Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Vous avez-dit antisémitisme ?
de : PAR MAURICE RAJSFUS
lundi 19 mai 2003 - 04h02 - Signaler aux modérateurs

Le grand mot est lâché : antisémitisme. Comme si la France entière était, de nouveau, saisie par les vieux démons. Les mots peuvent être meurtriers et il convient d’en mesurer la portée. Et surtout, ne pas oublier que ce sont surtout les Arabes et les Noirs qui sont l’objet du rejet et même de la haine d’une partie notable de la population de ce pays.

Antisémitisme, c’est le rappel d’une longue traque, hideuse, qui conduisait au pire, il y a bientôt soixante ans, à Auschwitz. Alors ceux qui, aujourd’hui, évoquent le retour de ce cancer n’utilisent pas le mot antisémitisme au hasard. Jadis, on tentait de se protéger de cette lèpre en utilisant le langage de la raison, mais les vecteurs de cette attitude de haine étaient, bien définis : on était antisémite à droite et la réflexions s’arrêtait là.

Le mot et son utilisation ont varié. Par exemple, au travers du conflit israélo-palestinien, c’est une arme brandie contre tous ceux qui s’opposent au sionisme, idéologie active qui ne saurait souffrir la moindre critique. C’est ainsi que le nombre des «  antisémites » potentiels n’a cessé de croître depuis la guerre de juin 1967 et l’occupation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Peut-être désormais qualifié d’antisémite quiconque dénonce le terrorisme officiel mené par l’Etat d’Israël.

Il est quand même nécessaire de garder son calme, et ne pas lancer des anathèmes, même lorsque - malheureusement des synagogues sont détruites dans les banlieues parisienne. En écoutant les mauvais augures, on pourrait croire que la guerre contre les Juifs est de nouveau à l’ordre du jour. Que la moitié de l’humanité veut détruire les Juifs, tandis que l’autre moitié se voile la face pour ne pas voir. Non. Des voix nombreuses se lèvent pour dénoncer Israël et son comportement colonialiste. C’est très différent. Que des Français d’origine arabe vivent mal cette situation n’a rien que de très naturel, mais il est de notre devoir d’expliquer inlassablement que les Juifs ne sont pas nécessaire sionistes et qu’il est plus que stupide de s’attaquer aux lieux de culte de ceux qui croient en une divinité différente. Reste également à vérifier si les intégristes islamistes qui s’attaquent aux synagogues ne sont pas relayés par des groupes d’extrême droite, bien français ceux-là.

Nous savons, de longue expérience, que la situation de parias qui est celle des Palestiniens, depuis 1948, pour les réfugiés de la région qui s’appelle aujourd’hui Israël, n’a jamais ému les humanistes qui pleurent aujourd’hui. Nous connaissons les conditions inhumaines faites aux Palestiniens des territoires occupés depuis le mois de juin 1967. Et puis, comment ignorer que, de tous temps, les Palestiniens ont été considérés comme des sous-hommes dans leur propre pays occupé par les héritiers des rescapés du génocide ? A la limite, pour les Israéliens, les Palestiniens n’existaient même pas, jusqu’à l’Intifada de 1987.

Mais pourquoi parler de la Palestine occuper alors que la menace d’un nouvel antisémitisme se ferait jour en France ? Une telle interrogation feint d’ignorer les liens existant entre les institutions juives de France (CRIF et Consistoire, essentiellement) qui ne représentent guère plus de 25% de ceux des citoyens de ce pays qui revendiquent leur judaïsme et se considèrent peut-être comme des Israéliens de l’arrière.

Depuis décembre 1987 et la révolte des pierres, conduites par les jeunes palestiniens, la société israélienne a pris conscience de l’existence bien réelle d’une population spoliée et opprimée. La répression, avec des centaines de morts, d’innombrables blessés et des milliers de militants emprisonnés dans les pires conditions, exprime la haine d’une société pédatrice envers un peuple, colonisé dans un premier temps et surtout invité à quitter les lieux. Cette guerre faite aux Palestiniens - qui ont osé refuser l’oppression - a tourné, depuis bien longtemps, à des comportements de haine pure et au racisme anti-arabe.

En France, les institutions juives, toujours à l’écoute des événements du Proche Orient, se sont toujours déclarée solidaires de la politique des gouvernement successifs - que la droite ou la « gauche » israélienne soit au pouvoir. Dès lors, la haine des Arabes franchissait la Méditerranée une seconde fois (c’était déjà le cas après 1962, lors de l’arrivée en France des pieds noirs) transformant bien des Juifs communautaires en racistes avérés. L’histoire du génocide des Juifs d’Europe étant convoquée pour mieux illustrer ce rejet. On ne peut oublier, en effet, que lors de la visite de Yasser Arafat à Paris, les 1er et 2 mai 1989, les institutions juives de France clamaient : « Comment la France a-t-elle pu inviter le chef des terroristes palestiniens alors même que nous commémorons la mémoire des déportés juifs ? »

Incroyable. A ce stade, la volonté était de faire porter aux Palestiniens une partie de la responsabilité du génocide des Juifs conduit par les nazis, de 1940 à 1945. Encore plus incroyable, ce type de discours ne manquait pas de faire mouche, d’autant plus qu’une fraction importante des Français sont maladivement racistes face aux Arabes, car la guerre d’Algérie a laissé des traces durables et hideuses au pays des droits de l’homme. Et puis, comment ne pas être solidaires de ces Israéliens qui cassent du « Bougnoule » dans les territoires occupés ? (Ces bons Français sont les dignes héritiers de ceux qui ne sont tus lorsque, de 1941 à 1944, la police de Vichy traquait les Juifs, immigrés de préférence !)

Ces réflexions ne nous éloignent pas du débat actuel. Bien au contraire, elles nous y ramènent. Depuis le 28 septembre 2000, un nouveau conflit a éclaté. Lassés de voir s’enliser les résultats des accords d’Oslo (1993) puis de Washington, les Palestiniens se sont de nouveau révoltés, après la promenade provocation du boucher Ariel Sharon, sur l’esplanade des mosquées, à Jérusalem. Malgré les rencontres au sommet, et les promesses, sur le papier, d’une autonomie élargie, les Israéliens ont poursuivi leur politique de colonisation de la Cisjordanie. Oubliées et enterrées les résolutions de l’ONU de 1967, exigeant d’Israël l’évacuation des territoires occupés. Oubliés le sort des réfugiés de 1948 et de 1967, ces familles qui vivent dans des camps depuis trois générations. Il est donc possible de comprendre les moteurs de cette nouvelle révolte. Simple différence : en décembre 1987, c’étaient les pierres contre les mitrailles, alors qu’en octobre 2000 ce sont les mitraillettes et les pierres contre les chars et les hélicoptères de combat.

Face à cette nouvelle répression de masse, plus de cent morts et trois mille blessés en moins de quinze jours, les institutions juives de France n’ont pas manqué de prendre rapidement position. Le 3 octobre, Jean Kahn, président du Consistoire central israélite n’hésitait pas, appelant à « l’identification avec Israël, sinon nous nous rendons responsables d’un manquement pouvant mener à la fin de l’existence d’Israël ». Il n’y a pas la moindre équivoque dans cette déclaration, qui signifie sans détour que les Arabes palestiniens ont pour projet de détruire Israël et de massacre les Juifs - bien qu’ils affirment le contraire depuis 1989. Ce propos de Jean Kahn ne pouvait qu’appeler à la haine réciproque. Il est bien connu que la haine appelle la haine et l’on a entendu, lors de la manifestation parisienne du 7 octobre des cris tels que « mort aux Juifs » dans un cortège séparé conduit par des islamistes intégristes. Le soir même, des casseurs, dont on peut estimer qu’ils étaient proches des voyous du Bétar (organisation extrémiste juive), brisaient les vitres du siège du MRAP, à Paris, organisations antiraciste où se côtoient, parmi d’autres, des Juifs et des Arabes.

Les mots ne sont jamais innocents. C’est d’autant plus évident dans l’affrontement actuel, qui dépasse le conflit israélo/palestinien alors que nous assistons à une tragique montée de l’intégrisme aussi bien au sein du monde musulman que dans le judaïsme. Des actions dommageables pour tous suivent les prises de position irrédentistes. Ainsi, en proclamant leur attachement à Israël, les institutions juives de France se sont désignées comme des alliés objectifs de la police française qui pourchasse les jeunes des banlieues. C’est sans doute un raisonnement simpliste, mais comment parler de cohérence avec une génération d’enfants d’immigrés à qui la société française ne cesse d’indiquer la porte de sortie.

Bien sûr, il faut calmer le jeu, et avant tout combattre ce racisme, d’où qu’il vienne. En quelques jours, les dégâts se sont avérés gravissimes car la haine crée des fossés rapidement infranchissables. Ceux qui participent à la logique du rejet de l’autre ne doivent pas s’étonner des dérives qui peuvent s’en suivre...

Maurice Rajsfus - Publié dans le mensuel No Pasaran ! - Novembre 2000.



Imprimer cet article





Retraite à 67 ans : quand le gouvernement anticipe !
dimanche 15 - 16h21
Fondation SNCF : réseau d’influence et "social washing"
dimanche 15 - 15h48
de : Mat
solidarité
samedi 14 - 17h28
de : jean1
(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
7 commentaires
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite