Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pour une nécrologie de la presse française
de : ocsena
dimanche 24 septembre 2006 - 19h49 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Sous-titre : entre le malheur du secteur et les raisons "discrètes" du lecteur (Sept. 2e)

..........................................

1. La presse se meurt : Les faits, aujourd’hui, dans leur nue vérité

Que la presse quotidienne d’information générale et politique souffre chaque jour de toutes les douleurs, qu’elle agonise et se meure n’est pas une révélation proprement récente. Là, simplement, en ce moment, on est devant les faits. Et les plus étonnés sont encore les pros du métier ! : Etre passés en quelques décennies de 6 millions d’exemplaires vendus à 2 millions seulement, et de 28 journaux nationaux à 11 dont les 2/3 franchement malades, évidemment ça en enverrait plus d’un rouler la gueule dans la sciure.

Les explications "objectives" qui sont données du phénomène, on les connaît déjà : c’est, dit-on, la forte concurrence télé, radio, celle du web, celle des gratuits, c’est la baisse des recettes publicitaires, c’est la préférence supposée pour l’entertainement et le pipole que diffusent les magazines à la fion et les médias pas moindre du fond.

"Et le lecteur dans tout ça ? si on s’interrogeait sur lui ?", propose pour éclairer le schmilblick un journaliste surdoué resté, lui, apparemment lucide. Car le lecteur devrait compter normalement dans la compréhension des choses bonnes ou mauvaises pour un journal ? surtout quand ledit personnage se détourne du kiosque à journaux pour perdre son euro 20, prix de l’expresso (prix du canard aussi), dans un bistro.

Disons-le pour prérésumer : On croit bien que la presse dans tous les sens l’honnit, l’extravagant lecteur !

2. Le changement nouveau, parfois étrange, du lecteur

Avant, le lecteur, c’était du solide, du réputé sérieux bien formaté, on pouvait le manier d’une façon fiable. Maintenant, va-t-en savoir !

Le lecteur est fortement un présumé salaud. On va finir par trouver et vous montrer en quoi !

Tiens, prends mon cas, par hasard, comme ça. Jeudi 14 septembre, je m’apprête à ouvrir le Monde du 15. Ben d’entrée, c’est raté ! J’accroche en page "une" en effet, contre ma volonté, une publicité pour le livre d’Olivier et Patrick Poivre d’Arvor, "Disparaître" (Chez Gallimard), la pub est constituée notamment de 3 lignes élogieuses de Josyane Savigneau, la papesse du Monde en matière littéraire.

Malaise immédiat ! malaise bête, mais gros malaise ! Pourquoi ? chais pas. Parce que j’ai rien contre PPDA, hein, rien contre son petit frère, ni sa petite soeur si elle était nécessaire, rien contre Josyane non plus . On raconte que le bouquin pourrait avoir le Goncourt (Ah, c’est un beau sujet que ce sujet : c’est sur Lawrence d’Arabie ! Pas éculé, très frais). J’ai rien contre le Goncourt également, pas encore. Qu’ai-je donc alors ?
 C’est une prévention déontologique qui te mine sans doute inconsciemment ! Josyane, de l’intérieur du Monde instrumentée dans une pub payée au Monde, ça fait pas un terrible effet sympa ! A côté de ça, faut bien piger : ils pouvaient pas non plus prendre comme faire-valoir un fayot piqué au Figaro.

Bref, malgré mon contrariant démarrage, j’ouvre enfin le Monde. Diverses choses, beaucoup de "culture" : J’apprends ainsi, p 25, que "pour Philippe Caubère un acteur peut être l’écrivain du monde entier". Mince alors ! Patrice Leconte montre son dernier film, Decouflé met en scène "l’autre défilé", Pleyel change d’acoustique, l’Orchestre de Paris se dépoile du frac, j’apprends également en quelques lignes l’érotisme torride à la nippon, et que le Nô se lance dans Jean-Paul Sartre.

Me revient l’adage que vous savez : "Quand les hommes ne peuvent pas s’exprimer politiquement, ils s’expriment sur le plan religieux ou culturel". Patin, ça doit être ça ! tu vois le gros problème qu’on a désormais en France !

D’excitation, je passe à Libé (du 14), que, fort de la précédente expérience, j’attaque par prudence en le prenant à l’envers : Paf ! page portrait : C’est Sydney Pollack, 72 berges. Mais qu’ont-ils donc ceux-là aussi à me les siphoner avec un gars que j’aime plutôt bien, mais qui n’est au demeurant ni de Sidney ni polonais ?

Je tourne encore une page et là je pleure. Libé est allongé devant nos yeux, plus grand qu’il n’a jamais été peut-être étant vraiment vivant, Libé, sur son lit de détresse, en appelle aux amis, évoque les bons moments d’antan.

Le lendemain plein de lettres émouvantes, le "surlendemain", Libé en appelle au témoignage d’artistes, romanciers, personnalités, etc.etc. etc., et ça arrive plein aussi...

Et ben là, Libé, excuse, c’est pas une bonne idée.

3. Une ou deux choses confidentielles que, nous lecteurs, on doit dire maintenant aux journaux : et d’abord que l’amour désigné d’un journal tue souvent le désir du lecteur

Il y a en effet une chose confidentielle qu’on n’a sans doute jamais dite au journaux : les lecteurs, en douce, détestent volontiers les célébrités, même s’ils attestent le contraire main posée sur le coeur (Compliqué à piger et très mauvais à gérer !)

Ainsi, grâce à la presse, hyperactive en sa faveur, la cause d’Ingrid Bettancourt est à présent complètement déconsidérée. La même chose a bien failli arriver à notre chère Florence Aubenas. L’essentiel était toutefois d’abord de la sauver, puis de gueuler seulement après (vous savez : les bouteilles à la mer, les mongolfière par la voie des airs, les carnavals pour Al Quaida...).

Sarkozi, Ségolène Royal devront scientifiquement y veiller, tout le monde se rappelle Balladur ! La presse place la roche tarpéienne à deux pas du capitole.

On peut en peu de mots abréger encore l’état présent des choses : il ne suffit plus d’être moqué par la presse pour passer pour un con, il est nettement plus efficace d’en être longuement encensé.

Où l’on voit comment et en quoi, ainsi qu’on le soutenait, le lecteur a singulièrement changé (pas tous, mais un certain nombre suffit). Une démonstration quelque part approchante selon notre avis a été produite récemment dans le Monde : Cf. 20 09 "Pourquoi des élections si serrées ?" par Serge Galam. L’auteur y démontre qu’une part des électeurs observent les statistiques pour s’opposer finalement à la personnalité ou la cause devenue dominante même lorsqu’elle était au départ sensiblement leur penchant.

Nous désignerons l’effet souligné par Galam et celui que nous venons de postuler comme "l’effet contrariant". C’est par cet effet heureux que, par retour, les journaux également en prennent à juste titre plein la gueule aussi.

*****************

Les Pensées zaz de l’Ocséna

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)

 http://ocsena.ouvaton.org
 ocsena.org@wanadoo.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Pour une nécrologie de la presse française
24 septembre 2006 - 21h54

Ben oui, c’est le syndrome du 29 Mai 2005, toujours pas digéré par les principaux acteurs du bourrage de crâne ambiant.

Combien de temps leur faudra-t-il pour comprendre que le peuple n’est pas si con qu’il en a l’air ?

Nos médias sont des croyants

Ils croient qu’ils savent,

ils ne savent pas qu’ils croient.

Flash



> Pour une nécrologie de la presse française
24 septembre 2006 - 23h17

Un journal doit être un contre pouvoir dans tous les domaines en nous donnant l’autre point de vue. Ainsi cela peut conforter notre idée ou la remettre en cause.
Or, pour faire ce travail, la presse doit être indépendante financièrement et dépendre de ses lecteurs qu’elle aura fidélisé. Or la presse à choisi un système capitaliste avec des filiales, des directeurs, des machins....Bref, une minorité s’est engraissée et maintenant quitte le navire.
Il n’en restera qu’un : LE CANARD ENCHAÎNE !






Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

le merveilleux de la guerre, c'est que chaque chef des meurtriers fait bénir ses drapeaux et invoque Dieu solennellement avant d'aller exterminer son prochain. Voltaire
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite