Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Du revenu garanti comme auto-régulation du capital et gestion des contradictions de classe


de : Le Monde Libertaire
vendredi 8 décembre 2006 - 17h40 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Du revenu garanti comme auto-régulation du capital et gestion des contradictions de classe Un des particularismes actuels du capitalisme est que ses profits sont essentiellement spéculatifs. Ce n’est pas un problème en soi pour le capital : tant que ses profits s’engrangent, il ne voit pas plus loin. Mais la dernière crise boursière démontre que ce n’est pas sans danger. Et quand Nike déclare que les coûts de production des quatre dragons sont déjà trop élevés, on se demande jusqu’où tout cela peut aller. La crise actuelle du capital est liée à sa restructuration. L’enjeu est de réussir cette dernière sans créer une instabilité menaçante pour la survie du capitalisme. Pour l’instant la coercition et l’apathie l’ont soutenu, mais il saura en temps voulu utiliser des moyens plus fins. Une chose est sûre : le rôle de l’État comme instrument régalien et essentiellement de maintien de la paix sociale a aujourd’hui toute son acuité.

Des origines à la " crise "

Au début du capitalisme, l’État a en charge d’étendre les infrastructures dont a besoin le développement du capital. Une des contradictions d’alors est de ne pas pouvoir - sauf dans certains cas - prendre en charge ces investissements primaires. Notamment parce que le marché dont il a besoin n’existe pas encore complètement. Tous les développements économiques et technologiques seront donc à cette époque liés aux besoins du capital. N’oublions pas que l’État est complètement lié à la bourgeoisie, la position et l’évolution de l’État comme du capital sont donc aussi de la même classe. À cette époque, l’État est là pour asseoir la mise en place du capitalisme, la constitution d’une classe homogène et la partition de la société.

Après la crise de 29, le capitalisme se laisse influencer par les thèses keynésiennes, et la montée de l’État-providence. Outre toujours la tâche régalienne du maintien de la paix sociale, l’État devient un moteur du capitalisme comme régulateur du marché et de ses contradictions.

Après l’intermède des guerres impérialistes de 1939-45, cet État-providence se renforce. C’est la fameuse période des " Trente glorieuses ". Le capitalisme est florissant, la propagande est à l’avènement d’une société de la " classe moyenne " où tout le monde y serait beau, où les rapports de classe ne seraient plus conflictuels puisque régnerait la classe moyenne où chacun aurait sa chance... Mais malgré cela, les conflits de classe s’exacerbaient, les niveaux de vie des pauvres et des riches augmentaient, mais celui des riches plus et plus vite que les autres. L’explosion mondiale de 68 - bien que masqué par le spectacle de la révolte étudiante - en est un signe.

Puis vint la mauvaise blague de la " crise ". Ce qu’il est important de dire c’est que ce phénomène n’est en rien une fatalité ou la faute à pas de chance. La période de crise commencée au début des années 70 correspond à une période de restructuration du capital. En fait, le capitalisme change régulièrement de forme (c’est une des explications des cycles de Kondratieff, c’est-à-dire les périodes de récessions-croissances qui se suivent au cours de l’histoire du capitalisme). Le fond reste bien ancré, mais là l’organisation et la forme structurelle ont évolué depuis 30, 60 ou 100 ans. Nous sommes donc dans cette période où le capitalisme fait peau neuve. Ce qui l’amène à de nouvelles contradictions, à rendre caduques certaines formes de travail, certains besoins... Mais tout cela ne le remet pas en cause, le chaos perpétuel de la vie du capital est même une de ses forces.

Une des caractéristiques actuelles est de ne pas avoir besoin d’une grande masse de travail pour augmenter la productivité et la plus-value. Tout au moins dans les pays riches de l’O.C.D.E. Après l’hypertrophie du tertiaire, nous sommes passés dans une économie du quaternaire - c’est-à-dire le travail à forte valeur en savoir (haute technologie, recherche et développement...). Ce qui pose le problème, d’un point de vue social mais pas pour le Capital, de la mise sur la touche d’une grande partie de la population. Population qu’il va falloir continuer à contrôler.

L’adaptabilité du capitalisme

Aujourd’hui, dans les perspectives de son développement, deux questions se posent au capitalisme. Comment va s’autoréguler le marché ? Et quelle forme doit prendre le contrôle social ? Bien sûr, des réponses sont déjà données chaque jour par l’existence de l’économie et de cette société. Le marché tourne et le contrôle social noue le subissons tous et toutes. Mais les réponses ne sont jamais définitives et la réorganisation du capital entamée à la fin des Trente glorieuses n’est pas encore achevée. Le marché trouve son équilibre au sein des pressions extérieures, des évolutions, en ce sens il s’autorégule. Même si la période de l’État-providence est derrière nous, le rôle de l’État et des installations dans le fondement de l’économie n’est pas négligeable.

Les théoriciens du capitalisme - autrement appelés néo-classiques - avancent cinq hypothèses qui doivent poser le cadre de la vie et du développement du capital. Ces hypothèses sont celles de la concurrence pure et parfaite. C’est celle de la mobilité (une entreprise peut passer d’une production à une autre, donc pas de barrière entre les marchés), celle de la flexibilité des prix (donc pas de S.M.I.C.), celle de l’atomicité (c’est-à-dire pas de monopole, le prix n’est qu’un paramètre qui se fixe par la confrontation de l’offre et de la demande), celle de l’unicité du prix, celle de la libre circulation de l’information et on pourrait rajouter celle de l’homogénéité (produits identiques entre eux sur le marché, donc pas de marketing et instantanéité de l’échange). Pas la peine d’aller plus loin pour dire que toutes ces hypothèses ne sont pas respectées. Et pourtant le capitalisme existe bien. C’est une de ses contradictions qu’il gère très bien. Les néo-classiques sont les têtes pensantes de l’économie libérale, ce n’est pas un hasard si les plans structurels du F.M.I. sont tablés sur leur théorie.

Le capitalisme s’accommode de beaucoup de choses (les bolcheviques en Russie, par exemple, n’ont en fait pas entravé son développement). Il a une capacité d’intégration même de ce qui est le plus subversif. Nous voyons bien que ce qui peut être considéré comme ses lois, même si elles ne sont pas respectées, ne l’empêche pas de se développer.

Si les cinq hypothèses néo-classiques étaient appliquées, ce serait un désastre social et donc un facteur d’instabilité. Le capitalisme a cette fonction de s’adapter aux conditions extérieures, mais aussi d’influer sur ces conditions.

Revenu garanti contre paix sociale

Ce qui est important pour la survie du capital, c’est la paix sociale. C’est une des tâches majeures du rôle régalien de l’État. Le revenu garanti peut-être un facteur de régulation du capital dans le sens où il peut stabiliser la situation.

On le voit la canalisation des populations est un enjeu de survie pour le capital. que ce soit en construisant des prisons ou, comme dans les mégalopoles américaines, en élevant des passerelles pour que les Yuppies n’aient pas à marché dans la rue. Le revenu est sûrement un moyen plus sûr de contrôle social. Un des rôles du travail a été de maintenir la population dans la soumission et la crainte. Puisque les conditions économiques ne permettant plus de mettre tout le monde au travail, il va bien falloir trouver autre chose.

Loin d’abolir ou de remettre en cause le salariat, le revenu garanti le renforce. Seul l’État est en mesure de l’attribuer. Et cela pose le problème du rapport à l’État qui est avant tout un rapport individuel, alors que le rôle de l’État fait partie d’un rouage plus large. C’est-à-dire que l’État sert avant tout des intérêts de classe, opposés à ceux et celles qui subissent. Rester dans un rapport individuel, c’est nier ce rapport et donc ne jamais pouvoir le dépasser. L’obtention d’un salaire social ne se fera alors jamais sans contrepartie. En plus de la menace que pourra faire peser l’État, il nous feront aussi le coup des activités socialement utiles, et il sera difficile d’y échapper...

Outre que le revenu peut être la solution pour maintenir le contrôle et la paix sociale, il permet aussi au capital de dépasser ses contradictions actuelles. Notamment de gérer la restructuration du travail. L’économiste Yann Moulier-Boutang, défenseur du revenu, le présente comme " une filet de protection " permettant le développement de l’économie libérale. Il va même l’introduire comme un élément de relance économique et fini par affirmer que " le revenu garanti est un facteur de création d’emplois normaux. "

Pour aller plus loin dans l’intégration du revenu au fonctionnement du capitalisme, Yann Moulier-Boutang - toujours dans son texte Un nouveau New Deal est en marche dans l’insipide journal Occupation, nous démontre que le revenu s’adapte au nouveau salariat qui est " une économie du travail intermittent, d’un travail omniprésent... "

On voit que le revenu garanti n’est pas porteur d’émancipation sociale. A peine une réponse d’urgence que nous pouvons laisser aux gestionnaires. Il est clair qu’en tant que classe nous devons nous battre sur des luttes concrètes comme les coupures E.D.F., les ouvertures de squat... même si ce n’est pas la panacée face à la force du capital. Mais nous n’avons rien à revendiquer puisque l’enjeu n’est rien d’autre que la réappropriation de nos vies. Nous avons juste à arracher ce dont nous avons besoin, et c’est dans ces moments que la dynamique de la lutte s’ouvrent alors les perspectives de se débarrasser du poids des rapports marchands du productivisme, de la maximisation de chaque seconde. C’est là que se tisse l’entraide, qu’enfin tout appartient à tous, que les échanges se font sur les besoins communs... et tout ce qu’on aura à imaginer.

Tranquillou



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La crise ? Ensemble tournons la page !...
8 décembre 2006 - 19h59

 Belle analyse....
 une complémentaire en BD laquelle est à faire évoluer.
 la lutte dans les boîtes, il n’y a que ça de vrai !
 http://goob.free.fr/la_crise_econom...

Intact Saphir



> Du revenu garanti comme auto-régulation du capital et gestion des contradictions de classe
9 décembre 2006 - 10h52

L’objectif du revenu garanti inconditionnel pour tous peut devenir l’alternative credible de la gauche anticapitaliste pour les prochaines echeances electorales comme pour le futur immediat du mouvement social.
Pour que cet objectif devienne credible encore faut il degager des pistes pour son financement en grande partie existant dans les aides a l’emploi aux entreprises ; au quels il faudrait rajouter la taxation des plus values speculatives tant boursieres qu’immobilieres.
Mais surtout pour echapper au clientelisme des elus qui aujourd’hui domine l’octroi du RMI/RMA ,il faut envisager sa distribution par une caisse independante gerée par les salaries et les chomeurs elus directement.
La mise en place de tout cela demande un debat public qui debouche sur un referendum d’initiative populaire,et dont le resultat s’imposerait a toute la societe,institutions (assemblee,senat comprises) et partis
C’est bien sur un enorme projet qui demande la participation active du plus grand nombre par l’emergence simultanée de cooperatives municipales locales a vocation ecologique pour commencer l’urgente reconversion de l’habitat.






Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude
à notre président éborgneur trieur de malades et spécialiste de santé mentale
dimanche 28 - 12h34
de : jean1
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite