Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

TEMOIGNAGE DE LA HAUTE VIOLENCE REPRESSIVE CONTRE LA TENTATIVE DE FAUCHAGE D’UN CHAMP MINUSCULE
de : BUGIN (Montpellier)
mardi 7 septembre 2004 - 02h36 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Alors voila, en ce qui nous concerne, nous étions venu de Montpellier à 9, parmi nous il y avait, tout confondu, des membres du CROAC (Collectif de Résistance et d’Offensive Anti Capitaliste), des Antipubs et des Décroissants.

Arrivés sur place vers 12h. Réunion collective de préparation, pendant laquelle absolument tout le monde ignore la violence qui va suivre, puisque les autres fauchages s’étaient trés bien passés, sans violence. José Bové, conseille aux femmes de passer devant afin de montrer qu’elles aussi sont en lutte, et qu’elle puissent arracher de l’ogm, on conseille même de leur faire une allée d’honneur jusqu’aux OGM et on demande à ceux qui ont déjà fauché les autres fois de laisser l’honneur de le faire aux nouveaux car le champ n’est pas grand et que pour les 800 que nous étions il était clair que tout le monde ne pouvait pas faucher.

Sur ce, nous partons, j’étais même un peu déçu, me disant, bon ça ne va prendre que 5 à 10 minutes sur place, alors que nous aurons roulé en tout 6h30 pour l’aller retour Auch Montpellier... Nous arrivons sur un grand terrain. Au loin on aperçoit les barrières, gardées par les CRS qui entourent non pas le champ d’OGM mais bien plus que ce dernier (avec le désacord du maire de la ville qui avait fait passé un arrété anti-ogm !) Et encore derrière cette barrière une nouvelle barrière elle même à 50 mètres autour du champ, elle aussi gardée par les CRS mais pas seulement, il y avait des véhicules de l’armée.

Ce que nous pensions c’était que commes les autres fois on avancerait vers les CRS, ils se conteraient de nous bloquer, qu’il faudrait pousser un peu mais sans plus pour atteindre la parcelle et faucher le champ volontairement et qu’ils nous convoqueraient tous ensuite à la gendarmerie. Ce ne fut pas le cas et loin de là. Et les informations données par les médias sont loin de la réalité sur place (et pourtant ils étaient là, mais pas dans l’action). La tête de cortège arrive au niveau des barrières, sans attendre que le reste du groupe soit entièrement arrivé, ils attrappent les barrières et les tire vers eux, créant une ouverture.

Nous aussi en tête, nous avançons dans la 1ère strate, mais toujours LOIN, TRES LOIN du champ d’OGM, nous avançons bras levées en l’air, nous étions venus non-violents ; parmi nous, femmes, enfants, vieux, familles complètes, nous n’étions pas un black block c’était clair. Nous avançions avec pour horison et objectif la seconde barrière de CRS. Les premiers CRS qui étaient derrières les premières barrières après l’ouverture des barrières ont tout de suite reculés, et soudainement, sans sommation et alors que rien ne le justifie puisqu’il n’y a eu AUCUNE VIOLENCE DE NOTRE PART, nous avons reçu la 1ère lacrymogène.

Au début, je me suis dit, bon ok, c’est bon, c’est juste pour nous impressionner ou nous ralentir, alors je l’ai contournée et je continuer à avancer, et là on a reçu encore 2 ou 3 lacrymogènes... tout à tir tendu et il y eu les premiers blessés. Sur le coup j’ai pas tout compris, j’ai tenté rapidement de voir à quel point il était bléssé (j’ai un diplôme de secouriste), ça allait, ça saignait mais rien de grâve apparament pour ceux-là. Déterminé à faucher de l’OGM, nous continuons d’avancer.

Et c’est là qu’est arrivé l’inimaginable (pas dit aux médias ! ! ! !). Un hélicoptère présent depuis le début, mais que nous croyons venu pour filmer ou observer commence à nous lancer des explosifs à fragmentation. Ces objets tombent du ciel, explosent en l’air, se scindent en 3 parties brulantes et tombent sur le sol. Pendant que dans le même temps on nous lance des lacrymogènes et des engins qui explosent en touchant le sol, non identifiés. QUand je parle d’explosifs et d’explosion il n’y avait pas de flamme, mais par contre il y avait réellement explosion, les champs de blé que nous traversions pour éviter ces charges en témoignent, et les 60 blessés comptabilisés par les pompiers sur place aussi (chiffre baissé à 4 quand France Info parle de ce fauchage) dont 4 iront à l’hopital pour blessures graves, parmi les 4 deux CRS et deux faucheurs volontaires.

On notera que les CRS se sont fait mal eux même ! Nous ne pouvions pas les atteindre, ils étaient trop loin, leurs conneries d’explosifs ont du leur exploser dans les mains. Pour ma part, alors que je me rendais compte que devant, nous n’étions plus q’une poignée et que ces tirs d’hélico, ça mettait vraiment les boules, avec les autres nous reculons en courant pour essayer d’atteindre une distance suffisante, Mais les tirs étaient derrière nous certes... mais aussi devant, l’hélico faisait des rasages ! NOus nous en sommes sorti, je ne sais encore comment. IL y eu un long temps de vide, nous nous regardions tous les uns les autres, complètement ahuris, les visages à moitié décomposés par l’incompréhension et la fatigue. Notre nombre diminue d’environs 200 ou 300, mais d’autres continuaient d’arriver.

On s’organisa à distance, on se réunit et on repartit vers cette rangée de CRS que nous avions pu atteindre, l’hélico ayant dû partir (probablement plus d’essence, il était là depuis plus d’une heure), cette fois, on ne nous tira pas dessus. On arrive sur place, on demande la libération de quelques uns (dont José Bové) qui se sont déjà fait embarquer et nous les empêchons de partir avec eux (on se jette sur les véhicules, on les bloque avec leur propres barrières...). Ils sont contraints de les garder sur place et les ont cependant intérrogé dans la plus grande illégalité, c’est a dire sans avocats. Parmi les prisonniers, un au moment de sa libération, alors qu’il retournait vers nous, FINTE ! et réussi à courir vers le champs d’OGM car il était à ce momment derrière les barrières des CRS censées entourer le champ. Il se fait poursuivre par 8 CRS dont certains tombent en le poursuivant, par leur propres incompétence.

Il réussi à rentrer dans le champ d’OGM, tellement grand que nous ne voyons plus rien, évidemment il sera rattrapé plus tard et relaché encore mais cette fois ci sévèrement accompagné jusqu’à nous. C’est le seul qui a réussi a rentrer dans le champ d’OGM. Nous nous mettons alors à pousser un peu les barrières, il faut bien qu’on les enlève ces OGM ! certain montent sur les barrières et se font sévèrement blésser par les CRS à coup de matraques. La situation n’avancera pas plus vers le champ, les CRS pris de paniques pour rien, balancent à nouveau des lacrymogènes et l’hélico est à nouveau présent mais ne tire pas (ou ne bombarde pas comme vous voulez). On fuit comme on peut en arrière.

Alors que je fuyais j’aperçois, une mère accompagnée de ces deux enfants une d’environs 8 ans et l’autre de 12 ans. La petite fille, ne pouvait plus marcher, la fatigue et la peur certainement, j’ai dû la transporter sur mon dos, suivi par sa mère et son autre fille jusqu’a ce que nous soyons suffisament loin. Je ne veux plus jamais revivre une telle chose. Ces CRS et leur armée ont délibérément tirer sur des familles, sur des enfants, au risque de les tuer, ils savaient qu’il étaient là, et parmi ceux matraqués il y avait beaucoup de vieux, des personnes qui n’avaient visiblement pas la force de se défendre, juste venus pour marcher et enlever ces OGMs.

Si on le refait je reviendrai quand même, et je crois que cette fois ci tout le monde apportera son matériel photographique même au risque de le perdre, pour avoir la preuve hallucinante de la chose. C’était Apocalypse Now, c’était le VIet Nam ? Non pas loin, c’était les faucheurs d’OGM volontaires à AUCH ! vraiment incroyable ! Nous appriment plus tard que le préfet qui avait donné l’ordre et l’autorisation de cette barbarie et qu’il n’y est pas pour rien donc dans les 60 blessés physiques et les non comptabilisés blessés émotionnels, comme cette petite fille totalement appeurée que je me suis retrouvé à transporter sur mon dos.

Nous imaginons que les OGM seront fauché évidement clandestinement prochainement, malgré une probable garde continue (comme à Cournon) de la parcelle. Après l’action nous avions tous rendez vous au commissariat d’à côté, nous voulions tous témoigner (600 personnes donc) pour les 3 personnes encore gardées (dont José Bové) dans ce commissariat (ils les ont embarqué par un autre chemin, nous n’avons pas pu les empécher). Vu notre nombre à 21h30 et quelques, devant cette mairie ils les ont relaché avec vitesse.

La lutte continuera. La seule chose qu’a réussi pour ma part à me faire de voir l’armée et la police se lancer dans une violence aveugle et hallucinante, faire monter une rage que je m’ignorai (bien que contenue), pour avoir tiré alors que des enfants étaient la, et l’envie encore plus justifiée de retirer des OGM. Par ailleurs j’ai vécu (mais c’est moins surprenant) la désinformation des médias, pourtant présents sur place... mais visiblement il y a certaines choses qu’il n’ont pas pu ou voulu dire.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> TEMOIGNAGE DE LA VIOLENCE REPRESSIVE CONTRE LA TENTATIVE DE FAUCHAGE A SOLOMIAC
9 septembre 2004 - 18h06

Je voudrais apporter mon temoignage aux evenements de Solomiac dimanche 06 septembre 2004.
Agé de 51 ans, je suis venu avec mon epouse et nos deux filles, pour participer a cette action citoyenne que j’esperais pacifique et conviviale. Nous avions pris place des 15h30 vers le milieu du cortege, entouré de gens « normaux » : des enfants, des femmes, des hommes, des grands-mères, et même des bébés en poussette. Comme nous etions nombreux (entre 400 et 600, d’après ma propre estimation), et que nous empruntions un etroit chemin de terre séparant des champs et qui menait aux parcelles gardées par les gendarmes, le convoi évidemment s’étirait sur plusieurs centaines de metres de long.
Lorsque les premiers rangs du cortège sont arrivés auprès des premiers gendarmes (barrières les plus éloignées des parcelles de mais-OGM), nous autres etions a environ 150 ou 200 m de distance, toujours en train de marcher calmement en discutant de choses et d’autres.
A ce moment des explosions ont débuté, des gaz lacrymogènes ont envahi le champ de soja à nos côtés, et le faible vent les a poussés vers l’ensemble du cortège. Tout le monde s’est mis a tousser, à pleurer des yeux, comme de très nombreuses grenades lacrymogènes explosaient a gauche et a droite. Puis (ou en meme temps, je ne me rappelle plus), de fortes explosions ont eu lieu, assourdissantes, comme des grenades dégageant un violent bruit tres agressif mais peu de flammes.
Nous étions stupéfaits, désorientés, ne comprenant pas la raison de ces gaz et explosifs, comme nous etions trop loin des gendarmes pour realiser la situation et comme d’autre part la fumée grise des lacrymogènes etait dense.
J’ai vu autour de moi des enfants, des femmes, des hommes, des grands-mères pleurer d’irritation, tousser, accroupis au sol. J’ai vu courir dans notre direction des manifestants qui fuyaient le devant des affrontements, et je me souviens d’au moins deux personnes dont du sang s’écoulait de l’oreille. J’ai ensuite vu un homme d’environ 60 ans qui été blessé à la main droite, et qui m’a répondu qu’il avait recu un éclat d’une de ces grenades.
Nous avons ensuite reculé, rebroussé chemin, et attendu une bonne demi-heure a distance que les gaz se dissipent et que les gendarmes se calment.
Pourquoi tant de violence contre des citoyens venus les mains nues (personne dans le cortege n’avait de baton ni d’objet dans les mains) ? Pourquoi un usage si important de gaz lacrymogènes et de grenades explosives sur une foule distante de plusieurs centaines de metres de la parcelle de mais-OGM ?
J’ai honte pour ces gendarmes et leurs officiers !



> TEMOIGNAGE DE LA HAUTE VIOLENCE REPRESSIVE CONTRE LA TENTATIVE DE FAUCHAGE D’UN CHAMP MINUSCULE
9 septembre 2004 - 22h41

Bonjour,

Je viens de lire votre témoignage. J’étais également à Solomiac ds le Gers dimanche dernier. Ne pensez pas que les médias sont tous muselés ou se font de l’auto-censure. Pour preuve, je vous suggère de regarder l’émission "Sept à Huit" dimanche prochain à 18h45 sur TF1. A travers les portraits de Jean Emile Sanchez et de Jean Baptiste Libouban, je pense que vous revivrez certaines des scènes dignes d’un bon vieux film sur le Viet Nam ou le Salvador... Mon caméraman a reçu un éclat de grenade dans le bras et j’ai moi-même suffoqué pendant une heure sous les lacrymos alors s’il vous plait, arrêtez de mettre tous les journalistes dans le même panier car c’est nous qui "trinquons" ensuite sur le terrain. Merci d’avance

Emmanuel REITZ, journaliste "Sept à Huit".






Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
4 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
1 commentaire
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite