Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

JE N’AI PAS TOUT DIT DU GÉNÉRAL AUSSARESSES Quand la bête de guerre passe aux aveux


de : Kaddour M´HAMSADJI
mercredi 27 mai 2009 - 09h46 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Le général, qui n’a jamais cessé d’être un agent secret, peut-il se libérer de sa conscience élastique ?

Le général Paul Aussaresses a, affirment les spécialistes, toujours été considéré par « la République française de 1955 à 1957, comme l’un de ses meilleurs agents secrets. »

Dans un ouvrage précédent, Services spéciaux Algérie, 1955-1957 (paru aux éd. Perrin, Paris, 2001), il aurait fait des « révélations », assure-t-il, sur la torture en Algérie. Volontaires ou stratégiques, les aveux étaient grossièrement entachés d’un oubli, - plutôt d’un vrai mensonge. Comment pouvait-il en être autrement ? « Cet ancien parachutiste de la France libre, baroudeur de la guerre d’Indochine et fondateur du 11e Choc (le bras armé du SDECE), était déjà considéré comme une légende vivante » ; il cultivait, par formation et par expérience, le sens d’exposer les faits. « Il ne donne pas l’image d’une bête de guerre, ce qu’il fut pourtant », soulignent les journalistes Jean-Charles Deniau et Madeleine Sultan dans l’avant-propos de leurs entretiens avec lui sous le titre Je n’ai pas tout dit (*). Or, il fut - et impassible, il le répète - dans sa mission à Philippeville en Algérie et, tout spécialement aux ordres de Massu, dans la bataille d’Alger, celui dont l’objectif était de « lutter par tous les moyens contre la rébellion, et le terrorisme érigé en système par le FLN. » Il s’agissait d’arracher le renseignement aux nationalistes algériens par la torture. Le général, tortionnaire et, après 1962, marchand d’armes, était tout le temps motivé par, ce qu’il appelait, « les circonstances, la situation que vivait la France ». Pour lui, aujourd’hui, il n’est pas question de repentance !...Pour la République, on le sait assez,...aussi !

Néanmoins, nous avions pris connaissance du contenu de son premier ouvrage - Services spéciaux, Algérie, 1955-1957 - et mesuré l’importance de ses déclarations, encore que nous nous doutions que de tels aveux, « spontanés », balancés par un agent des « Services Spéciaux », ne pouvaient être complets, même si Aussaresses avait, par ailleurs, confié (méfiance de l’agent secret oblige !), « Je crois qu’il est aujourd’hui utile que certaines choses soient dites. » Dans ce premier livre, paru en 2001, ses premiers aveux, par lesquels il s’imaginait convaincre ses lecteurs - en tout cas, pas nous, les Algériens -, le tortionnaire non repenti annonçait quelque part dans le texte « [...] qu’il est désormais de mon devoir de les raconter. » Ce fut son devoir de vérité qui semble avoir embarrassé les hautes sphères politiques et militaires françaises ! « Qu’est-ce qui t’a pris d’ouvrir ta gueule ? », lui aurait crié le général Bigeard.

Et tandis que la grande Histoire des peuples a définitivement reconnu que la lutte de libération nationale algérienne a été une guerre, une Guerre où les atrocités physiques et morales, provoquées par l’armée d’occupation, se comptent par millions dans toutes les mémoires, le général Aussaresses, de nouveau, ravive les plaies douloureuses du peuple algérien et du peuple français. Voilà donc qu’il défait le passé colonial de la France d’une partie significative « des basses besognes » exécutées par ses « officiers triés sur le volet », réglés comme du papier à musique, - ce qui, au reste, démontre l’ignominie du système colonial dont l’arrière-garde et ses rejetons (et ses nouveaux affidés) vantent, dans la loi du 23 février 2005, les valeurs qui, à eux seuls, ont historiquement profité.

Cependant, dans ce Je n’ai pas tout dit, le général Aussaresses ne dit rien qui vaille notre étonnement ou qui éveille notre attention pour en savoir davantage ? Rien que nous ne sachions déjà, par exemple, sur l’assassinat (camouflé en suicide) de Larbi Ben M’Hidi ou sur « l’affaire Audin », ce jeune professeur de mathématiques, assistant à la faculté des Sciences d’Alger, qui se serait « évadé » au cours de son transfert par des parachutistes « du PC de la rue de Verdun » au « Bâtiment d’El Biar ». Aussaresses reste, imperturbablement, « l’officiel agent secret ». Que pouvait-il dire de plus, en effet, que les Algériens ne sachent, depuis longtemps avant ses « révélations », sur leur cauchemar durant la domination coloniale et sur les exactions subies durant la lutte de Libération nationale contre l’armée d’occupation ?

Ses « Ultimes révélations au service de la France » sont encore des bribes de renseignements avoués par dépit, celui d’un médaillé forcé de démissionner de l’ordre de la Légion d’honneur et celui d’un mercenaire fini, cherchant à se dégager, coûte que coûte, de ses actes criminels multiformes commis « pour la France ». Mais peut-être, après tout, cela pourrait-il, a contrario, pousser en France quelques revanchards déterminés au pire, sinon quelques naïfs, à pleurer sur le malheur d’un ange maléfique déchu. Si, toutefois, il n’est pas évidemment au moins une de ces misérables espèces, qui, se réveillant, je ne sais par quelle grâce, comprend que le général Aussaresses, au déclin de sa vie et certainement plus en mal de publicité que de conscience, vient d’ouvrir un commerce florissant, en vue d’une retraite dorée, déjà consommée, en vendant ses abjectes révélations. Quand donc cet auteur d’un nouveau genre, qui fait de la paramnésie, un nonagénaire alerte en paroles et physiquement en ruine, presque aveugle, finira-t-il « de dire » sa conscience dénaturée ?

(*) JE N’AI PAS TOUT DIT

du Général Aussaresses

Éditions du Rocher, Paris, 2008, 290 pages.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
JE N’AI PAS TOUT DIT DU GÉNÉRAL AUSSARESSES Quand la bête de guerre passe aux aveux
27 mai 2009 - 11h22 - Posté par Tristehistoire

Ce qui fut pire : ce fut les meurtres des algériens (du FLN) contre les algériens.

Aussaresses aura eu le mérite de parler, pour qu’une page de cette histoire atroce se tourne.

Le pire dans l’histoire aussaresse , c’est pas l’Algérie, mais la vente des procédés de torture aux jintes d’amérique latine.

Aussaresse était dans son camps, mais vendre des techniques de tortures, à la cia, cà c’est hautement condamnable et mérite d’être puni sévèrement..

Car on ne peut invoquer la France.. mais les NAZI de la cia



JE N’AI PAS TOUT DIT DU GÉNÉRAL AUSSARESSES Quand la bête de guerre passe aux aveux
27 mai 2009 - 15h41 - Posté par un être humain

le pire c’est la souffrance de chacune des victimes et de leurs familles.

Même si vous n’etes pas algeriens, il faut faire un peu preuve d’humanité et d’empathie.

Viennent ensuite la non reconnaissance de ces procédés par leurs auteurs et leurs commanditaires, l’absence d’excuses officielles, et aussi la guerre interne entre factions algeriennes...

Même les heros ne sont jamais que des etres humains.

Quant à l’exportation des procédés, je doute que les juntes bestiales d’amerique du sud ait eu besoin des français pour etre formées à la torture.


JE N’AI PAS TOUT DIT DU GÉNÉRAL AUSSARESSES Quand la bête de guerre passe aux aveux
27 mai 2009 - 16h54 - Posté par Depthcall

Monsieur,

Etre passionné, ce que visiblement vous êtes, ne vous dispense pas d’un minimum de recul par rapport aux événements.
Parler de reconnaissance des peuples, de l’importance fondamentale à vos yeux du caractére juridique de guerre en afrique du nord (ce qui est en l’occurence juridiquement discutable), de l’atrocité unilatérale des militaires français n’apporte pas beaucoup de credit à votre discours, en le marquant du sceau de la partialité.

Les mémoires d’Aussaresses, qu’il ne présente jamais comme des aveux (attention à ce que vous ecrivez, à moins que vous ne vouliez delibérement et definitivement être un tribun) sont particuliérement intéressants pour ceux qui auront à écrire l’histoire de ce conflit.

Gageons qu’ils seraient également trés satisfaits de trouver de tels écrits sous la plume des politiques de l’époque, métropolitains et magrhébins (puisqu’historiquement ils ne peuvent encore être qualifiés d’algériens) !

Gageons également que de tels écrits de la plume de ceux qui ont ordonnés ou conduits les attentats, les exécutions de civils ou de militants magrhébins d’une autre audience ou obédience serait trés utiles pour que ce conflit quitte un jour le domaine de la diatribe politique pour rejoindre celui de l’histoire.

Gageons egalement que les ecrits des militants islamistes, et des militaires algériens qui les ont combattus avec des méthodes tellement similaires à celles d’Aussaresses seraient les biens venus pour les historiens.

Si toutes ces personnes se mettent à écrire, même si d’aucun ne manqueront pas de rechercher des raisosn plus ou moins obscures, l’histoire et non la polémique ne s’en portera que mieux.

Et en cela, merci infiniment monsieur Aussaresses.






Rencontre Macron/Gilets Jaunes ? Jérôme, éborgné, se confie !
vendredi 28 - 18h30
Un député de LREM mise à fond pour la réforme des retraites, et pour cause !
vendredi 28 - 18h15
Reportage : Quel cadre juridique pour la chirurgie esthétique dans les pays gouvernés par la gauche ou la droite
vendredi 28 - 10h55
de : Stella2
Du pain contaminé et des jeux, Boycott des JO radioactifs TOKYO 2020
vendredi 28 - 10h22
de : JY Peillard
La Bourse de Paris dévisse de 3,36% et ça continue ... !
vendredi 28 - 10h11
de : gutknecht
1 commentaire
Le Dow Jones perd près de 1.200 points, panique persistante autour du coronavirus
jeudi 27 - 23h20
de : nazairien
AVOCATS EN GRÈVE : LA RÉSISTANCE CONTINUE
jeudi 27 - 16h36
de : JO
LE VENIN DANS LA PLUME - Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République
jeudi 27 - 14h13
de : Ernest London
1 commentaire
Contre l’interdiction du parti communiste polonais
jeudi 27 - 09h23
de : jodez
2 commentaires
Suppression de tournées : La Poste invente le facteur qui traverse les murs
jeudi 27 - 07h58
Désencerclement : C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 27 - 07h28
de : Hdm
Mme. Belloubet pressentie pour le Cour des Comptes ?
mercredi 26 - 11h22
de : joclaude
3 commentaires
Anti-racisme à gauche et signes religieux. (Fr - Deutsch)
mercredi 26 - 00h26
de : Christian DELARUE - Monique DEMARE
UN ESPACE INDÉFENDABLE - L’Aménagement urbain à l’heure sécuritaire
mardi 25 - 07h03
de : Ernest London
Élections, piège à cons ?
lundi 24 - 13h28
de : jean1
1 commentaire
A paris . 24 février 2020 : Les rendez-vous de Publico. ATTENTION (R)évolution permanente
lundi 24 - 12h18
de : jean1
2 commentaires
La Bourse de Paris s’affole face au coronavirus
lundi 24 - 10h55
de : nazairien
6 commentaires
Retraites : « avec le 31 mars, nous voulons refaire une très, très grosse journée »
lundi 24 - 09h12
2 commentaires
AGRIBASHING : COMMUNAUTARISME & AMALGAME
dimanche 23 - 21h44
de : Christian DELARUE
1 commentaire
No soy un hombre libre .
dimanche 23 - 16h07
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Éric Drouet évacué du Salon de l’Agriculture
samedi 22 - 11h49
2 commentaires
Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
3 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce n'est pas la crainte de la folie qui nous forcera à laisser en berne le drapeau de l'imagination. André Breton
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite