Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une seule éthique : le profit.
de : Michel Husson
lundi 12 mai 2008 - 17h56 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

Une seule éthique : le profit.

de Michel Husson

Sous les applaudissements, de Sarkozy à Rocard, voilà Laurence Parisot qui s’attaque courageusement aux patrons voyous. Et tout le monde, ou presque, d’applaudir la nouvelle chevalière blanche qui va nettoyer les écuries d’Augias et moraliser le capitalisme. C’est oublier l’hymne à la précarité dont notre héroïne faisait un principe essentiel, en amour et dans le travail. C’est surtout ne rien comprendre au capitalisme réellement existant.

Commençons par le petit bout de la lorgnette. Michel de Virville, l’homme qui a négocié le prix du silence de Gautier-Sauvagnac est aussi l’auteur, en 2004, d’un rapport Pour un Code du travail plus efficace, particulièrement réactionnaire. Mais, dans une autre vie, il avait été aussi le conseiller social du cardinal Lustiger.

Autre exemple personnalisé : Daniel Bouton, le PDG de Jérôme Kerviel, avait pondu en 2002 un rapport intitulé Pour un meilleur gouvernement des entreprises cotées, qui insistait particulièrement sur le risque que le hors-bilan devienne une « zone de non-droit soustraite aux règles d’évaluation et d’information ». Cette recommandation prend tout son sel aujourd’hui, car c’est exactement sur ce type de pratique que la Société générale, sous l’égide du même Bouton, avait construit sa réussite.

Tout cela pour dire que les mécanismes fondamentaux du système l’emportent toujours sur les grandes déclarations et les bonnes intentions dont l’enfer est pavé. Le capitalisme ne connaît qu’un seul critère de réussite : le profit maximal. C’est après tout ce qu’on apprend dans tous les manuels d’économie les plus orthodoxes, où l’on aura du mal à trouver la moindre pincée d’éthique. Et les deux grands ressorts de ce système sont l’exploitation et la concurrence.

Prenons par exemple un patron qui licencie, restructure ou délocalise. S’il est une bonne âme, cela le fait souffrir. Mais s’il ne se résigne pas à prendre ces pénibles décisions, la concurrence va le conduire à la faillite. Et c’est vrai, dans une large mesure. Le crime social qu’il commet en mettant des salariés à la porte est parfaitement légal et pourtant pas moins grave que tel abus de biens sociaux. Mais Sarkozy veille : le même qui dénonce un jour les patrons voyous s’empresse, le lendemain, de dépénaliser les délits patronaux encore soumis à la loi et reçoit l’assentiment de la patronne du Medef.

L’éthique du capitalisme lui vient toujours de l’extérieur. C’est seulement quand il est solidement encadré par une législation et une réglementation qu’il se plie à la morale. Or, le capitalisme s’est aujourd’hui largement libéré des pressions qui pourraient réfréner ses ardeurs. Que ce soit dans le domaine social ou spéculatif, on voit bien qu’il fait à peu près ce qu’il veut et se montre particulièrement innovant. Cet amoralisme débridé repose sur de solides bases matérielles : un rapport des forces sociales favorable, et la mondialisation qui lui permet de retirer ses billes à la moindre menace de « rigidité » excessive.

De l’intérieur du système, les observateurs les plus lucides peuvent bien souligner les risques d’une telle dérive. Mais il n’existe pas, à l’échelle mondiale, d’institution capable de modifier les règles du jeu de ce capitalisme mondialisé. La concurrence fait rage entre pays et entre capitaux, rendant impossible tout projet de régulation : partout le mauvais capitalisme chasse le bon.

De toute manière, les solutions avancées ne sont pas à la hauteur de l’enjeu. Ainsi, Patrick Artus peut bien écrire que « le capitalisme est en train de s’autodétruire » mais ses recettes sont d’une naïveté confondante. Il recommande par exemple d’« accepter un rendement plus faible des placements, une rentabilité plus faible du capital » (Flash Natixis n°42, 29 janvier 2008) ou encore que la finance renonce aux « actifs artificiels dont le sous-jacent n’aboutit pas au financement d’investissements utiles » (Flash Natixis n°87, 29 février 2008). Il se rend bien compte que cela « changerait évidemment le rôle de la finance ». Et, assurément, le capitalisme lui-même. Mais un capitalisme qui accepterait de lui-même « une rentabilité plus faible du capital », cela n’existe pas.

Il n’y a donc rien à attendre d’une auto-réforme, et tous les discours sur la responsabilité, la transparence, la gouvernance, ne sont que du marketing. La seule morale que le capitalisme ait jamais connue, c’est celle qui lui a été imposée : par les luttes sociales et par les craintes qu’elles ont pu éveiller chez lui.

http://hussonet.free.fr/ethicap.pdf



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Une seule éthique : le profit.
12 mai 2008 - 20h09

Laurence Parisot :

"LA VIE, LA SANTE, L’AMOUR, SONT PRECAIRES, POURQUOI LE TRAVAIL ECHAPPERAIT-IL A CETTE LOI ?"

Le Figaro, 30 août 2005.

Tout simplement parce-qu’il n’y a aucune loi, semblable à une loi de la physique, qui régissent de manière égale ces différentes composantes de la vie HUMAINE.

Remettons les choses dans l’ordre, Madame Parisot, car elles ne sont pas équivalentes et entretiennent des liens de dépendance, figurez-vous.

La vie est moins précaire quand la santé est gratuire pour touts.

La santé est moins précaire quand elle est gratuite pour tous.

L’amour resiste rarement à la perte de la santé et/ou du travail.

UN TRAVAIL NON PRECAIRE AUTORISE DE PRENDRE SOIN DE SA VIE, DE SA SANTE ET DE FAIRE DES PROJETS D’AVENIR AVEC SON AMOUR, Y COMPRIS DES ENFANTS.



Une seule éthique : le profit.
12 mai 2008 - 20h23 - Posté par

a visionner
http://video.google.com/videoplay?d... le pouvoir c est la M... MAURICE JOYEUX


Une seule éthique : le profit.
12 mai 2008 - 23h47 - Posté par CD

Le communisme pour reprendre le propos de La Louve c’est la défense de la liberté de l’immense majorité contre les privilège d’une minorité, ce qui ne va pas de soi !

1 - Michel HUSSON reprend ici la question d’ Andre Comte-Sponville : Le capitalisme est-il moral ? pour lui donner une réponse claire et incisive contenu dans le titre.

http://www.evene.fr/livres/livre/an...

Le capitalisme est-il moral ? Nul ne peut se soustraire à la question puisque aucun d’entre nous n’échappe ni à la morale ni au capitalisme. On parle d’un ’retour de la morale", y compris dans les entreprises. Mais cela ne va pas, le plus souvent, sans beaucoup de confusions. Si "l’éthique paie", comme on dit outre-Atlantique, en quoi cela relève-t-il encore de la morale ? Et si elle ne paie pas, en quoi cela concerne-t-il l’entreprise ? Prétendre marier le marketing et l’éthique (ce que certains appellent le markéthique !), n’est-ce pas confondre des ordres différents, et escamoter le problème au lieu de le résoudre ?

HAYEK et SPENCER : Que l’éthique sent bon la barbarie !

2 - Ethique de la liberté des libéraux

L’économie du profit comme l’économie de marché ont besoin d’une éthique, celle de la liberté. D’ Adam SMITH à HAYEK il n’y a jamais eu d’éthique de l’égalité (sauf la très mystificatrice "égalité des chances") ou de la solidarité (sauf celle de la haute bourgeoisie). Quand à l’éthique de la liberté, c’est celle du renard dans le poulailler et non la liberté de vivre des poules face aux renards . Le libéralisme néo-hobbesien, pour conserver l’imagerie animale accepte que "l’homme est un loup pour l’homme (et la femme)" dans de nombreux domaines dont celui de la vie économique (liberté contractuelle) mais pas dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes ce qui justifie l’Etat Léviathan de Hobbes mais pas l’Etat social . Encore que là aussi les inégalités soient fortes : la police libérale ne protège pas pareillement le possédant et les "sans" (sans emploi, sans toit, sans papiers etc...)


3 - Spencer "Ethique" de la lutte pour la vie

Le retour des politiques policières néo-conservatrices s’accommodent d’une vision spenciérienne de la lutte pour la vie ; ce que Darwin réservait aux animaux mais pas aux humains. En fait l’économie capitaliste tend à faire reculer "les instinct sociaux" et à réduire le politique au sécuritaire et à la protection de la libre entreprise contre la force de travail la plus soumise possible . Les"instincts sociaux" militent pour la RTT sans perte de salaire, à la sécurité sociale du travail , l4extention des services public, la nationalisation des activités économiques portant sur des biens communs ou des besoins sociaux .

Christian D.

LA STRATEGIE DE LA PUNITION DES FONCTIONNAIRES

LA REFORME DE L’EVALUATION POUSSEE AU TERME DE SA LOGIQUE INTERNE, NEOLIBERALE ET SPENCERIENNE

http://www.bellaciao.org/fr/spip.ph...


Une seule éthique : le profit.
13 mai 2008 - 11h36

 "partout le mauvais capitalisme chasse le bon."

Bizarre cette phrase.
je ne connais pas le "bon capitalisme" ...






Communiqué de la CNT de Barcelone face aux derniers événements
mercredi 23 - 14h20
de : jean 1
Messages du président Bachar al-Assad en visite surprise sur le front d’Idleb (vidéo)
mercredi 23 - 12h38
de : nazairien
2 commentaires
Rassemblement soutien à Vincenzo Vecchi le 23 oct
mercredi 23 - 11h26
DÉSORDRE
mercredi 23 - 10h17
de : Ernest London
15 photos qui racontent les manifs à Barcelone
mercredi 23 - 10h11
À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite