Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

JOUR DE PLUIE
de : Le Yéti
dimanche 17 décembre 2006 - 08h15 - Signaler aux modérateurs
15 commentaires
JPEG - 17.9 ko

le Yéti

Aujourd’hui, ma mioche m’a appelé, affolée.

— Papa, tout à l’heure, je suis tombée sur le quai du métro. Il y avait plein de monde qui descendait de la rame. Ils sont passés sans me voir, sans s’arrêter. N’ont même pas vu mes béquilles.

Ma mioche a vingt ans, vaillante et amoureuse autant que faire se peut. Mais voilà, en ce moment, elle a un problème à une jambe — ne me demandez pas quoi, même le gratin de la médecine ne sait toujours pas. Depuis un an, elle marche avec des béquilles, tire sa jambe et sa douleur.

— Juste avant, à la FNAC, je faisais mes courses de Noël. Il y avait foule. J’ai voulu passer par la caisse dite "prioritaire". Les gens dans la queue n’ont pas voulu. Ils ont dit qu’eux aussi attendaient depuis longtemps.

°°°°°°°°°°

Il y a des jours comme ça où rien ne va. Bas de nuages, chargés d’humidité, neurasthéniques comme les squelettes des arbres en deuil de leur feuillage et trempés aux os. Des jours où votre tête meuble le vide avec de vieilles histoires.

Mai 1960. Mes parents viennent de monter de leur province profonde à Paris. Il reste un mois d’école. Je débarque dans une sorte de caserne à murs surélevés. À la récré, on nous siffle avec un sifflet à roulettes pour nous faire mettre en rang. Jamais vu ça avant ! Le pire arrive quand, pour un motif tellement futile que je ne m’en rappelle pas, une sombre brute maigrelette à odeur de renfermé me fait joindre les doigts vers le haut avant d’y abattre sa règle plate.

Jusqu’à présent, j’avais plutôt été un élève honorable. Mon dernier petit titre de gloire provincial : un prix d’honneur avec à la clé Le Roman de Renart et ses histoires d’anguilles. Après le coup de règle, terminé, j’allais mettre un point d’honneur à collectionner les zéros pointés et les heures de colle.

°°°°°°°°°°

J’ai essayé d’oublier la pluie, les bourrasques de vent et les arbres chauves. Me suis réfugié sur le web, évité les sites où s’étalaient la misère et les dérives du monde. Mais ça n’allait guère mieux du côté de mes sites favoris. Temps maussade sur les ondes virtuelles. Des "amis" d’un même groupe politique s’y étrillaient avec application à propos d’une "candidature unitaire consensuelle" pour les prochaines élections. Invectives et noms d’oiseaux fusaient, cinglants comme des coups de règles sur le bout des doigts.

Dehors, un cargo est passé dans la brume. J’ai attrapé mes jumelles, essayé de distinguer l’équipage dans le poste de commandement. Sur le pont, deux hommes étaient appuyés au bastingage. Qui étaient-ils, que faisaient-ils là, dehors dans cette grisaille ruisselante ? Qu’attendaient-ils ? L’arrivée au port ? Une gorgée de vin chaud ?

°°°°°°°°°°

J’ai rappelé ma mioche une petite heure après. Elle avait la voix parfaitement posée, plus le moindre signe apparent de désarroi. Mes mots jaillirent comme si de rien n’était.

— Tu sais, il vaut mieux ne pas faire attention. Les cons, tu vas en rencontrer des tonnes. Ils pullulent, c’est comme ça. À droite, à gauche, toujours à aboyer, prêts à mordre ou pire, indifférents, obnubilés uniquement par eux-mêmes et leurs petites cuisines. Il ne sert à rien de discuter avec eux. On n’argumente pas avec les cons, on les tient à distance, on les met hors d’état de nuire !

Elle se mit à rire.

— Oui, oui, papa, je comprends. T’es drôlement remonté, dis donc ! Mais t’inquiète pas, ça va aller. Et puis tu sais, je ne suis plus tout à fait une "mioche".



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 08h47

message à "le yéti "

ma gamine de 15 ans a marché avec des béquilles pendant 2 ans et demi avec une algo dystrophie ,elle est aujourd’hui guérie, et nous avons eu la même expérience que vous.

des cons et des conneries ,elle en a entendu et elle sait maintenant se défendre .

courage et amitiés antilibérales

jc de bourgogne

conctactes moi .

gauche2007@aol.com



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 09h41

Bonjour !
Quelquefois un bon ostéopathe peut trouver la solution à des problèmes que "le gratin de la médecine" ne peut résoudre.
(pour l’alternative unitaire je ne suis pas sûre ...)
Cordialement,
Léa.



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 10h32

Pour la "mioche" plein de bonnes pensées !

Pour les cons, voilà ce que je dis depuis toujours à la mienne (de mioche) : "parle pas aux cons çà les instruit". De temps en temps, elle m’appelle pour que je lui "re-délivre cette "sainte" parole !

Tout à fait sur la même ligne Yeti. J’aime les mots qui parlent comme tu les fais parler et dire ce qui est ! Bonne journée Yéti !

Verdi



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 10h45

On n’argumente pas avec les cons,

Parler de cons, ce n’est pas poli, parlons plutôt de brouettes. On ne discute pas avec une brouette, on la pousse (pas trop violemment, avec des gestes mesurés, pour ne pas risquer un lumbago).

on les tient à distance, on les met hors d’état de nuire !

Si nous savions faire ça, nous n’en serions pas là !

La France aux Français... la Connerie aux cons !

Cordialement,
zepg



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 11h23

Bonjour

Ne pas oublier qu’on est toujour le con de quelqu’un.

Donc les cons ses eux ses nous ses vous, ses pas moi ses les autres...

Dom.p surement le con de quelqu’un et moi j’ai mes cons aussi @+



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 11h50

BONJOUR YÉTI...

Un soir que je rentrais, très pressé, chez moi et que je devais urgemment faire quelques courses pour ramener à manger, je m’arrête sur mon chemin, en catastrophe, au supermarché de la ZUP, à 5 minutes de sa fermeture.

Je jaillis hors de la voiture vers le magasin et je m’écrase le visage sur la porte vitrée que je n’avais pas vue. Je suis myope, astigmate, presbyte et je portais de nouveaux verres correcteurs "progressifs"... que je ne maîtrisais pas ! (j’ai cessé de porter de tels verres depuis !)
J’ai entendu un énorme bruit de casseroles qui dégringolent, j’ai vu une immense étincelle rouge qui m’enveloppait, et j’ai glissé lentement mais surement vers le bas de la porte de verre, où je me suis affalé...
Des gens sont sortis "pour voir" et dans mon semi-coma, je les entendais dire entre deux rires que je devais être un poivrot un peu trop éméché... On m’a conduit à la pharmacie où l’on m’a nettoyé et fait des points de suture à l’arcade sourcillière, à la lèvre supérieure... J’avais le nez cassé...

J’en ai conclu que quand on est trop pressé, cela peut vous conduire dans des situations où l’on vous prend pour le drôle de marginal que les autres font mine de ne pas (re-) connaître.
Mais surtout çà vous met terriblement en retard !

NOSE



JOUR DE SOLEIL
17 décembre 2006 - 12h22

"VOIR LES AUTRES COMME ILS SONT LES REND PLUS MAUVAIS, VOIR LES AUTRES COMME ILS POURRAIENT ÊTRE LES REND MEILLEURS"

JE REMERCIE TOUS CEUX QUE J’AI PU CROISER QUI ONT FAIT L’EFFORT NECESSAIRE SUR EUX-MÊMES POUR ME VOIR COMME J’AURAIS PU ÊTRE. ILS M’ONT PERMIS DE LE DEVENIR.



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 15h28

Salut !

Hé oui, entre le désintérêt, la passivité et l’égoïsme, la "connerie" humaine n’a pas de limite.

Moi, c’est la SEP et le fauteuil roulant. Là, c’est le contraire de ta fille : regards collants et yeux qui fuient. Au point qu’un jour, j’ai "osé" afficher un tee-shirt représentant un cerveau avec écrit dessous : "je suis moins handicapé que toi".

Parce que rire est une si jolie manière de montrer les dents....

Courage à ta môme.

Ultimail.org



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 15h56

Voilà une grande démonstration !!!
Ils se disent "unitaire"...ils défendent le peuple...pour un monde meilleur...
La "mioche" qui prend le métro n’est pas une "nanti" son pére lui aurait offert une "Rolls avec chauffeur !!.
Ben oui bien plus facile de lancer un débat sur un Nom que de se mettre en action...
T’inquietes pas la "mioche" la "petite" que je suis t’aidera à ramasser tes béquilles et à porter ton sac...entre "petits" un seul regard suffit pour déclencher l’envie de s’aider...Même si je ne connais pas ton "Nom" et que tu ne connais pas le mien...
LA PETITE



JOUR DE PLUIE
17 décembre 2006 - 17h51

Enfin un peu d’humanité !
Et merci pour la photo.



la pluie froide triste va elle cesser ?
17 décembre 2006 - 22h01

ton texte est magnifique,plein d’humanité.
il pleut encore un peu et quelques rayons de soleil commencent d’éclairer le paysage .
je n’ai pas regardé la météo de mercredi,j’espère que la pluie froide ,triste va cesser.

merci le yéti

jc de bourgogne



la pluie froide triste va elle cesser ?
18 décembre 2006 - 10h08 - Posté par

Quel beau texte, touchant. Voilà qui transmet un message plus fort humain que politique, en tous cas la politique telle que je la connais (j’ai 34 piges)
Merci pour la rosée.

Un passager du voyage (clandestin)


JOUR DE PLUIE
18 décembre 2006 - 10h06

C’est vrai que des gros cons, il y en a à droite, il y en a aussi à gauche.
Quand je les croise ou les découvre, ça me met le cafard. Je me dis que la société humaine dont je rêve n’est pas prête d’arriver.
Parce qu’une société humaniste n’est pas liée uniquement au mode de redistribution des richesses mais aussi à des gestes simples, simplement gentils.
C’est cette indifférence, cette bêtise qui m’empêche d’être vraiment heureux et lorsqu’elle s’abat sur un être qui m’est cher je la vis aussi comme une blessure profonde.
Toute mon amitié à toi et à ta pitchoune.
JP



JOUR DE PLUIE
18 décembre 2006 - 16h34 - Posté par

ça ne s’arrange pas trop ici quand même...


JOUR DE PLUIE
19 décembre 2006 - 13h11 - Posté par

Désolé le Yéti.
je t’avais écrit suite à ton article qui m’a ému, touché, mais mon message est ’suspendu’ à la validation des modérateurs ...
Ca devient de plus en plus difficile de communiquer ici.
Bellaciao victime de son succès à son tour ? Ca devient grotesque et pense que mes visites vont s’espacer.
JP





LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite