Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Irradiation des aliments, une situation scandaleuse


de : Paris
dimanche 25 novembre 2007 - 17h13 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

Dossier par le Collectif français contre l’irradiation des aliments [1]

Novembre 2007

Tandis que le nombre d’installations d’irradiation dans le monde s’accroît et que le volume d’aliments irradiés commercialisés dans les pays de l’Union européenne est inconnu - a fortiori en France - nous sommes inquiets de l’inefficacité de la réglementation européenne, et du manque de contrôles - notamment en France. Pourtant, nous manquons de données sur les risques pour la santé liés à la consommation d’aliments irradiés.

L’usage de l’irradiation se développe à travers le monde (et très vraisemblablement le commerce international de produits irradiés). On assiste à une véritable explosion du nombre des installations d’irradiation dans les pays à fort développement. La Chine est passée de 7 unités d’irradiation en 2003 à 50 en 2006, l’Inde a programmé 25 nouvelles installations d’ici 2012, et le Mexique prévoit de construire la plus grande unité d’irradiation du monde. La mondialisation des échanges, et de surcroît des produits agricoles, va aujourd’hui de pair avec cette technologie. Une soixantaine de pays dans le monde autorise l’irradiation des aliments et plus de trente pays la pratiquent, dont certains pour une vaste palette de produits : en Afrique du Sud, au Brésil et au Ghana, pratiquement tous les aliments peuvent être irradiés ; en Chine, en Croatie, en Russie, en Turquie, en Ukraine, aux Etats-Unis, une grande variété d’aliments, dont certaines viandes, peut être irradiée ; à Cuba, en Inde, au Mexique, de nombreuses viandes peuvent être irradiées [2]. Mais nul ne sait quels volumes de produits irradiés entrent dans l’Union européenne.

Nous avons lu avec attention le dernier document de l’AFSSA [3] qui conclut : « l’examen de la littérature scientifique récente n’apporte pas d’éléments nouveaux qui permettraient, sous l’angle toxicologique notamment, de remettre en question les conclusions des évaluations conduites jusqu’à présent concluant à la sécurité des aliments traités par ionisation ». Cependant, nous avons dû constater un manque de rigueur, étonnant pour une agence de sécurité sanitaire, dans le choix et l’analyse des sources bibliographiques. Nous avons procédé à une lecture critique de cette revue.

On ne peut conclure que la sécurité des aliments traités par ionisation est assurée. En effet, les risques pour la santé (pertes de vitamines, risques de cancérogenèse et de mutagénèse liés à la production de substances néoformées dans les aliments irradiés) n’ont pas encore été sérieusement étudiés, les rares recherches sur ce sujet n’étant pas prises en compte ou discréditées. Selon la revue médicale indépendante Prescrire, qui fait pourtant état des avis positifs des commissions scientifiques et des organisations internationales, « des inconnues subsistent sur les effets à long terme d’une consommation à grande échelle d’aliments irradiés » [4].

C’est pourquoi nous sommes particulièrement inquiets du peu de contrôles réalisés en France au stade de la commercialisation : 0 en 2003, 60 en 2004, 86 en 2005, 105 en 2006 [5], tandis que l’Allemagne par exemple procède à environ 4000 contrôles chaque année. Bien que ces échantillons ne soient pas représentatifs, il est alertant de constater une hausse constante de produits commercialisés illégalement (irradiés mais non autorisés ou non étiquetés) dans notre pays, jusqu’à 7% en 2005 et 10% en 2006.

Il faut aussi prendre en compte que les contrôles effectués par les Etats membres sont très insuffisants. Les pays disposant d’installations d’irradiation ne communiquent pas tous leurs données sur les doses d’irradiation (Pays Bas) ou avec des valeurs qui ne correspondent pas à la réglementation (Belgique), voire ne communiquent aucune information sur les volumes et catégories de produits traités (Espagne, Italie). Les contrôles au stade de la commercialisation sont incohérents, disparates, variant d’une année à l’autre et d’un pays à l’autre, et sans règles communes. Il n’en demeure pas moins que le taux de fraudes constatées augmente constamment de façon générale : de 1,4% en 2001 à 4% en 2005 des échantillons testés en moyenne - pour l’ensemble des 16 pays ayant transmis plus ou moins d’informations. Du fait de la porosité des frontières, on ne peut que s’inquiéter de cet état de fait.

A ces risques pour la santé s’ajoutent les conséquences socio-économiques et environnementales de la prolifération de cette technologie : pour l’emploi et l’économie locale par la délocalisation des productions ; les risques liés au fonctionnement d’installations et au transport de matières nucléaires, et aux modes de production et de distribution industriels de masse (pollutions, changement climatique, atteinte aux milieux naturels et à la biodiversité).

Lors de sa conférence de presse à Paris le 21 novembre 2007, à l’occasion de la Semaine internationale contre l’irradiation des aliments, le Collectif français contre l’irradiation des aliments a lancé sa nouvelle campagne et présenté l’évolution de la situation en France et dans le monde, avec l’appui de scientifiques mobilisés sur ces questions.

Selon Paul Lannoye, docteur ès sciences et député européen honoraire, « La réglementation européenne - restrictive malgré les recommandations du Codex Alimentarius, référence pour l’OMC [6] - est aujourd’hui inefficace, grâce à l’impunité de certains Etats membres qui ne respectent pas leurs engagements, tolérée par la Commission européenne. La mobilisation de la société civile est essentielle pour faire pression sur les institutions et les gouvernements. »

Roland Desbordes, physicien et président de la CRIIRAD [7] a rappelé l’accord scandaleux liant l’OMS [8] à l’AIEA [9], accord qui la prive de son indépendance sur les effets sanitaires des usages civils de l’énergie nucléaire. Concernant l’irradiation des aliments, il a déclaré : « Aucune méthode de contrôle ne répond simplement à la question « Ce produit est-il ou non irradié ? » ni ne permet d’obtenir des informations essentielles (date et dosage de l’irradiation). Les institutions autorisent une pratique sans avoir les outils de contrôle adéquats pour en maîtriser l’usage. »

Pour François Dufour, paysan et ancien porte-parole de la Confédération paysanne, « Les enjeux de l’irradiation des aliments sont au moins équivalents à ceux des OGM car ces technologies servent avant tout les intérêts des multinationales de l’agroalimentaire qui ont la mainmise sur la production et la distribution des produits agricoles. Il est absolument essentiel de revoir les modes de production et les politiques agricoles au vu des conséquences sanitaires et environnementales, mais aussi pour le maintien d’une agriculture paysanne et pour garantir la souveraineté alimentaire des peuples. »

Christian Rémésy, nutritionniste et directeur de recherche au CRNH/INRA [10] de Clermont-Ferrand, a déclaré : « Nous avons besoin de modes alimentaires répondant à nos besoins nutritionnels, en considérant en priorité la qualité nutritionnelle des produits et les régimes alimentaires, et en évitant les « calories vides ». Il faut donner de nouvelles règles à l’industrie agro-alimentaire pour améliorer la densité nutritionnelle des produits . Dautre part, il faudrait en priorité organiser la production et la distribution alimentaires à l’échelon régional »

Pour Wenonah Hauter, directrice de Food and Water Watch (ONG nord-américaine issue de Public Citizen et mobilisée depuis plus de 30 ans dans la lutte contre l’irradiation des aliments) « L’agriculture industrielle privilégie la production et les profits au détriment de la réglementation et de la protection sanitaire. En augmentant la durée de vie des aliments, l’irradiation des aliments encourage les producteurs à produire dans des pays où la main d’oeuvre est moins chère et la réglementation sanitaire moins rigoureuse. Plutôt que de traiter l’alimentation avec une technologie discutable, les entreprises et les gouvernements devraient s’assurer que l’alimentation est saine du début à la fin du processus de production.  »

Véronique Gallais, présidente d’Action Consommation, a présenté la lecture critique par le Collectif contre l’irradiation des aliments du dernier rapport de l’AFSSA [11] sur l’irradiation des aliments. Elle a déclaré : « Cette revue bibliographique, dont les sources sont sélectives, adopte une approche hygiéniste du risque sanitaire, comme tous les rapports officiels internationaux, européens et nationaux. Elle ne tient pas compte - ou très insuffisamment - des risques pour la santé humaines liés à la consommation d’aliments inertes, ayant perdu des vitamines et susceptibles d’être à l’origine ou de contribuer à l’émergence de cancers ou de mutations génétiques. Au lieu d’analyser les causes de l’augmentation des pathogènes - y compris dans les pays occidentaux malgré des politiques de plus en plus hygiénistes - on formule des normes calibrées sur les besoins de production et de commercialisation industrielles et on joue la course en avant technologique (irradiation, nanotechnologies, bioinformatique, ...). Cela se fait au détriment de la santé des consommateurs, de l’environnement et des productions de proximité. »

Compte-tenu de l’inefficacité avérée de la réglementation européenne, de l’absence de maîtrise des quantités effectivement commercialisées dans les Etats membres (notamment en France, où les contrôles sont presque inexistants) alors que le nombre d’installations d’irradiation dans le monde s’accroît, du manque de certitudes sur l’innocuité des aliments irradiés et des risques socio-économiques et environnementaux liés à un usage important de cette technologie, les associations membres du Collectif français contre l’irradiation des aliments demandent au gouvernement français :
 Des contrôles significatifs par la DGCCRF [12] à l’importation et à la commercialisation, et l’application de sanctions sévères aux industriels en cas de fraude ;
 La modification de la liste des aliments autorisés en France, de telle façon que celle-ci se conforme à la liste de l’Union européenne ;
 L’attribution de fonds pour une recherche, indépendante et transparente, sur les effets pour la santé de la consommation d’aliments irradiés.

Aux parlementaires français, elles demandent la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les fraudes. A la DGCCRF, elles adressent une série de questions qui ne trouvent pas de réponse dans les textes et rapports officiels.

Avec d’autres associations de l’Union européenne, elles interpellent la Commission européenne et demandent :
 Des contrôles significatifs par les différents pays de l’Union Européenne, que des règles et obligations de contrôle et déclaration soient établies, et que des sanctions soient prises à l’égard des pays ne respectant pas leurs obligations communautaires ;
 La mise en place d’enquêtes sur les fraudes ;
 L’harmonisation de la liste des aliments autorisés au sein de l’Union européenne, par la suppression des dérogations actuelles et l’application de la liste positive actuelle (herbes aromatiques séchées, épices et condiments végétaux) à tous les Etats membres ;
 L’attribution de fonds pour une recherche, indépendante et transparente, sur les effets à long terme pour la santé de la consommation d’aliments irradiés.

Les citoyens et consommateurs peuvent aussi se mobiliser en restant vigilants lors de leurs achats et en posant des questions aux commerçants, aux producteurs, aux restaurateurs.

Ils peuvent aussi soutenir l’action des associations en participant à la cyberaction menée avec Cyber@cteurs à l’attention du gouvernement et écrire au député de leur circonspection.

L’action de tous et de chacun-e est essentielle !


[1] Les membres du Collectif Français contre l’Irradiation des Aliments : Action Consommation - Adéquations - Agir Pour l’Environnement - Les Amis de la Terre - Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs - Association pour l’Information sur la Dénaturation des Aliments et de la Santé (AIDAS) - ATTAC - Biocoop - Collectifs Bure-Stop - Confédération Paysanne - CRiiRAD - Ecoforum - Ekwo - Fédération Nature et Progrès - Food and Water Watch Europe - Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) - RECit (Réseau des écoles de citoyens) - Réseau Sortir du Nucléaire

[2] « Irradier nos aliments ? non merci », Maria Denil - Paul Lannoye, mars 2005 (réédition par FUGEA asbl, GRAPPE asbl, Public Citizen, Réseau Sortir du Nucléaire)

[3] « Revue des données récentes relatives à l’ionisation des denrées destinées à l’alimentation humaine »

[4] « L’irradiation des aliments. Deuxième partie : L’évaluation des bénéfices et des risques de l’irradiation des aliments. » ; La Revue Prescrire Juillet-Août 2006, Tome 26, N°274.

[5] Selon les rapports annuels de la Commission sur le traitement des denrées alimentaires par ionisation et le document « Contrôle des denrées alimentaires susceptibles d’être décontaminées par traitement ionisant », DGCCRF, 28.03.2007

[6] Organisation mondiale du commerce

[7] Centre de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité

[8] Organisation mondiale de la santé

[9] Agence internationale de l’énergie atomique

[10] Centre de recherche en nutrition humaine / Institut national de la recherche agronomique

[11] Agence française de sécurité sanitaire des aliments

[12] Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes


En savoir plus sur la campagne http://www.actionconsommation.org/p...

Agir par la consommation http://www.actionconsommation.org/p...

Le site du Collectif français contre l’irradiation des aliments http://www.irradiation-aliments.org/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 17h41

« Nous étions automatisés, nous fumes atomisés ! » Skapad



Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 22h29 - Posté par

Et toi tu sais de quoi tu parles ! De.....atomiseur


Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 22h45 - Posté par

22h29 c’est pas heure monsieur ! C’est pas votre heure ! Ou voulez vous en venir extra lucide que vous etes certainement.

Y signe Skapad.


Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
25 novembre 2007 - 22h19

Pourquoi faire un article aussi long ? L’information est très importante mais nous ne voulons devenir dans l’instant un spécialiste de la question.



Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
26 novembre 2007 - 11h08 - Posté par

Sans prétendre devenir un expert et malgré la longueur de l’article cette information est très intéressante et mérite d’être largement relayée et débattue. La démocratie c’est l’art de désintéresser les citoyens de ce qui doivent les intéresser.
Il est vrai que cela nécessite un effort.


Irradiation des aliments, une situation scandaleuse
28 novembre 2007 - 13h48

Bonjour à tous,

Je suis un peu déçu par le traitement du sujet. C’est une question importante qui mérite effectivement un long article.
Mais comme souvent les personnes qui veulent bien faire desservent la cause. Tout ce qui suit n’a rien contre l’auteur en sa personne.

Mon impression en fin d’article est qu’il n’y a pas de réelles raisons à interdire l’irradiation. Etrange non ?
En effet, on décèle un manque de preuves sérieuses et un nombre de citations/"preuves" qui lorsque l’on y réfléchit n’en sont pas. Il en sort donc un suspicion du lecteur qui a l’impression d’être enfumé par un bonimenteur de foire.

2 exemples parmi d’autres :
#1
"Prescrire" n’est pas une revue scientifique. Il s’agit d’une revue médicale qui n’a scientifiquement pas plus de poids que l’ont Science et Avenir, le moniteur du pharmacien ou pif gadget. Ces revues sont écrites pas des journalistes et non par des scientifiques. Un médecin ou un scientifique qui écrit un article sur un sujet sans être reconnu comme spécialiste du sujet n’a pas plus de valeur scientifique que un journaliste ayant fait une école de journalisme. C’est toute la différence entre des revues du type de Nature et Prescrire.
Venons en à la citation : « des inconnues subsistent sur les effets à long terme d’une consommation à grande échelle d’aliments irradiés ». Oui c’est vérité admise puisque l’irradiation est une technique trop jeune. Personne ne le contredit même pas les défenseurs de l’irradiation. Il en a été de même pour le chemin de fer et le cinéma.

#2
"Selon Paul Lannoye, docteur ès sciences et député européen honoraire, « La réglementation européenne ..."
Si je me souviens bien Mr Lannoye ne parlait pas l’irradiation spécifiquement mais de la réglementation dans son ensemble. L’irradiation fait partie de la réglementation mais rien ne dit que Mr Lannoye y faisait allusion.

A cela s’ajoute que votre texte est principalement fait de collés/copiés sans aucune digestion de votre part. Il en résulte de nombreuses redites, des conséquences avant des faits. On a surtout une impression que vous avez avez fait 24h de recherche d’informations puis pondu maladroitement un article et que vous ne maîtrisez absolument pas votre sujet.

Je me fâche un peu car l’irradiation est un sujet important (principalement pour des raisons socio-économiques et très peu sanitaires) et vous le vendangez.






BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
1 commentaire
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
3 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite