Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

L’Unef face aux réformes libérales
de : Julien De Freitas
dimanche 2 novembre 2008 - 16h31 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 4.1 ko

de Julien De Freitas

Au sein du paysage syndical étudiant, l’Unef fait figure de patrimoine national tant la pérenité du syndicat impressionne. Depuis 100 ans, l’Unef, qui d’abord existait en tant que corporation, devint syndicat national, puis de gauche, pour devenir aujourd’hui l’organisation numéro 1 et interlocutrice privilégiée des pouvoirs publics. Autrefois gouvernée par le Parti Communiste, aujourd’hui davantage proche du Parti Socialiste, de sa mouvance Jeunes (MJS) plus exactement, l’Unef est aujourd’hui largement critiquée à gauche depuis le mouvement CPE.

Entre domination du mouvement social et acceptation des réformes

Tout en se voulant le syndicat de "tous les étudiants", l’Unef affiche une volonté de gauche, et se veut un syndicalisme proche des étudiants et de leurs préoccupations. Forte d’une représentation majoritaire au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER) avec 5 sièges étudiants sur 11, l’Unef est constamment concertée sur les réformes actuellement menées par la ministre Valérie Pécresse.

Lors de sa première réforme - la plus importante - le syndicat négocie et accepte la Loi d’Autonomie des Universités (LRU), en juillet 2007. Pourtant, dès la rentrée suivante, un mouvement de contestation est lancé dans les facultés, mouvement auquel l’Unef se raccroche à demi-mots au cours du mois de novembre, après avoir "appelé au calme" à de nombreuses reprises. Selon le GERME (Groupe d’Études et de Recherche sur les Mouvements Étudiants), il s’agit là de la première mobilisation étudiante lancée non pas sans, mais contre l’avis de l’Unef. Toujours selon le GERME, on peut analyser cette mobilisation comme issue des syndicats dits "d’extrême gauche", la tête desquels SUD-Étudiant ou la FSE. Aux élections du CNESER qui suivent ce mouvement, la liste nationale SUD/FSE manque la reconnaissance du caractère représentatif de leurs organisations syndicales à quelques voix près. Elections dont la sincérité est rapidement remise en cause par ces deux organisations.

L’Unef, sentant la montée d’un syndicalisme plus radical, tente alors de l’enrayer. Le Bureau National de l’organisation rédige alors un appel à destination des militants étudiants : en revendiquant un nouveau syndicalisme de "transformation sociale" et de lutte contre les réformes libérale, il est certain que l’objectif est d’attirer à nouveau ces militants déçus par les positions de l’Unef, de plus en plus enclin à accepter la "modernisation" de l’université, modernisation synonyme de libéralisation criante. Ainsi, après ses prises de position rocambolesques durant le conflit LRU, l’Unef négocie et se félicite de l’obtention du plan Licence, visant à professionnaliser encore les formations universitaires, et d’instaurer une sélection de moins en moins dissimulée. Quelques mois plus tard, Valérie Pécresse annonce la sortie du plan Campus ; avec quelques 3 milliards d’euros par an tirés de la privatisation du capital d’EDF, le gouvernement entend faire émerger une dizaine de pôles d’excellence. Le syndicat majoritaire se félicite alors de cet apport de capitaux. Pourtant, ce plan marque ni plus ni moins qu’une sélection des établissement destinés à devenir "vitrines" de l’enseignement supérieur français, au détriment de toutes les autres universités non-sélectionnées. Malheureusement à l’automne 2008, la ministre annonce une révision à la baisse du portefeuille dévolu à ce projet ; crise boursière oblige, l’action EDF devient moins rentable. L’Unef se dit alors déçue dans un communiqué.

Un fonctionnement contesté

La présidence de l’Unef, assumée par M. Prévôt depuis le début de l’année 2008, est tenue au sein de l’organisation par la tendance dite "majoritaire". D’autres tendances se dégagent parmi lesquelles la tendance appelée "Tendance pour une Unef Unie et Démocratique" (TUUD), qui est la tendance "révolutionnaire" de l’Unef, menée par les militants JCR (Jeunes de la LCR). On situe le nombre d’adhérents de l’Unef autour de 30 000. Mais l’obtention de ces adhésions fait débat au sein, mais surtout à l’extérieur de l’Unef. En effet, ces "cartes" sont pour la plupart réalisées sur ce que les militants nomment les "chaînes d’inscription", ces files d’attente à l’occasion des inscriptions des étudiants arrivant à l’université. Le principe décrit par les étudiants eux-mêmes : un "accueil étudiant", que le syndicat fait passer pour obligatoire, durant lequel l’université est présentée, et la carte syndicale "vendue" à coup de réduction commerciales dans de multiples grandes enseignes. Quelle légitimité pour un syndicat dont les adhérents, pour la plupart des "première année", paient leur carte dans une visée de consommation ? Combien reprennent leur carte l’année suivante ?

La première organisation syndicale étudiante

Cependant, l’Unef reste bien la première organisation syndicale étudiante, et reste également l’interlocuteur privilégié de Mme la Ministre. Le syndicat appelle le 13 novembre prochain à la tenue d’Assemblées Générales dans les universités du pays. Ses revendications sont axées autour des questions de précarité et du devenir des IUFM. SUD-Étudiant n’a pas encore appelé à cette journée de mobilisation. L’Unef est-elle alors capable de lancer un mouvement social sur ces questions, et le souhaite-t-elle réellement ? Doit-on prévoir une mobilisation pour l’automne, parrallèle à la lutte des enseignants de l’éducation nationale ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’Unef face aux réformes libérales
2 novembre 2008 - 16h40 - Posté par Nawabad

L’UNEF qui nous a trahi lors du combat contre le CPE en demandant la reprise des cours alors qu’on se battait contre toute la réforme (donc aussi contre le CNE) et plus encore !

L’UNEF inféodée au P"S" !



L’Unef face aux réformes libérales
2 novembre 2008 - 18h00

L’Unef est dirigé par une petite bureaucratie.

Pour un autre syndicalisme étudiant :
Syndicalisme étudiant de lutte



L’Unef face aux réformes libérales
2 novembre 2008 - 18h32

L’UNEF ? LA LRU on oublie pas.

VOUS ETES DES JAUNES.



extrème-gauche
3 novembre 2008 - 14h10 - Posté par papillus

Je suis étonné que le GERME manque de rigueur et qualifie SUD étudiant d’organisation d’extrême-gauche ce qui est inexact.

Serait il possible d’avoir les phrases exactes du GERME, je suis étonné d’une telle approximation de leur part.



L’Unef face aux réformes libérales
4 novembre 2008 - 20h49 - Posté par Clément Lorillec

La tendance Tuud de l’Unef n’est en aucun cas dirigée par des membre de la JCR, mais bien par une multitude de camarades (dont des communistes, des socialistes et des trotskystes).
Notamment l’Unef-Tuud de Lille qui est un modèle de syndicalisme intègre et efficace.
Non seulement elle n’est pas dirigée par des trotskystes de la JCR mais elle n’a en aucun cas été créée à l’initiative de la JCR mais bien plutôt grâce au volontarisme de l’Union des Etudiants Communistes dans le souci d’obliger la majorité nationale à se positionner par rapport à la Tuud (et non l’inverse !)
C’est pourquoi l’action d’un Jérémie Giono, d’un François Duriez, etc... (membres de l’UEC) fut effectivement fondamentale.
Pour rendre à César ce qui lui appartient : un Julien Vicaine, membre éminent de la LCR et dirigeant national de la tendance TTE (trotskystes d’avant la Tuud) au Bureau de l’Unef a su remercier ses alliés objectifs de la Majo de l’Unef lors de son départ du syndicat (fin d’études) ; en effet, il a remercié l’Unef et notamment Bruno Julliard, discours lénifiant ... en omettant de mentionner la Tendance minoritaire de gauche du syndicat !!!

C’est la stricte vérité, n’en déplaise à certains. "La réalité existe indépendamment de la conscience qu’en ont les gauchistes".






Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
2 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si les hommes auxquels le pouvoir est confié interprètent convenablement la réalité historique, ils peuvent favoriser des accouchements, les rendre moins pénibles, moins douloureux ou, au contraire, freiner tel ou tel progrès. Pierre Mendès France
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite