Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Israël / Bande de Gaza : Les tirs de roquettes et d’artillerie violent les lois de la guerre
de : Basta
lundi 2 juillet 2007 - 20h46 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 8.2 ko

Ni la défense, ni les représailles ne sont une justification

(Jérusalem, le 1er juillet 2007) – Les tirs de roquettes palestiniens contre les villes israéliennes et les tirs de l’artillerie israélienne à proximité de zones habitées dans le nord de Gaza ont fait des centaines de victimes civiles depuis septembre 2005 et constituent de graves violations des lois de la guerre, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui.

Le rapport de 146 pages, "Indiscriminate Fire : Palestinian Rocket Attacks on Israel and Israeli Artillery Shelling in the Gaza Strip" (« Tirs indiscriminés : tirs de roquettes palestiniens contre Israël et tirs d’artillerie israéliens dans la Bande de Gaza », constate que les groupes armés palestiniens aussi bien que les Forces de défense d’Israël (IDF) n’ont pas fait preuve d’un respect suffisant à l’égard des vies civiles.

Les groupes armés palestiniens, à savoir le Hamas, le Djihad islamique, les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa ainsi que les Comités de résistance populaire, ont dit que les attaques délibérées contre des civils avec des roquettes artisanales et très imprécises, dénommées Qassams, sont des représailles pour des actions israéliennes ; mais les représailles contre des civils sont toujours illégales. Une directive qu’aurait émis l’IDF pour réduire la « zone de sécurité » entre les cibles de l’artillerie et les zones civiles à Gaza, ainsi qu’une brusque escalade des bombardements en avril 2006 à la suite de la prise de contrôle politique de l’Autorité palestinienne par le Hamas, ont entraîné une forte hausse du nombre de victimes civiles.

« Les exactions commises en guise de coup pour coup ne peuvent pas se justifier en invoquant que l’autre côté a violé la loi en premier : les lois de la guerre ont pour but de protéger les civils, quelles que soient les raisons », a insisté Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient à Human Rights Watch. « Sinon, le cycle de violence échappe à tout contrôle, comme cela s’est produit à Gaza et en Israël. »

Le rapport de Human Rights Watch paraît à la veille d’une audition le 2 juillet devant la Haute Cour de Justice sur une directive de l’IDF qui aurait réduit la « zone de sécurité » entre les cibles de l’artillerie et les zones civiles de 300 à 100 mètres en avril 2006. Human Rights Watch a constaté que tous les décès et tous les cas de blessures sauf huit, survenus à la suite de tirs d’artillerie effectués entre septembre 2005 et mai 2007, et qualifiés d’autodéfense par Israël, ont eu lieu après ce changement de politique.

Au milieu des combats factieux en cours à Gaza entre le Hamas et le Fatah, les groupes armés palestiniens continuent à tirer des roquettes en direction d’Israël. En mai 2007, des roquettes ont tué deux civils israéliens à Sderot et en ont blessé 22 autres. Le 20 juin, des roquettes ont blessé trois civils dans une attaque revendiquée par le Djihad islamique.

Israël n’a pas lancé de tirs d’artillerie sur Gaza depuis une attaque du 8 novembre 2006 qui a tué 23 civils palestiniens. Malgré cette suspension, l’IDF déclare considérer toujours les tirs d’artillerie comme une réponse légitime aux tirs de roquettes palestiniens « soumise aux limitations du droit international. »

« Il existe une opportunité de mettre un terme à ce terrible mépris des vies civiles si les deux parties tirent les leçons des deux années précédentes », a déclaré Stork. « Les autorités du Hamas à Gaza devraient faire cesser les tirs de roquettes de tous les groupes sur les villes israéliennes, tandis qu’Israël devrait maintenir sa suspension des tirs d’artillerie sur Gaza, ou au moins ne pas bombarder à proximité de zones peuplées. » Le Hamas devrait aussi garantir qu’aucune attaque d’aucune sorte n’est lancée depuis une zone habitée.

Dans « Tirs indiscriminés », Human Rights Watch examine l’utilisation de roquettes et de l’artillerie après le retrait d’Israël de Gaza en septembre 2005.

De septembre 2005 à mai 2007, les groupes armés palestiniens ont tiré près de 2 700 roquettes artisanales en direction d’Israël. Ils ont tué quatre civils israéliens et en ont blessé 75 autres. En mai 2007, de nombreux habitants de Sderot, la ville la plus durement frappée, sont partis vers d’autres régions du pays. Les roquettes palestiniennes ont aussi blessé ou causé la mort d’au moins 23 Palestiniens, en tombant avant la frontière. Les tirs de roquettes entre mi 2004 et septembre 2005 ont tué six autres civils israéliens.

Au cours de la même période, de septembre 2005 à mai 2007, l’IDF a tiré plus de 14 600 obus d’artillerie de 155mm sur Gaza. Les obus tirés près des zones peuplées ont tué 59 personnes et en ont blessé 270 autres, la plupart sinon toutes étant des civils.

Le rapport de Human Rights Watch révèle que les groupes armés palestiniens ont pris délibérément pour cible et attaqué de façon indiscriminée des civils israéliens en violation des lois de la guerre. Les attaques ont non seulement fait des victimes, mais aussi causé des dommages matériels et créé un climat général de peur dans les communautés israéliennes touchées.

Les groupes armés palestiniens mettent aussi parfois en danger les civils en plaçant leurs lance-roquettes très mobiles près des zones résidentielles à Gaza. De tels actes violent le devoir de prendre toutes les précautions possibles pour minimiser les victimes civiles.

Les Israéliens quant à eux n’ont pas non plus pris toutes les précautions possibles pour minimiser les victimes civiles causées par les tirs d’artillerie et, dans un cas au moins, leurs tirs étaient indiscriminés. Dans d’autres cas, les témoignages ont suggéré que les attaques étaient disproportionnées, causant des pertes civiles prévisibles qui étaient excessives par rapport à tout avantage militaire anticipé. De nombreux obus d’artillerie tirés par Israël sur Gaza sont tombés près de zones peuplées et ont frappé parfois directement des habitations, causant de sérieux dégâts, des morts et des dommages structurels.

Israël a justifié ses attaques comme étant de la légitime défense, et certains officiers de l’IDF ont prétendu que les tirs de roquettes palestiniens étaient devenus moins précis après que les tirs d’artillerie aient repoussé les sites de lancement plus loin de la frontière. Mais les attaques de l’artillerie de l’IDF ne semblent pas avoir diminué l’incidence globale des attaques de roquettes destructrices, ni affecté sensiblement la capacité des groupes palestiniens à lancer des attaques.

« Si l’IDF reprend les bombardements sur Gaza, ce ne devrait être qu’à des endroits où il est possible de distinguer entre civils et combattants », a insisté Stork.

Le rapport est basé sur deux missions de terrain à Israël et Gaza, au cours desquelles les chercheurs de Human Rights Watch ont mené plus de 100 entretiens avec des victimes, des témoins et d’autres personnes, et évalué des preuves matérielles. Les chercheurs ont aussi rencontré des responsables gouvernementaux et militaires israéliens et palestiniens.

« Tirs indiscriminés » contient deux études de cas détaillées sur les tirs d’artillerie de l’IDF ayant fait des morts. La première présente les résultats de l’enquête de Human Rights Watch sur une explosion survenue le 9 juin 2006 sur une plage de Gaza, qui a tué sept civils et en a blessé des douzaines d’autres. Human Rights Watch a déterminé qu’un obus d’artillerie israélien de 155mm – soit un obus tiré ce jour-là, soit un obus n’ayant pas explosé précédemment mais ayant été déclenché par les tirs à proximité ce jour-là – avait causé l’explosion. Human Rights Watch a aussi constaté qu’une enquête israélienne sur l’incident n’avait pas pris en compte les témoignages provenant de sources autres que l’IDF, démontrant ainsi un manque d’intérêt pour obtenir la vérité sur ce qui s’était produit.

La deuxième étude de cas examine une série d’attaques de l’artillerie de l’IDF pendant la semaine du 24 juillet 2006, lesquelles en six occasions au moins ont frappé le complexe résidentiel de Nada très peuplé, près d’une vaste zone découverte à partir de laquelle les Palestiniens tiraient des roquettes. Les tirs de l’IDF ont tué quatre civils dont deux enfants, ont fait 14 blessés et forcé des centaines de familles à prendre la fuite.

« L’incident des Appartements Nada montre comment les actions des Palestiniens tout comme celles des Israéliens se sont avérées fatales aux civils », a déclaré Stork. « Il semble que les Palestiniens déplaçaient les sites de lancement plus près des appartements, mettant les habitants en danger, tandis que l’IDF a frappé directement les appartements, malgré les avertissements en temps réel selon lesquels des civils étaient en train d’être tués. Ces deux pratiques violent le droit humanitaire international. »

Human Rights Watch a appelé Israël à conduire des enquêtes complètes et indépendantes sur les tirs qui ont frappé la plage en juin et les Appartements Nada en juillet, ainsi que sur l’attaque de novembre 2006 qui a mené à la suspension des bombardements. Human Rights Watch a déclaré qu’Israël devrait enquêter et, le cas échéant, punir ou poursuivre les individus pouvant être responsables des attaques d’artillerie constituant une grave violation des lois de la guerre.

Human Rights Watch a appelé l’Autorité palestinienne et les dirigeants des factions politiques à condamner et à proscrire les tirs de roquettes dirigés vers les populations civiles ou ne pouvant pas faire la distinction entre civils et combattants. L’Autorité palestinienne devrait prendre des mesures concrètes pour empêcher que de telles attaques soient lancées depuis le territoire se trouvant sous sa juridiction, et enquêter sur les responsables de ces attaques et les poursuivre, a insisté Human Rights Watch. Le Hamas, qui a récemment pris le contrôle de Gaza, doit adopter des mesures similaires pour empêcher des attaques comme celle du 20 juin 2007.

© 2007 HRW

http://hrw.org/french/docs/2007/07/...

2.7.07 17:37

http://20six.fr/basta/art/22791939/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Israël / Bande de Gaza : Les tirs de roquettes et d’artillerie violent les lois de la guerre
3 juillet 2007 - 20h23

La disproportion entre la critique des attaques palestiniennes et celles d’Israël est extrêmement choquante

Il y a un peuple occupé, et un Etat occupant.

C’est navrant de constater qu’HRW entame un couplet renvoyant dos à dos les palestiniens et Israël, comme si la responsabilité était égale.

Sans approuver pour autant les attaques à la roquette contre les civils, et encore moins le Hamas, Palestine : le droit de se défendre et le droit légitime de résister

et à propos du Hamas, lire

L’ascension du Hamas

P. Bardet



Israël / Bande de Gaza : Les tirs de roquettes et d’artillerie violent les lois de la guerre
4 juillet 2007 - 15h17 - Posté par

La colère, que la colère, est à la mesure de la tristesse que nous ressentons tous ! Il est encore plus insupportable que tout de contempler l’étonnement feint de tous ces hypocrites qui « déplorent » la situation en Palestine et vont même jusqu’à s’inquiéter du sort des civils !
Et de montrer leur bonne volonté en débloquant les transferts d’aides humanitaires, comme si les Palestiniens étaient des sous- humains dont les droits essentiels seraient de pouvoir manger !

N’était-elle pas prévue, cette situation ? Non parce que Gaza a été transformée en prison à ciel ouvert, où un million et demi d’êtres humains tentent de survivre avec trois fois rien, et de s’accommoder de l’étouffement dans cette surface exigë, mais parce que le processus de paix, oui, ce fameux processus de paix démarré avec les accords d’Oslo en 1993, a été délibérément saboté. Faut-il faire la liste de cette préméditation acharnée ? Faut-il aussi rappeler la patience extraordinaire de la direction palestinienne, du peuple palestinien, qui s’accrochaient quand même, acceptaient les mille modifications et ajournements des plans de paix pourtant internationalement prorogés, alors que pas un jour n’ont cessé les assassinats dits ciblés et qui ne l’étaient pas, les incursions meurtrières, les milliers d’arrestations, l’élargissement constant des colonies, la construction du mur, les humiliations infligées au président Arafat, le méchant d’alors. Signes du mépris israélien tenace de toutes les résolutions internationales.

Nahla Chahal

(Basta)


Israël / Bande de Gaza : Les tirs de roquettes et d’artillerie violent les lois de la guerre
4 juillet 2007 - 10h56

Ca sera bien que le peuple palestinien se défende à l’instar du peuple libannais.






Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Chacun de mes contacts avec la politique m'a donné l'impression d'avoir bu dans un crachoir. Ernest Hemingway
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite