Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Bagdad : les feux de la liberté


de : Collectif Bellaciao
samedi 10 avril 2004 - 18h53 - Signaler aux modérateurs

Naomi Klein est née en 1970 à Montréal. Sa carrière de journaliste débute au Toronto Star, où elle publie des articles sur le monde du travail et le marketing. Cinq ans plus tard, elle devient reporter indépendant et s’intéresse notamment au caractère prédateur de la publicité dans nos sociétés. Elle vit actuellement à Toronto, où elle est journaliste au Globe and Mail (NdlR)

de Naomi Klein

J’ai entendu le « bruit de la liberté », sur la place Firdaws, à Bagdad, ce lieu désormais célèbre, depuis que la statue de Saddam Hussein y a été renversée, il y a tout juste un an. Ce bruit ressemble à celui d’une mitrailleuse.

Dimanche, des soldats irakiens, formés et contrôlés par les forces de la Coalition, ont ouvert le feu sur des manifestants, sur cette place, entraînant l’évacuation d’urgence des hôtels Sheraton et Palestine, tout proches. Tandis que les manifestants rentraient chez eux dans l’immense quartier déshérité de Sadr City, l’armée américaine les suivit, avec des tanks, des hélicoptères et des avions, et tirèrent au hasard sur des maisons, des magasins, des rues, et même des ambulances.

D’après les hôpitaux, quarante-sept personnes ont été tuées, et beaucoup d’autres blessées. A Najaf, aussi, la journée a été sanglante : vingt manifestants tués, plus de cent cinquante blessés. Hier, à Sadr City, les cortèges funèbres défilaient devant les tanks américains, et les hôpitaux débordaient de blessés : Ali Hussein, un jeune de seize ans, une balle dans la colonne vertébrale, tirée depuis un hélicoptère  ; Gailan Ibrahim, 29 ans, touché au dos par un tir d’un avion américain ; Ali Faris, 14 ans, qui a subi l’ablation de la vessie, après qu’une balle américaine ait transpercé la porte de sa maison. « Il est arrivé la même chose à deux autres enfants, dans notre quartier », nous a dit son grand-père.

Dehors, des gamins dansaient sur un véhicule Humvee américain brûlé, et criaient la leçon qu’ils avaient apprise la veille : « George Bush, c’est Saddam Hussein  ! George Bush est un terroriste ! ».

L’après-midi, les affrontement reprenaient.

Ne vous y trompez pas : ce n’est pas la « guerre civile » que Washington prédisait, entre les sunnites, les Chiites, les Sunnites et les Kurdes. Non. Il s’agit d’une guerre provoquée par l’autorité américaine d’occupation des Etats-Unis, menée par leurs forces, contre un nombre croissant de Chiites, partisans de Moqtada al-Sadr.

Al-Sadr est le plus jeune et le plus radicaux des rivaux du grand Ayatollah Ali al-Sistani, présenté par ses partisans adulateurs comme une sorte d’hybride entre l’Ayatollah Khomeiny et Che Guevara. Il reproche aux Etats-Unis leurs attaques contre des civils, il compare le chef de l’occupation Paul Bremer à Saddam Hussein, il s’aligne sur le Hamas et le Hezbollah, et il a appelé au Jihad contre la constitution intérimaire très controversée. Son Irak risque de ressembler fort à l’Iran.

Et son message trouve une audience. Al-Sistani concentrant ses efforts sur le lobbying de l’ONU, plutôt que la confrontation avec l’occupation sous direction américaine dans les rues, beaucoup de Chiites s’agitent et se tournent vers les tactiques plus militantes prêchées par Al-Sadr. Certains ont rejoint les Mahadi, l’armée de Moqtada, aux uniformes noirs, qui revendique plusieurs centaines de milliers d’hommes.

Au début, Bremer a répondu à la force croissante d’Al-Sadr en l’ignorant ; maintenant, il essaie de le provoquer à une bataille à outrance. Le problème a commencé après que Bremer ait fait fermer le journal d’Al-Sadr, la semaine dernière, ce qui a déclenché une vague de manifestations pacifiques. Dimanche, Bremer a fait monter les enchères en envoyant des forces de la coalition cerner la maison de Sadr, près de Najaf, et en arrêtant son chargé de communications.

De manière prévisible, cette arrestation a provoqué des manifestations immédiates à Bagdad, auxquelles l’armée irakienne répliqua en ouvrant le feu, tuant, a-t-on dit, trois personnes. Ce sont ces trois morts qui ont provoqué les manifestations sanglantes d’hier. Tard dans la nuit de dimanche, al-Sadr a publié un communiqué appelant ses partisans à cesser les manifestations : « Votre ennemi préfère le terrorisme. Il déteste cette manière d’exprimer votre opinion ». En lieu et place, il les a exhorté à recourir à « d’autres moyens » non précisés de résister à l’occupation. Beaucoup ont vu dans cette phrase un appel aux armes.

En apparence, cet enchaînement d’événements est mystérieux. Le « triangle sunnite » étant déjà enflammé, après les attaques horribles de Falujah, pourquoi Bremer pousse-t-il le sud chiite, comparativement plus calme, dans la confrontation ?

Voici une réponse possible. Washington a renoncé à son projet de remettre le pouvoir à un gouvernement irakien provisoire, le 30 juin prochain, et il est en train de créer le chaos dont il a absolument besoin pour pouvoir décréter impossible cette remise du pouvoir. La poursuite de l’occupation sera une mauvaise nouvelle pour George Bush, en pleine campagne électorale, mais pas aussi mauvaise que si, cette remise du pouvoir une fois effectuée, le pays explosait - scénario de plus en plus probable au vu du rejet quasi général de la légitimité, tant de la constitution provisoire que du Conseil de Gouvernement nommé par les Etats-Unis.

C’est là un plan qui peut paraître génial à Washington. Mais, ici, à Bagdad, on voit que c’est de la folie pure. En envoyant l’armée irakienne fraîchement émoulue tirer sur la foule qu’elle est censée avoir été créée afin de la protéger, Bremer a détruit l’espoir extrêmement mince qui leur restait de conquérir une crédibilité après d’une population déjà très sceptique. Dimanche, avant qu’ils ne massacrent les manifestants désarmés, on a pu voir les soldats (irakiens) chausser des lunettes de ski afin de ne pas risquer d’être reconnus par leurs voisins, ensuite.

L’Autorité Provisoire de la Coalition, qui venait de louer les services d’un publiciste de Londres afin de convaincre les Irakiens qu’elle est attachée à la démocratie, est de plus en plus comparée, dans la rue irakienne, à Saddam Hussein, qui, lui non plus, n’aimait pas beaucoup les manifestations pacifiques, ni les journaux indépendants.

Lundi, dans une interview, Haider Al-Abadi, ministre irakien des Communications a fustigé l’acte qui a déclenché la vague de violences actuelle : la fermeture du journal Al-Hawzah (d’Al-Sadr). « C’était une erreur absolue », m’a-t-il dit. « Est-ce de cette manière que nous allons gérer le pays, à l’avenir : en envoyant des soldats fermer les bureaux de journaux ? » Al-Abadi, supposé en charge des médias en Irak, dit qu’il n’avait même pas été informé du projet de fermeture du journal Al-Hawza avant que les scellés n’aient été apposés sur sa porte. Il a ajouté que le quotidien d’Al-Sadr ne faisait rien de plus que formuler l’hypothèse que les Etats-Unis pouvaient être derrière certains des attentats terroristes, ici, en Irak. « Mais ces rumeurs circulent dans tout l’Irak . Je les entends partout  ! »

Reste qu’en attendant, l’homme au centre de tout ceci - Moqtada al-Sadr- voit sa stature de héros se confirmer d’heure en heure. Dimanche, tous ces éléments explosifs étaient réunis après que des milliers de manifestants aient investi la Place Firdaws. Sur un côté de cette place, deux jeunes sont monté sur la terrasse d’un immeuble, après quoi ils ont lacéré avec un canif une grande affiche vantant la toute nouvelle armée irakienne. De l’autre côté, des militaires américains ont pointé les canons de leurs tanks sur la foule, tandis qu’un haut-parleur annonçait  : « la manifestation est normale, en démocratie, mais nous ne permettrons pas que la circulation soit bloquée. »

A l’entrée de la place est érigée une statue neuve, installée par les Américains à la place du Saddam Hussein en pied, renversé voici un an. Les personnages sans visage de cet ensemble sculptural sont censés symboliser la libération du peuple irakien. Aujourd’hui, ces personnages ont trouvé un visage, depuis qu’on y a apposé des posters de Moqtada al-Sadr.

Traduit de l’anglais par Marcel Charbonnier

10.04.2004
Collectif Bellaciao



Imprimer cet article





Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite