Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’escroquerie sociale du gouvernement
de : Bruno Lamothe
jeudi 15 novembre 2007 - 16h05 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 36.7 ko

Le Sénat achève, cette semaine, l’examen en première lecture de la loi de financement social. Et s’apprête à examiner la loi de finances. Malgré les nombreuses mises en garde, malgré la protestation de sénateurs du groupe UMP, le gouvernement fera passer son budget, sans modification majeure.

"Vous avez inventé la loi de finances à durée limitée. Votre goût général pour la précarité doit déteindre sur le budget… Car dans trois mois, nous savons tous que le gouvernement sera confronté à une crise financière sans précédent, sans compter, peut-être pour la première fois, une crise sanitaire" déclarait Jean-Marie Le Guen, vice-Président de l’Assemblée nationale.

Rappelons que le gouvernement n’a jamais répondu aux ’interrogations, pourtant simples, et précises, de Laurent Fabius :

 Concernant la gestion de la vieillesse et des maisons de retraite : si l’on exige des salariés de travailler toujours plus longtemps pour toucher ensuite des retraites insuffisantes, quel recours y aura-t-il, sinon les assurances privées ? Faut-il s’attendre à un mouvement de privatisations de grande ampleur ?

 Aux amputations et aux privatisations s’ajouteront des super-taxations. Inutile de revenir sur la « TVA sociale », tellement appréciée de ceux qui auraient bien souhaité siéger sur ces bancs et qui ont été battus pour cette raison... : le gouvernement, qui a reconnu qu’il modiefierait son budget, dès le mois de mars, une hausse de la TVA après les élections ? Ou alors une hausse de la CSG ? Ou de la CRDS ?

Les gens s’aperçoivent, expliquait Laurent Fabius le 17 octobre dernier, "que la formule de Nicolas Sarkozy, « travaillez plus pour gagner plus », qui n’a pas été pour peu dans son succès électoral, devient : travailler plus pour gagner moins, notamment du fait des amputations" évoquées.

Pourquoi une si grande timidité de la majorité, elle qui n’est pourtant pas avare d’annonces péremptoires ? Tout simplement parce que chacun sait que c’est par la hausse, très importante, des cotisations sociales, la multiplication des franchises, le bradage du patrimoine de l’Etat (comme avec Areva) que le gouvernement veut financer les déficits par lui créés.

La "rupture", en effet, est flagrante, lorsque l’on sait que durant la période 1997-2002, les comptes de la sécurité sociale étaient en équilibre. La gauche plurielle a laissé derrière elle un système de santé stable et pérenne, et ce sans augmenter les cotisations à la charge des assurés ou créer de nouvelles taxes (le transfert d’une partie des cotisations maladies sur la CSG en 1998 a même diminué la charge des contribuables).

Aujourd’hui, que peut-on constater ? Non content de faire travailler encore plus les salariés, on exonère, toujours plus les entreprises de cotisations sociales (baptisées "charges", par la droite et le MEDEF). Au détriment des budgets des institutions sociales. Décidément, tout est bon pour pressurer les salariés en utilisant, au passage l’aspiration des travailleurs, réelle, à une rémunération accrue. Le pire, c’est que l’on fait fi, totalement, de l’avis de la Cour des comptes, qui dénonce "un dispositif incontrôlé", au "coût très élevé" et à "l’efficacité quantitative incertaine voire nulle".

On instrumentalise encore et toujours le trou de sécurité sociale pour faire payer toujours plus les assurés sociaux et les hôpitaux, et taxer plus encore la consommation et les revenus du travail. Mais, en même temps, on multiplie les exonérations de cotisations patronales, et on se refuse à contraindre les médecins libéraux à plus de modération. Sans parler du scandale du prix des médicaments par des laboratoires pharmaceutiques qui ne sont jamais, au grand jamais, concernés par quelque sanction que ce soit.

On préfère montrer du doigt des boucs-émissaires qui ne sont pas responsables : les régimes spéciaux et leurs ayant-droits, par exemple. Les 35 heures, bien entendu...

Il faut toujours "travailler plus", d’ailleurs : en octobre, une étude consacrée aux conditions de travail dans les entreprises a montré qu’elles influençaient la santé d’un tiers des Français, dont 20 % évoquent la fatigue, 22 % les troubles musculo-squelettiques, 53 % les positions douloureuses, 61 % des mouvements répétitifs et 18 % le stress. Tous ces risques professionnels coûtent cher à la sécurité sociale et démontrent tout simplement qu’à force de "travailler plus", on risque "la rupture"...

L’escroquerie sociale, c’est le fait de faire payer des franchises aux malades, ce qui revient à leur faire payer, à eux-même, leurs propres soins ! Avec, toujours, en toile de fond, la stigmatisation des régimes spéciaux de retraite, des réductions, aussi massives qu’aveugles, d’effectifs dans la fonction publique, les reculs du pouvoir d’achat, et des services publics.

Il est donc clair que gouvernement inscrit clairement son action dans le cadre d’une politique antisociale en réussissant la prouesse d’augmenter la ’dette sociale’, tout en faisant peser celle-ci sur les malades, les salariés et leurs familles qui vont débourser encore plus, alors même que les allégements des charges des entreprises se poursuivent.

http://ensemble-a-gauche.over-blog....



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’escroquerie sociale du gouvernement
15 novembre 2007 - 16h33

Pour connaître la fin de l’histoire, si nous ne luttons pas ensemble aujourd’hui déterminés et solidaires, il suffit de voir ou revoir le film magnifique de Fernando Solanas : "Mémoire d’un saccage". On y voit le prédident populiste argentin Carlos Menem achever de dépecer le pays pour son plus grand profit et celui de ses amis financiers. Toute ressemblance avec ce qui est en train de se passer en France est tout sauf une coincidence.



L’escroquerie sociale du gouvernement
15 novembre 2007 - 17h02 - Posté par

Les gens qui veulent se la jouer solo, qui n’en n’ont rien à faire des autres, je parle des salariés pro-sarkozystes, sont-ils prêts à lâcher la sécu, c’est-à-dire peuvent-ils se permettre de prendre à leur charge personnelle des soins, une opération qui s’élève par exemple à 15 000 euros/20 000 ou 30 000 euros, sans compter les médicaments qui vont avec ? Non, très peu de gens peuvent se le permettrent, sauf peut-être les 400 000 heureuses familles les plus riches de France qui sont bénéficiaires du paquet fiscal de 15 milliards octroyés cet été par Sarko (Tiens, c’est pas illégal ça ?).

J’espère que les syndicats ouvriers feront un petit rappel aux salariés convaincus, mais surtout à ceux qui sont contre les grèves. Si c’est pas un argument de poids, ça, pour protéger notre Sécu !!!

Voilà comment je vois les répliques cinglantes et sans appel qu’il faut balancer, comme un soufflet, à la figure de ces nantis et de ce pouvoir arrogant et stupide qui prétend nous dicter notre ligne de conduite et diriger notre vie, avec notre argent en plus !

N’ayez pas peur, gens anticapitalistes bien informés, de nous ressasser sans arrêt pourquoi, il faut privilégier le système solidaire, d’entraide, plutôt que le système individualiste qui lui ne sert que pour les riches. Il faut ringardiser sans complexe les riches, parce que leur argent n’est pas gagné légitimement. Et l’Etat s’il n’est pas un proxénète, comment faut-il l’appeler ??? Nous, "faut travailler plus" mais pourquoi, s’il n’y a rien au bout, qu’une escroquerie ?

Reste plus que la rue pour toute réponse, et une grève de la consommation de Noël, par exemple, comme suggérée habilement ce matin dans un autre fil.


L’escroquerie sociale du gouvernement
16 novembre 2007 - 10h38 - Posté par

Bravo, pour l’idée de boycotte des fêtes de Noel, alors que des gens meurent de faim, de guerre ou de froid.
En fait peu de gens sont contre cette grève, sauf les merdias.
Tenons bon c’est la lutte finale, oû le peuple l’emporte ou c ’est la fin de la France.

SL Bruxelles





G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La question est de savoir dans quels cas et jusqu'à quel point nous sommes obligés d'obéir à un système injuste. John Rawls
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite