Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Grèce : nouveaux heurts entre police et manifestants

de : Athènes
lundi 8 décembre 2008 - 22h13 - Signaler aux modérateurs

Troisième jour de violences en Grèce

La mise en examen dimanche de deux policiers, l’un pour meurtre prémédité et l’autre pour complicité, n’a pas apaisé le mouvement dénonçant la mort d’un adolescent de 15 ans sous les balles d’un policier, samedi à Athènes. Après une matinée relativement calme, de nouveaux heurts ont eu lieu, lundi 8 décembre en Grèce, au troisième jour des manifestations.

A Thessalonique, la deuxième ville de Grèce, environ 300 étudiants et lycéens ont détruit dans la matinée des voitures et des vitrines de magasins. En début de soirée, une vingtaine de jeunes ont lancé des coktails Molotov contre un poste de police, blessant légèrement un membre des forces de l’ordre. Dans la soirée, une source policière a fait état de jeunes pillant des dizaines de commerces dans le centre-ville, sans que la police n’intervienne.

A Athènes, un demi-millier de lycéens ont manifesté dans l’après-midi aux cris d’"assassins, assassins", "à bas le gouvernement des assassins !". Plus tard, les forces anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes sur quelques 300 personnes réunies sur la place centrale. Plus tôt, une dizaine de jeunes ont incendié trois voitures de luxe selon des témoins, avant d’attaquer un proche bureau abritant l’académie diplomatique du ministère des affaires étrangères. Des vitres ont été brisées et un incendie déclenché, mais il a été rapidement maîtrisé par les pompiers.

A Trikala, dans le centre du pays, en marge d’une manifestation d’un millier de lycéens, un groupe d’une cinquantaine de jeunes a caillassé le commissariat central. Trois policiers ont été légèrement blessés, et plusieurs voitures de patrouille abîmées. Le gros de la manifestation s’est dispersé dans le calme, dans l’attente d’un nouveau rassemblement prévu en début de soirée.

A Rhodes, capitale de l’île du même nom, des incidents ont opposé forces de l’ordre et lycéens. Selon l’agence de presse grecque semi-officielle ANA, d’autres mobilisations étaient en cours en fin d’après-midi dans la plupart des grandes villes du pays, à La Canée (Crète), Lesvos (est), en Macédoine (nord), en Thrace (nord-est), en Thessalie (centre) et sur les grandes îles de la mer Egée.

LES PROTESTATIONS PASSENT LA FRONTIÈRE

Dans un message radiotélévisé à la nation, le premier ministre grec Costas Caramanlis s’est engagé à ce que l’État mette fin aux violences urbaines. "Ces événements inacceptables et dangereux ne peuvent pas et ne seront pas tolérés", a-t-il déclaré dans sa première apparition depuis le début de la crise. Il a réaffirmé, comme il l’avait fait dans une lettre de condoléances adressée dimanche à la famille de l’adolescent tué, que les responsables du drame "auront la punition qu’ils méritent". Des manifestations parfois émaillées d’incidents ont également eu lieu en dehors du pays. A Londres, trois manifestants ont été arrêtés dans la matinée pour "trouble à l’ordre public" lors d’une manifestation d’une quarantaine de personnes devant l’ambassade de Grèce. Vêtus de noir, portant cagoules ou capuches, des manifestants ont hissé un drapeau anarchiste à la place du drapeau grec, qu’ils ont brûlé, avant de se disperser dans l’après-midi.

Même ambiance à Berlin, où une quinzaine de jeunes Grecs ont investi le consulat général et déployé à une fenêtre une banderole proclamant, en allemand et en grec, "Etat assassin". "Ils ont déposé une lettre qui sera transmise à Athènes, dans laquelle ils protestent contre la mort de l’adolescent", a indiqué un porte-parole, précisant que la police n’avait pas prévu d’intervenir, aucune violence n’étant à déplorer. A Paris, une vingtaine de personnes ont déployé en fin d’après-midi une banderole devant le consulat général de Grèce, dans le 16e arrondissement de Paris, sur laquelle on pouvait lire "Police grecque = assassins". Elles se sont dispersées une heure après dans le calme, selon la préfecture de police, citée par le site Internet de 20 Minutes. Une petite manifestation devant le consulat d’Edimbourg, en Ecosse, a également pris fin sans incident, selon la police. Un policier a été blessé lundi en début de soirée à Salonique, dans le nord de la Grèce, l, a annoncé une source policière locale.

http://www.lemonde.fr/europe/articl...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite