abordé l’aide au cinéma que depuis peu : "Auparavant, nous aidions des manifestations comme le Festival de Cannes. Depuis quelques années, nous nous sommes engagés dans des aides à l’écriture et à la production : soixante dossiers déposés en 2003, vingt-quatre retenus. Mais pour la production, nos critères sont négociés avec les professionnels. Nous tenons compte des jours de tournage et du recrutement sur place."

Des professionnels présents à Bordeaux ont, eux aussi, critiqué le nouveau système : Marie-Paule Biosse-Duplan, déléguée générale de l’Union des producteurs français, affirme : "Au lieu d’une concurrence entre les régions, nous préférerions une coordination. Et les aides régionales sont soumises à des règles institutionnelles qui ne sont pas compatibles avec les nôtres. Nous souhaitons une meilleure lisibilité des critères de sélection, un assouplissement et une accélération des procédures. Et quand il s’agit de choisir entre la Tchéquie et la France, la différence peut se faire aussi sur l’appui à la diffusion des films."

De son côté, Roger Narbonne, président national de REZO, association qui regroupe les producteurs installés dans les régions - deux cents membres qui font essentiellement du documentaire -, indique : "Nous ne faisons pratiquement pas de long métrage, juste du court métrage. Maintenant on demande aux régions d’aider le cinéma national, et à nous d’aller chercher en Europe l’argent que nous ne trouvons pas en France !"

"Nous sommes très attachés au maintien d’une politique nationale en faveur du cinéma, répond le directeur du CNC. Non dans un processus de décentralisation, mais de complémentarité. Il ne s’agit pas d’atténuer ou de supprimer tout ce qui a été fait en partenariat avec les régions, mais de le compléter et de l’améliorer. Il y a deux choses à éviter : l’uniformité et la cacophonie. Il faut que les régions agissent selon leurs motivations, leur culture, le tissu local. Mais une logique, un sens, sont indispensables pour les professionnels."

Pierre Cherruau

http://www.lemonde.fr/web/article/0...



Imprimer cet article





Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO
17 ans de colères et d’espérances avec Jann Halexander, au Théâtre Michel
vendredi 7 - 23h55

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les biens superflus rendent la vie superflue. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite