Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La Haine de l’Occident - Entrevue avec Ziegler
vendredi 21 novembre 2008 - 11h02 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

OCCIDENTALISME

J’ai lu sur
 http://www.lecourrier.ch/index.php?...
un texte dont l’auteur est J. Ziegler

Jean Ziegler : « La mémoire du Sud ressurgit ; elle attise la haine de l’Occident »
Paru le Samedi 08 Novembre 2008
PROPOS RECUEILLIS PAR BENITO PEREZ

Solidarité LIVRE -

Dans « La Haine de l’Occident », le sociologue Jean Ziegler se fait l’interprète du ressentiment des peuples du Sud à l’égard d’un Nord « aveugle et dominateur ».

Ce livre, personne d’autre n’aurait pu l’écrire. Intellectuel suisse versé aux luttes du Sud, davantage écouté à Alger et Porto Alegre qu’à Genève ou Berne, fréquentant les arcanes de l’ONU depuis près d’un demi-siècle, Jean Ziegler seul pouvait dresser le constat implacable qui préside à La Haine de l’Occident1 :
loin de se combler, le fossé entre le Nord et l’immense majorité des habitants de la planète se creuse inexorablement. Fossé économique bien connu, certes, mais surtout fossé intellectuel, sensible, humain, politique. Face à un Sud devenu acteur global, bien décidé à achever la décolonisation, le sociologue dépeint un Occident arrogant, incapable de reconnaître ses torts passés et présents.
La folle épopée bolivienne d’Evo Morales servant de modèle paroxystique au rejet de ce (néo)colonialisme et de son dernier avatar, le capitalisme globalisé. S’il n’évite pas quelques imprécisions, La Haine de l’Occident a le mérite d’offrir une analyse originale – entre histoire et sociologie – aux crispations de la société internationale.
Un phénomène à la fois salutaire – dans sa dimension émancipatrice – et dangereux – tant il participe au blocage absolu des Nations Unies.

En quoi La Haine de l’Occident que vous décrivez diffère-t-elle de l’anti-occidentalisme qui guida dès les années 1950 le mouvement des non-alignés et la décolonisation ?

Jean Ziegler : L’anticolonialisme des années 1950-1960 était une libération territoriale. Le combat opposait une puissance occupante et un peuple occupé. Aujourd’hui, le sujet collectif est le Sud ; paradoxalement, l’unité tricontinentale s’est réalisée sous l’effet du capitalisme de la jungle.
A la lutte contre l’occupant s’est substitué un rejet du système de domination globalisé. Quand Sartre disait : « Pour aimer les hommes, il faut haïr ce qui les opprime », tout est dans le « ce ».
La réaction n’est pas dirigée contre un groupe d’hommes ou des individus mais contre les mécanismes de l’oppression. C’est la différence entre la haine que j’appelle raisonnée et la haine pathologique véhiculée par certains groupes comme al-Qaida.

Quels sont les ressorts de cette « haine raisonnée » de l’Occident ?

Cette haine s’enracine dans le souvenir des systèmes d’oppression précédents – la conquête de l’Amérique latine, le commerce triangulaire, le colonialisme, le travail forcé, etc.
Elle combine cette mémoire des souffrances passées, qui remonte à la surface et demande réparation et repentance, avec le rejet d’un système complètement nouveau, mais dont les racines plongent dans les systèmes d’oppression précédents : le capitalisme globalisé. Edgar Morin parle de « filiation abominable ».
Les enfants ne meurent plus dans les bateaux transatlantiques ou sous les bombes de la légion étrangère, comme à Sétif2, ils meurent de faim. Toutes les cinq secondes, un enfant de moins de 10 ans succombe.

Pourquoi cette mémoire ressurgit-elle aujourd’hui ?

C’est un grand mystère... La sociologie est incapable de saisir les méandres de la mémoire. Dans le livre, je prends l’exemple de la Shoah, qui a mis quarante ans avant de s’installer dans la conscience publique. Pour l’esclavage, il s’est passé cent vingt ans depuis son abolition au Brésil, dernier pays à l’avoir interdit.
Quant à la décolonisation, elle était quasiment achevée dans les années 1960. Pourtant, c’est seulement aujourd’hui que cette mémoire devient force historique et riposte sociale...

Quels en sont les signes ?

Les exemples sont multiples. Regardez décembre 2007. Sarkozy arrive en Algérie pour signer des accords économiques. Avant qu’il ne s’assoie à la table, Bouteflika (le président algérien, ndlr) lui dit :
« D’abord vous vous excusez pour Sétif. » La mémoire avant les affaires ! Ce à quoi Sarkozy répond : « Je ne suis pas venu pour la nostalgie. » Du coup, Bouteflika a refusé de négocier, au risque d’aller contre les intérêts matériels immédiats de l’Algérie !
L’élection d’Evo Morales, un cocalero aymara, pas un intellectuel urbain déguisé en Indien, est également un signal très clair. Il est arrivé au pouvoir en s’appuyant sur la mémoire historique de son peuple, cinq cents ans de massacres, de souffrances.
Aimé Césaire disait : « J’habite un long silence, j’habite une blessure profonde. » Eh bien ce silence est terminé, la blessure s’est rouverte. Ce qu’a fait Evo – renégocier 222 contrats pétroliers en six mois, retrouver la souveraineté sur ses ressources, inverser le rapport entre rentrées fiscales et bénéfices privés – aurait été impossible sans cette mémoire historique devenue force sociale.
Bien sûr, Evo peut être assassiné demain. Mais si ça devait arriver, plus aucun Occidental ne pourrait remettre les pieds en Bolivie avant trente ans ! La restauration n’est plus possible face à cette conscience.

Ne faut-il pas parler de fierté, indigène en l’occurrence, plutôt que de haine de l’Occident ?

Non. Le rejet est total, on le voit aux Nations Unies, dont les mécanismes sont totalement paralysés. Toute la superstructure qui légitimait la domination occidentale est emportée par cette haine.
L’universalité des droits de l’homme est ainsi remise en cause, notamment du fait du double langage des Occidentaux, qui les invoquent à bien plaire et les appliquent de façon sélective. Quand un ambassadeur américain à l’ONU ouvre la bouche pour parler de la démocratie, il suscite de la haine !
De même que l’ambassadeur français lorsqu’il défend le droit à l’alimentation, alors même que la France est la force principale au sein de l’Union européenne qui organise le dumping des produits agricoles par les subventions à l’exportation. Sur n’importe quel marché africain, vous trouvez des produits français, espagnols ou portugais moitié moins cher que les locaux.
Il est inacceptable d’entendre l’Europe prôner la lutte contre la faim quand elle la propage en détruisant l’agriculture africaine. I

Note : 1La Haine de l’Occident, Jean Ziegler, Ed. Albin Michel, octobre 2008, Paris.
2Le 8 août 1945, une manifestation de nationalistes algériens dans la ville de Sétif tourne à l’émeute.
La répression de l’armée coloniale française fera de 8000 à 45 000 morts, selon les sources.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La Haine de l’Occident - Entrevue avec Ziegler
21 novembre 2008 - 17h25 - Posté par fcourvoisier

"il a dit la vérité,il doit être exécuté..."

il est accusé d’antisémitisme(! ?) et n’a pas eu le Prix Nobel de la Paix !

Si on l’écoutait un peu plus, peut-être ces 50 milliards de dollars nécessaires ... et suffisants(c’est chiffré pas comme les milliers de milliards engloutis par Dieu-Marché)seraient-ils "trouvables":50 milliards pour toute la Planète,ce n’est finalement pas grand chose ;.. sauf pour ceux qui continuent de mourir de faim ;de soif et de maladies "vaccinables"... !!!

Ziegler n’a sans doute pas toujours raison.... mais son bilan est "globalement positif" en vrai !



La Haine de l’Occident - Entrevue avec Ziegler
21 novembre 2008 - 18h57 - Posté par kounet

Ziegler a quasi toujours raison !De la même façon que le Marché et les économistes ont toujours tort !





Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT
Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
1 commentaire
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Puisqu'on ne peut être universel en sachant tout ce qui se peut savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite