Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Paranoïa répressive : contre un monde qui déraille
vendredi 21 novembre 2008 - 14h09 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Paranoïa répressive : contre un monde qui déraille

A l’heure où l’état d’exception est la seule réponse au désordre généralisé, l’Etat peut tout se permettre quand il s’agit d’écraser ce qui s’oppose effectivement à l’ordre normal des choses (monde du contrôle, de l’exploitation et des dominations). L’antiterrorisme comme figure de l’Etat d’exception définit l’ennemi intérieur, circonscrit la menace, s’installe dans le quotidien. Cette menace devient effective quand elle est affaire de gestes et plus d’opinions, quand elle quitte le registre symbolique/neutralisé, quand elle sort des grèves raisonnables, inoffensives. La contestation est effective quand elle change quelque chose, quand elle fait une différence inintégrable, inassimilable dans le grand cirque de la démocratie représentative. Le sabotage du train-train à grande vitesse rentre dans cette catégorie par son incidence réelle, par ce qu’il préfigure comme arrêt réel de l’économie, de la grande machine à fabriquer les riches et les pauvres.

L’antiterrorisme pour conjurer la menace, conjurer le potentiel subversif de ce geste, d’autant plus appropriable et contaminant qu’il ne pouvait blesser personne. Ça dérange, il faut faire un exemple alors, ça choppe des gens et tant pis s’il n’y a pas de preuves (puisqu’on est dans l’exception). Ils et elles sont accusé-e-s d’avoir répondu sur le terrain d’une résistance effective. Evidemment, les gens choppés ne l’ont pas été par hasard, ils et elles sont soupçonné-e-s d’avoir participé à des rassemblements et des manifestations notamment à Vichy, d’écrire des pamphlets, et de vivre autrement… Et c’est bien là le fond de l’affaire. Parce que s’attaquer aux modes de vie n’est pas simplement un prétexte. Construire des liens matériels, accueillir les sécessions, rendre le monde vivable effectivement voire désirable. Trouver des lieux communs pour ne plus vivre piégé dans l’univers de l’économie, une autonomie alimentaire relative ; un déploiement de solidarités concrètes comme en témoigne le village de Tarnac par les réunions publiques à deux cent du comité de soutien. Voilà ce qui pose problème. En définitive, faire de la politique dans le réel et de ce point de vue répondre à l’Etat et à Sarkozy sur le même registre du "je fais ce que je dis". Un autre réel, réel de la lutte, de l’émancipation, etc.

Alors, nos malfaiteurs aux fins terroristes on leur reproche en substance : une existence non consumée dans les circuits de l’exploitation, d’être capables de s’organiser pour échapper à des vies gâchées d’intérimaires, des perspectives bouchées de lycéens et d’étudiants condamnés par avance, par contumace, au boulot jusqu’à 70 ans, dimanche compris... Au lieu du travailler plus pour gagner plus, travailler moins, comme l’a relevé le Figaro, et y gagner une vie partagée. Autres éléments à charge : des livres, en lire, en écrire. Là aussi est le crime, répondre par des gestes à des prises de position, des énoncés. Rendre ces gestes disponibles par l’écriture folle, anonyme, sans origine assignable, les affiches, tracts, et autres manifestes. Là où l’antiterrorisme c’est précisément la logique impériale de la conjuration des événements et le régime de l’atténuation paranoïaque et généralisée ; le crime ici est celui d’articuler la pensée et l’action, et par là, rendre quelque chose possible.

Ils veulent s’attaquer aux possibilités même de la lutte, comme avec le service minimum face aux grèves, comme avec les référendums dans les universités, les déploiements de robocops-experts héliportés à la première auto-réduction tentée , comme avec cet appel d’offre sur la veille préventive de l’opinion, comme avec la prévention situationnelle, comme avec l’occupation militaire des quartiers à la moindre émeute (à Villiers-le-Bel, à Romans sur Isère, les gens se sont pris aussi 96 heures de GAV).

Alors oui il y a montage policier (on fabrique des terroristes avec une demi-manif, trois bouquins et une ferme), mais ce montage policier n’est pas si artificiel, il s’enracine dans une histoire de l’oppression. L’antiterrorisme s’inscrit en réaction à l’affirmation de la communauté, au refoulé de l’Etat français et ce au nom de la démocratique consensuelle. La communauté en France, on s’y attaque depuis la loi Le Chapellier, les lois anti-sectes, les lois scélérates anti-anarchistes des années 1880 qui justement condamnent l’association de malfaiteurs et plus récemment l’interdiction de stationner à trois dans un hall d’immeuble…

Oui, une insoumission chronique anime les quartiers, oui les facs remuent contre la privatisation, 3000 personnes se déplacent contre Vichy et soutiennent physiquement les sans-papiers, les centres de rétentions crament, les chemineaux bloquent les rails. La solidarité s’active pour les emprisonné-e-s, à Paris, Tarnac ou Lyon.

Oui, la révolte en actes !

(1) : Pendant le mouvement anti LRU de novembre 2007, la police a envoyé tout un escadron de crs de gendarmes mobiles, et d’experts scientifiques à la fac de Bron suite à la réquisition de deux caddies de provisions dans un super-marché.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Paranoïa répressive : contre un monde qui déraille
21 novembre 2008 - 14h57

Comme la croix de vie celte qui a été inversée par hitler, nous sommes aussi aujourd’hui dans l’inversion:les défenseurs et protecteurs de la vie et de la liberté nécessaire à cette même vie sont devenus en quelques mois (ou années ?) des terroristes et ceux qui terrorisent la population (polices diverses et variées) sont les héros ou victimes ;cela créée la confusion dans les esprits naifs de la population et le but est atteint ;reste à trouver laporte de sortie face à un état de folie de cet état en pleine dérive et en porte à faux avec les valeurs républicaines !L’inversion,n’oubliez pas !






MEXIQUE : Le Président élu invite Nicolas Maduro à son investiture !
mardi 13 - 17h45
de : JO
LES 5 ARNAQUES DES AUTOROUTES : CQFD !
mardi 13 - 17h07
de : JO
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 - 16h45
6 commentaires
Armes Européennes chez Daesch : Des langues se délient !
lundi 12 - 18h02
de : JO
Les grosses augmentations de certains ministres en 2018
lundi 12 - 11h58
de : JO
1 commentaire
Enfoirés de journalistes !
lundi 12 - 10h10
de : jean 1
5 commentaires
« Fêtons la gratuité ! » le samedi 5 janvier à Lyon !
lundi 12 - 09h18
de : Paul Ariès
1 commentaire
La Bible, les terres et les missionnaires du temps de la « pacification » des colonies.
dimanche 11 - 22h02
de : Christian DELARUE
CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Censurons les censeurs !
dimanche 11 - 14h56
de : JO
1 commentaire
LE MONDE SELON MONSANTO - De la dioxine au OGM, une multinationale qui vous veut du bien
dimanche 11 - 08h46
de : Ernest London
VENEZUELA : La Révolution se défend contre le terrorisme économique !
samedi 10 - 17h39
8 commentaires
Make Anti-Imperialism Great Again !
samedi 10 - 17h07
de : jean 1
1 commentaire
Réformes de l’éducation : « C’est un projet élitiste, autoritaire, réactionnaire et libéral »
samedi 10 - 06h08
Carburants ou pouvoir d’achat : les raisons de la colère
vendredi 9 - 20h44
de : Christian DLR (cgt fin pub)
Du 11 Novembre 1918… au 1er Septembre 1939… D’une guerre mondiale… à l’autre…
vendredi 9 - 13h31
de : Emission Polémix et La Voix Off
rencontre nationale des secteurs en lutte samedi 10 novembre à Paris !
vendredi 9 - 11h17
de : SUD Poste 92
2 commentaires
Ce mensonge du gouvernement qui pourrait vous coûter très cher !
vendredi 9 - 11h07
de : JO
Les GM&S attaquent PSA et Renault en justice
jeudi 8 - 16h08
Gender Recognition Act : la lutte des femmes britanniques pour ne pas être effacées
jeudi 8 - 12h36
de : Female-
5 commentaires
#fachosphère / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 8 - 11h51
de : Hdm
Sortons du vrai-faux débat sur le prix du carburant. Défendons le droit à l’énergie élémentaire via sa gratuité !
jeudi 8 - 07h54
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)
12 commentaires
Retraite Complémentaire : Très mauvaise nouvelle qui vous attend en 2019
mercredi 7 - 15h27
de : JO
Mélenchon : les limites juridiques, judiciaires et politiques de l’enquête préliminaire
lundi 5 - 16h00
de : Foolad
2 commentaires
Les approches libertaires de l’école du Rojava
lundi 5 - 12h06
de : jean 1
Suicide d’une factrice : ses collègues exigent le départ des encadrants depuis 10 jours
dimanche 4 - 13h37
L’abécédaire de Daniel Guérin
vendredi 2 - 14h03
de : jean 1
Arkéa : les épargnants en danger !
vendredi 2 - 12h15
de : Guirec
Détermination kurde - Retour à Kobané
jeudi 1er - 19h37
de : Pierre Bance
JAMAIS TROP TARD ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 1er - 12h46
de : Hdm
Macron, un économiste stupide ? Ou de classe...
jeudi 1er - 09h22
de : Allain Graux
1 commentaire
Les grèves de la faim se multiplient dans les conflits du travail
jeudi 1er - 07h22
APRÈS LE CAPITALISME - Essai d’écologie politique
mercredi 31 - 07h06
de : Ernest London
2 commentaires
Ce que l’élection de Bolsonaro au Brésil nous apprend ici en France
mercredi 31 - 06h37
de : Foolad
VIDEO EN DIRECT - Meeting de Jean-Luc Mélenchon à Lille mardi 30 octobre 2018 à 19h00
mardi 30 - 12h00
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France fournisseuse officielle du carnage yéménite
mardi 30 - 10h29
de : jean 1
Les tribulations d’un Vampire sous l’Apartheid le 9 novembre
lundi 29 - 11h37
Lettre ouverte des communistes du PRCF
lundi 29 - 10h35
de : JO
2 commentaires
NANTES RÉVOLTÉE – Numéro 4 - Nos désirs font désordre
lundi 29 - 07h47
de : Ernest London
Brésil. L’élection d’un chef de gang psychopathe d’extrême droite, ouvre la voie à "un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil"
lundi 29 - 00h34
de : Smaïl Hadj Ali
4 commentaires
84% des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour redresser leur pouvoir d’achat
dimanche 28 - 14h00
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dans la bataille de l'homme et du monde, ce n'est pas le monde qui a commencé. Gaston Bachelard
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite