Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les néo-barbares


de : Michel Warschawski
jeudi 9 novembre 2006 - 06h00 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 54.8 ko

de Michel Warschawski

"Pour paraphraser la socialiste révolutionnaire allemande, Rosa Luxembourg, nous pouvons dire aujourd’hui que le 21è siècle sera "ou l’instauration du droit, ou la loi de la jungle". Il semble que pour la première décennie, ce sera la loi de la jungle."

Sur le plan moral, l’histoire ne reste jamais immobile : si elle ne bouge pas vers moins d’oppression et plus de justice, elle bouge vers moins de droits et plus de barbaries. Pour paraphraser la socialiste révolutionnaire allemande, Rosa Luxembourg, qui avait prédit vingt ans avant l’arrivée du nazisme, ce sera "ou le socialisme, ou la barbarie", nous pouvons dire aujourd’hui que le 21ème siècle sera "ou l’instauration du droit, ou la loi de la jungle". Il semble, cependant, que pour la première décennie de ce troisième millénaire, c’est la loi de la jungle qui va dominer.

Dans un article publié il y a un mois dans Haaretz, le journaliste et analyste israélien, Tom Segev, contestait l’idée répandue que le contexte politique global de notre époque est le pire que nous avons connu, disons, depuis 20 ans. Selon Segev, la guerre, l’oppression et la destruction ont caractérisé la réalité politique de notre planète pendant les cinq dernières décennies, rien n’aurait changé, ni qualitativement ni même quantitativement dans un passé récent. Segev va même plus loin prétendant que le « clash des civilisations » n’est pas un phénomène nouveau, mais qu’il aurait marqué les décennies précédentes sous différentes formes.

Il n’y a aucun doute possible, les quatre décennies qui ont suivi la Deuxième guerre mondiale n’ont pas été pacifiques, pendant cette période, plus de 76 millions d’êtres humains ont péri dans des guerres, des révolutions et des répressions massives par des dictatures *. Il est vrai aussi que durant les années 50, 60 et 70, le « Nord » a mené une guerre coloniale contre le « Sud », et l’ « Ouest », une « guerre de civilisation » contre le bloc communiste de l’Est.

Néanmoins, il y a une différence qualitative entre la situation présente et les 40 années qui ont suivi la victoire sur le fascisme. Trois facteurs principaux ont limité les aspirations hégémoniques des USA après la Deuxième guerre mondiale :

 l’existence d’une superpuissance soviétique ;
 la force d’un classe ouvrière organisée au sein des pays impérialistes ;
 les incidences du souvenir des horreurs du fascisme sur l’opinion publique internationale et l’illégitimité perçue de l’unilatéralisme, de l’agression armée, etc.

En raison de ces facteurs, les grandes puissances ont été forcées de manœuvrer sous la pression d’une opposition politique énorme (mouvements anti-colonialistes, oppositions démocratiques de masse) et ont constamment dû inventer des prétextes pour donner une légitimité à leurs guerres et à leurs actes de répression dans le monde.

Cependant, 50 années après la victoire sur le fascisme, ces contraintes ne s’imposent plus aux grandes puissances impérialistes - aux USA en particulier. L’unilatéralisme, les guerres « préventives », les aventures coloniales, etc. sont de nouveau légitimés ou, plus précisément, ne sont plus remis en cause d’une façon qui pourrait sérieusement gêner leurs auteurs. En l’absence d’une opposition puissante, la direction des néo-conservateurs de l’Empire a pu se doter d’un nouveau « discours global » qui, au moins en partie, a gagné l’opinion d’un nombre important des victimes mêmes de l’Empire.

Les quatre principaux éléments de ce discours sont :

 l’effondrement de l’Union soviétique est la preuve absolue que le capitalisme est le seul système viable ;
 la civilisation (occidentale) est menacée par un nouvel ennemi mondial : le terrorisme ;
 une guerre préventive permanente globale est nécessaire pour protéger la civilisation des nouveaux barbares (terrorisme/Islam) et de leurs alliés ;
 dans cette guerre pour la survie de la civilisation, il n’y a pas, et il ne doit pas y avoir, de limites : toutes les normes et conventions des 50 dernières années passées sont caduques.

Et en effet, dans sa croisade pour ce qu’elle appelle « le nouveau Siècle américain », c’est-à-dire, l’imposition par la force d’une hégémonie totale de son Empire sur le prétexte superficiel d’une « guerre contre le terrorisme », l’administration US a déclaré sans intérêt toute contrainte morale et règlementation internationales.

Déjà en 2003, George W. Bush avait annoncé que les conventions de Genève étaient obsolètes dans une guerre contre le terrorisme. Guantanamo a été ouvert en violation non seulement de la loi internationale mais aussi de la loi des Etats-Unis d’Amérique. Afin de priver les terroristes présumés de toutes protections et de tous droits, la même administration a décidé d’inventer une nouvelle catégorie de détenus : ni criminels, ni prisonniers de guerre, mais « terroristes présumés ». La similitude entre les pratiques américaines et israéliennes est étonnante : déjà dans les années 70, les autorités militaires israéliennes avaient annoncé, par la Cour suprême israélienne aussi bien que dans les conférences internationales, que dans le cas des Territoires palestiniens occupés (OPT), les conventions de Genève n’étaient pas applicables. De plus, depuis la fin des années 60, les prisonniers politiques palestiniens étaient classés ni comme prisonniers de droit commun ni comme détenus politiques ; et la « prison secrète » découverte par l’avocate Lea Tsemel, près du kibboutz Ma’anit, en 2003, est l’identique de Guantanamo.

En plus, selon la direction néo-conservatrice américaine et le gouvernement israélien, le but des guerres n’est plus de gagner une bataille, de conquérir un territoire ou de changer un régime, mais de détruire des Etats et de démanteler des sociétés entières.

L’Etat d’Israël - mais aussi la grande majorité de la société israélienne - a entièrement intériorisé cette analyse néo-conservatrice et la stratégie qui en découle. En fait, dans la dernière décennie, Israël et Palestine ont été le laboratoire d’une telle stratégie, les Palestiniens en étant les cobayes. C’est le cas même au niveau de l’armement comme le journal de gauche italien El Manifesto l’a récemment confirmé en démasquant l’utilisation de l’un des nouveaux et des plus barbares types de bombes fabriquées aux Etats-Unis et employés dans la dernière agression contre la population civile de Gaza. La guerre israélienne contre les Palestiniens vise nettement à détruire la société palestinienne et à faire des Palestiniens une nation de tribus dispersées, comme les Américains essaient de le faire en Afghanistan et en Iraq.

En fait, toutes les guerres sont barbares mais la guerre israélienne dans les Territoires palestiniens occupés (et son contexte plus large, la guerre préventive sans fin contre le terrorisme) représente une nouvelle étape de la barbarie moderne. Bien que le terme de « génocide » ne soit pas approprié, on peut adopter celui de « sociocide » du professeur Salah Abdel Jawad, de l’université Bir Zeid, ou le concept de « politicide » d’un sociologue israélien. La terre originelle de la nation palestinienne est actuellement volée par les « colonies légales » et les « avant-postes illégaux » qui provoquent de plus en plus de transferts : le mur atomise la société palestinienne en cantons isolés ; la nouvelle législation vise à limiter l’entrée de Palestiniens dans les territoires palestiniens, ainsi que leurs possibilités de se déplacer à l’intérieur de leur propre territoire ; les représentants démocratiquement élus de la population de Jérusalem ont été expulsés de leur cité, et des dizaines de ministres et membres du Conseil législatif ont été enlevés, emprisonnés, pris comme otages pour un échange final de prisonniers.

Le comble de tous ces maux, ce sont les horreurs à Hébron où la population locale est soumise à un harcèlement quotidien par les colons et l’armée israélienne et se voit dénier l’accès à une part très importante de sa ville ; c’est le martyre de Gaza, cible d’un blocus économique et de bombardements systématiques d’Israël qui détruisent les infrastructures de base et en abattent des centaines.

Inutile de dire que tous ces crimes, dont certains sont qualifiés de crimes contre l’humanité par Human Rights Watch, ne provoquent aucune sanction, ni même protestation par la prétendue communauté internationale. L’impunité pour les barbares est la nouvelle norme, de l’Iraq jusqu’à Gaza. Quant au « camp de la paix » israélien, il est rentré dans un coma profond le jour où Ehud Barak est revenu de Camp David, où ils ont avalé le gros mensonge du « danger existentiel » qui menacerait Israël avec, quelque part, un soulagement émotionnel.

La similitude entre la stratégie et les méthodes d’Israël et celles des USA soulève la question de savoir qui est la tête et qui est la queue, ou autrement dit, qui fait bouger l’autre : est-ce le lobby israélien qui pousse les USA dans le sens des besoins de l’Etat sioniste, ou l’administration US qui pousse Israël pour réaliser sa politique de guerre globale au Moyen-Orient ? En réalité, c’est une mauvaise question : il n’y a ni tête ni queue, mais une guerre globale de recolonisation et un monstre agressif à deux têtes hideuses. Les stratégies néo-conservatrices ont été élaborées conjointement par les politiciens et penseurs US et israéliens et mises en application simultanément, bien qu’on ne puisse nier qu’Israël a eu l’occasion de tester ces stratégies et ces méthodes avant les Etats-Unis, les néo-cons israéliens ayant gagné les élections quatre ans avant leurs homologues américains.

Les USA et Israël - mais aussi la Grande-Bretagne de Blair, l’Italie de Berlusconi et même de Romano Prodi et de plus en plus d’autres pays occidentaux - conduisent une guerre mondiale contre les peuples de la planète, avec un agenda affiché : imposer par la violence et/ou la menace la loi de l’Empire néo-libéral. Cette guerre globale est une croisade des néo-barbares contre la civilisation humaine.

Le rôle d’Israël dans cette association est d’éradiquer toutes formes de résistance à l’Empire au Moyen-Orient, et d’abord cette résistance emblématique palestinienne laquelle, à ce moment de l’histoire, est une ligne de défense non seulement pour le peuple palestinien, mais pour tous les peuples et nations du Moyen-Orient, du Liban à l’Iran. C’est pourquoi le soutien à la résistance palestinienne nécessite d’être intégrée comme une priorité stratégique pour tous les ennemis de la barbarie, au Moyen-Orient comme dans le reste du monde.

* “Democide Since World War II” de R.J. Rummel (chiffres pour 1945 - 1987).

http://www.alternativenews.org/inde...

http://www.kibush.co.il/show_file.a...

Traduction : JPP

http://www.protection-palestine.org...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Les néo-barbares
9 novembre 2006 - 09h05

Que dire d’autre que merci à M Warshavski pour cette tristement réaliste analyse.



> Les néo-barbares
9 novembre 2006 - 10h41

Constat lucide et effrayant !!
Toutefois, si on ne peut pas parler de "génocide", il semble bien y avoir, de la part de l’état d’Israel, une volonté d’éradication des Palestiniens au moins en ce qui concerne la bande de Gaza.

Ce qui vient de se passer à Beit Hanoun, loin d’être un accident, en est une preuve supplémentaire.



> Les néo-barbares
9 novembre 2006 - 21h33

Article très intéressant.
La seule réponse à ce qui est en train de se produire, c’est-à-dire un redécoupage des zones d’influence, des états selon qu’ils ont des matières premières ou pas, la seule réponse ne peut être donnée que par les peuples, ou les gens d’en bas, comme l’a si mal dit un certain premier ministre. C’est nous qui avons les clés entre les mains, certains ont ouvert la " boîte de Pandore" laissant échapper le génie du mal (libéralisme à fond), à eux, à nous, tous ensemble, de le remettre dans sa boîte pour quelques siècles. Les réponses existent, à nous de les utiliser.
Les USA, même si c’est pas mirobolant, veulent en découdre avec le grand criminel maffieux Bush et toute sa clique, l’Amérique du Sud se bouge aussi. L’empire US est au bord de l’implosion. Israël sait que son allié n’en n’a plus pour longtemps sur la scène politique internationale, et met le turbo pour gagner du terrain dans les deux sens du terme.
Ici, en Europe et en France, ça bouge aussi, Espagne, Italie. Que chacun d’entre nous prenne ses responsabilités. Il est temps de savoir ce que l’on veut comme société. A nous, les 80 % qui fabriquons les richesses du pays, de jouer, d’exiger le maximum qui nous est dû.



> Les néo-barbares
10 novembre 2006 - 12h04

"La première décennie de ce troisième millénaire, c’est la loi de la jungle qui va dominer"
Le découpage en grandes périodes historiques est toujours hasardeux
La dernière décennie du deuxième millénaire a tout de même vu le génocide rwandais.






SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
1 commentaire
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite