Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’Unef face aux réformes libérales
de : Julien De Freitas
dimanche 2 novembre 2008 - 16h31 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 4.1 ko

de Julien De Freitas

Au sein du paysage syndical étudiant, l’Unef fait figure de patrimoine national tant la pérenité du syndicat impressionne. Depuis 100 ans, l’Unef, qui d’abord existait en tant que corporation, devint syndicat national, puis de gauche, pour devenir aujourd’hui l’organisation numéro 1 et interlocutrice privilégiée des pouvoirs publics. Autrefois gouvernée par le Parti Communiste, aujourd’hui davantage proche du Parti Socialiste, de sa mouvance Jeunes (MJS) plus exactement, l’Unef est aujourd’hui largement critiquée à gauche depuis le mouvement CPE.

Entre domination du mouvement social et acceptation des réformes

Tout en se voulant le syndicat de "tous les étudiants", l’Unef affiche une volonté de gauche, et se veut un syndicalisme proche des étudiants et de leurs préoccupations. Forte d’une représentation majoritaire au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER) avec 5 sièges étudiants sur 11, l’Unef est constamment concertée sur les réformes actuellement menées par la ministre Valérie Pécresse.

Lors de sa première réforme - la plus importante - le syndicat négocie et accepte la Loi d’Autonomie des Universités (LRU), en juillet 2007. Pourtant, dès la rentrée suivante, un mouvement de contestation est lancé dans les facultés, mouvement auquel l’Unef se raccroche à demi-mots au cours du mois de novembre, après avoir "appelé au calme" à de nombreuses reprises. Selon le GERME (Groupe d’Études et de Recherche sur les Mouvements Étudiants), il s’agit là de la première mobilisation étudiante lancée non pas sans, mais contre l’avis de l’Unef. Toujours selon le GERME, on peut analyser cette mobilisation comme issue des syndicats dits "d’extrême gauche", la tête desquels SUD-Étudiant ou la FSE. Aux élections du CNESER qui suivent ce mouvement, la liste nationale SUD/FSE manque la reconnaissance du caractère représentatif de leurs organisations syndicales à quelques voix près. Elections dont la sincérité est rapidement remise en cause par ces deux organisations.

L’Unef, sentant la montée d’un syndicalisme plus radical, tente alors de l’enrayer. Le Bureau National de l’organisation rédige alors un appel à destination des militants étudiants : en revendiquant un nouveau syndicalisme de "transformation sociale" et de lutte contre les réformes libérale, il est certain que l’objectif est d’attirer à nouveau ces militants déçus par les positions de l’Unef, de plus en plus enclin à accepter la "modernisation" de l’université, modernisation synonyme de libéralisation criante. Ainsi, après ses prises de position rocambolesques durant le conflit LRU, l’Unef négocie et se félicite de l’obtention du plan Licence, visant à professionnaliser encore les formations universitaires, et d’instaurer une sélection de moins en moins dissimulée. Quelques mois plus tard, Valérie Pécresse annonce la sortie du plan Campus ; avec quelques 3 milliards d’euros par an tirés de la privatisation du capital d’EDF, le gouvernement entend faire émerger une dizaine de pôles d’excellence. Le syndicat majoritaire se félicite alors de cet apport de capitaux. Pourtant, ce plan marque ni plus ni moins qu’une sélection des établissement destinés à devenir "vitrines" de l’enseignement supérieur français, au détriment de toutes les autres universités non-sélectionnées. Malheureusement à l’automne 2008, la ministre annonce une révision à la baisse du portefeuille dévolu à ce projet ; crise boursière oblige, l’action EDF devient moins rentable. L’Unef se dit alors déçue dans un communiqué.

Un fonctionnement contesté

La présidence de l’Unef, assumée par M. Prévôt depuis le début de l’année 2008, est tenue au sein de l’organisation par la tendance dite "majoritaire". D’autres tendances se dégagent parmi lesquelles la tendance appelée "Tendance pour une Unef Unie et Démocratique" (TUUD), qui est la tendance "révolutionnaire" de l’Unef, menée par les militants JCR (Jeunes de la LCR). On situe le nombre d’adhérents de l’Unef autour de 30 000. Mais l’obtention de ces adhésions fait débat au sein, mais surtout à l’extérieur de l’Unef. En effet, ces "cartes" sont pour la plupart réalisées sur ce que les militants nomment les "chaînes d’inscription", ces files d’attente à l’occasion des inscriptions des étudiants arrivant à l’université. Le principe décrit par les étudiants eux-mêmes : un "accueil étudiant", que le syndicat fait passer pour obligatoire, durant lequel l’université est présentée, et la carte syndicale "vendue" à coup de réduction commerciales dans de multiples grandes enseignes. Quelle légitimité pour un syndicat dont les adhérents, pour la plupart des "première année", paient leur carte dans une visée de consommation ? Combien reprennent leur carte l’année suivante ?

La première organisation syndicale étudiante

Cependant, l’Unef reste bien la première organisation syndicale étudiante, et reste également l’interlocuteur privilégié de Mme la Ministre. Le syndicat appelle le 13 novembre prochain à la tenue d’Assemblées Générales dans les universités du pays. Ses revendications sont axées autour des questions de précarité et du devenir des IUFM. SUD-Étudiant n’a pas encore appelé à cette journée de mobilisation. L’Unef est-elle alors capable de lancer un mouvement social sur ces questions, et le souhaite-t-elle réellement ? Doit-on prévoir une mobilisation pour l’automne, parrallèle à la lutte des enseignants de l’éducation nationale ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’Unef face aux réformes libérales
2 novembre 2008 - 16h40 - Posté par Nawabad

L’UNEF qui nous a trahi lors du combat contre le CPE en demandant la reprise des cours alors qu’on se battait contre toute la réforme (donc aussi contre le CNE) et plus encore !

L’UNEF inféodée au P"S" !



L’Unef face aux réformes libérales
2 novembre 2008 - 18h00

L’Unef est dirigé par une petite bureaucratie.

Pour un autre syndicalisme étudiant :
Syndicalisme étudiant de lutte



L’Unef face aux réformes libérales
2 novembre 2008 - 18h32

L’UNEF ? LA LRU on oublie pas.

VOUS ETES DES JAUNES.



extrème-gauche
3 novembre 2008 - 14h10 - Posté par papillus

Je suis étonné que le GERME manque de rigueur et qualifie SUD étudiant d’organisation d’extrême-gauche ce qui est inexact.

Serait il possible d’avoir les phrases exactes du GERME, je suis étonné d’une telle approximation de leur part.



L’Unef face aux réformes libérales
4 novembre 2008 - 20h49 - Posté par Clément Lorillec

La tendance Tuud de l’Unef n’est en aucun cas dirigée par des membre de la JCR, mais bien par une multitude de camarades (dont des communistes, des socialistes et des trotskystes).
Notamment l’Unef-Tuud de Lille qui est un modèle de syndicalisme intègre et efficace.
Non seulement elle n’est pas dirigée par des trotskystes de la JCR mais elle n’a en aucun cas été créée à l’initiative de la JCR mais bien plutôt grâce au volontarisme de l’Union des Etudiants Communistes dans le souci d’obliger la majorité nationale à se positionner par rapport à la Tuud (et non l’inverse !)
C’est pourquoi l’action d’un Jérémie Giono, d’un François Duriez, etc... (membres de l’UEC) fut effectivement fondamentale.
Pour rendre à César ce qui lui appartient : un Julien Vicaine, membre éminent de la LCR et dirigeant national de la tendance TTE (trotskystes d’avant la Tuud) au Bureau de l’Unef a su remercier ses alliés objectifs de la Majo de l’Unef lors de son départ du syndicat (fin d’études) ; en effet, il a remercié l’Unef et notamment Bruno Julliard, discours lénifiant ... en omettant de mentionner la Tendance minoritaire de gauche du syndicat !!!

C’est la stricte vérité, n’en déplaise à certains. "La réalité existe indépendamment de la conscience qu’en ont les gauchistes".






14,15,17 déc : L’heure de la Riposte Générale !
mardi 11 - 09h46
LES SOVIETS TRAHIS PAR LES BOLCHEVIKS - La faillite du communisme d’État
lundi 10 - 18h26
de : Ernest London
1 commentaire
Convention Collective de la France Insoumise des 8/9 déc. 19
lundi 10 - 18h25
de : JO
A CUBA : Ceux qui vont à l’étranger pour sauver des vies Humaines et pas pour tuer !
lundi 10 - 16h53
de : JO
MÉLENCHON - Discours sur le BREXIT à l’Assemblée nationale (video)
lundi 10 - 16h51
de : FI
Les images non exhaustif des violences policières subies par le manifestants (video)
lundi 10 - 15h43
de : Nantes Révoltée
2 commentaires
Embrouille sur le SMIC : gagner plus, la même chose, et moins en même temps !
lundi 10 - 15h27
2 commentaires
APPEL DES GILETS JAUNES DE COMMERCY À DES ASSEMBLÉES POPULAIRES PARTOUT
lundi 10 - 14h27
de : jean 1
1 commentaire
Un CRS : « Si vous voulez rester en vie, vous rentrez chez vous ! » (video)
lundi 10 - 12h35
de : Raymond Macherel
Et si la révolution était possible ?
lundi 10 - 12h11
de : Denis Langlois
1 commentaire
Camille Lécole – Episode 1/2 – Militant. Résistant. Déporté. Partisan sans complainte.
lundi 10 - 11h52
Etre Gilet Jaune c’est aussi çà
lundi 10 - 11h48
de : azard
ASSURANCES : ces mauvaises nouvelles qui vous attendent en 2019
lundi 10 - 10h57
de : JO
BHL, Hanouna, Bern et Lhermitte demandent aux Gilets jaunes « de s’arrêter »
lundi 10 - 10h12
de : nazairien
6 commentaires
MACRON DEMISSION REVOLUTION
dimanche 9 - 22h42
de : Nemo3637
1 commentaire
Gilets Jaunes ACTE V. Le grand changement !
dimanche 9 - 19h54
de : Claude JANVIER
Crise dec 2018 : renforcer le mouvement populaire montant !
dimanche 9 - 19h44
de : Christian DLR
Dégagez, dégageons le macronisme
dimanche 9 - 19h35
de : jean 1
2 commentaires
Alerte sur les Réseaux Sociaux !
dimanche 9 - 17h32
de : JO
MEXIQUE : les ennuis commencent pour le Président nouvellement élu !
dimanche 9 - 17h11
de : JO
LA VIOLENCE : Salim Lamrani la décrit ainsi pour ceux "qui ne sont RIEN" !
dimanche 9 - 15h47
de : JO
François Ruffin : la DGSI monte un dossier sur moi pour « sédition » ! (video)
dimanche 9 - 12h46
de : François Ruffin
2 commentaires
DEUX VIOLENCES : D’EN-BAS, D’EN-HAUT
dimanche 9 - 11h06
de : Christian DELARUE CGT Rennes
1 commentaire
DEUX VIOLENCES : D’EN-BAS, D’EN-HAUT
dimanche 9 - 11h03
de : Christian DELARUE
Gilets jaunes : formidable démonstration de l’acte 4… avant l’acte 5 (video)
samedi 8 - 19h47
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
EN DIRECT - PARTAGEZ - Discours de Jean-Luc Mélenchon à la Convention de la France insoumise. (video)
samedi 8 - 18h34
de : FI
1 commentaire
EN DIRECT - Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon (video)
samedi 8 - 13h06
de : FI
Des députés de la France Insoumise sont bloqués place de l’Opera. (video)
samedi 8 - 13h02
de : Nadir Dendoune
Non ce n’était pas à Mantes-la-Jolie....
samedi 8 - 04h39
de : Mila Zamenhofa
La Confédération paysanne appelle à rejoindre les Gilets jaunes
vendredi 7 - 20h43
Police. «  Il y a la volonté que les collègues se lâchent  »
vendredi 7 - 20h39
de : Aya Lafargue
1 commentaire
"Heureux les jours que nous vivons" (video)
vendredi 7 - 19h27
de : Deeplo
3 commentaires
« On voudrait une colère, mais polie, bien élevée »
vendredi 7 - 18h57
de : Sonya Faure
Gilets jaunes et rouges : nous avons tous intérêt que le mouvement gagne !
vendredi 7 - 18h49
de : Info Com CGT
La CGT exige l’ouverture immédiate de négociations sur l’urgence sociale !
vendredi 7 - 18h02
de : JO
3 commentaires
Affaire Benalla, M. Macron : Le responsable c’est moi, qu’ils viennent me chercher !
vendredi 7 - 16h39
de : JO
1 commentaire
Manifestation - cortège CGT pour rejoindre les Gilets jaunes
vendredi 7 - 01h34
de : CGT Territoriaux Paris
1 commentaire
Communiqué « officiel » n°2 « Gilets jaunes » Nous dénonçons !
vendredi 7 - 01h26
de : Les Gilets Jaunes
3 commentaires
manifestons samedi 8/12/2018 à Paris
jeudi 6 - 21h27
de : jean 1
Communiqué de la CGT . ATTENTION aux fausses nouvelles du pouvoir et consorts !
jeudi 6 - 21h23
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tant que la couleur de la peau sera plus importante que celle des yeux, nous ne connaîtrons pas la paix. Haile Selassie, Empereur éthiopien
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite