Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tibet : la création de la "Journée de l’émancipation des serfs" (photos)
de : xinhuanet
mercredi 21 janvier 2009 - 06h50 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
JPEG - 39.2 ko

LHASA, la législature tibétaine a décidé lundi de fixer le 28 mars comme "Journée de l’émancipation des serfs" pour commémorer désormais l’abolition du servage féodal dans la Région autonome du Tibet (sud-ouest).

"Les 382 législateurs participant à la session ont voté en faveur de la proposition", a déclaré Legqog, président du Comité permanent de l’Assemblée populaire régionale du Tibet.

Le 28 mars 1959, les serfs et les esclaves du Tibet, représentant plus de 90% de la population régionale, ont été libérés quand le gouvernement central chinois a déjoué une rébellion armée menée par le dalaï lama et ses partisans.

Cet événement marque la fin du servage et l’abolition de la hiérarchie sociale caractérisée par une théocratie avec le dalaï lama au centre du pouvoir. Environ un million de serfs et d’esclaves ont été libérés.

La législature tibétaine a décidé lundi de fixer le 28 mars comme "Journée de l’émancipation des serfs" pour commémorer désormais l’abolition du servage féodal dans la Région autonome du Tibet (sud-ouest).

Parmi les législateurs ayant révisé la proposition figure un homme sous le nom de Gaisang, 62 ans, PDG de la Yamei Ethnic Handicraft Ltd. Corp.

"’La Journée de l’émancipation des serfs’ aurait due être créée plus tôt", a-t-il déclaré, ajoutant : "Il faut nous souvenir de ce jour en mémoire de nos ancêtres, qui ont été serfs, et pour enseigner aux jeunes cette partie de l’histoire."

"Mes parents, qui étaient serfs, sont morts il y a quelques années", a-t-il ajouté.

Cet entrepreneur est né dans une famille de tralpa (serfs tibétains) dans le district de Bilang de Xigaze. De son enfance, il ne se rappelle que de ses pieds nus, de ses vêtements rapiécés et d’un fouet en cuir.

"Si tu osais offenser le Seigneur, tu recevais au moins 50 coups de fouets", a-t-il fait remarquer.

Une ère obscure

L’histoire de Gaisang n’est pas exceptionnelle.

La législature tibétaine a décidé lundi de fixer le 28 mars comme "Journée de l’émancipation des serfs" pour commémorer désormais l’abolition du servage féodal dans la Région autonome du Tibet (sud-ouest).

D’après Gaisang Yeshes, ancien responsable de la Presse tibétaine des Livres anciens et sociologue de l’Académie des sciences sociales du Tibet, le servage s’est développé avant la dynastie des Yuan (1271-1368).

Le servage a été officialisé après l’établissement du système hiérarchique social, caractérisé par la théocratie, au XIIIe siècle, quand la dynastie des Yuan a délégué l’administration de la région aux dirigeants religieux tibétains. Le système s’est développé davantage quand le dalaï lama est devenu le principal dirigeant du Tibet.

Les serfs, qui représentaient plus de 90% de la population de l’ancient Tibet, étaient considérés comme la propriété privée de leur seigneur, dont la famille du dalaï lama. Ce dernier possédait environ 80% des matériaux de production : terres arables, prairies et bétail.

Les serfs étaient divisés en trois catégories selon leurs possessions : tralpa, Duchung et Nangsan.

Les terres appartenaient aux aristocrates, aux monastères et aux fonctionnaires du gouvernement d’alors. D’après une exposition organisée par le Musée du Tibet, ils possédaient respectivement 24%, 36,8% et 28,9% des terres arables dans la région du plateau avant 1959.

La législature tibétaine a décidé lundi de fixer le 28 mars comme "Journée de l’émancipation des serfs" pour commémorer désormais l’abolition du servage féodal dans la Région autonome du Tibet (sud-ouest).

Les seigneurs pouvaient, en toute légalité, insulter, punir, acheter, vendre, donner, fouetter et même tuer brutalement leurs serfs.

En 1733, le 7e dalaï lama contrôlait 3 150 monastères et 121 440 foyers, alors que les serfs devaient travailler pour les monastères en dépit de la pénurie de nourriture et de vêtements.

Le village de Saixim, du district de Doilungdeqen, situé à 50 km au nord-ouest de Lhasa, était autrefois l’un des manoirs de la famille du 14e dalaï lama avant 1959. Des vieux villageois se rappellent encore les 5 serfs battus à mort et les 11 autres blessés alors qu’ils étaient au service de la famille du dalaï lama depuis dix ans.

Dans le musée, une série de photos en noir et blanc montre la brutalité des propriétaires : des serfs aux yeux crevés, aux doigts coupés et aux tendons des pieds arrachés.

A la fin des années 1940, alors que le dalaï lama se préparait à célébrer son anniversaire, le gouvernement local du Tibet a promulgué un ordre selon lequel les serfs devaient préparer des crânes, du sang, de la peau et des tripes humains pour la cérémonie religieuse.

Le 14e dalaï lama se dit "ignorant" de ce genre d’événements.

Le 10 mars 1983, il a déclaré en Inde que "dans le passé, nous, les Tibétains, vivions dans la paix et le contentement sous la lumière bouddhiste qui éclairait nos terres enneigées." "Notre système de servage est différent de tout autre système de servage, parce que le Tibet est peu peuplé, et le bouddhisme, qui est pour le bonheur du peuple, conseille aux gens de s’aimer les uns les autres," a-t-il aussi déclaré.

http://www.french.xinhuanet.com/fre...

JPEG - 42 ko
JPEG - 57.1 ko
JPEG - 60 ko
JPEG - 57.9 ko
JPEG - 55 ko
JPEG - 87.4 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La création de la "Journée de l’émancipation des serfs"
21 janvier 2009 - 12h39 - Posté par Abdel el Malik

Cette mise au point et ces connaissances historiques font froid dans le dos et laisse imaginer la volonté des défenseurs du daïli Lama (sciament ou inconsiament) de voir restaurer ou perdurer un certains odre odieu.

Stéph et tout ce qui l’entoure et l’environne.



La création de la "Journée de l’émancipation des serfs"
21 janvier 2009 - 17h33 - Posté par Plomb Pété

Allons, allons, n’oublions pas que Paris a mené un combat héroïque en avril 2008 sous les ordres du général Bob Ménard (aujourd’hui salarié d’une dictature arabe) pour que le Tibet retrouve son dalaï lama et DONC, la liberté.

Quiconque dit le contraire est un crypto-maoïste.

Et puis, vous avez bien lu, le dalaï lama rappelle que son servage à lui était un servage doux. Ah !

LI-BER-TE pour le TI-BET !

LI-BER-TE de crever DES YEUX !

LI-BER-TE d’asservir mollement (avec A-MOUR) !

Vive sa sainteté BRAS NU ! Vivent les dieux vivants réincarnés !

Vivent la Corse et le Pays Basque libr... (heu, on a le droit d’écrire ça ?).


La création de la "Journée de l’émancipation des serfs"
21 janvier 2009 - 21h57 - Posté par Maryvonne Leray

T’as oublié la Bretagne et Nantes qui attend toujours de retrouver ses racines...

blague à part comme on est rattaché aux pays de Loire, la langue Gallo (une des langue bretonne de St Brieuc à Nantes ) n’est plus enseigné à la FAC de nantes... et il est interdit de faire flotter le drapeau Breton sur les mairies de Loire Atlantique... même celle qui ont un nom breton .... et qui sont sur le sillon de bretagne

bon on en meurt pas ... mais tout de même ça a un peu de mal à passer après que les bretons aient bien servi de chair à canon pendant les deux dernières guerres et qu’on se faisait punir si on lachait à l’école un des rares mots de breton que l’on connaissait c’était dans les années 50 ...

Mais bon, Notre Brave duchesse n’étant plus de ce monde depuis longtemps ... on restera français tout de même,

et pire

Vive l’internationale





Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
2 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
9 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion aboutit à cet enseignement que l'homme est l'être suprême pour l'homme, c'est-à-dire à l'impératif catégorique de renverser tous les rapports sociaux qui font de l'homme un être humilié, asservi, abandonné, méprisable... Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite