Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005


de : Bruxelles
vendredi 13 juin 2008 - 17h58 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005

ven. juin 13, 2008 3:49 CEST

par Yves Clarisse

BRUXELLES (Reuters) - Le "non" irlandais au traité de Lisbonne replonge l’Union européenne dans une profonde crise institutionnelle, mais la décision des autres pays de poursuivre la ratification du texte change la donne par rapport à 2005.

Le vote de l’Irlande, le seul pays de l’UE où était organisé un référendum sur le traité, constitue une véritable catastrophe pour une construction européenne qui paie notamment la facture du mécontentement face à la dégradation de l’économie.

"Je suis effondré", a déclaré le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet. "Cela envoie un signal négatif dans le cadre d’une Europe en pleine reconstruction sur le plan institutionnel."

Antonio Missiroli, directeur de centre de réflexion European Policy Centre (EPC), insiste lui aussi sur la gravité du moment.

"Cela déclenche une crise politique en Europe qui requiert une direction forte en Irlande, à Bruxelles et ailleurs en Europe", a-t-il estimé. "Plus vite on agira, plus il est possible que la crise puisse être traitée et peut-être résolue."

Il y a tout d’abord le fait qu’il s’agit du troisième "non" au même texte, puisque le traité de Lisbonne reprend pour l’essentiel les éléments du projet de Constitution européenne déjà rejeté par la France et les Pays-Bas au printemps 2005.

Or, après les deux pays fondateurs de la Communauté européenne, l’Irlande n’est pas n’importe quel Etat membre.

Depuis leur adhésion en 1973, les Irlandais ont bénéficié de la plus grande injection de fonds européens par habitant, transformant un pays qui, lors de son adhésion en 1973, était le plus pauvre de l’UE, avec un PIB qui s’élevait à 69% à peine de la moyenne communautaire, en une nation prospère.

L’Irlande est devenue le deuxième pays le plus riche de l’Union après le Luxembourg, avec un PIB par habitant qui s’élève désormais à 146% de la moyenne communautaire.

En outre, contrairement au Royaume-Uni, par exemple, aucune grande formation politique n’est eurosceptique.

PAS DE SOLUTION ÉVIDENTE

Le pays est au coeur des coopérations européennes en étant par exemple membre de l’euro, même si sa neutralité et son insularité l’ont incité à renoncer à la politique de défense et à l’accord Schengen de libre circulation.

Il n’y a donc pas de sortie de secours évidente.

Dans le cas de la France et des Pays-Bas, le "non" de 2005 a incité les dirigeants de ces pays à expliquer à leur opinion publique que le traité simplifié ne justifiait pas un nouveau référendum et l’on est passé par la voie parlementaire.

Impossible en Irlande, où le référendum est une obligation constitutionnelle et les diplomates européens soulignent que ce pays a déjà obtenu en 2001, après son rejet du traité de Nice, et dans les négociations pour le traité de Lisbonne toutes les dérogations qu’il réclamait, notamment sur la défense.

"On a mis trois ans à élaborer un plan B. Il n’y a tout simplement pas de plan B au plan B", a expliqué une source gouvernementale française de haut niveau.

Les répercussions sur la bonne marche de l’Union seront extrêmement importantes, puisque le malaise qui saisit les opinions publiques par rapport à l’Europe et qui est confirmé par de nombreux sondages d’opinion est plus que jamais patent.

"ÇA VA TANGUER MONSTRUEUSEMENT"

"On ne peut pas envoyer paître le seul pays qui a permis à ses citoyens de se prononcer directement, même si la coalition du ’non’ était hétéroclite et a agité des craintes totalement infondées", a expliqué un diplomate de haut niveau.

"Cela aura un profond retentissement en France, le camp du ’non’ va se réveiller", a-t-il prédit. "Ça va monstrueusement tanguer. Le spleen va gagner l’Europe. Le non irlandais est finalement pire que le non français."

Cela fait dix ans que l’UE consacre l’essentiel de son énergie à sortir de ses problèmes institutionnels et le "non" irlandais l’oblige à replonger les mains dans le cambouis sans aucune garantie de faire pouvoir faire redémarrer le moteur.

Or, l’Union n’a plus de temps pour l’introspection : le fléchissement de l’économie et la lutte contre le changement climatique obligent les dirigeants européens à réagir vite.

La France, qui s’apprête à assumer la présidence de l’UE à partir du 1er juillet prochain, affiche un certain flegme.

"Les priorités restent", affirme Jouyet en évoquant le pacte sur l’immigration, l’Europe de la défense, la réduction des émissions de CO2 et la réforme de la Politique agricole commune.

Mais comment imaginer parler défense ou Europe verte avec un pays où le débat a précisément porté sur ces points ?

POURSUITE DES RATIFICATIONS

Comment nouer sans cacophonie un accord de partenariat avec la Russie et continuer à négocier avec les pays candidats à l’adhésion alors que le traité devait adapter les institutions précisément pour faire face à une UE comptant plus de 30 pays ?

Le président stable du Conseil européen, le "ministre" des Affaires étrangères de l’UE, la généralisation du vote à la majorité qualifiée : tout cela passe en effet à la trappe.

"C’est une tragédie, parce que les problèmes que le traité devait résoudre subsistent", a regretté le député européen Andrew Duff, une libéral-démocrate britannique.

Mais il y a une différence de taille par rapport à 2005.

A l’époque, malgré les appels à poursuivre le processus de ratification, nombre de pays, dont le Royaume-Uni, la Pologne ou la république tchèque avaient arrêté le mouvement.

Aujourd’hui, tous les Etats membres sont décidés à aller de l’avant et à rejoindre les 18 pays qui ont déjà ratifié.

C’est notamment vrai pour le premier ministre britannique Gordon Brown, qui a fait savoir à ses partenaires européens qu’il ne jouerait pas une partition discordante.

Les "Vingt-Six" vont donc demander au Premier ministre irlandais Brian Cowen, lors du Conseil européen des 19 et 20 juin, de trouver une solution au problème créé par son pays.

Un second référendum peut-il être organisé en Irlande ? Quels sont les changements - forcément cosmétiques - qui lui permettraient de le remporter ? Quel est le calendrier, même si l’on sait déjà qu’il sera impossible de faire entrer le traité en vigueur à la date prévue du 1er janvier 2009 ?

Pour les autorités françaises, de toute manière, le poids de 26 Etats membres sur 27 permettra d’éviter l’arrêt du train en gare, ce qui laisse entrevoir la naissance d’une Europe à deux vitesses si l’Irlande ne parvient pas à monter à bord.

"Il faut poursuivre les politiques communes qui sont les nôtres", a estimé Jean-Pierre Jouyet. "Nous verrons ceux qui sont en mesure de nous suivre dans cette voie."

 http://today.reuters.fr/news/NewsAr...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005
13 juin 2008 - 18h38 - Posté par momo11

La crise,c’est quand les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres.Alors la crise est présente depuis longtemps.momo11



L’Irlande replonge l’UE dans la crise mais 2008 n’est pas 2005
14 juin 2008 - 10h23

ce referendum est un probleme pour la noblesse europeenne, mais comme dans tout coup d’etat il y a pour eux une solution






Le schéma système autocentré - système périphérique.
vendredi 14 - 23h51
de : Christian DELARUE
Curieux, les médias officiels changent de ton. Ils se sont aperçu que même leurs fidèles lecteurs ne les croyaient plus
vendredi 14 - 12h00
de : André
1 commentaire
Structure de l’impérialisme : le schéma.
jeudi 13 - 20h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Referendum contre la monarchie et pour une République des peuples d’Espagne.
mardi 11 - 16h42
de : jodez
1 commentaire
POLITIQUE ETRANGERE
mardi 11 - 15h24
de : Nemo3637
1 commentaire
SEXYPHOBIE à condamner, généralisation raciste aussi !
mardi 11 - 08h29
de : Christian Delarue
1 commentaire
La CGT cheminots a renoué avec Cuba socialiste
mardi 11 - 06h58
de : jodez
1 commentaire
RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
3 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
5 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite