Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La démocratie bientôt à portée de main ?
de : lionel
samedi 7 octobre 2006 - 13h13 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires

La démocratie, la vraie, serait-elle cette comète qui nous fait rêver, dont les opportunités d’être vue ne se produirait qu’à certains intervalles, séparés par de longues décennies vides ? Et le prochain passage pourrait se produire dans 8 mois à l’occasion des législatives. Non pas les présidentielles, où toute la campagne se joue essentiellement dans la presse people ou à sensation sur 2 candidats semi-déclarés. La tragique expérience de 2002 a coupé tout suspens et rend les électeurs d’un pragmatisme déconcertant. C’est la fin des petits partis et du bouillonnement d’idées, à la française.

Pourtant, c’est dans ces instants paradoxaux que tout peut se rejouer. Alors que ces petits partis traditionnels sont dans la plus mauvaise posture qu’ils n’ont jamais connue jusqu’à présent, se dessine l’opportunité de créer la démocratie. Cette démocratie, la vraie, celle du peuple, que certains appellent "démocratie représentative" ou encore "démocratie directe", en opposition à la république dans laquelle nous vivons. [Gardons à l’esprit la définition étymologique, la démocratie, du grec "démos", le peuple, et "cratos", gouverne, est supérieure à la république, du latin "res", les choses, et "publica", publiques, dans laquelle nous sommes bien informés de la gouvernance, tel qu’actuellement]

Cette démocratie fait depuis longtemps l’objet d’un débat de fond sur nos institutions, mais, par manque de temps, d’explications ou tout simplement de conscience populaire que ça pourrait aller mieux, reste limité à une très petite frange de la population. Peut-être dans 50 ans, dans 80 ans cette conscience sera renforcée ? Si entre temps on n’en ressort pas plus abruti par certains médias prépondérants. C’est la référence à cette comète qui repassera dans 70 ans.

Mais pourquoi pas maintenant ? On dit que la démocratie permettrait de mieux vivre ? Oui, et tout de suite. On n’a qu’à l’appliquer. Le premier problème des Français ? Le chômage et la précarité. Tout de suite mettons des chômeurs à l’Assemblée nationale, d’abord pour respecter ce principe trop oublié de "représentativité". Sur plus de 500 députés il serait raisonnable que 50 d’entre eux aient connu le chômage, au moins ils sauraient de quoi ils parlent. Ensuite parce qu’en dehors de "la pensée unique" des partis politiques ils seraient à même de proposer de meilleures solutions, et d’insister pour que le débat du chômage ne soit pas occulté par des thèmes secondaires.

Et quel programme ? Celui de donner rapidement (en 6 mois) du travail à 2 millions de Français. Le million restant (ou un peu plus) sera étalé dans les mois qui suivent. Et quel travail ? Le travail en association. Des associations existantes, ou à créer, au niveau national, local, ces petites associations de quartier qui participent à la vie de la commune, ou ces associations ambitieuses d’entraide jusqu’aux pays étrangers. Quant au coût, on va voir que le plus difficile est déjà fait.

Nos gouvernants, de droite et de gauche, se sont trop longtemps focalisés sur les solutions duales : leur choix se limitait entre du travail en entreprise ou du travail en administration, et ils ont oublié qu’il y a toujours des solutions alternatives. Pourtant le plus gros est fait, à savoir, ce sont les financements de ce coût : les volontaires (car on laisse le système libre, et la raison d’être des associations doit être conservée) sont indemnisés jusqu’à 90% de leur ancien salaire ou 90% du Smic pour ceux qui n’ont pas encore travaillé. L’indemnisation s’explique par le fait que l’Etat reconnaît implicitement qu’il n’est pas capable de donner du travail à tous ceux qui veulent travailler (contrairement à l’article 23-1 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme). Quant aux coûts, la plus grosse partie est déjà prise en charge par l’Etat ou les organismes sociaux via les Assedic, Rmi, Ass... Pour 3 millions de personnes, il en coûtera entre 15 et 18 milliards (calcul détaillé sur le site de "50 chômeurs députés" http://50chomeurs.free.fr/?q=propos...), à la charge cette fois des entreprises. On peut comparer ce montant aux 88 milliards d’euros de bénéfices des seules entreprises du CAC40 cette année. Ou encore aux 55 milliards de manque à gagner annuel à cause du travail au noir. 15 milliards pour que le chômage soit éradiqué en France, qu’attend-on ?.

Il existe donc des solutions rapides et efficaces aux problèmes du chômage. Mais le rapport avec la démocratie est assez flou et lointain ? Non, pas tant que ça. Il reste le choix des candidats et leurs rapports avec un éventuel parti politique. La démocratie est difficilement compatible avec des partis politiques qui se posent en intermédiaire. Il faut traiter sur des grandes lignes, celles de la résorption du chômage, de la baisse du coût du logement, et s’y limiter. Ensuite, c’est chaque candidat qui adapte son discours, ses propres idées, librement. L’individu devient la base, hors de toute contrainte des partis. Bien entendu, il faut respecter les lois en vigueur, et le candidat doit créer son propre parti avec son suppléant et se déclarer en Préfecture. Mais c’est lui qui décide, et non une instance. Ensuite, il adhère en son nom à ce qu’on peut appeler une "franchise politique", c’est-à-dire un organisme qui se charge en amont des propositions générales (réponse au chômage, et forte action pour la baisse significative des loyers) et à son niveau le support, l’aide et les conseils pour sa propre campagne et son financement. Il y a 577 députés à remplacer en juin prochain. Ne nous leurrons pas, dans le meilleur des cas seule une poignée pourra passer, à condition d’avoir présenté le maximum de candidats, et autant de suppléants. L’aventure de la démocratie vous tente ?

 http://50chomeurs.free.fr

La mise en place d’une vraie démocratie sera longue, de l’ordre de grandeur de ces comètes qui ne passent qu’une fois dans notre vie. Il y a aussi ces signes avant-coureurs qui les annoncent. Et il faut savoir faire le pas, au bon moment. C’est une étape, elle arrive.

PDF - 64.5 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La démocratie bientôt à portée de main ?
7 octobre 2006 - 18h00

C’est pas mal. Mais d’où tirerez-vous les ressources pour le financement ? non seulement de la campagne, mais aussi de l’impression des bulletins imprimés en trois exemplaires déposés en préfecture et à la charge de chaque candidat ? Monique renouard.



Financement
7 octobre 2006 - 19h16 - Posté par

Bonjour,
On n’a pas les médias, on reste donc inconnus. La force, au delà du programme, c’est de rencontrer les gens. Une circonscription électorale, c’est environ 100.000 personnes. La très grande majorité travaille, est aux courses, ou inaccessible. On envisage d’en rencontrer 10.000 en porte-à-porte, sur 6 mois.

Ca sera notre force principale : les gens pourront dire qu’ils ont rencontré le candidat ou son suppléant, et pas à 50m sur un marché mais bien en face-à-face. Et à chaque fois on demandera aux gens rencontrés s’ils souhaitent soutenir le candidat devant eux (là aussi, les règles de financement sont strictes). Pas besoin des 100 euros demandés par l’UMP sur son site par ex, mais un ou 2 euros suffisent (certains donneront plus). Je m’attendais à 3 personnes sur 4 qui ne donnent pas, mais pour quelques tests, j’ai été agréablement surpris de tomber sur environ une personne sur 2 qui donne. Les gens sont vraiment curieux et intéressés par ce programme. Avec 2 ou 3 démarcheurs par jour (minimum le candidat et son suppléant), on peut tabler sur 80 à 100 euros/jour (et 0 pour les jours de pluie...).

Pour revenir aux besoins, c’est l’impression des prospectus légaux est ce qui coûtera le plus (plus que les bulletins). Au total, suivant si on veut de l’A4 couleur recto-verso, ou NB une face, on devrait tabler entre 3500 et 6000 euros pour l’impression (prospectus+affiches+bulletins). Rajoutons tous les autres frais divers, on peut arrondir à 6 à 10.000 euros. Tout sera intégralement financé par les dons, et nous n’accepterons pas qu’un candidat sorte de l’argent de sa poche. C’est d’abord l’association de financement (obligation légale) puis la franchise qui contrôleront ça. Si un candidat semblait ne pas être en mesure d’obtenir son financement, on arrêterait la poursuite du programme avec lui (après avoir tenté d’y remédier, bien entendu). Mais notre but reste de l’épauler pour qu’il réussisse, et c’est du côté "franchiseur" qu’on doit tout faire pour l’aider.

L’explication concernant le travail sur le terrain répond partiellement à Raymond (commentaire suivant) qui voulait relancer l’élan combatif populaire. Rien n’est gagné, encore moins maintenant, mais on doit trouver notre force dans ces luttes.
Bien cordialement à vous tous, —Lionel


> Financement
8 octobre 2006 - 09h59 - Posté par

Ma réponse à Lionel :

Dur, dur, comme démarche !...

Aller faire du porte à porte pour "mériter" sa présentation à la députation, je préfère vous dire que je trouve cela très injuste, pour ne pas dire cruel. Et je vais m’expliquer.

Le porte à porte, je connais. Soit dans le cadre du gagne-pain de type commercial, soit dans le cadre d’activités bénévoles et associatives. Une première chose à dire et à redire : le côté positif, je puis affirmer que l’accueil des gens est presqu’à l’unanimité remarquable et chaleureux. Rarissime est le "mauvais coucheur". Ce qui fait un bien fou sur l’idée que l’on a de l’humanité. En effet, les journaux, les médias, par nécessité, nous informent des accidents, des fautes humaines, des guerres, etc. Mais l’immense majorité du monde vit tranquillement, sans emmerder son voisin. De plus, les gens ne sont pas si avares, et exceptionnel est le refus de donner.

Mais pour se présenter comme député, il n’y a pas que le financement minimal. Je l’ai déjà écrit sur ce site, à l’occasion d’autres articles. Pendant que des chômeurs vont s’échiner à gagner la confiance des citoyens -et sans gage de réussite absolue- les récidicistes de multiples mandats et fonctions électives demandent à leur association de financement de leur signer un chèque de 50000 E, par ex., pour une seule soirée de préparation électorale !... Rencontre qu’ils n’ont d’ailleurs nullement besoin d’assurer, étant plus qu’hyperconnus. Ils peuvent dormir tranquilles...

La somme indispensable n’est pas si élevée. Il est légalement possible de la payer soi-même. Le contrôle en fin d’élection par un expert-comptable et le Conseil constitutionnel légitime définitivement la sincérité de votre participation. Il n’est pas non plus obligatoire de fonder un parti politique, et cela est une bonne chose car un candidat peut souhaiter une indépendance des partis, le scrutin étant uninominal, majoritaire à deux tours.

Ce sont les atteintes au principe d’égalité devant les lois que je continue de contester. Le code électoral a des demandes non justifiées à l’heure actuelle. Les bulletins imprimés en trois exemplaires ne seraient plus nécessaires. En effet, l’envoi par la poste des bulletins de vote, des prospectus à l’imagination des candidats, est d’un gaspillage inouï. Le papier coûte très cher. L’imprimerie, les photos en noir et blanc, en couleurs, ou glacées, aussi !... Cela date d’une époque où les citoyens pouvaient préparer à l’avance leur bulletin de chez eux pour le glisser dans l’enveloppe du bureau de vote. Ce qui, d’ailleurs est toujours possible. Mais les défaillances d’imprimerie dans les bureaux étaient plus fréquentes. Quant aux deux autres exemplaires en préfecture, quelle utilité ? Un seul, suffirait amplement. Enfin, les bulletins manuscrits admis dans certaines conditions par le code, et même comme incontournables recours, ne sont pas reconnus par les autorités de contrôle des bureaux !

Je vois que j’ai été longue, et pourtant j’aurais encore à dire...

Monique Renouard.


> Financement
8 octobre 2006 - 19h12 - Posté par

Merci pour vos explications. C’est vrai que le porte-à-porte est très dur (je suis passé par le métier de VRP). C’est vrai aussi qu’on démarre très bas, vous l’avez dit, on n’a pas d’argent. Mais notre principe, c’est l’égalité des chances devant la députation. Ca m’embêterait que seuls les candidats qui ont un peu d’argent en réserve puissent se présenter (pas du tout égalitaire).

Je suis aussi gêné par les soi-disant réductions d’impôt lors des dons. Par exemple, l’UMP affiche "donnez-nous 100 euros, ça ne vous coûtera que 34 euros au final car vous bénéficierez d’une réduction d’impôt de 66 euros". C’est oublier que la plupart d’entre nous, à cause de revenus modestes ne payons pas d’impôts, et donc 100 euros nous coûteraient, à nous 100 euros !

Quant aux impressions sur papier, ce n’est pas ce qui coûte le plus. Bon, on dira que c’est le principe qui a construit la République jusqu’à présent (après tout c’est vrai)...

Pour revenir à votre intervention, c’est vrai que le porte-à-porte est difficile. Mais c’est dans le pire des cas. Il faut avoir pensé à tout ce qui peut nous arriver, et ensuite, on devrait découvrir au fur et à mesure des bonnes nouvelles.Déjà, l’accueil à ces nouvelles idées est bon, ce qui est rare pour des mouvements qui naissent de rien.

Lionel


> Financement
9 octobre 2006 - 15h55 - Posté par

Si, si, c’est la seule grosse dépense indispensable, le papier.

En effet, je parle avec expérience. En 1997, j’étais candidate à Rennes. J’étais connue car je militais dans les associations, notamment à la Ligue des Droits de l’Homme. Sans en avoir l’obligation légale, j’avais créé une association loi 1901, appelée centre-gauche, déclarée au JO. Quelques adhérents, mais surtout de nombreux sympathisants me soutenaient. Les grands forums de deux à trois cents personnes ne m’étaient pas nécessaires, car j’avais pris la parole précédemment dans ceux qui avaient été organisés par les associations. Ainsi, en faveur des sans-papiers, pour la parité hommes/femmes, etc.

Ma présentation comme députée était légitime, elle a été légale jusqu’au bout. Je ne peux pas entrer ici dans tous les détails. Mon seul obstacle était financier. Quelques ressources des adhérents et sympathisants ne suffisaient pas. Les affiches sur les panneaux électoraux ont été confectionnées par mon suppléant et moi-même à partir d’ordinateurs, et via les photocopies. J’ajoute que j’ai participé à tous les collages, nous en connaissions parfaitement la situation. La préfecture fournissant elle-même les plans adéquats.

Le hic était les bulletins de vote. Trois exemplaires, c’est beaucoup. Cependant, mon suppléant avait fait des devis. La somme revenait disons à 3500 E de maintenant (à l’époque, c’était en francs). Comment dire, je n’ai pas voulu payer quelque chose de ma poche pour les bulletins. Par contre j’ai pris à ma charge certains frais, essence par ex. Tout a été validé à la fin par un expert-comptable et le Conseil constitutionnel.

C’est alors que connaissant le droit français et m’appuyant sur le code électoral, j’avais fait appel aux bulletins manuscrits. La publicité à ce sujet était correcte, dans tous les journaux de la presse locale, dans toutes les mairies de la circonscription. Les personnes étaient suffisamment informées. Je résume pour dire que ce fut considéré comme totalement inattendu, inadapté, mal écrit, tant et si bien que seulement certains bulletins furent comptés, très peu d’ailleurs, dans l’arbitraire le plus farfelu ( par les tenants des bureaux et la commission de présidence judiciaire !).

J’ai pris en pleine gueule dès le premier tour un échec injustifié que je considère toujours comme ayant atteint mon honneur.

J’ai encore été longue, je vous prie de m’en excuser... Voici mon adresse e-mail :
moniquerenouard@msn.com


> La démocratie bientôt à portée de main ?
7 octobre 2006 - 18h02

Bien sûr il faut continuer à espérer même quand tout semble perdu, mail il faut en même temps rester lucide.Sans énorme combat de notre part,en s’appuyant sur le peuple (qui jusqu’ici reste en dehors des collectifs en attendant que nous voulions bien arrêter nos chicanes politiciennes) le scrutin des municipales sera organisé dans le cadre inique majoritaire à deux tours, qui a été organisé pour empêcher de sortir du carcan du bipartisme qui détruit la démocratie et la morale politique en générant les magouilles politiciennes inevitables et provoques dégoût et abstention de nombreux citoyens.

Pour avoir une chance de sortir de ce système politique et économique scandaleux, il faut absolument retrouver l’élan populaire de 2005 dans le combat du référendum, dans le vote des présidentielles (qui même s’il ne sera pas suffisant, faciliterai bien les choses).

Mais il faut surtout retrouver la combativité des travailleurs dans un combat décisif dans les entreprises et dans la rue, mais hélas on n’en prend pas le chemin avec une rentrée syndicale la plus calme depuis des années.

Il serait suicidaire de continuer à privilégier uniquement le terrain politique électoral et d’abandonner celui de la mobilisation sociale.

Il faut bien sûr continuer à préparer les campagnes présidentielle et législatives en y associant beaucoup plus la population (que les 10 ou 15 milles militants des collectifs) mais il faut surtout accompagner la révolte populaire qui ne demande qu’à s’exprimer.

Raymond LCR



> La démocratie bientôt à portée de main ?
7 octobre 2006 - 18h35 - Posté par

A Raymond, tu veux parler du scrutin des législatives, majoritaire à deux tours...

Le scrutin des municipales est différent, listes, une part majoritaire, une part proportionnelle.


> La démocratie bientôt à portée de main ?
7 octobre 2006 - 18h43 - Posté par

Bien sûr, les municipales sont pour 2008, on aura tout le temps d’y penser d’ici là

Raymond


> La démocratie bientôt à portée de main ?
7 octobre 2006 - 20h11 - Posté par

Sarko souhaite que les municipales se déroulent en septembre 2007...

donc s’il est élu...


> La démocratie bientôt à portée de main ?
7 octobre 2006 - 20h59 - Posté par

SARKO NE SERA PAS ELU !





Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. Jean Vilar
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite