Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Trois associations portent plainte contre des dirigeants africains
de : J. Terray et M. Savy
lundi 1er octobre 2007 - 10h42 - Signaler aux modérateurs

Trois associations portent plainte contre des dirigeants africains (Bongo et Nguesso) : interview de William Bourdon, président de l’association Sherpa

Propos recueillis par J. Terray et M. Savy

Interview de William Bourdon, avocat et président de Sherpa par La Lettre de Transparence : « Il faut mettre fin à l’impunité des dirigeants »

Le 27 mars dernier, trois associations, Sherpa, Survie et la Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD) ont déposé une plainte auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris pour « recel de détournement de biens publics et complicité » à l’encontre de dirigeants africains. Le 18 juin, le Parquet de Paris annonçait l’ouverture d’une enquête préliminaire concernant les biens détenus par le Président gabonais Omar Bongo et le Président congolais Denis Sassou Nguesso. Retour sur cette initiative sans précédent avec les explications de William Bourdon, président de Sherpa.

La Lettre de Transparence : Sherpa, Survie et FCD ont déposé en mars dernier une plainte pour « recel de détournement de biens publics et complicité » contre des chefs d’États africains, une initiative saluée par TI (France). M. Bourdon, pouvez-vous tout d’abord nous expliquer sur quelle logique judiciaire repose votre démarche ?

La plainte que nous avons déposée repose uniquement sur le droit pénal français avec les articles du code pénal 432-15 et 321-1 sur le recel de détournement de biens publics et l’article 121-6 et 121-7 pour le chef de complicité.

Pleinement conscients que les détournements ont été effectués, tout ou en partie, à l’étranger, nous faisons porter la plainte sur le délit de recel, infraction commise en France. Le détournement de fonds publics pourrait également être envisagé.

LLT : Le rapport du CCFD sur les biens mal acquis dresse un panorama des biens illicites que détiendraient Omar Bongo et Denis Sassou Nguesso. Est-ce sur ces informations que vous basez vos présomptions ?

Sur cette étude, mais pas seulement. Notre approche est empreinte d’un grand professionnalisme. C’est une nécessité dans ce dossier extrêmement sensible. Notre plainte s’appuie sur des présomptions issues de rapports d’institutions financières et d’investigations menées par des associations.

Nous ne sommes pas les premiers à nous intéresser aux cas de Denis Sassou Nguesso et de Omar Bongo. Déjà en 1998, une tentative de blocage des comptes suisses de ce dernier fut intentée, avant d’être bloquée pour cause d’immunité présidentielle. En 1999, c’est au tour des États-Unis de s’intéresser aux activités du président gabonais. Un rapport d’enquête du Sénat américain fait état de comptes secrets à la City Bank. Les soupçons portent sur 130 millions de dollars détournés entre 1985 et 1997.

Du coté de Sassou Nguesso, l’origine principale des fonds proviendrait du détournement de la rente pétrolière. Selon le FMI, 248 millions de dollars issus du pétrole n’ont pas laissé de traces dans la comptabilité nationale entre 1999 et 2002. Un rapport du FMI en 2001 dénonçait également l’affectation de fonds publics sur des comptes privés, autres que ceux du trésor public.

LLT : Quelle est l’étendue des biens incriminés ?

Là encore, nous disposons de très sérieuses présomptions. Les actifs immobiliers ou fonciers ont été achetés dans la plus grande opacité. Aujourd’hui, les propriétaires apparents ne sont pas les véritables propriétaires. Par ailleurs, la plupart des biens ont été achetés avant la mise en place de la législation TRACFIN. Mais il sera possible de déterminer avec précision qui a effectué les paiements.

On peut d’ores et déjà établir une liste plus ou moins exhaustive des biens détenus en France par les présidents gabonais et congolais. Omar Bongo détiendrait un hôtel particulier, plusieurs appartements a Paris et une propriété a Nice. Concernant Denis Sassou Nguesso, ses biens se composent d’un hôtel particulier dans les Yvelines et d’un appartement a Paris. De nombreux biens immobiliers appartiennent à ses proches.*

Il s’agit également de démontrer que le patrimoine immobilier français n’est pas un cas isolé. Le fait que ces dirigeants détiennent des biens de valeurs similaires dans plusieurs autres pays du globe montre bien que leurs revenus déclarés n’ont pas pu tout financer.

LLT : Une enquête préliminaire a été ordonnée le 18 juin 2007. Qu’attendez-vous de cette procédure ?

Cette annonce est une première étape pour nous. Cela signifie que notre plainte a été jugée recevable et fondée juridiquement. Ce que nous voulons maintenant c’est l’ouverture d’une instruction afin d’approfondir ce dossier et tirer toutes les conséquences qui s’imposent. Des relevés cadastraux et l’analyse des actes notariés doivent permettre de déterminer l’identité des veritables propriétaires des biens. La plainte étant déposée pour recel, il s’agit de déterminer les personnes qui jouissent également des biens tout en ayant nécessairement connaissance de leur origine frauduleuse. L’enquête pourrait mettre a jour les détournements eux-mêmes, si tant est qu’il n’y ait pas prescription. Tout dépendra de l’interprétation de la législation. Le manque de traçabilité pourrait être invoqué pour étendre le délai de prescription. Une fois les indices de participation au recel mis à jour, les personnes mises en cause seront auditionnées.

LLT : On est donc en bonne voie ?

Dans un dossier sensible comme celui-ci, des obstacles apparaissent à chaque étape. Le principe d’immunité suscite certaines interrogations. Les proches des chefs d’États bénéficient de passeports diplomatiques lorsqu’ils se rendent à l’étranger. Ces documents sont d’ailleurs distribués comme des petits pains. Il n’est cependant pas pensable que la plainte soit classée sans suite pour cause d’immunité. Selon nous, et le droit est de notre coté, le passeport diplomatique ne peut pas être une cause d’immunité en la matière. Par ailleurs, un mouvement du droit international se dessine aujourd’hui qui remet en cause ce principe. Les juridictions internationales, et dans certains cas nationales, n’acceptent plus le principe d’immunité. Cette même logique doit prévaloir concernant la criminalité financière. L’immunité diplomatique ne doit plus pouvoir être invoquée dans le cadre de participation à des délits financiers.

LLT : Où en est-on aujourd’hui ?

Nous travaillons actuellement à l’extension de la plainte à de nouveaux cas concernant d’autres personnes et d’autres pays. La encore, une approche professionnelle prévaut. Cela ne concernera qu’un nombre limité de cas et pour lesquels des éléments tangibles existent. Nous essayons par ailleurs de lancer une dynamique européenne. Il faudrait que d’autres pays européens reprennent la plainte pour les délits commis sur leur territoire.

LLT : L’initiative que vous avez lancée est complètement inédite. Qu’est-ce qui, selon vous, constitue l’intérêt principal de cette procédure ?

Notre initiative offre l’occasion à la France de traduire dans les faits ses engagements en faveur de la lutte contre la corruption et pour le rapatriement des biens détournés. Elle s’est clairement exprimée dans ce sens lors du sommet du G8 a Évian en 2003 et elle est le premier pays à avoir ratifié la convention des Nations unies contre la corruption.

Quel que soit le résultat de la procédure, le dépôt de cette plainte et l’ouverture d’une enquête préliminaire a le mérite de rappeler à quel point l’appauvrissement de l’Afrique et des Africains est aussi intimement lié à l’ampleur des détournements d’argent public. Un autre objectif est de mettre en lumière le rôle néfaste des circuits financiers et l’importance des flux dans les actes de détournements de fonds.

LLT : Pour conclure, pouvez-vous nous dire comment les populations des pays mis en cause perçoivent votre initiative ?

Cette initiative est celle que beaucoup attendaient. La plainte a déclenché un afflux massif de messages de félicitations provenant d’Afrique, notamment de magistrats africains. Nous avons reçu de nombreux messages nous promettant de nous dévoiler, bien sur anonymement, des informations complémentaires sur les délits incriminés.

Cet engouement est la marque de l’espoir suscité par cette démarche alors que, selon les textes conventionnels en vigueur aujourd’hui, les demandes d’entraide judiciaire ne peuvent provenir que des autorités des États spoliés et non de la société civile. Résultat, lorsque les dirigeants s’accrochent au pouvoir, ils sont intouchables. C’est sur cette défaillance du droit international que nous avons voulu réagir.

La Lettre de Transparence N° 34 du mois d’octobre 2007

http://www.bdpgabon.org/content/vie...



Imprimer cet article





Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires
Amazon : plusieurs sites bloqués par des Gilets Jaunes et des écolos
mardi 2 - 11h06
de : nazairien
1 commentaire
Vilain Villani la suite à Grenoble chez Mandrin
lundi 1er - 23h19
de : PMO viaJYP
Collège République de Bobigny : Sud-éducation dénonce un article à charge de Libération
lundi 1er - 16h17
Accidents du travail : silence des ouvriers meurent :
lundi 1er - 08h43
de : jean 1
« NOUS, LE PEUPLE DES ÉTATS-UNIS… »
lundi 1er - 06h54
de : Ernest London
Le "Tube de l’été" : "CON à voter Macron" Chanson Inédite (vidéo)
lundi 1er - 00h01
de : nazairien
2 commentaires
Acte 33, A Paris, le mouvement, qui s’essouffle, a émoussé, la "vista" de la flicaille (vidéo)
dimanche 30 - 19h09
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l'ont construit avec leurs rêves. Bernard Moitessier
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite