Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le plus grand défi de l’humanité
de : André Bouny
jeudi 9 novembre 2006 - 17h34 - Signaler aux modérateurs
9 commentaires
JPEG - 11.8 ko

André Bouny soutient Bellaciao... Merci André. Soutenez Bellaciao en signant ici un don ici

de André Bouny

Notre planète a connu des périodes de glaciations et des périodes de réchauffements qui, dans l’état des connaissances actuelles, s’étalaient sur des dizaines ou des centaines de milliers d’années.

Aujourd’hui, les activités d’une partie de l’humanité provoquent une accélération sans précédent du réchauffement climatique en seulement quelques décennies. Ceux qui avaient encore des doutes, en 1990, les perdent.

Tout le monde semble pris de cours par la proximité des catastrophes annoncées comme si on ignorait que le réchauffement accélère le réchauffement. Du même coup, le terme "écolo" péjoratif d’hier redevient écologiste, mais l’heure n’est plus à attendre que la conscience de chaque individu s’éveille simultanément partout sur la planète comme les fleurs des bambous.

Les autorités de tous les pays vont devoir prendre immédiatement des mesures drastiques, faut dire que pour la première fois leurs propres enfants sont concernés par les échéances prédites par la communauté scientifique internationale.

On constate qu’un million de kilomètres carré du pergélisol (ou permafrost) de la plus grande tourbière gelée du monde, en Sibérie, est entrain de fondre, soit la surface de la France et de l’Allemagne additionnée. Naturellement, cette zone a ses habitants. Mais encore, la tourbe génère du méthane, un gaz à effet de serre (GES) vingt fois plus puissant que le dioxyde de carbone émis par les automobiles et, en dégelant, la tourbe libère son méthane dans l’atmosphère.

En Australie, la Grande barrière de corail blanchit. Le corail meurt sous l’effet du réchauffement. En Europe, on constate un recul de deux millions de kilomètres carré d’enneigement. Les responsables politiques font part de leurs inquiétudes pour la poule aux œufs d’or du tourisme australien et pour l’industrie européenne du loisir de montagne, mais en aucun cas pour la Grande barrière de corail et la montagne elles-mêmes.

Un rapport publié dans la revue américaine « Science » prévoit que les effets combinés de la sur-pêche, de la pollution et du réchauffement climatique, précipitent la disparition de toutes les espèces de poissons et de crustacés des océans à l’échéance de 2048. A cette même époque où les énergies fossiles seront épuisées (charbon, gaz, pétrole) et transférées dans l’atmosphère, nous aurons aussi vidé les mers.

La banquise des pôles fond, les ours blancs tombent à la mer et les Inuits meurent du cancer de la peau à cause du trou dans la couche d’ozone. La masse de glace des pôles fondue élèverait le niveau des océans de 120m. D’ici là, les grands deltas nourriciers des hautes densités démographiques, deltas du Nil et du Mékong pour exemples, seraient brûlés par le sel puis recouverts, enfin les mastodontes urbains côtiers seraient engloutis tout comme bon nombre de centrales nucléaires. Des populations considérables, refoulées, migreraient vers les villes d’altitude et les terres hautes ayant pris soudainement de la valeur. Le réchauffement climatique multiplierait les évènements naturels extrêmes ainsi que les microbes, bacilles, bactéries et virus en augmentant le potentiel des grandes pandémies. Quand on sait que l’inertie du réchauffement climatique est d’environ trois siècles, on peut prédire des bouleversements humains plus importants en un demi-siècle qu’ils ne l’ont été depuis cent mille ans. Aussi vrai que les Guerres mondiales et la Crise de 1929 seraient reléguées aux évènements mineurs, les grandes causes d’aujourd’hui deviendraient des faits divers.

Les résultats du Protocole de Kyoto ne peuvent pas être bons. Les Etats-Unis d’Amérique, premier pollueur du monde, ont boudé cet accord, alors qu’ils représentent presque un tiers de la pollution de la planète pour 4% de ses habitants. L’Inde et la Chine ont été exemptées de résultats au titre de pays en voie de développement. Dans quelques années, elles représenteront à elles seules près de la moitié de la pollution de la planète. Le Protocole de Kyoto suppose simplement que 36 pays industrialisés réduisent de 5% leurs émissions de GES en 2012 par rapport à 1990. Dans le même temps, ces pays auront vu leur pollution augmenter d’un pourcentage à deux chiffres, alors que les experts estiment qu’il est indispensable de réduire de 60% les GES d’ici 2050 pour éviter la grande catastrophe. Le Mécanisme de développement propre (MDP) du Protocole de Kyoto et la répartition inégale de ses investissements ont du mal à convaincre. Le mérite du Protocole de Kyoto tient dans une tentative d’amorcer la pompe de la réduction des GES, mais bien tard.

A Nairobi, au Kenya, où se trouve le célèbre Kilimandjaro qui perd ses dernières neiges éternelles à cause du réchauffement climatique, les grands pays industrialisés vont demander aux pays en voie de développement de réduire aussi leurs émissions de GES. Ces derniers solliciteront les grands pays industrialisés de les aider. En échange des aides, les pays industrialisés achèteront les tickets correspondant au cota du droit à polluer des pays en voie de développement et on risque de tourner en rond encore longtemps à cause des grands intérêts financiers. Pour preuve, le seul endroit où les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ont baissé (de -37%) depuis 1990, c’est en Europe centrale et en Europe de l’est à cause de l’effondrement économique, tandis que celles des autres pays industriels ont progressé de 11%. Mais la réduction des GES n’implique aucunement effondrement économique et pauvreté, elle suppose simplement l’utilisation d’énergies naturelles douces canalisées par des technologies adaptées capables de les rendre satisfaisantes. Pour l’instant, la plus grande tare du soleil c’est d’être gratuit.

Lorsqu’on songe de nouveau à l’inertie climatique de trois siècles, on comprend que le mal est déjà fait en grande partie. Alors, existe-t-il des solutions ?

Durant un temps, les propositions avancées étaient moquées. Aujourd’hui, devant le manque de solution, on les reconsidère.

L’une d’entre elles, portée par le Pr. Roger Angel de l’Université d’Arizona -sommité en sciences optiques- propose de déployer d’immenses pare-soleil dans l’espace. Un bouclier d’une surface de 2000 km de côté comprendrait six miroirs à inclinaisons variables permettant de renvoyer de la terre vers l’espace une part du rayonnement solaire et de réduire ses effets de 2% de façon à corriger une partie des émissions de GES coupables du réchauffement de la planète. L’Institute for Advanced Concepts (Niac) de la NASA demande au Pr. Angel de préciser son projet dans les détails. Son concepteur estime le coût à 3000 milliards de dollars, moins de 2% du PIB mondial... rien du tout en comparaison des coûts prévisibles du réchauffement climatique. En effet, le colosse de l’assurance Swiss Re a déjà estimé, à la demande de l’ONU, que les seules catastrophes naturelles imputables au réchauffement climatique reviendraient à plus de 300 milliards de dollars chaque année en ne considérant que ce qui est assuré ou assurable.

Une autre idée proposée par le Hollandais Paul Crutzen, Prix Nobel de chimie 1995 et spécialiste du trou dans la couche d’ozone, serait de lâcher du dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère afin d’affaiblir les rayons solaires qui touchent la Terre. Seulement, au bout de quelques temps, ces corpuscules reviendraient vers nous, mais le temps de leur suspension dans la circulation stratosphérique permettrait de faire office de paravent refroidisseur. C’est une idée issue de l’éruption du Pinatubo aux Philippines en 1991. Durant deux ans, les cendres disséminées ont entraîné une baisse de la température de 0,5°C sur la Terre.

Il y a aussi l’idée de doper la production de phytoplancton dans les océans en l’alimentant avec des particules de fer de manière à lui faire absorber l’excès de dioxyde de carbone (CO2), principal GES. Des petits essais ont été faits dans l’Océan Arctique, Pacifique équatorial et Nord. Effectivement, le planton prolifère. Mais il y a trop de méconnaissances des courants et des espèces touchées. Le Pr. Bard, du Collège de France, pense que le CO2 ne restera pas stocké dans le plancton et pourrait être de nouveau libéré dans l’atmosphère ou dans les océans en les asphyxiant. Un remède pire que le mal, la prolifération d’algues qui produiraient du dioxyde d’azote (NO2), GES plus puissant que le CO2 !

Entre l’Odyssée de l’espèce et l’Odyssée de l’espace, les hommes ont démarré leur péril infernal.


Note : Communiqué Associated Presse, vendredi 03/11/2006

« Les Etats-Unis ont obtenu vendredi une nouvelle dérogation pour produire et utiliser des milliers de tonnes de pesticides à base de bromure de méthyle nuisibles pour la couche d’ozone.

Les Etats membres du protocole de Montréal réunis à New Delhi ont épargné aux USA les fortes réductions recommandées par les techniciens de l’organisation chargée d’éliminer les substances nocives pour la couche d’ozone.

En 2008, les agriculteurs américains pourront donc utiliser 5900 tonnes de ce produit sur les cultures de fraises, de poivrons ou de tomates. En dépit des stocks américains existants, bien plus importants que cette quantité, les fabricants américains auront également le droit de produire 5000 tonnes supplémentaires, a annoncé le porte-parole du sommet Michael Williams.

Les Etats-Unis avaient signé en 1987 le protocole de Montréal, qui prévoyait de mettre fin à l’utilisation du bromure de méthyle dans les pays développés pour 2005. Les Etats-Unis n’ont pas respecté cette date et ont obtenu des dérogations depuis, comme d’autres pays, mais pour des quantités plus réduites. Les pays en voie de développement disposent d’un délai plus long pour éliminer ce pesticide.

« Cet accord est une mauvaise nouvelle pour la couche d’ozone et une mauvaise nouvelle pour notre santé », a réagi David Doniger, responsable des politiques climatiques au sein du Conseil de défense des ressources naturelles, un groupe de défense de l’environnement qui demande l’arrêt de toute production. » AP



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Le plus grand défi de l’humanité
9 novembre 2006 - 18h34

Vous pouvez imaginer de mettre des miroirs deflecteurs pour limiter l’effet de serre.
ça ressemble à l’idée qui consiste à produire des pilules pour eliminer la graisse tout en continuant à promouvoir la consommation des cheese-burgers.

L’idéologie dominante restant celle de l’augmentation constante du volume des échanges économiques, il faudra je pense à ce rythme prévoir des congélateurs spatiaux géants à court terme.

Cela fait des années qu’il y a urgence, et que le mondial de l’automobile attire des millions de fanatiques des bagnoles à essence.



> Le plus grand défi de l’humanité
9 novembre 2006 - 18h50

Voilà des années que nous dénonçons, nous protecteurs de la nature (bien avant les écologistes...) les atteintes graves à notre planète.
Cousteau disait : "...le seuil de l’irréversible est déjà dépassé..." le temps lui aussi a passé, et, les profiteurs (de gauche comme de droite) continuent ... !...
D’autres profiteurs se profilent à l’horizon, puis viendra le temps où l’argent ne servira même plus dans un monde dénué de toute vie ... humaine.

Les chiens aboient et la caravane passe, c’est bien connu. Pendant ce temps : la couche d’ozone s’agrandit, les arbres se meurent, la mer est surexploitée...Mais, les guerres continuent ! Les systèmes autoritaires s’affirment, l’ultra libéralisme se faufile profitant encore des derniers temps, des derniers jours de l’humanité.



> Le plus grand défi de l’humanité
9 novembre 2006 - 19h22

Seuls les peuples en arretant tout et en disant tous en meme temps ca suffit peuvent provoquer le sursaut.Mais les partis politiques le veulent ils vraiement,pour moi aujourd’hui ils ne font que semblants,l’aventure de la revolution ecologique mondiale non violente leur fait plus peur que le lent aneantissement programmé.



> Le plus grand défi de l’humanité
10 novembre 2006 - 06h14

Une question sans doute idiote mais je la pose tout de même. Et l’oxygène dans tout ce bazar depuis des decennies qu’on en brûle a tout va que devient-il ?



> Le plus grand défi de l’humanité
10 novembre 2006 - 11h09 - Posté par

Voir aux Editions Allia le rapport secret remis au Pentagone (sur les variations climatiques). Effrayant. Mais dans la même logique de fuite en avant les seules solutions préconisées sont encore techniques. L’homme occidental est persuadé que la technique le sauvera alors que c’est celle-là même qui le met au pied du mur. En finir ou pas avec elle...


> Le plus grand défi de l’humanité
10 novembre 2006 - 11h49

On va tous crever on va tous crever !!!

Masi avant on va faire la fete !



> Le plus grand défi de l’humanité -> bof
10 novembre 2006 - 12h46

Cette histoire me laisse perplexe. Je n’arrive pas vraiment à croire que le réchauffement de la planète nous met en danger. Ça me fait trop penser au bondieuserie, la peur du diable et tout le reste. Et cette histoire de réchauffement n’est pas logique. Pour ma part, il n’y a pas à se soucier du prétendu réchauffement de la planète. Dans moins de 60 ans, il n’y aura plus beaucoup de pétrole, certainement plus assez pour alimenter cette "effet de serre". Dans patience, dans peu de temps tout sera rentré dans l’ordre. Nous nous déplacerons tous à pied. Adieu effet de serre, on t’aimait bien. Adieu bouffé gaz d’echappement, d’odeur d’essence ...... c’était le bon vieux temp ........ Snifff ..

Richard ( qui se marre tellement c’est dramatique)

c’est une réfléxion qui n’engage que moi, je ne cherche pas à contrarier mais plutot à faire réfléchir sur les idées dominantes, la pensée fameuse unique ..... et si tout cela n’était vraiment la réalité, qu’il y a plus grave ?

bah, brûlons tout ce fichu pétrole tout de suite une bonne fois pour toute, quand on parle plus.



> Le plus grand défi de l’humanité -> bof
10 novembre 2006 - 14h36 - Posté par

Il y a une vingtaine d’années, les écologistes tiraient déjà la sonnette d’alarme, mais on ne les prenait pas au sérieux, on se moquait d’eux, on les prenait pour de doux rêveurs qui voulaient nous ramener à la bougie avec leur prédictions insensées et leurs solutions non moins insensées. Fallait se méfier d’eux, car ils remettaient en cause notre mode de vie bourgeoise, notre confort, notre bagnole. On préférait fermer les yeux, se boucher les oreilles et faire comme si... On pensait que tout ça allait se régulariser, que la science apporterait des solutions. Bref, pas touche à notre mode de vie.

Maintenant, les mêmes prennent un peu plus cela au sérieux, écoutent davantages les écologistes, mais il est trop tard : le mal est fait. Et pensez-vous que toute cette masse d’égoistes vont faire un effort pour limiter leur consommation, leurs déplacements en bagnole, leur gaspillage ? Pas du tout. Finalement, nous nous acheminons vers le final de ce doux rêve où l’on croyait au progrès sans fin, à la croissance illimitée, à toutes ses fariboles que l’on nous sert depuis si longtemps. Mais la fin du voyage risque fort d’intervenir plus tôt que prévu. C’est le dernier épisode du Titanic. Pendant que celui-ci sombre, les passagers font la fête une dernière fois, s’en mettent plein la lampe, se vautrent dans la goinfrerie. Et là, nos valeurs, nos modèles politiques deviennent dérisoires. Il ne s’agit pas de droite ou de gauche, mais de la survie de l’humanité. Quant à notre planète, elle continuera à tourner sans nous.

William


> Le plus grand défi de l’humanité
11 novembre 2006 - 01h46

Les hommes meurent, les civilisations aussi. C’est la loi des cycles. Et franchement pas une larme à verser sur cette humanité de merde fondée sur l’égoïsme, la haine et la violence.
Bientôt les dinosaures repeupleront la terre...Braves bêtes !






Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
2 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce que vous faites peut paraître insignifiant, mais il est très important que vous le fassiez. Gandhi
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite