Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Comment les révolutions commencent ? Par la faim !


de : Instit
vendredi 4 avril 2008 - 17h02 - Signaler aux modérateurs

Comment les révolutions commencent ?

Par la faim !

Françoise Crouigneau est rédactrice en chef (international) des « Echos ». Le 4 avril 2008, elle écrit :

« Quoi de commun entre la Chine, ce géant émergent qui s’impose aux plus puissants, au point de semer gêne et zizanie face aux événements du Tibet, les Philippines, le Mexique et... l’Egypte ? Une même colère de la population, confrontée à l’envol du prix de la nourriture de première nécessité. Et une même inquiétude de leurs dirigeants face à des tensions qui risquent à tout moment de tourner à l’explosion. Ce syndrome de la révolte des tortillas au Mexique, du pain en Egypte, du riz en Asie, gagne l’Afrique, la Côte d’Ivoire vient de l’illustrer. Il donne une résonance particulière à l’appel en faveur d’un « new deal » alimentaire lancé par le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick. Il conforte aussi les économistes qui voient poindre un « nouvel état du monde ». Car si chaque pays est confronté à des problèmes spécifiques, le déclencheur est toujours le même : des cours mondiaux qui atteignent des sommets inconnus depuis près de trente ans pour le blé, depuis vingt ans pour le riz, cet aliment de base pour près de la moitié de la population mondiale.

Le cas de la Chine est particulièrement frappant, compte tenu de sa spectaculaire percée à l’exportation et de l’essor d’une classe moyenne. Les épidémies dans les élevages de porc et la vague de froid du nouvel an chinois ont rendu inabordables pour les ménages les plus démunis la viande, les légumes mais aussi l’huile. Alors que les prix minimaux payés aux paysans ne les incitaient guère à accroître la production de riz et de céréales. Pour tenter d’éteindre le feu qui couve dans les villes, mais aussi dans les provinces pauvres et les zones rurales, Pékin est passé à l’action il y a quelques jours : relèvement des prix à la production pour tenter de stimuler les agriculteurs ; ventes massives de - très secrets - stocks de maïs, d’huile, de viande de porc, pour limiter la valse des étiquettes sur les étals ; renforcement des contrôles sur les exportations de produits alimentaires.

Le Vietnam, pourtant l’un des premiers exportateurs de riz au monde, a réduit ses ventes à l’étranger et envisage d’instaurer une taxe à l’export pour protéger l’approvisionnement... des Vietnamiens. L’Inde vient à son tour de suspendre ses exportations de riz. A cette aune, on ne s’étonne plus de voir les Philippines, premier importateur mondial, multiplier les accords pour tenter d’acheter les précieux grains à un prix abordable et freiner les raids de la faim dans les entrepôts. Les dirigeants égyptiens ont pour leur part gelé pour six mois leurs exportations de riz afin d’assurer un minimum de produits de substitution à ceux qui n’ont plus les moyens d’acheter des pâtes... La liste des exemples de ce type s’allonge chaque jour, sous toutes les latitudes.

Ces signaux d’alarme dont l’indignation provoquée en France par la valse des étiquettes sur des produits aussi basiques que les pâtes, le lait et les yaourts, n’est qu’un faible écho, nous ramènent à un constat dont les économistes peinent encore à prendre l’exacte mesure. Nous sommes entrés dans un monde où il faudra compter avec un pétrole et des produits alimentaires durablement coûteux quel que soit, peut-être, le retournement de la conjoncture.

L’essor des grands pays émergents comme la Chine et l’Inde ne pèse pas uniquement sur la demande de pétrole et de matières premières dans le monde. L’enrichissement d’une part de leur population fait apparaître une nouvelle génération de consommateurs bénéficiant d’un pouvoir d’achat accru. Nul ne saurait s’en plaindre. Mais cette avidité de produits alimentaires va longtemps peser sur les grands équilibres mondiaux. En d’autres termes, il ne s’agit pas d’une nouvelle bulle comme celle d’Internet dont l’éclatement a mis fin, en 2001, au rêve d’une « nouvelle économie » émancipée du contenu matériel de ses approvisionnements, un rêve d’autant plus plausible, à l’époque, que les cours de l’or noir et des matières premières n’étaient jamais tombés aussi bas. Il s’agit bel et bien de l’entrée dans un monde dangereux par les incertitudes que comporte toute période de transition.

Avant que de nouveaux équilibres ne s’instaurent, les frictions risquent de s’accroître entre pays producteurs et pays consommateurs, porteurs de menaces protectionnistes. Mais aussi au sein même de chaque pays entre les populations aisées, capables d’absorber l’envol des prix des matières premières, et les plus démunis. Autant dire que ce brutal retour à des réalités très terre à terre, la nourriture et la faim, n’inquiète pas uniquement les organisations multilatérales qui, comme la Banque mondiale, craignent une remontée de la pauvreté et de la malnutrition dans certains pays ou pour certaines catégories de population. Les experts commencent à se pencher sérieusement sur les conséquences géostratégiques d’un phénomène qui joue les amplificateurs de chocs et d’inégalités. Quant aux économistes, ils ne cachent plus leur perplexité face à la crise actuelle.

A priori, celle qui est née des dérives des « subprimes » aux Etats-Unis aurait pu apparaître comme une crise financière de plus. Sérieuse certes, et dont la contagion mondiale par capillarité bancaire continue de surprendre et de défier la capacité de contrôle des banquiers centraux et des gouvernements. Mais dont l’issue aurait pu, comme les précédentes, passer par une moindre croissance, une baisse de l’inflation et des taux. Or, si l’affaiblissement de la croissance mondiale se confirme, mois après mois, dans le sillage d’une récession américaine dont la seule inconnue est désormais l’ampleur et la durée, la sortie de crise paraît difficile à piloter quand tout baisse... sauf le cours des matières premières. Un réel casse-tête pour les banques centrales, dont la politique monétaire mettra du temps à s’adapter à un monde plus inflationniste. Et pour les économistes appelés à revoir leurs classiques à la lumière d’une crise décidément pas comme les autres.

http://www.lesechos.fr/info/analyse...



Imprimer cet article





Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite