Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

IRAN : Le poids obsédant de l’histoire
de : Le Monde Diplomatique
lundi 15 juin 2009 - 15h17 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 30.7 ko

Paru en 2007 dans le numéro spécial du magazine du monde diplomatique "Manières de voir" sur l’Iran...A lire absolument intégralement si on veut comprendre un peu l’Iran et les Iraniens.

de Alain Gresh

"Il est difficile d’imaginer qu’un événement survenu il y a si longtemps pèse encore sur les mémoires. Pourtant, le coup d’Etat organisé par la CIA contre le régime de Mohammad Mossadegh en Iran en 1953, et qui mit fin à ses tentatives de contrôler les ressources pétrolières, a profondément ébranlé le pays, a marqué au fer rouge ses habitants et, surtout, a changé le cours de l’histoire en bloquant toute évolution graduelle et démocratique. Il s’inscrivait dans la lignée d’une longue série d’ingérences étrangères — ingérences qui aiguisèrent un nationalisme bafoué, lequel plongeait ses racines dans un passé glorieux.

Le régime du chah, remis sur pied par Londres et par Washington, lança le pays dans une occidentalisation en trompe-l’œil, dans un développement capitaliste non maîtrisé, fondé avant tout sur la manne pétrolière, marqué par la corruption et la gabegie et par une indifférence aveugle aux aspirations de la société.

Ce « développement » s’accompagna de l’écrasement de la moindre forme de contestation et d’une toute-puissance de la police politique.

D’autre part, le chah prétendit restaurer la grandeur de l’Empire perse en s’appuyant sur trente mille conseillers américains dont la présence constituait une insulte aux sentiments nationaux.

L’Iran tenta, sur le plan régional, de jouer le rôle de « gendarme du Golfe » en remplacement du Royaume-Uni, qui, au début des années 1970, s’était retiré de toutes ses bases situées à l’est de Suez.

Mais, sous l’apparente normalité, la crise couvait. Alors que l’opposition laïque, marxiste et de gauche, très puissante dans les années 1950, était marginalisée, des religieux réussirent, à travers les mosquées et les réseaux de solidarité chiites, à incarner la résistance à l’oppression du chah et à la domination étrangère.

Ils élaborèrent une nouvelle lecture de la doctrine chiite pour lui donner un contenu politique plus engagé.

La révolte grondait, alimentée par les souvenirs du gouvernement de Mossadegh, mais aussi par les contestations régionales qui avaient vu, en 1946, la constitution de Républiques autonomes dans l’Azerbaïdjan et le Kurdistan iraniens.

II. Une révolution à nulle autre pareille

De nombreuses révolutions ont marqué le XXe siècle, de la révolution bolchevique en Russie à la révolution cubaine, en passant par la révolution mexicaine. Pourtant, la vague populaire qui balaya le régime du chah en 1978-1979, qualifiée de « révolution islamique », se distingua non seulement par une participation populaire exceptionnelle, mais aussi par un discours religieux qui surprit tous les observateurs et semblait ne rien devoir aux doctrines qui avaient marqué les révoltes à travers le monde.

Le chiisme, religion officielle du pays, fut l’objet d’une interprétation nouvelle, notamment par l’ayatollah Ruhollah Khomeiny. Les manifestants opposés au chah découvrirent de quoi nourrir leur ressentiment contre la dictature, mais aussi un langage pour formuler leurs aspirations à une société différente, fondée sur la tradition et l’histoire nationale.

Le clergé, ou au moins la fraction dominante, y trouvera une justification pour l’instauration d’un pouvoir autoritaire et pour l’écrasement de toute opposition, écrasement rendu plus facile par la sanglante guerre contre l’Irak de Saddam Hussein (1980-1988) qui allait alimenter le nationalisme iranien.

La République islamique a transformé le pays de fond en comble. De nouvelles aspirations se sont exprimées, loin du discours officiel. Les femmes et les jeunes en particulier se sont montrés actifs dans la société civile, mais aussi sur le plan politique.

C’est à eux que l’on doit l’élection-surprise, en 1997, du réformateur Mohammad Khatami à la présidence de la République. Ce scrutin exprimait d’ailleurs bien les contradictions au sein même du régime et les difficultés de celui-ci à maintenir un contrôle de la société, celle-ci s’exprimant par mille et une voix, des magazines féminins au cinéma, en passant par les matchs de football.

III. A l’ombre du nucléaire

L’élection de M. Mahmoud Ahmadinejad à la présidence de la République a marqué l’échec de la tentative réformiste de M. Mohammad Khatami.

Elle a confirmé l’aspiration des Iraniens à plus de justice sociale dans un pays à l’économie ravagée et où la corruption frappe les plus hauts dignitaires du régime. Elle n’exprime pourtant aucune volonté populaire de retour en arrière, notamment dans le domaine des libertés individuelles.

Incapable d’honorer ses promesses électorales, le président a fait du dossier nucléaire un élément essentiel de sa politique, jouant sur la corde du nationalisme et de l’opposition à l’Occident. Il a trouvé, en M. George W. Bush, un partenaire idéal : en diabolisant l’Iran, en l’inscrivant dans la courte liste des pays de l’« axe du Mal », en n’écartant pas une option militaire contre le programme nucléaire, le président américain renforce les courants les plus durs à Téhéran.

En agitant la menace d’un prétendu « croissant chiite » qui, de l’Irak au Liban, menacerait la stabilité de la région, le président américain introduit les ingrédients d’une guerre confessionnelle aux conséquences incalculables.

L’enjeu de la non-prolifération nucléaire est certes important.

Mais il semble n’être, dans ce cas, qu’un prétexte à une politique américaine agressive qui a recueilli le soutien de l’Europe et, de manière beaucoup plus ambiguë, de la Russie et de la Chine.

Si Washington peut s’entendre avec la Corée du Nord, pourquoi un accord serait-il impossible avec Téhéran ?

Pourtant, la société iranienne reste traversée par des courants divers, par ses contradictions. Les plus hauts échelons de l’Etat sont divisés, et une seule chose peut les unir et bloquer les évolutions du pays : une attaque américaine.

"

http://www.monde-diplomatique.fr/mav/93/

Ici, tous les articles de MDV spécial Iran

COMPTE A REBOURS : LA GUERRE CONTRE L’IRAN A COMMENCE EN 2003



Imprimer cet article





Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
1 commentaire
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire
Ce Roi d’Espagne qui fait la leçon démocratique ! Et la République, bordel !
mardi 17 - 15h16
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Survie : il faut virer Macron par ordonnances populaires !
mardi 17 - 14h14
de : Author : Pierrick Tillet
3 commentaires
19 avril, 1er et 22 mai : printemps larvé ou explosion sociale ?
mardi 17 - 09h20
PLUS MACRON PASSE A LA TÉLÉ, MOINS IL CONVAINC
lundi 16 - 23h07
de : Luttesinvisibles
François Ruffin - On n’est pas couché 14 avril 2018 (video)
lundi 16 - 22h50
Assemblée générale - Rennes 2
lundi 16 - 21h48
Macron... non... non... non... (video)
lundi 16 - 21h44
Les mensonges sanglants de M. Macron
lundi 16 - 21h27
de : Hervé Kempf
3 commentaires
Emmanuel Macron connaît ses classiques (video)
lundi 16 - 21h20
LE 19 AVRIL, C’EST EN GRÈVE POUR REMPLIR LES RUES !
lundi 16 - 18h55
de : Info’Com-CGT
Pierre Laurent : nous pensons qu’une marche du 5 mai réussie est une marche qui additionnerait toutes les forces
lundi 16 - 15h14
de : Pierre Laurent
3 commentaires
Marie-George Buffet : 5 mai pour faire la fête à Macron, belle initiative de François Ruffin
lundi 16 - 14h21
de : Marie-George Buffet
4 commentaires
(videos et photos) Manifestation nationale inter-luttes du 14 avril à Montpellier : 2500 personnes dans les rues, centre-ville retourné, 50 interpellés, une quarantaine de gardes à vue
lundi 16 - 13h55
de : jean 1
PLUS DE 2 HEURES, TOUT CELA, POUR RIEN OU SI PEU !
lundi 16 - 12h29
de : Serge Cercelletti
1 commentaire
Olivier Faure soutient les frappes en Syrie avec Benoît Hamon !!!
lundi 16 - 11h25
3 commentaires
Université de Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (video)
lundi 16 - 09h57
de : Frédéric Dayan
Orange : Préavis de grève national pour le 19 avril 2018
lundi 16 - 09h46
de : CGT FAPT
Communiqué de l’UD CGT 44 suite à la manifestation du 14 avril
lundi 16 - 09h40
de : UD CGT 44
RÈGNE MACRON… GÉNÉRATION SACRIFIÉE !
lundi 16 - 09h31
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
Il faut choisir : être dominé ou organisé pour le bien commun !
dimanche 15 - 19h15
de : LE BRIS RENE
1 commentaire
(Video) 14 avril 2018 à Marseille, la France Insoumise et la CGT s’unissent contre Macron
dimanche 15 - 17h11
1 commentaire
La police peut elle intervenir dans les facultés ?
dimanche 15 - 16h25
de : CGT-Interieur Asile et Outre-Mer
1 commentaire
Plus d’arrestations à Montpellier qu’à Nantes pour la mobilisation nationale contre la « casse sociale »
dimanche 15 - 13h39
Qui veut relancer la machine VALLS ?
dimanche 15 - 12h57
de : irae
3 commentaires
Pour Benoît Hamon, il faut frapper en Syrie !!!
dimanche 15 - 12h50
2 commentaires
Syrie : communique du PCF, quel confusion !!!
dimanche 15 - 12h25
1 commentaire
Syrie : c’est une aventure de revanche nord-américaine, une escalade irresponsable.
dimanche 15 - 11h56
de : Jean-Luc Mélenchon
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n'est point dessein de bourreau qui ne lui soit suggéré par le regard de la victime. Pier Paolo Pasolini
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite