Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite, commenter l'article...

LETTRE OUVERTE A Mme LA MINISTRE DE LA CULTURE
de : Barbara Bouley
mardi 30 septembre 2008 - 22h05 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Pour une application immédiate de l’article 1 de la constitution dans le domaine des arts vivants

" Il y a des citoyens, il n’y a pas de citoyennes. C’est là un état violent ; il faut qu’il cesse. " Victor Hugo.Extrait de la Lettre du 8 juin 1872 à Léon Richer.

Madame la Ministre,

Le 21 juillet 2008, le Parlement, réuni en congrès à Versailles, a adopté le projet de loi constitutionnelle de modernisation de la Vème république.

Nous, femmes exerçant nos métiers dans le domaine du spectacle vivant, en avons pris connaissance. Nous remercions chaleureusement celles et ceux qui, dans l’ombre, ont permis la modification de l’article 1 dont la teneur suit :

« La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. »

Il est de notre devoir aujourd’hui de prendre le relai, pour demander publiquement et fortissimo, que l’application de cet article devienne effective dés cette saison 2008-2009 dans le domaine culturel.

Pour quelles raisons devrions-nous encore attendre ? Ce qui est inscrit dans notre constitution l’est, nous le savons toutes, grâce à de longues luttes menées au XXème siècle pour la reconnaissance des droits et de l’expression libre des femmes dans la cité. Nous ne verserons pas aujourd’hui notre plume dans le sermon du féminisme. Nous laissons volontiers ce terme à ceux et celles qui croient encore que la lutte pour les droits des femmes se résume en l’unique revitalisation d’un mot, galvaudé par d’autres qui, pour étouffer de légitimes revendications citoyennes, savent depuis toujours fabriquer « les ghettos des minorités ». Nous n’accepterons cependant pas d’être insultées, parce que « créatures présomptueuses », nous avons l’audace, en ce début de XXIème siècle de nous mêler de politique et du respect dû à notre constitution. Il ne s’agit pas là de démocratie, Madame la Ministre ; la démocratie est née sans les femmes et poursuit, hélas souvent, son chemin sans elles.

Il s’agit d’une totale reconnaissance de la légitimité constitutionnelle.

Citoyennes responsables, nous pensons donc que la « non-application » d’un premier article de la constitution rendrait caduc l’ensemble des autres articles de la constitution de notre république. L’ensemble de ce texte fondateur deviendrait, à nos yeux, une couveuse artificielle d’articles invalides.

Voici ce que nous exigeons :
 La parité des postes de responsabilités (artistiques, administratifs et techniques) dans l’ensemble du champ culturel.
 Une programmation plus féminine dans nos théâtres (textes et mises en scène). Une programmation qui reflète la réalité du vivier culturel de notre pays.

Nous avons bien noté la reconnaissance accordée par l’ « Adami » à deux jeunes femmes chefs d’orchestre, lauréate du prix « Talents chef d’orchestre » cette année mais à quand pour elles et pour d’autres, la direction musicale ou technique des orchestres de ce pays ? Nous avons bien noté que la parité était devenue effective dans les théâtres nationaux, avec les récentes nominations (Comédie Française, Théâtre de Chaillot et TNS) mais qu’en est-il des directions des scènes nationales, des écoles supérieures d’enseignement artistique et des opéras ?

Il devient aujourd’hui hors la loi, et le texte adopté le 21 juillet 2008 nous autorise cette formule, que sur les 42 directeurs de Centres Dramatiques Nationaux et Régionaux, on ne compte que 7 femmes (dont trois en co-direction) ; Il devient hors la loi que 80% d’hommes dirigent des festivals subventionnés par les institutions de notre pays ; Il devient hors la loi, que le quartet masculin qui dirige la DMDTS (direction et délégations) soit entièrement masculin et que les Directions Régionales des Affaires Culturelles de ce pays soient dirigées en majorité par des hommes.

Nous savons que notre société reste toujours patriarcale mais nous restons médusées quand parlent les chiffres. Oui, Madame la Ministre, quand parlent les chiffres, notre secteur, qui devrait être à la pointe des questions d’égalité et d’équilibre semble réellement à la traîne. (Afin de visualiser l’ensemble des statistiques sexuées dans le secteur des arts vivants, vous pouvez vous reporter au rapport de 2006 rédigé par une de vos expertes de la DMDTS ).

Analysons quelques évènements récents : Hormis vous-même, Madame la Ministre, 9 femmes sur 105 personnalités ont été invitées lors du forum sur la culture organisé par le journal Libération, entre le 13 et le 15 juin 2008, au théâtre Nanterre Amandiers, pour parler des enjeux culturels de notre pays. Sérieusement, nous avons ri… D’autant que dans ce même théâtre, sur 12 spectacles programmés cette saison, un seul sera mis en scène par une femme et un seul texte de femme (celui de Marguerite Duras) sera proposé au public. L’écriture de Marguerite Duras sera également présente au Théâtre de la Colline et sur 12 spectacles programmés cette année, 3 seront réalisés par des femmes ; tous présentés dans la petite salle ! Pire, dans le Théâtre Parisien qui se doit de célébrer l’Europe, tel qu’il est indiqué sur son fronton (Théâtre de l’Odéon) et qui en 1968 avait été occupé par des étudiants en quête d’un monde plus juste, aucune mise en scène et aucun texte écrit par une femme ne seront programmés cette saison. Pas plus que la saison passée !

Nous comptons sur votre plus grande vigilance, Madame la Ministre, pour que dans nos théâtres nationaux la parité soit également effective dans les programmations et pour inciter les Centres Dramatiques Nationaux et régionaux à programmer, enfin, des textes écrits par des femmes.

Il est temps pour nous, femmes-artistes, d’acquérir l’habitude d’écrire, de représenter, de communiquer nos idées à l’extérieur, de réinventer des esthétismes, et de rendre visibles aux publics nos visions des mondes de demain. Longtemps, parce que nous devions accepter sagement d’être les détentrices de l’espace - clos et domestique - du privé, l’Etat nous a refusé l’espace - ouvert et citoyen - du public. Au cours les siècles passés, volontairement exclues de la vie de la Cité, nous avons pris l’habitude de nous taire. Il n’est pas si aisé de sortir de l’espace du silence et de mettre en valeur sur la scène publique la vaste sphère du domaine féminin, de nous dévoiler, avec ou sans pudeur, pour donner à voir et à entendre ce qui nous habite intérieurement, individuellement.

Ce n’est pas chose aisée mais nous allons nous y atteler, Madame la Ministre :

Dès cette année, plusieurs d’entres nous se présenteront à la direction de nos théâtres, de nos orchestres et de nos institutions culturelles ; plusieurs d’entre nous proposeront leurs projets aux responsables des programmations.

De votre côté, respectueuse de la loi, vous veillerez, Madame la Ministre, à ce que s’ouvrent enfin les portes légales du vaste domaine des arts et de la Culture.

Notre démarche est soutenue par certains de nos collègues hommes ainsi que par tous ceux et toutes celles qui n’exercent pas dans le domaine culturel mais soutiennent notre action (Voir liste de nos soutiens).

Victor Hugo, que nous avons cité en exergue, a dit un jour à l’Assemblée Nationale : « Le dix-huitième siècle a proclamé le droit de l’homme ; le dix-neuvième proclamera le droit de la femme. ». Le XXIème siècle verra-t-il enfin l’application des droits et de légale expression des femmes dans la cité ?

Sincèrement,

Fait à Paris, le 21 septembre 2008

SIGNATAIRES Barbara Bouley-Franchitti (MetteurE en scène et réalisatrice), Elodie Chanut (MetteurE en scène et comédienne), Aurélia Stammbach (MetteurE en scène et réalisatrice), Catherine Le Guern (Directrice des Affaires Culturelles en Ile de France) Tarrière Val (Chanteuse/comédienne), Nadège Milcic (Danseuse et comédienne), Mathilde Fischer (Assistante)…

Pour devenir signataire de cette lettre : Envoyer votre nom et profession avec la mention « Signature » à : lettre-parite@live.fr Pour soutenir les femmes-signataires de cette lettre : Envoyer noms et profession avec la mention « Soutien » à : lettre-parite@live.fr

Word - 43 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
LETTRE OUVERTE A Mme LA MINISTRE DE LA CULTURE
30 septembre 2008 - 23h48 - Posté par boroh

devant moi tout est beau,
fasse que je marche
derrière moi tout est beau,
fasse que je marche
au dessous moi tout est beau,
fasse que je marche
au dessus de moi tout est beau,
fasse que je marche
autour de moi tout est beau,
fasse que je marche



LETTRE OUVERTE A Mme LA MINISTRE DE LA CULTURE
1er octobre 2008 - 07h34 - Posté par Isabelle Germain

Bravo ! J’ai fait un lien ici.
http://www.durosedanslegris.fr
Isabelle Germain



LETTRE OUVERTE A Mme LA MINISTRE DE LA CULTURE
6 novembre 2008 - 15h04 - Posté par claude bouliou

solidaire totalement de cette lettre,, directrice de la culture du conseil général des ALPES DE HAUTE PROVENCE





DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO
IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points
mardi 3 - 13h34
de : Ernest London
2 commentaires
Pour exploiter l’uranium kazakh, Orano va raser une forêt protégée
mardi 3 - 11h01
de : jean 1
2 commentaires
Propriétaires terriens, industriels, ministre corrompu : qui sont les pyromanes de l’Amazonie brésilienne
lundi 2 - 22h22
de : bastamag
Acte 42 : 31 Aout Hommage des Gilets Jaunes devant l’ONU à Genève à tous les blessés et mutilés (vidéo)
lundi 2 - 21h51
de : nazairien
5 commentaires
Tita Nzebi à l’Espace Sorano : au-delà de l’engagement contre la dictature
lundi 2 - 14h48

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La révolution ne paraît jamais plus improbable que la veille du jour où elle éclate. Eric Hazan
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite