Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Des facultés occupées de "La sapienza" de Rome, par l’université en mobilisation (videos)
de : italie en résistance
lundi 27 octobre 2008 - 18h14 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 75.3 ko

Vastes mobilisations étudiantes en cours en Italie contre la privatisation prochaines des facs que Berlusconi est ses amis fascistes de la ligue du nord et de alliance nationale veulent livrer clé en mains a l’avidité des banquiers et autres spéculateurs

Rien bien sur dans nos medias "mainstreams" de fRance sur ces mobilisations de la jeunesses italienne qui dis NON a Berlusconi, rien d’étonnant quand on connait la docilitè de ces médias fRancais aussi Sarkozysès que les médias italiens sont Berlusconisès

Aux facultés en lutte, aux étudiantes et aux étudiants, aux doctorants, aux précaires de la recherche

“Nous ne payerons pas la crise” est le slogan avec lequel la mobilisation a commencé au sein de l’Université de la Sapienza (Rome). Un slogan simple, dans cette crise globale qui est la crise du capitale lui-même, de la spéculation financière et immobilière, d’un système sans règle ni droit, d’une gestion sans scrupule de la société. La résolution de cette crise ne peut se faire au détriment de l’éducation, de l’École à l’Université, de la santé et du contribuable en général. Ce slogan est devenu célèbre de ville en ville par le bouche à oreille. Des étudiants aux précaires, du monde du travail à celui de la recherche, personne ne veut payer la crise, personne ne veut mutualiser les pertes alors que les bénéfices sont privatisés. C’est la raison de la contagion qui s’est disséminée cette semaine.

La multiplication des mobilisations dans les écoles, les universités et les villes. Voilà qui suscite la peur, le chien va t’il mordre ? La réaction du président du conseil Silvio Berlusconi ne s’est pas fait attendre : “la police pour les université et les écoles occupées”, “nous allons éteindre la violence du pays”. Hier, Berlusconi a déclaré vouloir augmenter le soutien financier de l’état aux banques et faire de l’état et des dépenses publiques le garant des emprunts aux entreprises. En d’autres termes, réduire le budget de l’éducation, diminuer les ressources pour les étudiants, réduire le budget de la santé mais donner plus d’argent aux entreprises, aux banques et au secteur privé. Nous demandons alors où se trouve la violence : dans les occupations ou dans la loi 133 et dans le décret Gelmini qui n’ont pas été discuté au parlement ? Dans notre désaccord ou dans son étouffement avec l’aide de la police ? Est-il violent de se mobiliser pour défendre notre université et l’école publique ou de les démanteler pour favoriser les intérêt économique de quelques-uns ? La violence est du côté du gouvernement Berlusconi.

De l’autre côté, celui de la faculté et de l’école occupées, c’est la joie et l’indignation de ceux qui luttent pour leur propre futur, de ceux qui n’acceptent pas d’être réduit au silence, qui veulent rester libre. L’état dit que nous savons seulement dire non, que nous n’avons rien à proposer. Rien de plus faux : au cours des occupations et des assemblées de ces derniers jours, nous construisons une nouvelle université, une université sociale, une université de connaissance, une université de conscience. Étudier est pour nous fondamentale. Ce que nous retiendrons de cette protestation : occuper pour faire vivre l’Université publique, protester pour continuer à étudier ou faire de la recherche. Bien des choses dans l’Université et dans l’École vont changés, mais une chose est certaine, ce changement ne passera pas par sa “définanciarisation”. Changer l’Université signifie augmenter les ressources, soutenir la recherche, valoriser le processus de formation, garantir la mobilité (des études à la recherche). En revanche, la “définanciarisation” a un seul but : transformer les universités en fondations privées et décréter la fin de l’Université publique. L’objectif et les moyens sont clairs : la loi 133 a été approuvé au mois d’août et face au désaccord de milliers d’étudiants ils invoquent l’intervention de la police. Ce gouvernement veut détruire la démocratie à travers la peur et la terreur. Mais aujourd’hui, depuis la Sapienza en lutte et depuis les facultés occupées nous déclarons ne pas avoir peur et nous ne ferons pas demi tour. Notre intention est plus que jamais de faire reculer le gouvernement : nous ne mettrons un terme à la lutte que quand le loi 133 et le décret Gelmini seront retirés ! Cette fois-ci nous irons jusqu’au bout, nous ne voulons pas perdre, nous ne voulons pas baisser la tête devant tant d’arrogance. À cette intention nous invitons toutes les facultés mobilisées du pays a en faire de même : continuons la lutte et les occupations et que des milliers d’autres écoles et facultés soient occupées. De plus, suite à l’extraordinaire succès de la grève et de la manifestation du 17 octobre, en accord avec les syndicats, nous croyons qu’il est temps d’élaborer une réponse unitaire et coordonnée. Nous proposons de donner vie à un second appel nationale :

 Une journée de mobilisation le Vendredi 7 novembre avec des manifestations locales dans toutes les villes ;

 Une grande manifestation nationale du monde de l’éducation, de l’Université à l’École à Rome le vendredi 14 novembre, journée au cours de laquelle l’intersyndicale a décrété jour de grève à l’Université, une journée pour rassembler les étudiants, les chercheurs et les doctorants en luttes.

D’autre part, nous considérons comme utile et nous sommes solidaire de la grève générale de l’école promis par l’intersyndicale le Jeudi 30 octobre.

Ce qui se passe ces jours-ci est une mobilisation extraordinaire et ébordante, une nouvelle vague, une vague que nous n’avons pas l’intention d’étouffer mais plutôt voir vaincre. Faisons croître cette vague, faisons croître la volonté de lutter. Ils nous préfère idiots et résignés, mais nous sommes intelligent et en mouvement. Notre vague ira loin !

Depuis la faculté occupée de la Sapienza à Rome.

http://lenumerozero.lautre.net/arti...

Photo et videos trouvées par Dr Furioso


Berlusconi pezzo di merda


LA SAPIENZA ROMA NO RIFORMA GELMINI


Imprimer cet article





Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
1 commentaire
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
1 commentaire
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite