Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Célébration du génie colérique. Michel Onfray


de : SL
mardi 20 novembre 2007 - 16h17 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

tribune libre Célébration du génie colérique. Michel Onfray

philosophe, université populaire de Caen

Une fois encore on mesure combien l’univers médiatique dans sa quasi-totalité prétend à l’objectivité en martelant que la raison exigerait la « modernisation » de la société pendant que les archaïques n’y auraient rien compris en voulant maintenir des « injustices », en l’occurrence les « régimes spéciaux ». Or la fameuse « modernisation » n’est que le nom de code d’une opération qu’il faut bien plutôt nommer « libéralisation ». Quant aux prétendues « injustices » des régimes spéciaux, elles relèvent elles aussi du nom de code libéral pour cacher les « acquis sociaux » et le « droit du travail »…

Cette logique politique s’appuie sur une double opération : d’une part, l’oubli d’une catégorie de vrais parasites ; d’autre part, la désignation de boucs émissaires, à savoir les fonctionnaires, fainéants par nature, assistés, privilégiés, preneurs d’otages, on connaît la chanson. Enseignants, personnels soignants, cheminots, salariés d’EDF ou de la RATP sont donc désignés comme les coupables du mal social français, et l’on attire la vindicte sur eux à l’aide de la complaisance médiatique.

La violence concentrée sur ceux-là dispense de la diriger vers les catégories oubliées, à savoir : régimes spéciaux de la fiscalité des parlementaires, chambre haute et chambre basse ; des militaires retraités bien vite recyclés dans la vie active ; des PDG couverts d’or quand ils ont mené leur entreprise à la faillite et qu’on les éloigne de leur directoire ; d’un président de la République qui, après avoir abondamment exonéré ses amis avec le paquet fiscal, puis refusé un coup de pouce au SMIC, s’octroie une augmentation de salaire de 140 % ; des anciens membres du gouvernement ; des collectionneurs d’art… On n’en finirait pas de lister les régimes spéciaux bien plus spécieux que ceux des travailleurs modestes de la fonction publique…

Si d’aventure Sarkozy et les siens sont réellement animés par un désir de justice sociale, d’équité républicaine, alors qu’ils ouvrent des négociations, certes, mais pour toutes les catégories, y compris celles des épargnés cités ci dessus. Or, on le sait, ces coups d’État sémantiques dans lesquels le sarkozysme excelle cachent la vérité d’une politique libérale : la preuve, le Parti socialiste, libéral depuis 1983, fait savoir que ce qu’il reproche à Sarkozy, ça n’est pas le fond de l’affaire mais sa forme.

Sur la question de la « réforme » de l’université : on comprendra également qu’il en va là aussi de sa « libéralisation ». Les étudiants ne s’y sont pas trompés, ils voient bien que le désengagement de l’État républicain se double des pleins pouvoirs donnés à l’argent. La prétendue « autonomie » des universités doit être entendue comme une « dépendance » nouvelle, non plus celle de l’État, mais celle de l’argent. Les « fondations », autrement dit les fortunes privées du capitalisme, sont appelées à compléter dans l’immédiat, puis suppléer bien vite, le budget d’État. Dès lors, la mort des sciences humaines est programmée : quelles entreprises financeraient en effet la philosophie, la littérature, l’histoire de l’art, la musicologie, les études théâtrales, le cinéma, l’esthétique ? Pendant que psychologie et sociologie seraient probablement subventionnées, certes, mais pourvu qu’elles apportent leurs lumières à l’entreprise en fournissant des psychologues compagnons de route aux directeurs des ressources humaines ou des sociologues transformés en hommes de main de l’entreprise…

Seules les sciences dures, parce qu’elles sont susceptibles de déboucher sur des brevets, donc sur un retour en argent, seront soutenues comme investissement économique, mais sûrement pas comme obligation d’une République à travailler à la recherche fondamentale sans souci d’applications militaro-industrielles futures. Le lobby nucléaire financera la physique ; celui de la chimie, la médecine et la pharmacie ; pendant que le patronat arrosera les facultés d’économie et de droit qui enseignent déjà depuis longtemps les vérités du libéralisme et le bien-fondé de la justice de classe… Quelle banque, quel consortium, quelle holding investiront alors dans les secteurs des sciences humaines ?

Enfin, sur la question de la nécessité d’augmenter le temps de travail en regard de l’augmentation de la durée de vie : quelle étrange cécité intellectuelle fait dire - de Parisot à Cohn-Bendit : « Nous vivons plus vieux, donc travaillons plus longtemps ? » Pourquoi cette fausse causalité ? Parce qu’il s’agit d’une causalité libérale. Car une causalité humaniste, donc de gauche antilibérale, dirait : « Nous vivons plus vieux, donc partageons le travail, et profitons plus longtemps d’un repos mérité. »

En conséquence, le partage du temps de travail donnerait du travail à tous, attaquerait le chômage qui est l’aubaine du patronat (le coût de la main-d’oeuvre baisse) et la gangrène du peuple (le coût social en délinquance, insécurité, répression, arsenal policier, judiciaire, carcéral, en santé publique augmente…) pendant que baisserait le coût des usines à gaz de réinsertion (une aubaine pour les instituts de formation, une gangrène pour les victimes du libéralisme invisibles dans les calculs des chiffres du chômage, mais nullement réinsérées…).

La civilisation du travail, délibérément voulue par Sarkozy derrière lequel courent nombre de socialistes, doit laisser place à une civilisation libertaire dans laquelle ce qui importe est moins d’aliéner le maximum de sa vie au travail que de la vivre de la manière la moins serve, la moins aliénée, la moins esclave, la moins assujettie qui soit. Par ailleurs, l’économie de cette partie de la société, le temps hors travail, représente une potentialité économique que les prévisionnistes seraient bien inspirés d’intégrer à la nouvelle cartographie de nos sociétés postmodernes occidentales.

Pour financer la politique de l’État, il existe deux écoles : la première, libérale, forte avec les faibles et faible avec les forts, fait payer les pauvres, voilà la raison pour laquelle elle désigne ses victimes émissaires (les prétendus « régimes spéciaux ») pendant qu’elle épargne ses amis les prédateurs (qui fournissent au nouveau président ses hôtels de luxe, ses yachts sous pavillon de complaisance, ses restaurants de parvenus avenue des Champs-Élysées, ses avions privés, ses lieux de vacances américains).

Et puis il existe une seconde école : républicaine, de gauche, forte avec les forts et généreuse avec les faibles. Elle ne va pas chercher l’argent dans la poche des gueux, des démunis, des ouvriers, des salariés, des fonctionnaires, des enseignants, des infirmières, des petits, des sans-grade, mais là où il est, autrement dit dans les coffres remplis par les bénéfices effectués non pas avec le travail, mais avec la spéculation, les opérations boursières, les montages entrepreneriaux de patrons voyous qui incarnent la persistance de la tradition négrière dans les pays du Maghreb, en Inde ou en Chine…

Ce que dit aujourd’hui le mouvement social, c’est que le libéralisme ne saurait être l’horizon indépassable de la politique, certes, mais également de la société et, plus loin, de la civilisation qui procède et découle du modèle français, puis du modèle européen, dans lesquels la Révolution française a tenu un rôle majeur. Or les tenants du libéralisme s’évertuent à le rendre caduc jour après jour en démontant ce qui reste de 1789 et autres moments de l’histoire de la gauche. D’où l’intérêt de résister…

http://www.humanite.fr/2007-11-20_T...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Célébration du génie colérique. Michel Onfray
20 novembre 2007 - 19h10

les "pseudo-intellectuels" style BHL, Filkenkraut et Onfray sont à l’image de la société en déliquescence que nous vivons !

de petits marquis donneurs de leçons s’offrant au capital, même quand ils prennent des masques comme Onfray....

Ils auront leurs commissions, ils passeront à la télé...mais ne laisseront, pas plus que moi, aucune trace dans l’Histoire.

Arlequin



Célébration du génie colérique. Michel Onfray
29 août 2008 - 04h23 - Posté par Choupette

Mon pauvre petit Arlequin, c’est sur, toi, tu ne laissera aucune trace dans l’histoire.
Toutefois, un tel ramassis de lieux communs bornés et de brèves de comptoir haineuses mériteraient bien de laisser une petite trace dans quelque dictionnaire de la connerie !





Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
mercredi 22 - 09h46
de : jodez
MACRON PUTAIN, ENCORE 600 JOURS
mardi 21 - 21h05
de : joclaude
L’ODEUR DU CACA BRUN
lundi 20 - 18h47
de : Nemo3637
1 commentaire
20/07/2001 - 20/07/2020 : Carlo Giuliani
lundi 20 - 13h55
de : Roberto Ferrario
MA COMBINE CONTRE LE VIRUS : SANS CHEMISE SANS PANTALON !
lundi 20 - 10h54
de : Nemo3637
Petite revue des armes de la police
lundi 20 - 10h47
de : jean1
Contre la répression antisyndicale : rassemblement de soutien à Anthony
dimanche 19 - 18h38
de : CNT Relations-médias
LA DESINDUSTRIALISATION TUE
dimanche 19 - 07h52
de : jodez
Marche et Festival ADAMA RENDEZ-VOUS le samedi 18 juillet !
samedi 18 - 13h26
de : La vérité pour Adama
2 commentaires
Com. Commun Bayonne : MRAP - SOS Racisme La haine raciste ne peut être la réponse à la barbarie d’un crime abominable
vendredi 17 - 20h57
de : Ch Delarue (antiR)
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite