Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le Figaro Magazine "assassine" Franca Maï
de : di2
dimanche 11 mars 2007 - 20h02 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 92.4 ko

Photo : Philippe Quaisse

de di2

Très bonne nouvelle.

Notre rédactrice en chef, auteure de cinq romans dérangeants, "véritables coups de poings salutaires", édités par le Cherche-Midi (Momo qui kills, Jean-Pôl & la môme caoutchouc, Speedy Mata, l’ultime Tabou, Pedro) vient d’être "assassinée" par le critique littéraire du Figaro magazine.

Effectivement pour être "labellisé" écrivain, selon Stéphane Guibourgé, il faut prendre la posture "avoir le poing fermé sur le coeur ... dire les mots à voix basse et en quelques phrases". Critères infaillibles et convenus du critique qui reconnaît-là, la véritable écriture.

Pour lui, l’insoumise, l’imprévisible Franca Maï, "n’est pas un vrai écrivain .... quoique..."

Là, où tout le monde s’accorde pour saluer la force de l’écriture de Franca Maï, son style particulier et novateur -"qui tord le mot et perturbe la langue française en la mettant au service de l’émotion"- inventant même "une musicalité syncopée ulcérée", le critique du Figaro Magazine lui, semble avoir perdu repère et esprit analytique en l’envoyant dare-dare dans un no man’s land tout en baptisant avec fourberie son article « les amazones se rebiffent ».

Par paresse, très certainement.

Il semble qu’il n’ait lu aucun des romans de Franca Maï car une telle pauvreté et superficialité d’analyse fleure le rendez-vous manqué.

Mais n’est-ce pas là, le lot des "femmes fatales"... L’écriture se gausse des critiques. Fort heureusement pour elle.

Et la voix rebelle de Franca Maï dans le paysage littéraire actuel -d’une rare intensité humaine- existe pour le bonheur des lecteurs et de tous ceux qui ne trouvent pas toujours les mots à leur désespoir et à leurs zones d’ombre.

 Lire la critique du Figaro

 Site de Franca Maï

 Lire Quicky une nouvelle de Franca Maï diffusée en free-littérature

Pedro
roman de Franca Maï
Cherche-Midi Editeur
ISBN n° 978 2 7491 0806 3
132 pages 14 x 21,
13 € ttc France
(2007)

http://e-torpedo.net



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le Figaro Magazine "assassine" Franca Maï
11 mars 2007 - 21h23

Quand on s’appelle Franca MaÏ, être "critiquée" par un plumitif herbivore du Figaro, c’est l’hommage du vice à la vertu.
Mort aux cons qui confondent littérature et pages saumon.
Osémy



Le Figaro Magazine "assassine" Franca Maï
12 mars 2007 - 02h03

On s’en fout des lecteurs du Figaro, ceux qui lisent les critiques littéraires le font en buvant leur tisane et les textes de Franca feraient renverser leur tasse et leur donneraient des insomnies...

Nous on attend le prochain morceau avec la certitude de ne pas en sortir indemne, mais on aime ça !
Jacques Richaud



Le Figaro Magazine "assassine" Franca Maï
12 mars 2007 - 08h03

Bah ce n’est pas vraiment un assassinat, ce qu’ils disent donne envie de lire le livre, c’est une bonne pub. Dans ma vanité de fille je me fous de la critique du moment que la photo est belle, et là elle est très bien. Bravo Franca !

Alina



Le Figaro Magazine "assassine" Franca Maï
12 mars 2007 - 14h15 - Posté par

Déjà à la base, en paraphrasant pour la énième fois le tigraillon Clémenceau, il faut bien etre conscients que la critique littéraire est à la littérature ce que la justice militaire est à la justice tout court...

En cela je suis donc assez d’accord avec Mme Reyes : il n’y a pas eu ici de véritable "assassinat".
Tout au plus une volonté plus ou moins affichée de témoigner un non-enthousiasme stylistique (de confrère à connesoeur) par le biais d’une ellipse à mon sens incongrue...

Je me demande cependant de quel mystérieux don pense disposer M.Guibourgé pour établir ses curieuses classifications.

Franchement, quand on commet des "Il pense à ça, à la vie qui avance, à ces instants où l’on devine soudain qu’on ne peut pas atteindre les autres. Alors il reste la fuite. Puis le temps passe, et on se met à aimer ce qui nous manque..." (extrait de "Une vie ailleurs", roman de M.Guibourgé), n’est-on pas en droit de soupçonner que son auteur se livre, par le biais d’un "coming-out" autobiographique à peine voilé, à la constatation de sa chronique impuissance à déchiffrer l’autre ?

Et quand on n’arrive pas à déchiffrer l’autre, la tentation de le défricher (par défaut, par dépit, par jalmincerie etc.) peut etre très forte...

Affaire à ne pas suivre, vous dis-je !

 ;)

Brunz


Le Figaro Magazine "assassine" Franca Maï
13 mars 2007 - 08h36

Et ils ne te lâcheront plus, Franca.

Il me revient à l’esprit cette critique de mon deuxième roman par un type dont les écrits avaient du poids puisqu’ils s’adressaient aux bibliothécaires. Il avait inventé, pour mieux s’en gausser, une scène qui ne figurait pas dans le livre. Pire, alors que, pour désamorcer la critique sur ce thème-là, je m’étais forcé à coller une quinzaine de qualités à un de mes personnages chef d’entreprise, et que j’avais décrit des ouvriers violents et alcooliques, il disait que, dans ce roman manichéen, les patrons n’avaient que des défauts et les ouvriers des qualités, etc. Au début, naïf, j’ai cru qu’il avait lu deux livres à la fois et qu’il avait mélangé ses fiches. Mon éditeur m’a détrompé et conseillé de faire le dos rond.

Et si je vous disais que je connais un écrivain militant qui donne ses manuscrits de romans à un « agent littéraire », lequel prétends qu’il est « grillé » et l’invite à signer sous un pseudo ?

Il me souvient, de même, comment Fred Vargas, polardeuse adulée par la critique se fit descendre en flamme pour la mauvaise qualité de son écriture et de ses intrigues, pour son manque de talent, au plus fort de ses prises de positions courageuses pour Cesare Battisti (que j’embrasse au passage, s’il me lit).

Et voyez ce qu’ils font à Ramonet, qui a pourtant les moyens de contre-attaquer.

Finalement, quand l’establishment s’en prend à Franca et la Justice à Robert, la preuve concrète est faite que la lutte des classes existe.

Maxime






G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
3 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE
Ballade au pays des Broient de l’homme
vendredi 2 - 19h04
de : azenon
Mort de Steve Caniço : les deux juges d’instruction nantais demandent à être dessaisis
vendredi 2 - 17h37
de : nazairien
4 commentaires
25ème FORUM de Sao Paulo
vendredi 2 - 12h31
de : JO
LE TOTALITARISME INDUSTRIEL
vendredi 2 - 06h55
de : Ernest London
mieux vaut ne rirn faire que d’être payé à faire de la merde.
jeudi 1er - 23h03
de : irae
Grèce : la chasse aux anarchistes est ouverte !
jeudi 1er - 21h49
de : jean 1
2 commentaires
Un cadre d’HSBC démissionne publiquement avec une lettre ouverte à l’humanité
jeudi 1er - 21h34
de : nazairien
3 commentaires
Jean-Luc Mélenchon : Sur le décès de STEVE
jeudi 1er - 20h46
De l’Internet et du Pain.
mercredi 31 - 22h06
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocène !
mercredi 31 - 20h11
de : Christian DELARUE
Les "Gilets Jaunes" en Juillet, sur le "Tour" et ailleurs (reportage photos, blog Médiapart)
mercredi 31 - 18h35
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite