Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Irradiation des aliments, une situation scandaleuse


de : Paris
dimanche 25 novembre 2007 - 17h13 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

Dossier par le Collectif français contre l’irradiation des aliments [1]

Novembre 2007

Tandis que le nombre d’installations d’irradiation dans le monde s’accroît et que le volume d’aliments irradiés commercialisés dans les pays de l’Union européenne est inconnu - a fortiori en France - nous sommes inquiets de l’inefficacité de la réglementation européenne, et du manque de contrôles - notamment en France. Pourtant, nous manquons de données sur les risques pour la santé liés à la consommation d’aliments irradiés.

L’usage de l’irradiation se développe à travers le monde (et très vraisemblablement le commerce international de produits irradiés). On assiste à une véritable explosion du nombre des installations d’irradiation dans les pays à fort développement. La Chine est passée de 7 unités d’irradiation en 2003 à 50 en 2006, l’Inde a programmé 25 nouvelles installations d’ici 2012, et le Mexique prévoit de construire la plus grande unité d’irradiation du monde. La mondialisation des échanges, et de surcroît des produits agricoles, va aujourd’hui de pair avec cette technologie. Une soixantaine de pays dans le monde autorise l’irradiation des aliments et plus de trente pays la pratiquent, dont certains pour une vaste palette de produits : en Afrique du Sud, au Brésil et au Ghana, pratiquement tous les aliments peuvent être irradiés ; en Chine, en Croatie, en Russie, en Turquie, en Ukraine, aux Etats-Unis, une grande variété d’aliments, dont certaines viandes, peut être irradiée ; à Cuba, en Inde, au Mexique, de nombreuses viandes peuvent être irradiées [2]. Mais nul ne sait quels volumes de produits irradiés entrent dans l’Union européenne.

Nous avons lu avec attention le dernier document de l’AFSSA [3] qui conclut : « l’examen de la littérature scientifique récente n’apporte pas d’éléments nouveaux qui permettraient, sous l’angle toxicologique notamment, de remettre en question les conclusions des évaluations conduites jusqu’à présent concluant à la sécurité des aliments traités par ionisation ». Cependant, nous avons dû constater un manque de rigueur, étonnant pour une agence de sécurité sanitaire, dans le choix et l’analyse des sources bibliographiques. Nous avons procédé à une lecture critique de cette revue.

On ne peut conclure que la sécurité des aliments traités par ionisation est assurée. En effet, les risques pour la santé (pertes de vitamines, risques de cancérogenèse et de mutagénèse liés à la production de substances néoformées dans les aliments irradiés) n’ont pas encore été sérieusement étudiés, les rares recherches sur ce sujet n’étant pas prises en compte ou discréditées. Selon la revue médicale indépendante Prescrire, qui fait pourtant état des avis positifs des commissions scientifiques et des organisations internationales, « des inconnues subsistent sur les effets à long terme d’une consommation à grande échelle d’aliments irradiés » [4].

C’est pourquoi nous sommes particulièrement inquiets du peu de contrôles réalisés en France au stade de la commercialisation : 0 en 2003, 60 en 2004, 86 en 2005, 105 en 2006 [5], tandis que l’Allemagne par exemple procède à environ 4000 contrôles chaque année. Bien que ces échantillons ne soient pas représentatifs, il est alertant de constater une hausse constante de produits commercialisés illégalement (irradiés mais non autorisés ou non étiquetés) dans notre pays, jusqu’à 7% en 2005 et 10% en 2006.

Il faut aussi prendre en compte que les contrôles effectués par les Etats membres sont très insuffisants. Les pays disposant d’installations d’irradiation ne communiquent pas tous leurs données sur les doses d’irradiation (Pays Bas) ou avec des valeurs qui ne correspondent pas à la réglementation (Belgique), voire ne communiquent aucune information sur les volumes et catégories de produits traités (Espagne, Italie). Les contrôles au stade de la commercialisation sont incohérents, disparates, variant d’une année à l’autre et d’un pays à l’autre, et sans règles communes. Il n’en demeure pas moins que le taux de fraudes constatées augmente constamment de façon générale : de 1,4% en 2001 à 4% en 2005 des échantillons testés en moyenne - pour l’ensemble des 16 pays ayant transmis plus ou moins d’informations. Du fait de la porosité des frontières, on ne peut que s’inquiéter de cet état de fait.

A ces risques pour la santé s’ajoutent les conséquences socio-économiques et environnementales de la prolifération de cette technologie : pour l’emploi et l’économie locale par la délocalisation des productions ; les risques liés au fonctionnement d’installations et au transport de matières nucléaires, et aux modes de production et de distribution industriels de masse (pollutions, changement climatique, atteinte aux milieux naturels et à la biodiversité).

Lors de sa conférence de presse à Paris le 21 novembre 2007, à l’occasion de la Semaine internationale contre l’irradiation des aliments, le Collectif français contre l’irradiation des aliments a lancé sa nouvelle campagne et présenté l’évolution de la situation en France et dans le monde, avec l’appui de scientifiques mobilisés sur ces questions.

Selon Paul Lannoye, docteur ès sciences et député européen honoraire, « La réglementation européenne - restrictive malgré les recommandations du Codex Alimentarius, référence pour l’OMC [6] - est aujourd’hui inefficace, grâce à l’impunité de certains Etats membres qui ne respectent pas leurs engagements, tolérée par la Commission européenne. La mobilisation de la société civile est essentielle pour faire pression sur les institutions et les gouvernements. »

Roland Desbordes, physicien et président de la CRIIRAD [7] a rappelé l’accord scandaleux liant l’OMS [8] à l’AIEA [9], accord qui la prive de son indépendance sur les effets sanitaires des usages civils de l’énergie nucléaire. Concernant l’irradiation des aliments, il a déclaré : « Aucune méthode de contrôle ne répond simplement à la question « Ce produit est-il ou non irradié ? » ni ne permet d’obtenir des informations essentielles (date et dosage de l’irradiation). Les institutions autorisent une pratique sans avoir les outils de contrôle adéquats pour en maîtriser l’usage. »

Pour François Dufour, paysan et ancien porte-parole de la Confédération paysanne, « Les enjeux de l’irradiation des aliments sont au moins équivalents à ceux des OGM car ces technologies servent avant tout les intérêts des multinationales de l’agroalimentaire qui ont la mainmise sur la production et la distribution des produits agricoles. Il est absolument essentiel de revoir les modes de production et les politiques agricoles au vu des conséquences sanitaires et environnementales, mais aussi pour le maintien d’une agriculture paysanne et pour garantir la souveraineté alimentaire des peuples. »

Christian Rémésy, nutritionniste et directeur de recherche au CRNH/INRA [10] de Clermont-Ferrand, a déclaré : « Nous avons besoin de modes alimentaires répondant à nos besoins nutritionnels, en considérant en priorité la qualité nutritionnelle des produits et les régimes alimentaires, et en évitant les « calories vides ». Il faut donner de nouvelles règles à l’industrie agro-alimentaire pour améliorer la densité nutritionnelle des produits . Dautre part, il faudrait en priorité organiser la production et la distribution alimentaires à l’échelon régional »

Pour Wenonah Hauter, directrice de Food and Water Watch (ONG nord-américaine issue de Public Citizen et mobilisée depuis plus de 30 ans dans la lutte contre l’irradiation des aliments) « L’agriculture industrielle privilégie la production et les profits au détriment de la réglementation et de la protection sanitaire. En augmentant la durée de vie des aliments, l’irradiation des aliments encourage les producteurs à produire dans des pays où la main d’oeuvre est moins chère et la réglementation sanitaire moins rigoureuse. Plutôt que de traiter l’alimentation avec une technologie discutable, les entreprises et les gouvernements devraient s’assurer que l’alimentation est saine du début à la fin du processus de production.  »

Véronique Gallais, présidente d’Action Consommation, a présenté la lecture critique par le Collectif contre l’irradiation des aliments du dernier rapport de l’AFSSA [11] sur l’irradiation des aliments. Elle a déclaré : « Cette revue bibliographique, dont les sources sont sélectives, adopte une approche hygiéniste du risque sanitaire, comme tous les rapports officiels internationaux, européens et nationaux. Elle ne tient pas compte - ou très insuffisamment - des risques pour la santé humaines liés à la consommation d’aliments inertes, ayant perdu des vitamines et susceptibles d’être à l’origine ou de contribuer à l’émergence de cancers ou de mutations génétiques. Au lieu d’analyser les causes de l’augmentation des pathogènes - y compris dans les pays occidentaux malgré des politiques de plus en plus hygiénistes - on formule des normes calibrées sur les besoins de production et de commercialisation industrielles et on joue la course en avant technologique (irradiation, nanotechnologies, bioinformatique, ...). Cela se fait au détriment de la santé des consommateurs, de l’environnement et des productions de proximité. »

Compte-tenu de l’inefficacité avérée de la réglementation européenne, de l’absence de maîtrise des quantités effectivement commercialisées dans les Etats membres (notamment en France, où les contrôles sont presque inexistants) alors que le nombre d’installations d’irradiation dans le monde s’accroît, du manque de certitudes sur l’innocuité des aliments irradiés et des risques socio-économiques et environnementaux liés à un usage important de cette technologie, les associations membres du Collectif français contre l’irradiation des aliments demandent au gouvernement français :
 Des contrôles significatifs par la DGCCRF [12] à l’importation et à la commercialisation, et l’application de sanctions sévères aux industriels en cas de fraude ;
 La modification de la liste des aliments autorisés en France, de telle façon que celle-ci se conforme à la liste de l’Union européenne ;
 L’attribution de fonds pour une recherche, indépendante et transparente, sur les effets pour la santé de la consommation d’aliments irradiés.

Aux parlementaires français, elles demandent la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les fraudes. A la DGCCRF, elles adressent une série de questions qui ne trouvent pas de réponse dans les textes et rapports officiels.

Avec d’autres associations de l’Union européenne, elles interpellent la Commission européenne et demandent :
 Des contrôles significatifs par les différents pays de l’Union Européenne, que des règles et obligations de contrôle et déclaration soient établies, et que des sanctions soient prises à l’égard des pays ne respectant pas leurs obligations communautaires ;
 La mise en place d’enquêtes sur les fraudes ;
 L’harmonisation de la liste des aliments autorisés au sein de l’Union européenne, par la suppression des dérogations actuelles et l’application de la liste positive actuelle (herbes aromatiques séchées, épices et condiments végétaux) à tous les Etats membres ;
 L’attribution de fonds pour une recherche, indépendante et transparente, sur les effets à long terme pour la santé de la consommation d’aliments irradiés.

Les citoyens et consommateurs peuvent aussi se mobiliser en restant vigilants lors de leurs achats et en posant des questions aux commerçants, aux producteurs, aux restaurateurs.

Ils peuvent aussi soutenir l’action des associations en participant à la cyberaction menée avec Cyber@cteurs à l’attention du gouvernement et écrire au député de leur circonspection.

L’action de tous et de chacun-e est essentielle !


[1] Les membres du Collectif Français contre l’Irradiation des Aliments : Action Consommation - Adéquations - Agir Pour l’Environnement - Les Amis de la Terre - Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs - Association pour l’Information sur la Dénaturation des Aliments et de la Santé (AIDAS) - ATTAC - Biocoop - Collectifs Bure-Stop - Confédération Paysanne - CRiiRAD - Ecoforum - Ekwo - Fédération Nature et Progrès - Food and Water Watch Europe - Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) - RECit (Réseau des écoles de citoyens) - Réseau Sortir du Nucléaire

[2] « Irradier nos aliments ? non merci », Maria Denil - Paul Lannoye, mars 2005 (réédition par FUGEA asbl, GRAPPE asbl, Public Citizen, Réseau Sortir du Nucléaire)

[3] « Revue des données récentes relatives à l’ionisation des denrées destinées à l’alimentation humaine »

[4] « L’irradiation des aliments. Deuxième partie : L’évaluation des bénéfices et des risques de l’irradiation des aliments. » ; La Revue Prescrire Juillet-Août 2006, Tome 26, N°274.

[5] Selon les rapports annuels de la Commission sur le traitement des denrées alimentaires par ionisation et le document « Contrôle des denrées alimentaires susceptibles d’être décontaminées par traitement ionisant », DGCCRF, 28.03.2007

[6] Organisation mondiale du commerce

[7] Centre de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité

[8] Organisation mondiale de la santé

[9] Agence internationale de l’énergie atomique

[10] Centre de recherche en nutrition humaine / Institut national de la recherche agronomique

[11] Agence française de sécurité sanitaire des aliments

[12] Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes


En savoir plus sur la campagne http://www.actionconsommation.org/p...

Agir par la consommation http://www.actionconsommation.org/p...

Le site du Collectif français contre l’irradiation des aliments http://www.irradiation-aliments.org/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 17h41

« Nous étions automatisés, nous fumes atomisés ! » Skapad



Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 22h29 - Posté par

Et toi tu sais de quoi tu parles ! De.....atomiseur


Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 22h45 - Posté par

22h29 c’est pas heure monsieur ! C’est pas votre heure ! Ou voulez vous en venir extra lucide que vous etes certainement.

Y signe Skapad.


Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 22h19

Pourquoi faire un article aussi long ? L’information est très importante mais nous ne voulons devenir dans l’instant un spécialiste de la question.



Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
26 novembre 2007 - 11h08 - Posté par

Sans prétendre devenir un expert et malgré la longueur de l’article cette information est très intéressante et mérite d’être largement relayée et débattue. La démocratie c’est l’art de désintéresser les citoyens de ce qui doivent les intéresser.
Il est vrai que cela nécessite un effort.


Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
28 novembre 2007 - 13h48

Bonjour à tous,

Je suis un peu déçu par le traitement du sujet. C’est une question importante qui mérite effectivement un long article.
Mais comme souvent les personnes qui veulent bien faire desservent la cause. Tout ce qui suit n’a rien contre l’auteur en sa personne.

Mon impression en fin d’article est qu’il n’y a pas de réelles raisons à interdire l’irradiation. Etrange non ?
En effet, on décèle un manque de preuves sérieuses et un nombre de citations/"preuves" qui lorsque l’on y réfléchit n’en sont pas. Il en sort donc un suspicion du lecteur qui a l’impression d’être enfumé par un bonimenteur de foire.

2 exemples parmi d’autres :
#1
"Prescrire" n’est pas une revue scientifique. Il s’agit d’une revue médicale qui n’a scientifiquement pas plus de poids que l’ont Science et Avenir, le moniteur du pharmacien ou pif gadget. Ces revues sont écrites pas des journalistes et non par des scientifiques. Un médecin ou un scientifique qui écrit un article sur un sujet sans être reconnu comme spécialiste du sujet n’a pas plus de valeur scientifique que un journaliste ayant fait une école de journalisme. C’est toute la différence entre des revues du type de Nature et Prescrire.
Venons en à la citation : « des inconnues subsistent sur les effets à long terme d’une consommation à grande échelle d’aliments irradiés ». Oui c’est vérité admise puisque l’irradiation est une technique trop jeune. Personne ne le contredit même pas les défenseurs de l’irradiation. Il en a été de même pour le chemin de fer et le cinéma.

#2
"Selon Paul Lannoye, docteur ès sciences et député européen honoraire, « La réglementation européenne ..."
Si je me souviens bien Mr Lannoye ne parlait pas l’irradiation spécifiquement mais de la réglementation dans son ensemble. L’irradiation fait partie de la réglementation mais rien ne dit que Mr Lannoye y faisait allusion.

A cela s’ajoute que votre texte est principalement fait de collés/copiés sans aucune digestion de votre part. Il en résulte de nombreuses redites, des conséquences avant des faits. On a surtout une impression que vous avez avez fait 24h de recherche d’informations puis pondu maladroitement un article et que vous ne maîtrisez absolument pas votre sujet.

Je me fâche un peu car l’irradiation est un sujet important (principalement pour des raisons socio-économiques et très peu sanitaires) et vous le vendangez.






Gilets Jaunes : Éric Drouet évacué du Salon de l’Agriculture
samedi 22 - 11h49
Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'utopie cest la réalité de demain. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite