Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

EDF, incident nucléaire : réponse de Thierry Brun

de : Stéphane Thuault
vendredi 9 juillet 2004 - 21h11 - Signaler aux modérateurs

Stéphane Thuault : Pensez-vous, vous aussi, qu’à l’avenir, selon votre dossier, un incident nucléaire plus grave que ceux qui se sont actuellement produits soit beaucoup plus probable ainsi que des accidents professionnels plus graves et plus fréquents ?

Thierry Brun : « Réponse à votre question : je me la suis posée bien évidemment, comme tout citoyen. J’ai demandé ce qu’ils en pensaient à des experts comme Annie Thébaud-Mony, des cadres EDF et aux réseaux antinucléaires qui suivent de près le nucléaire et disposent d’une très sérieuse documentation des risques et des accidents dont la presse se fait peu l’écho. La réponse des syndicalistes et des gens sur le terrain est sans doute la plus inquiétante.

Des syndicats pronucléaires comme la CGT ont brandi la menace d’un "AZF nucléaire", pas seulement pour faire pression sur l’opinion publique, le Parlement et les dirigeants d’EDF. La masse des informations recueillies, même si elle n’est jamais assez complète et étayée, montre une dégradation. Or, les documents internes des directions d’EDF, révélés par Sortir du nucléaire, montrent également que rien n’est fait allant dans le sens d’une amélioration de la situation en préparant EDF à la privatisation. Organisations, syndicats, etc. l’ont dit et redit au point que l’autorité de sûreté a réagi et adressé ses inquiétudes auprès des dirigeants d’EDF. Les informations publiées par quelques chercheurs indépendants, syndicats et réseaux n’ont pas été démenties.

Si le service public est par certains aspects critiquable, notamment sur le tout nucléaire, la gestion privée du nucléaire l’est d’autant plus et les exemples sont nombreux pour étayer cet argument, bien que quelques scientifiques et dirigeants affirmeront le contraire en indiquant que nous avons le système le plus sûr du monde.

Ce que l’on peut dire sérieusement, c’est que le risque zéro n’existe pas, y compris pour le nucléaire. Les ingénieurs des centrales ont en permanence ce risque en tête, mais les dirigeants politiques oublient souvent de préciser le caractère irréversible d’un gros accident nucléaire quel que soient les moyens mis en oeuvre pour en limiter les dégâts. Mais, au fait, un groupe privé peut-il se doter de tels moyens ? Non, mais l’Etat, oui. Et, surtout, comment sortir de cette spirale dangeureuse, si ce n’est en poussant les autorités publiques à mener une politique énergétique sortant du tout nucléaire ? Des multinationales n’ont pas cette préoccupation, à moins que les investissements dans les énergies renouvelables deviennent plus rentables pour elles, mais pour vendre toujours plus d’électricité, à des coûts plus élevés, contrairement à ce qu’ils affirment.

La privatisation rampante étant déjà un fait, l’on peut dire que celle-ci est en partie responsable des menaces sur la sécurité des centrales et des salariés des entreprises sous-traitantes (25 à 30000 personnes). Les études sérieuses menées sur plus de dix ans en donnent quelques aperçus.

Ce que l’on peut dire aussi, comme dans l’enquête de Politis, c’est que le parc des réacteurs nucléaires vieillit, que les risques augmentent, que la mise en conformité des réacteurs quant aux normes sysmiques reste à faire. Que cela est inquiétant quand les dirigeants d’EDF et des groupes privés qui détiennent des parts dans ces centrales n’ont en tête que la notion de rentabilité de leur entreprise. Exemple : ces réacteurs sont détenus pour partie par d’autres groupes privés, comme il est écrit dans notre enquête. La récente pub Electrabel-Suez de quatre pages dans Le Monde daté du vendredi 2 juillet 2004, en donne une illustration. Il est écrit, sous le titre : "Un parc de production sûr et fiable", que Electrabel, groupe Suez, est le seul acteur sur le marché français à disposer de son propre parc de production, flexible, compétitif et diversifié, notamment dans le nucléaire.

On peut dire aussi que l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité pour les PME-PMI etc., est riche de promesses financières adressées aux clients, mais pas d’une garantie de la sécurité nucléaire pour l’ensemble des citoyens.


Stéphane Thuault : Membre de l’Alternative citoyenne et ex-militant de l’Association "Stop Civaux - Poitiers " (Contre la centrale nucléaire de Civaux),


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite